Archives par étiquette : Elle

La France produit 55 hélicoptères pour la lutte anti-terroriste et la défense des frontières. Elle les vend à… Kiev !

Et en ce 14 juillet, on nous vend une défense médiatique de la France…

"Conformément aux termes de l'accord, la partie ukrainienne recevra 21 hélicoptères H225, 10 hélicoptères H145 et 24 hélicoptères H125. Le montant du contrat s'élève à 555 millions d'euros, ce qui comprend le prix des appareils, de l'entretien technique et de la formation des pilotes. Une partie des fonds est fournie par des banques françaises, ainsi que par la Trésorerie de France sous forme de prêts.

Les hélicoptères seront utilisés pour des missions de maintien de l'ordre public, la lutte contre le terrorisme, la protection des frontières, ainsi que pour la reconnaissance aérienne, la protection des sites stratégiques, l'évacuation sanitaire, pour les opérations de recherche, de sauvetage et de lutte contre les incendies".

 

Lire la suite de l'article

Elle aurait vu des militants pro-famille psalmodier l’Evangile dans les débats sur la bioéthique

Geneviève Delaisi de Parseval, chroniqueuse pour le cahier littéraire du journal Libération, membre du laboratoire d'idées Terra Nova proche du Parti socialiste, sur la bioéthique, a fait publier dans Le Monde une tribune tout à fait ridicule que le journal du soir n'a pas du relire (ou alors c'est inquiétant pour leur santé mentale…). Il faut le lire pour le croire (et l'on se dit vivement la loi contre les fausses nouvelles !), Mme Delaisi a eu des hallucinations : elle a vu, lors des débats sur la bioéthique, des militants avec des bibles à la main, psalmodiant en guise d'argumentaire des passages de l'Evangile ! C'est grave docteur ? Sous le titre "Impartialité et bioéthique", elle estime en toute partialité que les débats étaient meilleurs au sein du Grand Orient… C'est vrai que s'écouter parler dans un entre-soi, c'est plus agréable que de se confronter aux arguments réalistes des défenseurs de la famille et de l'enfant.

Unknown-15

Unknown-16

Lire la suite de l'article

« Le problème de la tolérance libérale, c’est qu’elle a atteint un point où elle ne tolère que ce qu’elle aime »

 Article du Bulletin du Laurier :

"Dans sa décision en faveur de Jack Phillips, le boulanger poursuivi par la Colorado Civil Rights Commission pour avoir refusé de faire cuire un gâteau pour un mariage homosexuel pour des motifs religieux, la Cour suprême des États-Unis a conclu que plusieurs membres de cet organisme ont agi avec un parti pris clairement antireligieux. Dans la décision, rédigée par le juge Anthony Kennedy – qui s’est prononcé dans d’autres décisions en faveur des recours collectifs LGBT – il cite quelques commentaires qui reflètent un manque d’impartialité et « l’hostilité envers les croyances religieuses sincères qui ont motivé son objection ». Quelle que soit l’évolution de la jurisprudence dans ce type de conflits, la leçon est claire pour l’instant : l’obligation de ne pas discriminer s’étend à tout le monde. Kennedy a donc rappelé à la Commission son devoir d’appliquer équitablement la loi du Colorado, « qui est une loi qui protège contre la discrimination fondée à la fois sur la religion et sur l’orientation sexuelle.

  Capture

Sur ce double standard, le député britannique Jacob Rees-Mogg, un catholique pratiquant, a affirmé en septembre qu’il était harcelé par les présentateurs de l’émission populaire Good Morning Britain sur ITV tout en essayant d’expliquer pourquoi il s’opposait à l’avortement en toutes circonstances et au mariage homosexuel. « C’est très bien de dire que nous vivons dans un pays multiculturel, jusqu’à ce que vous vous déclariez chrétien et que vous mainteniez les positions traditionnelles de l’Église catholique

Lire la suite de l'article

Elle était dans un état végétatif, elle pense pouvoir bientôt marcher

Marie Begey, 25 ans, a nagé environ 2 kilomètres le long de la plage de la Grande Conche, à Royan. Ce qui est déjà une prouesse. Mais là c'est encore mieux puisque la jeune fille était en état "végétatif" comme disent les partisans de l'euthanasie…

Marie-Christine Burklé, neuroplasticienne, a fait la connaissance de Marie, en mars 2006. L’adolescente ne parlait ni ne marchait. Elle vivait « emprisonnée dans son corps ». Elle souffre d’un « syndrome pyramidal ». Ses parents se sont longtemps résolus à voir leur fille grandir dans un fauteuil, à ne pas pouvoir communiquer.

