Archives par étiquette : facile

Bruno Gollnisch : “C’est beaucoup plus facile d’être candidat à l’élection présidentielle à Moscou qu’à Paris”

Bruno Gollnisch rappelle à juste titre que la présence de Jean-Marie Le Pen aux présidentielles n’a pas toujours été acquise en raison des pressions sur les maires pour la quête des 500 signatures et ce, malgré les millions d’électeurs que représentaient le FN. Il aurait pu également évoquer le refus des banques françaises de prêter de l’argent eu FN pour la présidentielle de Marine Le Pen en 2017…

Le débat de l’émission ça vous regarde sera en ligne dès demain.

Lire la suite de l'article

“Non, ouvrir une école hors contrat n’est pas plus facile que d’ouvrir un kebab !”

Communiqué de la Fondation pur l'école :

Capture d’écran 2018-02-16 à 15.01.23"Hier, dans le cadre de l'Emission politique sur France 2, le Ministre de l'Education nationale – cf vidéo – a donné crédit à son interlocutrice qui prétendait qu' « il est plus facile d'ouvrir une école qu'un kebab ou un lavomatique ».

La Fondation pour l'école, fondation reconnue d'utilité publique qui travaille depuis 10 ans à l'amélioration de l'efficacité et de la justice du système éducatif français par le développement de la liberté scolaire, entend réagir fermement à ces affirmations, parce qu'elles sont erronées.

1- M. le Ministre J. M. Blanquer, meilleur ministre de l'Education nationale depuis bien longtemps, annonce son intention d'accomplir des réformes allant dans le bon sens (dictée, autonomie des établissements, 4 opérations, méthodes syllabique, uniforme, portable, autorité, innovation, évaluation…). La Fondation pour l'école salue ces déclarations d'intentions, et souhaite que le Ministre parvienne à les mettre effectivement en œuvre. Le Ministre aborde les problèmes avec pragmatisme et finesse, sans œillère idéologique. Mais sur la question des écoles hors contrat, J. M. Blanquer est manifestement mal informé pour avoir répondu comme il l'a fait. Il suffit de se reporter, en fin de ce communiqué, à la synthèse du régime d'ouverture des classes hors contrat pour s'en persuader.

2- Il faut nommer les choses par leur nom. Ce sont des écoles pouvant être instrumentalisées au profit du terrorisme, dont notre société doit absolument se prémunir. Alors c'est ce problème qu'il faut traiter avec courage, sans étouffer la liberté scolaire de

Lire la suite de l'article

Le recours à l’avortement, plus facile que le choix de la maternité

Capture d’écran 2018-01-12 à 17.31.16Une étude publiée dans le Journal of American Physicians and Surgeons s’intéresse aux « conséquences personnelles vécues par les femmes suites à un avortement ». Les réponses de près de 1000 femmes à deux « simples » questions ont été collectées et analysées. Les auteurs constatent que « les réponses (…) ne reflètent pas les théories féministes actuelles » :

Interrogées sur le « changement positif principal » intervenu suite à l’avortement,

  • près d’un tiers (243) expriment « n’avoir pu retirer aucun bénéfice personnel ».
  • Un second tiers (245) estime pouvoir désormais « apporter une aide concrète aux femmes en situation de détresse avant ou après un avortement ».
  • pour 49 autres femmes, il s’agit de leur implication dans des mouvements de défense de la vie. Mais pour « la plupart », « ces implications positives n’ont émergé qu’après des années voir des décennies de détresse psychologique ».

La seconde question portait sur l’ « effet négatif principal de l’avortement » :

  • « 187 femmes ressentent surtout la perte d’un enfant
  • 114 sont tombées en dépression sévère
  • 110 femmes ont principalement éprouvé une grosse culpabilité, 98 de la haine ou de la colère vis-à-vis d’elles-mêmes, 86 de la honte  et 73 surtout du regret
  • 71 femmes ont succombé à une addiction à la drogue ou l’alcool
  • 61 ont adopté des comportements autodestructeurs
  • 60 femmes ont souffert d’un manque d’estime de soi, 56 d’anxiété et 49 de pensées suicidaires ».

