Archives par étiquette : espace

Nicolas Dhuicq : « il y a un espace politique qui n’est pas occupé ! »

Nicolas Dhuicq commente désarroi idéologique qui règne au sein de LR :

"Je pense qu’il n’y aura pas de retour des droites au pouvoir en France s’il n’y a pas d’entente entre plusieurs familles politiques. La grande difficulté, pour le Front national, est que ses cadres pensent toujours qu’ils peuvent arriver seuls au pouvoir. C’est, à mon sens, totalement impossible. En même temps, ils sont dans une logique de phagocyter les autres. Cela ne fonctionnera pas. Je pense que la seule manière de revenir au pouvoir, c’est bien d’avoir deux formations politiques qui s’entendent. La clef est de recréer un RPR tendance Charles Pasqua. Cela manque terriblement aujourd’hui. Tant qu’il n’y aura pas cette entente et, d’abord, ce travail idéologique, nous aurons des gens comme les Constructifs, les En Marche ! et autres avatars de la soumission absolue au marché qui domineront l’espace politique en France."

Lire la suite de l'article

Bruno Mégret : Cette situation nouvelle libère un espace important pour l’organisation d’une nouvelle force de droite

Désormais retiré de la vie politique, l'ancien patron du MNR (Mouvement national républicain) et numéro 2 du FN Bruno Mégret répond au Figaro :

"Si vous aviez pu participer au bureau politique du FN ce mardi, quelles remarques auriez-vous formulé au sortir de cette séquence électorale?

Il faut d'abord prendre la mesure du changement: l'élection d'Emmanuel Macron est une opération de sauvetage d'un système discrédité par les partis traditionnels. Mais si ceux-ci ont été laminés, la gauche n'a pas disparu. Car, avec la République en marche, c'est celle-ci qui est aujourd'hui au pouvoir et c'est la ligne Hollande-Valls qui l'a emporté! Ce succès simplifie le champ politique car la majorité actuelle rassemble tous les partisans de la gauche de gouvernement, y compris ceux qui adhéraient à LR. Cette situation nouvelle libère un espace important pour l'organisation d'une nouvelle force de droite. Et si le FN était à la hauteur des enjeux, il prendrait l'initiative d'une recomposition en proposant la création d'un grand pôle de droite regroupant ses propres troupes et celles de la partie droitière des Républicains.

Comment expliquer le coup d'arrêt à la dynamique frontiste

Si l'on regarde de près les résultats des derniers scrutins, ce n'est pas la stratégie prêtée à Florian Philippot, orientée sur le souverainisme et le social, qui a fait progresser le parti, mais l'importance que les Français accordent aux préoccupations qui sont traditionnellement celles du FN: le rejet du système, la crise migratoire, la menace terroriste, les questions identitaires. Aussi, les Français exaspérés

Lire la suite de l'article

Il y a un espace politique pour des candidats résolus à réclamer un traitement différencié de la religion musulmane

Jean-Marie Le Pen compte investir près de 60 candidats aux prochaines élections législatives. Les marques "Front National Libre" et "Front National Français" auraient même d'ores et déjà été déposées. Comment évaluer le potentiel de nuisance d'une telle décision ? Bruno Larebière explique sur Atlantico :

"[…] A ma connaissance, la constitution en association de "Front National Libre" n’est encore qu’au stade de projet, et, de toute façon, l’agenda judiciaire lui impose d’attendre encore un peu. Car pour l’heure, Jean-Marie Le Pen, exclu du FN en août 2015, se considère toujours membre du Front national et même toujours président d’honneur du FN. Or ce n’est que début octobre que sera plaidée sur le fond, devant le tribunal de grande instance de Nanterre, la contestation de son exclusion. Les dépôts de marque à l’Inpi ayant été effectués par un tiers, il peut toujours arguer qu’il n’y est pour rien. En revanche, il ne peut pas ne pas apparaître dans la nouvelle structure associative. Disons qu’il a anticipé par procuration sur un jugement qui lui serait défavorable mais il ne peut pas encore aller jusqu’au bout, sauf à offrir un argument juridique à la partie adverse.

ComitésjeanneausecoursCe "Front National Libre" est le prolongement des Comités Jeanne (ou comités Jeanne au secours selon l’intitulé officiel déposé à l’Inpi). Jean-Marie Le Pen est un politique mais c’est aussi un communicant. Il sait très bien que les Comités Jeanne, ça ne dit rien à personne, tandis que "Front National Libre" atteindrait rapidement un taux de notoriété

Lire la suite de l'article

La question des services de renseignement : Combien sont-ils à avoir pénétré dans cet espace européen de libre circulation ?

Lu dans Le Parisien :

"[…] Grâce à des réfugiés fictifs, mêlés aux cortèges de miséreux fuyant la guerre au Moyen-Orient, [l'Etat islamique] a battu en brèche les contrôles aux frontières de l'espace Schengen. Et réussi à introduire ses commandos en Europe. Pour cela, il aura suffi de leur confier des papiers syriens passe-partout, un sauf-conduit bleu de 12,5 sur 8,8 cm. Combien sont-ils, au juste, à avoir franchi ces barrières devenues illusoires face à la crise migratoire et pénétré dans cet espace européen de libre circulation ? La question hante les services de renseignement.

Alors, les enquêteurs repartent du point kilométrique zéro, là où tout a commencé. En l'occurrence l'île de Léros, en Grèce, où le 3 octobre débarquaient des dizaines et des dizaines de migrants : 198, selon le décompte officiel, photographiés un à un. Comme le veut la procédure, la police grecque a pris leurs empreintes avant de les laisser poursuivre leur route.

Une course contre la montre s'est donc engagée pour les retrouver et vérifier leur véritable identité. Fin novembre, 22 avaient gagné officiellement la Suède. Dix se trouvaient au Monténégro. Deux suspects ont, par ailleurs, été arrêtés début décembre dans un foyer de migrants en Autriche. Ces hommes, qui pourraient être algériens et pakistanais, avaient présenté de vrais-faux papiers syriens. Font-ils partie du complot ?

Deux des trois kamikazes morts au Stade de France sont en tout cas au centre de toutes les investigations. Le soi-disant Ahmad al-Mohammad, soufflé par sa bombe près de la porte D, portait un document 003-14-L-010302, émanant d'un lot

Lire la suite de l'article