Archives par étiquette : Emmanuel

Emmanuel Macron ne déroge pas à l’étatisme confiscatoire

L'IREF (Institut européen de recherche militant pour la liberté économique et la concurrence fiscale) dénonce l'étatisme "new look" d'Emmanuel Macron. Extraits :

"[…] Le président Macron a promis la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires – 50 000 pour l’État, 70 000 pour les autres collectivités publiques – sur toute la durée de son mandat. 50 000 fonctionnaires, cela représente tout juste 2,09 % de l’ensemble des effectifs de la fonction publique d’État (2,393 millions d’agents exactement), soit une réduction annuelle de 0,42% ! A ce rythme-là, il faudrait 133 ans pour rattraper l’Allemagne et avoir le même nombre de fonctionnaires par rapport à la population !

Capture d’écran 2018-04-24 à 08.10.44Qui plus est, les dépenses publiques ont continué de grimper et atteignent 1 292 Mds € en 2017, soit 56,5% du PIB. Elles ont augmenté l’année passée de 2,5% ce qui prouve qu’aucun travail sérieux n’est entrepris sur ce plan. Le déficit de l’Etat (hors administrations locales et Sécurité sociale) s’élève à 64,3 Mds €, soit 26% de son budget ! Cela signifie que pendant plus de trois mois, l’Etat ne couvre pas ses dépenses. Il les reporte sur les générations futures. En Suisse, 7,5 mds € d’excédents ont été enregistrés en 2017, 38,4 Mds € en Allemagne.

Malgré des prélèvements record et la bonne conjoncture, les déficits restent très importants. C’est pourtant un des dossiers sur lequel ce nouveau gouvernement pouvait peser directement. Certes, le gouvernement précédent avait largement et scandaleusement œuvré à abîmer les comptes. L’autosatisfaction de l’équipe actuelle, se félicitant de repasser sous la

Lire la suite de l'article

Syrie : la Maison Blanche contredit Emmanuel Macron

Lors de son entretien télévisé, Emmanuel Macron a affirmé que la France avait convaincu Donald Trump de maintenir les troupes américaines en Syrie :

"Il y a 10 jours, le président Trump disait : les États-Unis d'Amérique ont vocation à se désengager de la Syrie, nous l'avons convaincu, nous l'avons convaincu qu'il était nécessaire d'y rester (…), je vous rassure, nous l'avons convaincu qu'il fallait rester dans la durée". 

La Maison-Blanc a répondu par un communiqué de la porte-parole de Donald Trump, Sarah Sanders:

"la mission américaine n'a pas changé". "Le président a dit clairement qu'il veut que les forces américaines rentrent dès que possible".

Lire la suite de l'article

La mère de Vincent Lambert écrit à Emmanuel Macron

Le premier condamné à mort en France s’appelle Vincent Lambert. Il est condamné à la peine du « bunker de la faim » et devrait mettre un mois à agoniser.

Sauf s’il est gracié par le président de la République.

Dans une tribune publiée par Le Figaro, Viviane Lambert s'adresse au président de la République pour obtenir la grâce de son fils :

Unknown-11"Mon fils a été condamné à mort. Il s'appelle Vincent Lambert, il est père d'une petite fille, il vit, et n'a commis aucun crime. Et pourtant, ce lundi 9 avril 2018, en France, un médecin m'a annoncé que dans dix jours commencerait la lente et longue agonie de mon enfant, qui va mourir de faim et de soif.

Ce même lundi, vous étiez au Collège des Bernardins, à Paris, pour parler du handicap et de la vulnérabilité. Vous avez évoqué l'exigence de l'effectivité. Et vous vous êtes engagé personnellement, avec ces mots: «Je pense, pour ma part, que nous pouvons construire une politique effective, une politique qui échappe au cynisme ordinaire pour graver dans le réel ce qui doit être le premier devoir du politique, je veux dire la dignité de l'homme.»

Permettez-moi de vous prendre au mot, Monsieur le Président: mon fils n'a pas mérité d'être affamé et déshydraté. Qui oserait, à cet égard, parler de «mourir dans la dignité»? Pourquoi lui infliger cette peine? […]"

Commentaires (1)

Toutes ces démarches (judiciaires, médiatiques etc.) sont très bien.

Mais il manque la principale :

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron a dit clairement à l’Eglise qu’elle n’avait rien à attendre de lui

Pour ceux qui croient lire dans le discours d'Emmanuel Macron des choses qui n'y sont pas, il est utile d'aller se renseigner auprès des interprètes autorisés de son discours, à savoir de son parti LREM. Voici le message de LREM à ses adhérents :

Capture d’écran 2018-04-11 à 18.14.11"Notre volonté de rassembler les Français, d’engager un dialogue avec toute la communauté nationale, ne doit jamais s’affaiblir. Comme il l’a fait avec les représentants des communautés juive, protestante et musulmane, le président a répondu hier soir à l’invitation de la Conférence des Évêques de France.

