Archives par étiquette : Emmanuel

Emmanuel Macron : Les gens ne croient plus ce qu’on dit

Au-delà de la pertinence ou non du projet d'aéroport à Notre-Dame des Landes, voilà la parole politique encore décrédibilisée :

Commentaires (3)

Correction: je n'ai jamais cru ce que macron disait .

Rédigé par : Verdier | 18 jan 2018 08:19:35
____________________________________

" L'art " de mentir, sorry de falsifier, d'orienter la vérité n'est-il pas enseigné à l'ENA dès les premières années ????

Rédigé par : J.EFF | 18 jan 2018 10:06:41
____________________________________

Il ont le ministère de l'image, et non le pouvoir. Le pouvoir agit, non en fonction de l'image, mais c'est l'action menée ou pas qui dans tous les cas donne une image.

donc ces gens là n'ont pas le pouvoir, ils sont mis en avant, par d'autres.

ce monsieur n'est rien sans son élection, un grand homme d'état est déjà considérable avant son accession au pouvoir, pendant et encore après.

ceci dit la construction d'un nouvel aéroport au milieu de la nature était une très mauvaise idée, vu de chez moi. l'extension de ces installations est toujours un problème de toutes les façons, vivre à côté est une source d'ennuis très importants. Et cela en dit long sur l'état d'un pays qui ne possède plus assez d'atouts apparemment, puisque partir et revenir de fort loin devient semble-t-il une obligation.

l'économie doit être lamarkienne, la fonction crée l'organe, l'aéroport fabrique les conditions économiques, et non l'inverse. à trop vouloir "mondialiser", on finit par croire que ce sont des entreprises du coin qui font les aéroports et qui ont

Lire la suite de l'article

La christianophobie ? Une “fake new” selon Emmanuel Macron ?

Logov2015Lors de son discours aux autorités religieuses le 4 janvier, Emmanuel Macron a déclaré :

"C’est aussi pour cela que j’ai souhaité m’entretenir avec vous et qu’il nous faut constamment dans les travaux qui seront les nôtres dans l’année qui vient, lutter contre les préjugés notamment le racisme et l’antisémitisme et veiller à ne pas être nous-mêmes les prisonniers de ces tensions. Elles continueront à monter immanquablement, lorsque je vois les évolutions géopolitiques en cours."

La christianophobie quotidienne, recensée par notre confrère Daniel Hamiche, doit relever des fausses nouvelles.

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron annonce une loi pour défendre la vérité vraie

DSog74mWkAMu4hYLors de ses vœux à la presse, mercredi 3 janvier, le président de la République a annoncé un projet de loi pour lutter contre la publication de faux contenus pendant les campagnes électorales. Plus de transparence sera désormais demandée aux plates-formes sur internet qui sponsorisent notamment certains contenus.

"Nous allons faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles". "Les plates-formes se verront imposer des obligations de transparence accrue sur tous les contenus sponsorisés afin de rendre publique l'identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent, mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus".

Serait-ce une loi contre le Canard enchaîné qui a permis l'élimination de François Fillon ?… Ou plus simplement une loi pour restreindre la liberté d'expression des médias libres ?…

Ou est-ce pour interdire cela :

Lire la suite de l'article

Emmanuel de Waresquiel :”Les dossiers secrets de Fouché”

Emmanuel de Waresquiel est le spécialiste de Talleyrand… mais aussi de Fouché. Il nous fait découvrir les dossiers secrets de ce monstre qui va s’imposer tout au long de la Révolution, de l’Empire et de la Monarchie restaurée :

Lire la suite de l'article

Le général de Villiers revient sur son désaccord avec Emmanuel Macron

En dédicace en Vendée, le général de Villiers, ex chef d'état-major des armées, évoque sur RCF sa démission, les défis de demain et comment les armées doivent y faire face, la jeunesse et sa Vendée.

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron veut ratifier le protocole 16 de la CEDH

Jordan Bardella, porte-parole du FN, dénonce cette nouvelle atteinte à la souveraineté :

Images-6"Le 31 octobre dernier, à l’occasion d’un discours devant la CEDH, Emmanuel Macron a évoqué son intention de ratifier au plus vite le protocole 16 de la Convention européenne des droits de l’homme. Passée totalement inaperçue, cette annonce programme un énième dépeçage de notre souveraineté au profit des juges européens.

Le protocole 16 met en place une procédure de saisine de la Cour européenne des droits de l’homme par les juges nationaux. Cela signifierait donc que sur une affaire de droit français, les juges du Conseil d’Etat ou de la Cour de cassation – les deux juridictions les plus hautes – pourraient alors saisir la CEDH pour que celle-ci rende un avis.

