Archives par étiquette : élus

La droite en miettes : de 194 élus à 113

Les résultats définitifs sont ici.

Outre les résultats déjà annoncés dans les posts précédents, on note la réélection de Nicolas Dupont-Aignan, celle de Marc Le Fur, Eric Ciotti, Valérie Boyer et Philippe Gosselin. L'élimination de Jean-Frédéric Poisson, de Nicolas Dhuicq, de François-Xavier Bellamy, de Thierry Mariani, de Hervé Lépineau.

La vague macroniste (308 élus ) est donc moins importante qu'annoncée.

Capture d’écran 2017-06-19 à 07.07.36

Lire la suite de l'article

Etats-Unis : un partisan de Bernie Sanders tire sur des élus Républicains

DCSwZ5KUIAENl4KJames Hodgkinson, 66 ans, partisan de l’ancien candidat démocrate à la présidentielle Bernie Sanders, militant de gauche et farouche opposant à l’actuel président américain Donald Trump, a mené plusieurs semaines d’observations avant de passer à l’acte. Ainsi, il s’est rendu très régulièrement, au cours des deux derniers mois, dans une salle de sport située à proximité directe du terrain de sport visé par la fusillade de mercredi. Equipé à chaque fois d’un ordinateur portable et d’un sac de sport, il ne faisait pourtant jamais de sport. De là, il pouvait observer les membres de l’équipe républicaine de baseball, composée d’élus du Congrès qui s’entraînaient quasi-quotidiennement depuis deux mois pour une rencontre prévue ce jeudi.

La fusillade a donc eu lieu sur le terrain de sport fréquenté par des élus du Congrès américain. Il y a cinq blessés. Steve Scalise, 51 ans, un chef de file du parti républicain à la Chambre des représentants, fait partie des victimes. Il a été touché à la hanche et emmené à l'hôpital MedStar de Washington. 

Lire la suite de l'article

Ce qui manque aux élus, c’est la liberté de ne pas faire comme les autres, ne pas suivre aveuglément les consignes de partis, ne pas être inféodés à des lobbies

Tribune de Joseh Castino à propos de la situation politique de la France :

"Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice (George Orwell)

Ob_c76aee_jose-juin-2017Le rideau vient de tomber sur ce premier tour des élections législatives et, comme lors des présidentielles, la vraie nature des responsables politiques s’est affichée au grand jour… C’est le chef de file LR, l’inénarrable François Baroin –postulant à Matignon- qui a ouvert, dès le 5 juin, la marche des courtisans vers le Pouvoir en prônant « un désistement dans le cas d'une triangulaire où le FN serait susceptible de l'emporter », invitant la République en marche et le PS à faire de même.

Ces alliances ineptes ne sont pas de nature à transcender les partis, mais à favoriser les arrangements entre amis pour avoir sa place au soleilDès lors, il en résulte, par-delà les ambitions personnelles et les jeux de pouvoir, un manque flagrant de probité et d’éthique qui détourne inexorablement des urnes, les électeurs lassés par tant de malversations, de collusions, de palinodies et de versatilités de la classe politique… Où ils attendent l’espérance, on leur offre des bilans truqués, des chiffres faux, des compromissions, des « affaires » à répétitions… Rien, dans tout cela, qui ressemble à de la volonté, de l’enthousiasme, de l’espérance, par conséquent à de l’avenir. Alors, le sondage tombe comme une pierre dans le jardin de ces messieurs : ils nous ennuient… et les abstentions

Lire la suite de l'article

Solère contraint par les élus à la démission de la présidence du groupe LR au conseil régional

A droite la recomposition se confirmerait :

Règlement de comptes chez les Républicains d'Île-de-France. Thierry Solère démissionne, sous la pression des membres du groupe LR qu'il présidait au Conseil régional. Ces derniers lui ont adressé une lettre dans laquelle ils lui reprochent son manque d'investissement. "Il apparaît que les responsabilités extérieures (présidence du comité d’organisation de la Primaire de la Droite et du Centre, porte-parolat de notre candidat aux Présidentielles) que tu as eues à exercer au cours de ton mandat de président ne t’ont pas permis de consacrer tout le temps nécessaire à l’exercice de ta fonction à la tête du groupe Les Républicains à la Région", ont-il adressé à Thierry Solère.

En coulisses, le motif n'est pas le même et Thierry Solère se voit reprocher un double jeu : il compte parmi les 24 personnalités Les Républicains qui ont rédigé de concert, lundi 15 mai, un communiqué de presse appelant la droite et le centre à "être à la hauteur de la situation de notre pays et de l'attente des Français" et à "répondre à la main tendue par le président de la République."