Au Collège des Bernardins, un lieu de dialogue et de réflexion, le président de la République s’est exprimé devant un parterre d’associations et de bénévoles qui interviennent au chevet de ceux qui souffrent ou se sentent exclus, comme le Secours Catholique ou encore l’association « David et Jonathan » qui vient en aide aux catholiques LGBT. Par ce discours, il a salué ceux qui font vivre leur foi « dans la glaise du réel » en s’engageant au quotidien auprès des plus faibles.

« Le politique et l'Eglise partagent cette mission de mettre les mains dans la glaise du réel, de se confronter tous les jours à ce que le temporel a, si j’ose dire, de plus temporel. » – Emmanuel Macron

Certains y auront vu une remise en cause du principe de laïcité. Mais la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat n’interdit pas le dialogue entre l’Etat et les représentants d’une religion, quelle qu’elle

Lire la suite de l'article

Face à la CEF, Emmanuel Macron invite l’Eglise à s’exprimer mais ne répond pas aux questions fondamentales

Dans son discours prononcé ce soir aux Bernardins, devant Emmanuel Macron, Mgr Pontier est revenu sur les sujets d'actualité, interrogeant directement le chef de l'Etat sur les conséquences des projets en cours :

Capture d’écran 2018-04-09 à 21.56.34"Vous le savez, l’Église catholique avec bien d’autres considère la famille comme un des piliers de la vie en société. En elle, s’expérimentent l’accueil inconditionnel de chacun, la fidélité, l’intergénérationnel, les transmissions de valeurs et le soutien en toutes circonstances. Les français plébiscitent la famille parmi les réalités qui leur paraissent essentielles. Leur désir est de former une famille unie, porteuse d’amour et d’affection. Faut-il aujourd’hui permettre que la loi prive des enfants de père ? Cette reconnaissance produirait une inégalité entre les enfants, ouvrirait un grand risque de marchandisation du corps et remettrait en cause le critère thérapeutique actuel, garant que ne se forme pas un grand marché de la procréation. Accueillir une situation quand elle existe n’est pas l’organiser. C’est pourquoi nous soutenons activement les politiques en faveur de la famille. Elles sont un investissement sûr pour le bien de tous et celui de notre pays.

Nous avons déjà des lois récentes sur d’autres sujets essentiels pour la société qui n’ont pas eu le temps de porter leurs fruits et voilà que certains souhaiteraient qu’on légifère encore. Est-ce bien raisonnable ?

Nous nous sommes exprimés déjà sur tous ces sujets et le ferons encore, conscients de notre responsabilité dans la vigilance pour la sauvegarde des droits de l’enfant, pour la défense des plus faibles, de

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron aux Invalides : des paroles ou des actes ?

De Jean-Pierre Maugendre, président de Renaissance catholique :

Unknown-7"Il incombait au président de la République de rendre hommage, au nom de la nation, au sacrifice héroïque du colonel Beltrame égorgé par un terroriste islamiste le 23 mars dernier. Dans le cadre majestueux de la cour d’honneur des Invalides, le chef de l’État a tenu un discours empreint de gravité et d’émotion.

Un discours incorrect

Rompant avec les ukases du politiquement correct, il a dénoncé « l’hydre islamiste », « l’islamisme souterrain ». Il s’agit là d’un incontestable retour à la réalité. Par une de ces manipulations médiatiques qui laissent pantois, le danger partout dénoncé était jusqu’à peu celui de la « radicalisation », comprise comme une forme d’intégrisme religieux. Le chef de l’État a tenu des propos émouvants sur « le service de la France », « les grands soldats français ». Il en a appelé aux mânes des guerriers de Reims et de Patay, mêlant Jeanne d’Arc et le général De Gaulle dans un même élan au service de la France. C’est ainsi, en héritier d’une histoire millénaire, qu’il s’est, courageusement, positionné, rappelant que « la France mérite qu’on lui donne le meilleur de soi ». Dans ce survol historique, chacun aura observé qu’il ne fut guère question de la République, citée à seulement deux reprises : une fois, en conclusion, dans la formule consacrée : « Vive la République. Vive la France » ; une fois dans une réflexion plus absconse d’essence stoïcienne : « Le socle vivant de

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron ne s’est pas réveillé ce matin

A 20h, notre pieux président n'a toujours pas souhaité une bonne fête de Pâques à tous les chrétiens de France. Il a du être rentré fort fatigué de la Vigile pascale, je ne vois pas d'autre raison.

DYIJb3HXkAICu4A

Commentaires (1)

Ce Président est une honte pour la France.

