Archives par étiquette : établir

Pour établir des listes pan-européennes, il faut l’unanimité du Conseil européen

La commission des affaires constitutionnelles du Parlement européen a discuté hier de la création des listes transnationales aux élections européennes, idée promue par Emmanuel Macron. Jean-Claude Juncker a appuyé cette idée, également défendue par les gouvernements italien et grec, et au Parlement européen par les Verts et les libéraux.

Mais Danuta Hübner, qui prépare un rapport sur le sujet conjointement avec Pedro Silva Pereira, considère qu’il n’est pas possible de décider quoi que ce soit avant que le Royaume-Uni ait effectivement quitté l’UE.

Et puis, pour établir ces listes, il faut modifier la loi électorale, et cela ne peut se faire qu’à l’unanimité du Conseil européen. Or on ne voit pas vraiment la Pologne ou la Hongrie, ni d’ailleurs le Danemark, accepter l’obligation de listes qui nient ouvertement le fait national…

C'est compliqué la démocratie…

La Commission européenne a de nouveau envoyé au gouvernement polonais un « avis motivé » contre sa loi de réforme judiciaire. C’est la deuxième étape de la « procédure d’infraction ». Désormais, le gouvernement polonais a un mois pour « prendre les mesures qui s’imposent », faute de quoi la Commission… « pourrait décider de saisir la Cour de Justice de l’Union européenne ».

Lire la suite de l'article

Législatives – Marie Garcia (Fontainebleau) : “Je travaillerai à établir des passerelles avec tous les autres députés de bonne volonté”

Marie Garcia candidate FN aux législatives à Fontainebleau (2e circonscription de Seine et Marne) a accepté de répondre à nos questions.

Capture d’écran 2017-05-18 à 20.47.43Vous avez annoncé votre candidature sous la bannière Front National à l'élection législative pour la 2e circonscription de Seine et Marne (Fontainebleau/Nemours). Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

J'ai été appelé par le Front National pour incarner l'idéal patriote et national du mouvement en sud Seine et Marne. Dans cette terre que je connais bien et que j'aime, il plane -osons le mot- une forme de terrorisme intellectuel qui interdit presque à qui que ce soit de porter les couleurs du Front National. Un seul exemple: Pierre Bacqué, maire d'une commune rurale et conseiller départemental LR qui a rallié le Rassemblement Bleu Marine au mois de mars dernier; à la suite de ce ralliement, il s'est vu refuser l'accès à un repas d'aînés auxquels il avait été invité, on lui a retiré ses vices présidences au conseil départemental et quatre de ses adjoints à la mairie ont démissionné. Vous voyez que le terrorisme intellectuel est puissamment à l'oeuvre. Imaginez un seul instant un avocat, un médecin, un notaire, un cadre d'entreprise ou un commerçant rallier ouvertement le FN: il peut envisager le pire pour ses affaires.

Au delà des circonstances, je me suis engagée en politique car depuis longtemps je militais pour des causes particulières. Aujourd'hui, je préfère le tout à la partie: plutôt que de défendre une cause particulière, je préfère défendre toutes les causes réunies dans le

Lire la suite de l'article

Jacques Bompard : “La France pourrait établir un plan pluriannuel de réduction du nombre d’avortements”

Jacques Bompard est interrogé par le site le Rouge et le Noir :

Lintervention-anti-avortement-de-jacques-bompard-hueeLa proposition de loi socialiste qui sera discutée jeudi 1er décembre à l’Assemblée Nationale a pour objectif d’étendre le délit d’entrave à l’avortement ; quel est selon vous le véritable sens de cette proposition ? Dans le climat actuel, les atteintes supputées à l’encontre du droit à l’avortement ne semblent pas comporter un caractère d’urgence…

La Gauche, et plus largement les progressistes, fondent leur action politique sur l’idée de révolution. L’homme serait un être parfait dont les dégradations proviennent de contingences liées à l’héritage, aux arrière-mondes, aux archaïsmes. Pour mener ce projet à bien, il lui faut une anthropologie. Et le socle de l’anthropologie progressiste c’est l’avortement. La négation de l’animation du fœtus accomplit deux mouvements fondamentaux : la césure entre la nature (l’embryon) et la culture (la mère), et une rupture éthique essentielle : la capacité donnée à l’État de définir ce qu’est la vie. Si ce socle anthropologique est ébranlé, c’est l’ensemble de la construction libérale-libertaire du monde qui est en péril.