Le protocole 16 se veut rassurant en indiquant que cet avis rendu ne liera pas les juridictions nationales. Dans les faits, la réalité sera tout autre puisque les juridictions nationales ont très souvent suivi les positions rendues par la CEDH dans de nombreuses affaires. Plusieurs exemples récents en témoignent s’agissant notamment de la GPA. C’est bien la décision Mennesson c/France rendue par la CEDH le 26 juin 2014 qui a, par la suite, fait infléchir la position des juges nationaux à propos de la reconnaissance de la filiation d’une personne ayant pratiqué une GPA à l’étranger.

Un an plus tard, dans un arrêt du 3 juillet 2015, la Cour de cassation opérait un revirement de jurisprudence, suivant ainsi la position de la CEDH, et

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron ira prendre possession de son titre de chanoine de Saint-Jean-de-Latran

Unknown-31Le président français a écrit au chapitre de la basilique romaine du Latran, la cathédrale du pape, pour accepter le titre honorifique qui revient de droit aux chefs d’État français depuis Henri IV et laisse entendre qu’il viendra en prendre possession.

Le général de Gaulle en 1967, Valéry Giscard d'Estaing en 1978, Jacques Chirac en 1996 et Nicolas Sarkozy en 2007 étaient également allés au Latran, contrairement à Georges Pompidou, François Mitterrand et François Hollande. Lors de ses trois visites au Vatican, François Hollande n’a jamais pris possession de son titre de « premier et unique chanoine honoraire de la basilique majeure de Saint-Jean-de-Latran ».

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron piétine de nouveau le Non au référendum de 2005

Unknown-11Emmanuel Macron a officiellement reconnu le drapeau européen, en marge du sommet européen à Bruxelles. Concrètement, il a signé la déclaration 52 annexée au Traité de Lisbonne sur les « symboles de l’appartenance commune des citoyens à l’Union ».

Si les symboles de l’Union avaient été relégués dans une déclaration annexe, c’est parce que les citoyens français avaient rejeté par référendum la Constitution européenne, qui proclamait ces symboles antinationaux dans son article IV-1.

Les citoyens ont dit non. Macron s'en moque, comme Nicolas Sarkozy avant lui avec son traité de Lisbonne.

Cela dit, les déclarations annexées aux traités n’ont (comme leur nom l’indique) aucune valeur juridique contraignante. La présence du drapeau européen au sein de l'Assemblée nationale est due à une décision du bureau de l’Assemblée en 2008 (sous la présidence de Bernard Accoyer). 

Autrement dit, et contrairement à ce que certains croient, cela n'est pas "imposé" de l'extérieur par l'UE.

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron veut commémorer Mai 68 avec Daniel Cohn-Bendit

Lu sur Boulevard Voltaire :

Graffiti68_03"De Gaulle avait qualifié Mai 68 de « chienlit ». Nicolas Sarkozy, dans sa campagne de 2007, déclarait : « Dans cette élection, il s’agit de savoir si l’héritage de Mai 68 doit être perpétué ou s’il doit être liquidé une bonne fois pour toutes ». Cinq ans plus tard, François Hollande – faut-il s’en étonner ? – revendiquait cet héritage, saluant « les piétons de Mai 68, qui marchaient la tête dans les étoiles et avaient compris qu’il fallait changer » (pourquoi les métaphores passent-elles si mal quand on les associe à l’homme que des irrespectueux nommaient Flamby ?).

Voici que, selon le journal L’Opinion, Emmanuel Macron qui, né en 1977, n’était même pas en couche-culotte à l’époque, envisagerait de commémorer Mai 68, en 2018. Un cinquantenaire, ça se fête, n’est-ce pas ? Des proches du chef de l’État, comme Daniel Cohn-Bendit, seraient associés à sa préparation. C’est que, malgré sa tenue débraillée et sa gouaille habituelle, le porte-parole du mouvement du 22 mars est devenu un personnage incontournable que l’on s’arrache dans les salons bobos et les plateaux de télévision.

Mai68 14SSuggérons-lui, s’il n’y pense pas, de s’adjoindre aussi Alain Geismar, un autre leader de 68 qui a troqué l’habit de révolutionnaire contre l’habit de mandarin. Après avoir quitté ses camarades maoïstes, il devint un réformiste bon teint, fréquentant les cabinets des ministres et des politiciens comme Claude Allègre, Bertrand Delanoë ou Dominique Strauss-Kahn, dont il fit la campagne avortée. Summum de la gloire, il fut nommé inspecteur général

Lire la suite de l'article