Jusqu’à faire connaissance avec Marie-Christine. Dès Noël 2006, Marie a prononcé ses premiers mots : “Joyeux Noël, bonne année, papa, maman.” Puis Cyrille Burklé, praticien en physique quantique appliquée à la thérapie, a ajouté ses méthodes à la prise en charge de Marie. Marie est devenue une jeune femme qui s’exprime, se tient debout, marche dans l’eau même, et vise la marche tout court, désormais.

Quand on pense qu'ils veulent assassiner Vincent Lambert…

Lire la suite de l'article

A 2 ans, elle sauve la vie de sa mère enceinte

Incroyable :

"Myah, une adorable petite Britannique âgée de 2 ans à peine, était toute seule à la maison avec sa maman, Katie-Marie, 27 ans, quand cette dernière s'est soudain effondrée sur le sol de sa chambre à coucher. Alors enceinte, et à un stade avancé de sa grossesse, la jeune mère de famille venait de perdre connaissance.

La pauvre Myah, qui est encore un bébé, s'est donc brusquement retrouvée face à sa maman qui fermait les yeux et ne lui répondait plus. Une situation qui aurait pu rapidement tourner au drame ! Mais la petite fille, avec une présence d'esprit surprenante, n'a pas paniqué. Au contraire. Alors que certains adultes auraient eu du mal à gérer une telle situation, l'enfant a tout simplement donné l'alarme en utilisant FaceTime, une application qui permet de passer des appels en vidéo.

Elle a appelé sa mamie. La secouriste en couches-culottes se souvenait qu'elle avait vu sa mère utiliser cette application sur son téléphone. Alors elle a attrapé le portable de maman, a appuyé sur l'icône de l'application et a expliqué à sa grand-mère qu'il se passait quelque chose de bizarre avec sa mère. Un geste digne d'une vraie petite héroïne qui a permis que Katie-Marie soit amenée d'urgence à l'hôpital. Trois jours plus tard, la future maman, remise sur pied, avait le feu vert des médecins pour rentrer à la maison : "J'ai eu des évanouissements pendant ma grossesse. Mon taux de fer et de globules rouges est très bas. Les docteurs

Lire la suite de l'article

La loi est au service du bien commun de la société, sinon elle n’est plus légitime

Lu dans Les 4 Vérités :

Capture d’écran 2018-05-15 à 21.53.04"Comme après chaque attentat, dans les heures qui ont suivi l’assassinat au couteau d’un Français par un Tchétchène islamiste, nous avons assisté à un pathétique échange politicien. D’un côté, la droite, pour une fois unie, de Marine Le Pen à Laurent Wauquiez, a critiqué l’inaction des pouvoirs publics et réclamé des changements législatifs. De l’autre côté, la gauche, gouvernement en tête, a réclamé l’unité nationale (c’est si commode, la nation: on s’en moque éperdument, sauf quand elle peut neutraliser toute opposition!) et a déclaré que, la France étant un État de droit, on ne pouvait pas changer la loi.

C’est absurde. Il est évident que, si la loi ne nous permet pas de faire la guerre efficacement (puisque tout le monde affirme que nous sommes en guerre, sans avoir le courage de dire contre qui), il faut changer la loi. Les Romains, dont nous tenons l’essentiel de notre droit, avaient un mot bien connu pour cela: Salus populi suprema lex. La loi est au service du bien commun de la société. Si la loi entraîne la disparition de la société, elle n’a plus aucune légitimité, ni même aucun sens. Je comprendrais que le gouvernement réponde que les mesures proposées par la droite seraient inefficaces. Je ne comprends pas qu’il réponde que ce n’est pas possible, parce que notre arsenal juridique s’y oppose. Je comprends peut-être moins encore les appels de Benjamin Griveaux à l’unité nationale. On ne peut exiger l’unité nationale que pour défendre la

Lire la suite de l'article

L’ONU sait que la plus grande partie du territoire syrien est sûre, mais malgré cela, elle ne souhaite pas le retour des déplacés

Unknown-8A la veille des élections législatives, le président libanais Michel Aoun a accordé un entretien à la BBC Arabic dans lequel il a évoqué le quasi-million de réfugiés syriens au Liban inscrits auprès de l'ONU :

"nous ne faisons pas pression sur les déplacés pour qu'ils quittent le Liban. Mais en même temps, nous n'acceptons pas qu'on mette des obstacles devant ceux qui désirent rentrer et qu'on fasse pression sur eux pour qu'ils restent chez nous. Nous nous interrogeons sur les intentions de ceux qui sont derrière le maintien des déplacés (syriens) au Liban. L'ONU sait très bien que la plus grande partie du territoire syrien est désormais sûre, mais malgré cela, elle ne souhaite pas le retour des déplacés".