Or les partisans de la vie et leurs précurseurs ont tellement lutté, tellement travaillé, que des contre-pouvoirs apparaissent. Et cette résurgence du combat pour la vie, très sensible au cours des primaires des Républicains, n’est pas tolérable pour la Gauche. Elle est le signe d’un retour des amis de l’ordre, qu’il soit naturel ou politique. Comme le remarquait Guillaume Bernard dans son dernier ouvrage, la droite classique retrouve une influence et une

Lire la suite de l'article

Al-Nosra : «Nous avons pour but de renverser le régime et établir un Etat islamique, conformément à la charia.»

Dans un entretien au journal allemand Koelner Stadt-AnzeigerAbou Al Ezz, un commandant d’Al-Nosra (renommé Fatah al-Cham) avoue être armé par les Etats-Unis, Israël, la Turquie et l’Arabie saoudite :

A"Il raconte que ses hommes disposent de missiles antichars TOW de fabrication américaine «donnés directement». C’est grâce à ces missiles que «la situation dans plusieurs régions [syriennes] est sous contrôle», se réjouit Abou Al Ezz.

«Nos chars et de nombreux lance-roquettes sont venus de Libye via la Turquie», ajoute Abou Al Ezz.

L’aide fournie par les Etats-Unis et d’autres pays « alliés » n’est pas que matérielle. Le Front Al-Nosra a pu aussi compter sur «des officiers de Turquie, du Qatar, d’Arabie saoudite, d’Israël et des Etats-Unis ici… Des experts en satellites, missiles, renseignement et caméras thermiques de sécurité». […] Il confie aussi que l’Arabie saoudite les finance :

«Nous avons reçu 500 millions de livres syriennes (plus de deux millions d’euros) de l’Arabie saoudite. Pour s’emparer de l’Ecole d’infanterie d’Al Muslimiya il y a quelques années, nous avons reçu 1,5 million de dinars koweïtiens (soit environ 450 000 euros) et cinq millions de dollars de l’Arabies saoudite (presque 4,5 millions d’euros).»

«Nous avons pour but de renverser le régime et établir un Etat islamique, conformément à la charia.»

«Nous étions dans un groupe avec Daesh. Mais Daesh est utilisé dans les intérêts et buts politiques de grandes puissances telles que les Etats-Unis, et ce groupe s’est éloigné de nos principes. La plupart des leaders de Daesh travaillent avec des services de renseignement, c’est clair pour nous. Nous, le

Lire la suite de l'article

Le gouvernement chinois intensifie les efforts pour établir un christianisme “nationaliste”

Le gouvernement chinois annonce sa volonté de promouvoir une théologie chrétienne nationaliste, afin d’exercer un contrôle plus grand sur la population.

C’est un signe très négatif qui montre la volonté réelle du gouvernement chinois de contrôler à la fois la doctrine chrétienne et les faits et gestes de son peuple. Ce projet est né d’une campagne « anti-église » réalisée dans la province de Zhejiang, région surnommée la « Jérusalem de Chine », où plus de 360 temples ont été démolis et où se construisent des églises chrétiennes.

Le 13 août la croix d’une église de Wenzhou fut arrachée après deux mois de veille que les chrétiens avaient maintenue pour la protéger. Les chrétiens veilleurs avaient déjà été frappés à coup de matraque par la police, et certains gravement blessés.

On justifia ces attaques de la police par le prétexte d’un projet d’embellissement urbain nécessitant la destruction d’édifices considérés comme structures « illégales ». Pourtant ces églises avaient été approuvées par les municipalités et il n’y a pas de loi interdisant les croix dans les édifices.

Tandis que les églises construites dans les maisons et les églises non déclarées ont connu une augmentation des persécutions depuis 2008, aujourd’hui les attaques contre les églises approuvées sont sans précédent. Conscient du développement croissant du christianisme qu’il ne parvient pas à contrôler, le gouvernement chinois voulut s’en prendre notamment aux églises souterraines. Ce dernier est toujours très attentif  à tout ce qui pourrait menacer son pouvoir dans son essence ou dans son idéologie.

International Christian Concern lança une pétition

Lire la suite de l'article