Archives par étiquette : encore

Église et immigration : Mgr de Sinety accroît encore la confusion

De Jean-Pierre Maugendre, président de Renaissance catholique :

51WJh5yRJgLVicaire général de Paris, ancien curé de Saint-Germain-des-Prés, Mgr Benoist de Sinety est un homme important. Présenté par La Croix comme le bras droit du nouvel archevêque de Paris Mgr Aupetit, il s’est fait connaître du grand public à l’occasion de l’homélie qu’il a prononcée lors des funérailles de Johnny Hallyday. Nous avons été heureux d’y apprendre que malgré sa vie, disons un peu chaotique, nous n’avions pas de souci à nous faire sur le sort posthume du défunt, non plus que sur le nôtre d’ailleurs, ce qui est toujours une bonne nouvelle.

Nous sommes des enfants gâtés

Modestement intitulée Il faut que des voix s’élèvent, et sous-titrée Accueil des migrants, un appel au courage, la copieuse épître – en fait un petit livre de 130 pages – de Mgr de Sinety a le mérite de la simplicité. Les catholiques français « petit club d’enfants gâtés…et cyniques » ont l’impérieuse obligation morale d’accueillir tous les immigrés qui se présentent à eux. Combien ? 1, 10, 100 millions ? Nul ne sait. Quand on aime, on ne compte pas ! Ceci parce que « chez l’individu, c’est l’éthique de conviction qui doit prévaloir » et parce que c’est le seul moyen de rester fidèle à « nos valeurs – liberté, égalité, fraternité » et à notre vocation de « patrie des droits de l’homme ». Voici une bien curieuse synthèse de l’Évangile. Cette obligation catégorique ne supporte ni limites ni réserves ! Mélange d’impératif moral kantien, par nature indiscutable, et de

Lire la suite de l'article

Liban : la France s’est encore trompée de cheval

Tout avait commencé avec une belle photo le 10 avril avec les soutiens franco-saoudiens de Saad Hariri :

DafgVe-X0AAXWX5

Puis un bel article de propagande avait été publié dans Le Monde samedi 5 mai :

31947210_10216770537995296_1996311214476492800_nMais finalement le mouvement sunnite s'est écrasé au Liban :

Capture d’écran 2018-05-07 à 19.53.30

Lire la suite de l'article

Avec Jean-Louis Touraine : encore un instant Monsieur le bourreau

DcMeNa_WAAEXlS2Député de La République en marche et professeur de médecine, Jean-Louis Touraine défend la légalisation de l'euthanasie.

La Vie a suivi durant trois mois ce franc-maçon, qui avoue vouloir procéder par étapes : éliminer d'abord les adultes, puis les grands prématurés, puis les malades d'Alzheimer… et les déments, les inutiles, ceux qui coûtent cher ?…

Un processus de légalisation d'abord "strict", qui s'élargit petit à petit au fil des années et des législatures, comme on peut déjà le voir en Belgique et aux Pays-Bas, pour finalement devenir un droit fondamental pour tous, comme l'avortement. Extrait glaçant :

Capture

Lire la suite de l'article

le 1er mai est la fête de Saint Joseph Artisan et non des adorateurs du dictateur Joseph Staline. Catholiques, nous leur avons pourtant encore laissé la rue.

La France aujourd’hui (source)  :  

 Et pourtant, le 1er mai, c’est ça (source) : 

Slide-stjo-travailleur

La prière du jour :

“O glorieux Patriarche saint Joseph, humble et juste artisan de Nazareth, qui avez donné à tous les chrétiens, mais spécialement à nous, l’exemple d’une vie parfaite dans le travail constant et dans l’admirable union à Marie et à Jésus, assistez-nous dans notre tâche quotidienne, afin que, nous aussi, artisans catholiques, nous puissions trouver en elle le moyen efficace de glorifier le Seigneur, de nous sanctifier et d’être utiles à la société dans laquelle nous vivons, idéals suprêmes de toutes nos actions.

Obtenez-nous du Seigneur, ô notre très aimé protecteur, humilité et simplicité de cœur, goût du travail et bienveillance envers ceux qui sont nos compagnons de labeur, conformité aux divines volontés dans les peines inévitables de cette vie et joie dans leur support, conscience de notre mission sociale particulière, et sentiment de notre responsabilité, esprit de discipline et de prière, docilité et respect à l’égard de nos supérieurs, fraternité envers les égaux, charité et indulgence pour nos subordonnés. Soyez avec nous dans nos moments de prospérité, quand tout nous invite à goûter honnêtement les fruits de nos fatigues ; mais soutenez-nous dans les heures de tristesse, alors que le ciel semble se fermer pour nous et que les instruments du travail eux-mêmes paraissent se rebeller dans nos mains.

