Archives par étiquette : enseignements

Les enseignements interdisciplinaires magiques chers à Najat Valaud-Belkacem

Dans un débat mémorable face à Marine le Pen, Najat Valaud-Belkacem avait osé prétendre que “la France avait l’une des meilleure école du monde” et que  “le niveau de scolarité dans l’école publique est bien supérieur à l’enseignement privé”…

On connait désormais le secret de cette réussite : tous ces excellents résultats s’obtiennent grâce aux enseignements interdisciplinaires surtout lorsque les élèves sont munis de baguettes magiques remises par le ministre de l’Education nationale !

 

Le tweet a depuis mystérieusement disparu du compte de l’Académie de bordeaux…Encore un sale coup des sorciers !

Lire la suite de l'article

Les enseignements des régionales

Selon Jean-Baptiste d'Albaret, rédacteur en chef de Politique Magazine. Une147

Il paraît que les résultats des élections régionales exigent que l’on fasse désormais de la « politique autrement ». A gauche et à droite, c’est plus qu’une promesse, c’est une certitude : « Plus rien ne sera comme avant », a-t-on répété à satiété, de Jean-Christophe Cambadélis à l’inénarrable Christian Estrosi, élu en PACA avec les voix de ses « adversaires » de la veille, socialistes et écologistes. Drôle d’« autrement » qui consiste à priver des millions de citoyens d’une victoire acquise le plus démocratiquement du monde en vertu d’une intimidation intellectuelle maquillée sans scrupule en « front républicain »…

Si le procédé possède un air de déjà-vu, la nouveauté réside dans le fait qu’avec 6 millions de voix au premier tour, soit 27% des inscrits, un record historique pour lui, le FN est aujourd’hui le premier parti de France – celui des abstentionnistes étant hors catégorie. On s’en doutait, mais les régionales sont venues confirmer cette réalité désormais incontournable de la vie politique française. C’est le premier enseignement de ces élections.

Deuxième enseignement : la corrélation entre le vote FN et le chômage, établi au soir du second tour, ne tient pas la route. Elle permet seulement aux commentateurs autorisés d’éviter d’aborder franchement les sujets qui fâchent, en particulier l’immigration qui est aujourd’hui une des principales préoccupations des Français. D’ailleurs, plus qu’un simple témoignage d’adhésion aux thèses frontistes, discordantes selon qu’on est au nord de la France ou au sud, le vote FN est un sursaut du pays réel

Lire la suite de l'article

6 enseignements du 1er tour

Polémia tire 6 enseignements du 1er tour des élections régionales :

Images-12"1-Forte poussée FN sur fond d’immigration

Par rapport aux précédentes élections régionales de 2010, le FN double son score. Par rapport aux élections départementales de mars 2015, il passe de 25% à 28%. Cette progression est liée à la prise de conscience de l’invasion migratoire : selon un sondage Opinion way sur les motivations de vote, 76% des électeurs FN votent en raison de l’immigration, 74% de la sécurité, 59% de l’arrivée des migrants en Europe, 56% de la lutte contre le terrorisme. http://www.lepoint.fr/regionales-2015-opinionway-scrute-les-motivations-du-vote Cette progression est à mettre en parallèles avec les élections récentes en Suisse, en Autriche, en Pologne qui avaient vu une forte progression des partis populistes. Cette progression concerne l’ensemble du teritoire y compris la Corse où le FN se qualifie pour le second tour.

2-Le FN plébiscité dans ses bastions.

Marine Le Pen et Marion Maréchal Le Pen virent en tête à plus de 40% dans le Nord et en Provence. Et à plus de 44% dans le Vaucluse et le Pas de Calais. Dans les villes FN les résultats dépassent 50% à Fréjus, au Luc, à Cogolin, à Hénin-Beaumont, à Camaret-sur-Aigues, au Pontet, 40% à Villers-Cotterêts, Hayange, Béziers, 30% à Mantes-la-Ville.

3-Une élection qui s’est jouée sur le thème de l’identité

« Identité », c’est le mot qui revenait le plus souvent lors de la soirée électorale. La recherche de l’identité s’est traduite dans le vote FN bien sûr mais aussi dans des votes d’inspiration

Lire la suite de l'article

Les enseignements de Familiaris consortio et de Homosexualitatis Problema n’ont pas été mis en pratique

De l'abbé Pagès à propos du synode :

"Comment ne pas penser que le synode sur la famille, qui vient de se terminer à Rome, était inutile ? En effet, les questions présentées aux Pères synodaux n'avaient-elles pas déjà reçu leur réponse dans Familiaris Consortio de S. Jean-Paul II ? Certes, cette encyclique n'aborde absolument pas la question de l'homosexualité… tant il paraissait encore évident en 1981 que cette question n'a rien à voir avec le mariage et la famille… Mais depuis, l'Eglise a "évolué" !

La vérité est que les enseignements de Familiaris consortio, comme ceux de Homosexualitatis Problema, donnés en 1986, sur l'attitude à tenir vis à vis des personnes liées au péché contre-nature, n'ont pas été mis en pratique… et c'est pourquoi les problèmes auxquels s'est affronté le synode, ont depuis lors perduré et se sont amplifiés… 

Si nous avions mis en oeuvre les enseignements de Familiaris Consortio, non seulement nous aurions évité de passer pour des hypocrites, nous fatiguer à brasser du vent, et nous rendre coupables de nouveaux et dramatiques silences, comme de criminelles confusions…  

Ce synode aurait toutefois trouvé son sens et un réel intérêt s'il avait eu pour but d'organiser la lutte contre l'ennemi n°1 de la famille que sont les différentes officines de l'ONU pilotées par la Franc-maçonnerie, à commencer par le Planing Familial, reçu très officiellement dans les établissements de l'enseignement catholique sous contrat… ainsi que Mgr Michel Schooyans, en l'an 2000 déjà, les avait courageusement et magistralement démasquées ("La

Lire la suite de l'article