Ces femmes décrivent leur avortement comme « un moment pivot, un basculement dans leur estime d’elle-même, leur personnalité et leurs relations ». Si

Lire la suite de l'article

Facile : Macron a transformé en promesse électorale une contrainte imposée par l’OTAN

Le Premier ministre s'est exprimé aujourd'hui : 

"Le Premier ministre Edouard Philippe a promis ce vendredi au Salon du Bourget que le gouvernement maintiendrait l'objectif fixé par Emmanuel Macron de consacrer 2% du PIB au budget de la Défense d'ici à 2025, malgré les contraintes budgétaires".

Ce qu'il oublie de dire, c'est que cette norme, la "règle des 2%", est imposée par l'Otan

"En 2006, les pays membres de l'OTAN se sont mis d'accord pour consacrer 2 % au moins de leur produit intérieur brut (PIB) à la défense. Cette valeur allait servir avant tout d'indicateur de la volonté politique des pays de contribuer à l'effort de défense commune de l'Alliance. La capacité de défense de chacun des pays membres influe en outre de manière importante sur la perception globale de la crédibilité de l’Alliance en tant qu'organisation politico‑militaire".

Ca reste quand même une bonne nouvelle pour nos armées saignées à blanc par les gouvernements précédents et dont le budget ne représente plus que 1, 43% du PIB. Mais, il n' y aura pas de miracle : Hollande voulait atteindre ces 2% en 2022, Macron lui s'est fixé 2025.

Lire la suite de l'article

Hollande renonce : c’est pas facile d’être président

Dimanche dernier dans le JDD, Manuel Valls laissait entendre qu'il pourrait être candidat contre François Hollande à la primaire du PS.

Lundi les deux hommes déjeunaient ensemble.

Jeudi soir, François Hollande a annoncé qu'il ne serait pas candidat à sa succession en 2017.

Lire la suite de l'article

Il est plus facile d’arrêter un général que de mater des émeutes de migrants

Lu sur Boulevard Voltaire sous Laplume de Philippe Bonnet, officier à la retraite :

Maxresdefault"Hier, samedi 6 février, le général Piquemal a été arrêté. Général de corps d’armée, il manifestait contre la situation de Calais. Ce soir, des policiers épuisés se feront caillasser, demain nos impôts paieront un hélicoptère et des services de secours pour repêcher des migrants dans un canot sur la Manche.

Il est plus facile d’arrêter un général que de mater des émeutes de migrants qui attaquent les forces de l’ordre aux cris de « Vive Daech ! » comme entendu à Calais, au moment où des attentats imminents de grande ampleur menacent, une immigration qui crée des bidonvilles et des zones de non-droit qui excèdent des populations qui ne supportent plus une situation qu’elle n’a pas désirée. L’incapacité du gouvernement à résoudre des problèmes inadmissibles au XXIe siècle est masquée par des contre-feux médiatiques qui masquent la réalité d’une France en passe de soumission à un islam qui dérive, à des musulmans qui sont pris en otages par des revendications qui ne sont pas forcément les leurs mais dont ils profiteront.

Sans-titre8Nombreux sont les militaires dans les conflits des années 1990-2000 qui ont vu des pays littéralement imploser. Ils sont inquiets de voir des scenarii connus se réaliser dans notre pays et méritent d’être entendus. Un député socialiste voudrait les faire taire en leur imposant le silence même à la retraite. Car ces serviteurs de la France sont aussi des têtes bien faites, issues de

Lire la suite de l'article

C’est plus facile d’arrêter un jeune avec un T-shirt LMPT qu’un émeutier

De Gilles William Goldnadel, président d'Avocats sans frontières sur LCI :

M"Droite ou gauche confondues il y a une prime à la violence et c'est un fait aussi que d'une manière générale cet Etat faible joue les durs avec les faibles et joue les faibles avec les durs. …c'est plus facile d'arrêter un petit jeune avec un T-shirt pour la Manif pour tous qui ne fait rien dans une manif' et qu'on met en tôle quelque fois même, en tout les cas on les appréhende, que d'aller chercher un cagoulé émeutier. Mais ça, c'est consubstantiellement injuste. … S'ils étaient cagoulés les types (les gens du voyage) il faut oublier complètement une enquête après, on peut appréhender en flagrant délit ou sinon on ne les appréhendera pas. C'est calamiteux. … Il y a une dérive que je trouve inquiétante.. Il y a une prime à la violence proprement effrayante."