Le Liban accueille près d'un million de réfugiés syriens enregistrés auprès de l'ONU. Le pays a officiellement rejeté le communiqué relatif de la conférence internationale d'aide aux réfugiés syriens, tenue à Bruxelles les 24 et 25 avril, et qui estimait qu'une solution politique en Syrie devait précéder leur retour dans leur pays. M. Aoun avait affirmé que le Liban réclamait "un retour sécurisé des déplacés, notamment dans les régions stables" tenues par le régime syrien, alors que la communauté internationale estime un tel retour prématuré.

Lire la suite de l'article

Une soprano perd son rôle car elle est enceinte

La soprano française Julie Fuchs annonce sur Facebook le 20 avril :

30762681_1619598494762812_7046979329057619968_n"Aujourd'hui, j'ai une annonce inattendue à faire : le Staatsoper Hambourg m'a malheureusement informée cette semaine que l'intégrité artistique de la production de La Flûte Enchantée par Jette Steckel ne peut être maintenue si la soprano qui chante Pamina est enceinte de quatre mois.

Comme vous pouvez l'imaginer, je suis très déçue car je me sens vocalement et physiquement en forme. Je suis tout à fait déterminée à remplir mes contrats comme prévu et annoncé précédemment. J'avais hâte de faire mes débuts dans ce rôle, et de chanter pour vous tous à Hambourg.

Mes excuses à ceux d'entre vous qui ont déjà acheté des billets. Bien que je respecte la vision artistique du théâtre, je suis attristée que nous n'ayons pas pu trouver une solution pour tenir compte de cette légère différence physique qui n'affecte pas mes performances vocales ou artistiques.

J'aurais voulu trouver des ajustements pour pouvoir chanter dans cette production comme prévu.

Comme c'est le cas pour la plupart des femmes, au cours de ce deuxième trimestre de grossesse, j'ai le plaisir de vous dire que je me sens pleine d'énergie et que mes médecins me trouvent en parfaite santé. J'ai hâte de revenir sur la scène en juin pour Poppée à l'Opernhaus Zürich."

 

Contactée par "l'Obs", elle ajoute :

Bien que je sois très heureuse de fonder une famille, je comprends que ma grossesse puisse nécessiter quelques aménagements pour l'Opéra comme pour

Lire la suite de l'article

Si la droite ne s’assume pas, elle ne saura pas s’adresser à ceux qui l’ont délaissée

La nouvelle présidente de Sens commun, Laurence Trochu a été interrogée dans Valeurs actuelles. Extraits : 

Christophe Billan, l’ancien président de Sens Commun, avant de démissionner de ses fonctions en novembre, expliquait au magazine l’Incorrect, que Sens Commun pourrait quitter Les Républicains si, en cas d'élection de Laurent Wauquiez à sa tête en décembre, celui-ci "privilégiait les alliances d'appareil au détriment des idées et des militants". Vous-même, avant de prendre la présidence de Sens Commun, expliquiez en octobre 2017 que vous alliez tester l’action de Laurent Wauquiez ? Etes-vous rassurée ? Ou en est l’état de votre relation Les Républicains, avec Laurent Wauquiez ?

Unknown-29Revenons à l’intuition initiale de Sens Commun qui donne à notre mouvement un positionnement inédit. C’est le seul mouvement politique à droite qui, tout en appartenant à LR, peut à la fois mettre son énergie au service d’idées que nous portons ensemble et affirmer qu’un projet politique ambitieux ne peut faire l’impasse sur la défense et la promotion de la famille. Notre loyauté va de pair avec nos exigences. Nous voulons une droite qui prenne le risque de se mesurer aux réformes de civilisation en cours.

Laurent Wauquiez a nommé cinq membres de Sens Commun dans les instances LR : Catherine Delalande (conseiller départemental de l’Eure), Marguerite Chassaing (Conseiller départemental du Nord), Marie-Carole Pétresco (élue municipale à Larmor-Plage), Armelle Tilly (conseiller départemental des Hauts de Seine et maire adjoint à Chaville), et moi-même. C’est le signe de la confiance qui s’est établie depuis la création

Lire la suite de l'article