Faites que, à votre exemple, nous tenions les yeux fixés sur notre Mère Marie, votre très douce

Lire la suite de l'article

Encore des milliiards pour la banlieue, alors qu’il faudrait y faire régner l’ordre

Jean-Louis Borloo a remis au Premier ministre un rapport sur la politique de la ville intitulé "Vivre ensemble – vivre en grand la République". Ce rapport réclame « au moins 48 milliards d’euros »… A 2 milliards près Borloo nous refourgue son plan de 2002 quand il était ministre de la Ville. La France rurale qui travaille, se tait, paie et ne casse rien, attendra….

Intéressante réaction de Malek Boutih, ancien député PS de l'Essonne, ex-président de SOS-Racisme :

Unknown-11"Ce rapport […] est voué, comme tout ce qui a été entrepris précédemment, à un échec profond. Parce qu'il est basé sur une erreur d'analyse fondamentale, qui consiste à penser que la banlieue dysfonctionne sur l'encadrement, le social, l'économie, alors que dans ces territoires, c'est la République qui est en train de s'effondrer. Le temps passant, l'accumulation des erreurs politiques a changé la nature de certains territoires où règne désormais le désordre social. Ce sont des territoires en marge de la République.

Ces quartiers "en marge" doivent-ils bénéficier d'un traitement différent des autres territoires, ce qui semble être la philosophie profonde du plan Borloo ?  

Le rapport préconise une sorte de "Make banlieue great again". Mais ce temps est révolu. Soit la banlieue rejoint la France, soit la fracture qui est déjà terrible va continuer à s'aggraver. La banlieue est vue dans ce texte comme une start-up potentielle pour la France. Il s'agirait plutôt de renouer avec une tradition très ancrée : celle d'une République garante du traitement égalitaire

Lire la suite de l'article

Mais qui lit encore L’Humanité ?

De Francis Bergeron dans Présent :

Images"Patrick Le Hyaric est l’actuel directeur de L’Humanité. C’est un apparatchik communiste, qui n’a jamais rien fait d’autre que de la politique (voir sa biographie sur le site de l’OJIM, l’Observatoire du journalisme). Il vient de lancer une nouvelle « campagne de défense, de soutien et de modernisation » de L’Humanité. La situation financière le nécessite, explique-t-il. L’Humanité, pour survivre, a en effet besoin de trouver 2,5 millions d’euros dans les deux mois à venir. Car il faut faire face à des échéances financières, des dettes à honorer, et aussi assurer les dépenses normales d’exploitation.

Pourtant L’Humanité est l’organe de presse bénéficiant des plus fortes aides de toute la presse française, du moins ramenées au nombre de lecteurs. Pensez : ce quotidien reçoit environ six millions d’aides de l’Etat chaque année. Encore s’agit-il là des aides légales. Présent en reçoit aussi, mais environ 40 fois moins. Et pourtant l’écart de diffusion réellement payante et de lectorat entre les deux titres se réduit constamment.

L’Humanité bénéficie aussi parfois de soutiens exceptionnels de l’Etat. En 2013, le gouvernement Ayrault a effacé quatre millions et cent mille euros de dettes du quotidien communiste qui – c’est un comble ! – ne payait plus ses cotisations de Sécurité sociale. Pour le coup, Présent n’a jamais bénéficié et ne bénéficiera jamais de tels soutiens. A l’Assemblée nationale, Marion Maréchal-Le Pen s’était opposée avec force à cette mesure « scandaleuse, clientéliste ». En vain. Bernard Cazeneuve, au nom du gouvernement, avait répondu qu’en renflouant L’Humanité, c’était la liberté de

Lire la suite de l'article

La notion de patrie a-t-elle encore un sens aujourd’hui ?

Notre-Dame de Chrétienté propose ce mois-ci deux vidéoformations réalisées avec Alain Toulza, vice-Président de la D.R.A.C. (Droits du Religieux Ancien Combattant, devenue Défense et Renouveau de l'Action Civique), destinées à rendre hommage à nos anciens morts au combat pour défendre notre liberté :

  • « La notion de patrie a-t-elle encore un sens aujourd'hui ? ». La folie du sacrifice du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, officier de gendarmerie et catholique, atteste que se mettre au service de la patrie demeure toujours d’actualité.
  • « Les religieux dans la grande guerre » apporte un témoignage exemplaire de l’engagement volontaire des religieux dans la défense de la France qui pourtant les avait expulsés.

Relisons ce magnifique extrait de « Heureux ceux qui sont morts » de Charles Péguy qui nous a précédé sur les routes de Chartres, et qui est mort le 5 septembre 1914 à Villeroy, près de Meaux, lors des premiers combats de la bataille de la Marne :

Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle,
Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre.
Heureux ceux qui sont morts pour quatre coins de terre.
Heureux ceux qui sont morts d'une mort solennelle…

… Heureux ceux qui sont morts pour des cités charnelles.
Car elles sont le corps de la cité de Dieu.
Heureux ceux qui sont morts pour leur âtre et leur feu,
Et les pauvres honneurs des maisons paternelles.
Notre Dame de la Sainte-Espérance, convertissez-nous !