Commentaires (11)

Faire le lien avec la répression très violente
de la manifestation des avocats à Lille
Une violence absolument pas médiatisée et injuste
https://www.facebook.com/itele/videos/10153464393041977/?fref=nf

http://www.lavoixdunord.fr/region/lille-le-palais-de-justice-bloque-par-300-avocats-coup-ia19b0n3113951
Je précise qu'il s'agissait de contester pacifiquement une modification inique de la loi sur l'aide juridictionnelle

Rédigé par : emi | 22 oct 2015 15:50:31
____________________________________

Cela peut vous intéresser :

http://www.causeur.fr/saint-denis-pays-bas-islamisme-35090.html

Rédigé par : paris | 22 oct 2015 15:55:32
____________________________________

Cet avocat a totalement raison. Le laxisme des forces de l'ordre devient non seulement consternant mais se retourne contre elles.

Elles sont aujourd'hui méprisées malgré les quelques actes de sympathies durant l'affaire

Lire la suite de l'article

Pas facile de suivre les positions de Valérie Pécresse

Commentaires (14)

En plus, il y a de fortes chances qu'elle soit élue!

Rédigé par : Philomène | 29 juin 2015 19:35:29
____________________________________

Comme Le Maire, Sarkozy, l'UMP…

Rédigé par : SD-vintage | 29 juin 2015 19:45:45
____________________________________

Quelqu'un a des doutes sur la collabo Bilderberg Pécresse?? Non sans blague. Réveillez-vous.

Rédigé par : A.F | 29 juin 2015 19:46:54
____________________________________

Bienvenue chez les Républicains!

Rédigé par : Tchetnik312 | 29 juin 2015 20:22:36
____________________________________

L'opportunisme c'est comme la bêtise c'est viscéral.

Rédigé par : VAUBAN | 29 juin 2015 20:46:27
____________________________________

V Pecresse est une girouette qui prend tous les vents mauvais, seulement les vents mauvais.

Etonnant, non ?

Rédigé par : lascat | 29 juin 2015 20:52:30
____________________________________

que tous les versaillais et limitrophes "bien pensants" ouvrent un peu les yeux sur celle qui se présente comme le rempart de leurs valeurs!

Rédigé par : xenophon | 29 juin 2015 21:01:58
____________________________________

C'est elle qui avait introduit des cour en langue anglaise – ou le jargon qui en tient lieu – à l'université française. A rejeter définitivement comme femme politique. Elle est dans le vent " une ambition de feuille morte" disait gustave Thibon.

Rédigé par : Clovis | 29 juin 2015 21:23:24
____________________________________

Une Ripoublicaine…

Rédigé par : Faurçaimant | 29 juin 2015 21:30:06
____________________________________

Tous azimuts…..

Rédigé par : Martina

Lire la suite de l'article

Serait-il plus facile d’avorter que d’accoucher ?

Concernant la santé, le gouvernement socialiste met l'accent sur la possibilité d'avorter car, paraît-il, les femmes ont de plus en plus de difficultés à pouvoir éliminer l'enfant qu'elles portent en elles (220 000 par an tout de même).

En revanche, les femmes qui souhaitent mettre au monde leur enfant doivent se débrouiller. Ainsi, la fermeture de la clinique de Royan, fin décembre 2014, oblige les mères à aller accoucher à l'hôpital de Rochefort ou à celui de Saintes (40km).

Ainsi, une maman de 24 ans, témoigne de son accouchement en février. Ses contractions ont lieu toutes les sept minutes. Le couple se rend à Rochefort. Il est environ 23 heures. La sage-femme pronostique un faux travail. Retour à la maison. 

A 5 h 30, les contractions sont de plus en plus proches, toutes les deux minutes. Le couple retourne à l'hôpital de Rochefort. Après dix minutes de voiture, la femme a senti que c'était le moment. C'est la panique. Le conducteur accélère et elle appelle les pompiers. En arrivant sur la 2×2 voies avant Rochefort, la tête du bébé est en train de sortir. Une fois à l'hôpital, elle veut accoucher sur le parking. « On m'a dit qu'il faisait trop froid. » Du coup, c'est dans un couloir que sa petite fille viendra au monde

Tout est bien qui finit bien, mais au terme d'une bonne séquence d'angoisse. Le père indique :

« Dans la panique, on ne réfléchit pas. J'ai fait Le Gua-Rochefort en quinze minutes (16 km).

Lire la suite de l'article