Rédigé par : Olivier Monteil | 1 avr 2018 20:09:55
____________________________________

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron : “Votre sacrifice, Arnaud Beltrame, nous oblige”

Georges Michel, sur Boulevard Voltaire, estime que le discours d'Emmanuel Macron lors de l'hommage national au lieutenant-colonel Beltrame "relègue les nouilleries de François Hollande au musée de la niaiserie". Est-ce un signe ? Il estime que "les actes d’Emmanuel Macron et de son gouvernement doivent désormais être à la hauteur du discours des Invalides". Extraits :

8fe48019cded6bd4708f775408256f0f-video-hommage-arnaud-beltrame-sa-memoire-vivra-j-y-veillerai-declare-emmanuel-macron"À mille lieues des mesquineries sectaires du CRIF, l’esprit français, aujourd’hui, a soufflé dans la cour pavée de l’hôtel des Invalides. Enfin un président de la République a parlé au cœur de tous les Français. Enfin un président de la République a parlé de la France. Cela faisait longtemps. Sans succomber à un quelconque macronisme, force est de constater que le discours d’Emmanuel Macron, prononcé devant le cercueil drapé des trois couleurs du colonel Beltrame, a été à la hauteur.

(…) Une chose m’a frappé : Emmanuel Macron n’a employé le mot « République » que deux fois durant les vingt minutes de son éloge funèbre. À la fin de l’hommage, lorsqu’il lança le traditionnel « Vive la France, vive la République ! » et au milieu de son discours en déclarant que le colonel Beltrame « a montré que le socle vivant de la République, c’est la force d’âme »Emmanuel Macron nous a aussi épargné les expressions-valises « valeurs de la République » et « vivre ensemble », que les derniers présidents de la République Hollande et Sarkozy trimbalaient derrière eux sans nous dire vraiment ce que contenaient ces valises. Le savaient-ils, du reste ? Emmanuel Macron a donc parlé de

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron va annoncer la scolarisation obligatoire dès 3 ans

Lu dans Le Figaro :

Unknown-15"En ouverture des Assises de la maternelle, mardi matin à Paris, le président de la République devrait annoncer la scolarisation obligatoire des enfants dès l'âge de 3 ans, au lieu de 6 ans aujourd'hui. Une annonce qui n'est pas uniquement symbolique, car la proportion d'enfants scolarisés en maternelle, quoique très forte, a tendance à baisser depuis 2000. Si presque 100 % des enfants de 5 ans fréquentent l'école maternelle, seuls 97 % des enfants de 3 ans et 99 % de ceux qui sont âgés de 4 ans y sont inscrits. Cela signifie que de 20.000 à 30.000 enfants ne sont pas scolarisés chaque année".

La République trouve cela intolérable que l'éducation de certains enfants lui échappe. C'est l'idéologie de Vincent Peillon, qui voulait arracher l'enfant à sa famille. Les adulateurs du franc-maçon Jean-Michel Blanquer ouvriront-ils les yeux ?

Robespierre disait déjà :

"la patrie a seule le droit d’élever ses enfants ; elle ne peut confier ce dépôt à l’orgueil des familles ni aux préjugés des particuliers, aliments éternels de l’aristocratie, et d’un fédéralisme domestique qui rétrécit les âmes en les isolant, et détruit avec l’égalité tous les fondements de l’ordre social."

Commentaires (1)

Vaccination obligatoire, école obligatoire…çà commence vraiment à sentir le totalitarisme cette histoire! Ras-le-bol!

Rédigé par : cazabelmo | 27 mar 2018 08:09:25
____________________________________

Lire la suite de l'article

Natalia, veuve d’Alexandre Soljenitsyne, «peinée» par le président Emmanuel Macron

Au Salon du livre, le chef de l'Etat a refusé de se rendre sur le pavillon russe. Réaction de Natalia, veuve d'Alexandre Soljenitsyne :

1035528654« J’avais l’impression, au vu de ce qui s’est passé, pas hier mais ces derniers mois, que le président Macron n’était pas le pire des amis de la Russie ». « J’avais l’impression qu’il était moins influencé par cette hystérie qui règne dans les médias occidentaux quand il s’agit de la Russie ». « Quand les diplomates ne savent plus se parler ça devient encore plus important que se parlent les artistes et les gens de la culture et des arts ». « Tourner le dos au dialogue avec les gens de la culture et des arts c’est extrêmement étonnant et ne sied pas à un leader politique français ».

La Russie est le pays invité d’honneur du Salon parisien et 38 auteurs russes sont présents. Le programme de la visite prévoyait une visite du Pavillon russe.

Lire la suite de l'article

Qui Emmanuel Macron écoutera-t-il : les sondages pour passer en force comme Hollande, ou les Français ?

Lire la suite de l'article