Lire la suite de l'article

Le moment est une fois encore venu de refuser la dictature rouge dans les entreprises comme dans les universités

De Bernard Antony :

Images-5"Des raisons essentielles motivent notre opposition sur bien des plans à la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement. Celle-ci est en effet d’une part modelée par le vieil étatisme jacobin, imprégnant toujours l’énarchie dirigeante ; de l’autre, par le libertarisme sociétal de déconstruction humaine, familiale et sociale tel que procédant de la connivence idéologique Macron-Bendit-Schiappa.

Mais on ne saurait pour autant appuyer irresponsablement n’importe quelle force, n’importe quel mouvement opposés à ce régime. La politique du pire est en effet toujours la pire des politiques. La vérité, c’est qu’on ne saurait par principe désapprouver le gouvernement lorsqu’il veut réformer la vieille structure de la SNCF, de plus en plus sclérosée, coûteuse et non sans risque d’insécurité. Ce que l’on doit regretter, c’est qu’il ne s’attaque pas du tout au centralisme paralysant de la SNCF, alors que le pays a partout besoin de la réanimation de son système de transport ferroviaire.

Le remède n’est évidemment pas dans ce que propose la nébuleuse groupusculaire archéo-communiste ou lénino-trotskyste constitutive des noyaux dirigeants d’un syndicalisme politiquement détourné de sa fonction. La prise en otage qui pourrait durer, des mois durant, de la plus grande partie de la population active du pays ne peut être acceptée. Elle est ruineuse, paralysante, destructrice du bien commun national. La réapparition des drapeaux rouges et noirs rappelle les plus mauvais moments de notre histoire d’après-guerre. Une partie du peuple découvre avec stupéfaction que la dictature de la violence bolchevique ne relève pas que des fumées de

Lire la suite de l'article

« Amis pèlerins, bonjour ! Nous sommes le 25 mars et je vois encore des pèlerins non-inscrits ! »

Les inscriptions pour le prochain pèlerinage Notre-Dame de Chrétienté sont ouvertes sur cette page :

Affiche2018_300_s"Chers amis pèlerins, il existe plus de dix manières d’être pèlerins, mais toutes requièrent votre générosité, votre aide, votre enthousiasme : inscrivez-vous dès aujourd’hui, dès le 25 mars ! Entre les Rameaux et l’Annonciation, combien de protecteurs puissants vous y engagent !

25 mars, Annonciation (quoique reportée cette année) : les Anges gardiens vous attendent, si vous ne pouvez pas être physiquement présents, la prière vous donnera des ailes pour vous unir aux plus de 2500 anges gardiens (pèlerins des Antilles, prisonniers, religieuses, maisons de retraite, paroisses, etc.) qui nous portent sur tous les continents, avec le livret du pèlerin et la possibilité d’organiser la « radio des âmes » dont parlait Carl Leisner.

25 mars, Conception de Notre Seigneur : les chapitres enfants, « paratonnerres du pèlerinage », comme le rappelait l’abbé Coiffet, sont impatients de retrouver vos enfants, de 6 à 12 ans, pour une marche adaptée à leur âge, bien encadrée, et toute dédiée à eux pour leur permettre d’offrir à Dieu, eux aussi, leur marche de trois jours ! Ce sont nos meilleurs apôtres pour attirer leurs amis ou camarades, et donner ainsi à de plus en plus de gens l’occasion de vivre ce formidable élan de chrétienté !

25 mars, les Rameaux : les Pastoureaux font revivre cette jeunesse ardente et conquérante qui se presse et se bouscule autour de Notre-Seigneur. Un parcours un peu raccourci pour les adolescents

Lire la suite de l'article

Quand des diocèses censurent (encore) la soutane

Les diocèses de Perpignan, Montpellier, Nimes et Carcassonne organisent conjointement la collecte du denier 2018. Cela permet d'effectuer des économies de communication.

Pour réaliser le visuel on demande une photo de jeune prêtre. C’est un jeune prêtre de Perpignan qui est proposé et fait l’objet de la photo. Or il se trouve qu’il porte habituellement et sereinement la soutane. Le visuel est réalisé et il est présenté aux responsables des diocèses. Une vidéo est même montée dans laquelle on le voit dans ce qui deviendra le visuel du denier :

Etranglement général … tumulte … querelle … impossible de donner une telle image du clergé ! Le visuel est refusé en l’état. Résultat … 3 diocèses sur les 4 corrigent le visuel pour coller à ce bon prêtre un jean et effacer les boutons de sa soutane ! Le correctif est assez grotesque. Tout le monde ne peut pas se payer un graphiste professionnel.

Affiche don denier perpignan montpellier

Le seul diocèse qui a eu le courage de conserver la photo d’origine n’est même pas celui du prêtre mais celui de Carcassonne :

Affiche don denier carcassonne

Lire la suite de l'article