Mais ce n'est pas aussi simple. Alors que NKM a signé le même communiqué, LR a engagé une procédure contre Jean-Pierre Lecoq, candidat dissident face à NKM. Le maire LR du 6e arrondissement de la capitale expliquait :

"À l’allure où va la campagne des législatives, qui s’annonce aussi folle que celle de la présidentielle, rien ne dit que je ne vais pas, au final, finir par récupérer l’étiquette

Lire la suite de l'article

22 élus LR et UDI soutiennent désormais ouvertement Emmanuel Macron

C'est assez logique et prévisible avec la nomination d'Edouard Philippe (maire LR du Havre et juppéiste) comme premier ministre. La recomposition de la politique française a commencé…

C_4MgadWAAAuZbb

Et l retour d'un vrai courant de droite, c'est pour quand ?

Lire la suite de l'article

Etienne Chouard : “Les élus ne doivent rien aux électeurs”

Quel rapport entre ces deux tweets ?

 

Lire la suite de l'article

Deux élus LR rejoignent Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan doit annoncer les ralliements de deux élus venant du parti Les Républicains. Le premier est David-Xavier Weiss, maire-adjoint (LR) de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et secrétaire général délégué du Cnip (Conseil national des indépendants et paysans). Il s'était prononcé en faveur de la dénaturation du mariage et a le coeur qui penche à gauche

Le second, Christophe Beaupère, est conseiller national Les Républicains et secrétaire des comités Outre-Mer. Il avait été directeur de cabinet de Catherine Mégret à la mairie de Vitrolles entre 2001 et 2002. Il a été également «assistant accrédité» d’Aymeric Chauprade au Parlement européen.

Lire la suite de l'article

Législatives aux Pays-Bas : 3 élus pour le parti turc

À l'issue du scrutin législatif de jeudi, le parti du premier ministre (VVD) sortant rafle 33 sièges sur les 150, en baisse par rapport aux 41 sièges qu'il avait. Le parti anti-islam PVV gagne 20 sièges, soit 5 de plus qu'aujourd'hui. Le Parti pour la liberté de Geert Wilders devance le CDA (Appel chrétien-démocrate, qui passe de 13 à 19 sièges) et les progressistes de D66. Le taux de participation est estimé à 77,6 %, contre 74,6 % lors de la dernière élection en 2012. 

Geert Wilders avait été crédité depuis des mois d’un score largement supérieur : ces sondages faussés permettent à la presse de clamer aujourd'hui son échec, alors même qu'il est en progression. Geert Wilders a affirmé : 

« Si cela est possible, j’aimerais co-gouverner, mais si cela ne marche pas… nous soutiendrons le gouvernement où cela est nécessaire, sur les questions qui nous sont chères ».

1489634104675025

Concernant les autres partis, voici les résultats :

  • Le Parti du travail (PVDA, social-démocrate) n'a obtenu que 9 sièges sur les 38 de 2012; La formation était alliée au VVD, qui doit composer avec d'autres partis pour gouverner.
  • Les écologistes GroenLinks (GL) du jeune Jesse Klaver passent de 4 à 16 sièges !
  • L'extrême gauche, SP, perd un siège (14).
  • ChristenUnie, un parti social d’inspiration chrétienne réformée (6 sièges, + 1),
  • le Parti des animaux (5, + 3)
  • 50 Plus, le parti des retraités (4, + 2).

Deux partis font leur apparition :

  • le Forum pour la démocratie (conservateur eurosceptique), de l’intellectuel Thierry Baudet, avec 2 sièges
  • Denk-la-voix-des-neerlandais-issus-de-l-immigrationDenk, fondé par des dissidents d’origine turque

Lire la suite de l'article

Fillon vs Macron : divisions entre élus LR et UDI dans les régions

Pendant que LR s'échine à négocier des circonscriptions, voire un ministère, avec l'UDI, les majorité LR-UDI explosent dans les régions, comme le montre cet extrait d'un communiqué de Pascal Gannat, Président du groupe FN-RBM de la Région Pays de la Loire :

"François Bayrou vient d’annoncer son soutien à Emmanuel Macron. Un jeu d’alliance qui pourrait bouleverser la majorité régionale de Bruno Retailleau. Aujourd’hui à la Région, Les Républicains et l’UDI soutiennent François Fillon. Pourtant, certains élus UDI ont prouvé à plusieurs reprises qu’ils avaient plus de points communs avec le groupe d’opposition PS qu’avec Bruno Retailleau.

En outre, de nombreux élus UDI dans les Pays de la Loire, tel Jean Arthuis, soutiennent déjà Emmanuel Macron. Quant aux deux élus régionaux issus du MoDem, il y a fort à parier ils prêtent eux aussi allégeance à l’ex-salarié de la banque Rothschild. C’est le nivellement par la gauche et le délitement par le centre. L’exécutif régional devra faire voter les mesures de son projet à un groupe d’élus divisés entre un camp Fillon et un camp Macron. Idem pour les élections législatives, au cours desquelles des élus régionaux investis par LR affronteront dans leurs circonscriptions des élus investis par l’UDI.

Pour couronner le tout, il n’est pas exclu que certains élus régionaux LR, déjà divisés par la primaire, finissent par soutenir Emmanuel Macron, en cas de sondages favorables. Pour tenir sa majorité, Bruno Retailleau sera forcé de donner encore plus de gages aux élus centristes, signant ainsi son glissement

Lire la suite de l'article