Archives par étiquette : élèves

Il a parlé de la Bible à ses élèves, il est suspendu

Lu dans Minute sous la plume de Jeanne Smits :

Stories.virtuemart.product.2825_page_01nsp_106"Tout a commencé, pour cet enseignant arrivé il y a deux ans dans le « RPI » (regroupement pédagogique intercommunal) de Malicornay, le jour où un de ses élèves lui a demandé : « C’est qui le Monsieur accroché sur la croix ? » Dans ce petit coin de France profonde où parler de « chères têtes blondes » a encore un sens, la question a sonné comme une accusation. Elle mettait à nu l’incapacité contemporaine de transmettre la culture, l’histoire, les images mentales, les références communes d’un peuple – ou tout simplement d’expliquer ce que fait là ce bâtiment, avec un clocher, au centre du village.

Aussi l’instituteur a-t-il décidé d’enseigner le « fait religieux » en s’appuyant sur des textes de l’Exode et quelques autres. […] L’instituteur a dispensé 6 (six) heures de cours autour de la Bible et des textes chrétiens en cinq mois, dictées comprises – bien moins que les heures consacrées à Shakespeare ou à Harry Potter, et la moitié de son cours sur Sherlock Holmes ! – lorsqu’on se décida à mettre le holà. « On », c’est-à-dire on ne sait qui. Les courageux dénonciateurs de ce scandale ont adressé une lettre anonyme à l’inspection académique, signée : « Un collectif de parents ». Qui ça ? Mystère. Peut-être le directeur académique les connaît-il : Pierre-François Gachet, hussard noir en chef, a pris le corbeau au sérieux. On ne sait jamais ce qui peut

Lire la suite de l'article

30 mars à Rennes : comment l’école aborde la sexualité avec les élèves ?

2017-03 - 30 - LMPT35 - Affiche BdC Ecole & Sexe

Une heure pour savoir comment l’école aborde la sexualité avec les élèves : "En quoi consiste l’éducation sexuelle ? Vers quels livres et sites internet sont renvoyés les élèves ? A quel âge commence la sensibilisation des enfants à la sexualité ?", autant de sujets qui seront présentés, parce qu’en tant que parents, vous avez le droit de savoir.

Lire la suite de l'article

Belgique : des élèves frappés par la prof d’islam

Déjà on découvre qu'il y a une professeur d'islam et on apprend ensuite qu'elle frappe ses élèves :

"À Woluwe-Saint-Pierre, les écoles communales de Stockel, du Centre, du Chant d’Oiseau ainsi que celle de Jolis-Bois partagent un point commun. Elles emploient toutes les quatre Fatna S., une professeure de religion islamique. Cependant, il y a eu peu de temps, plusieurs élèves de primaire se sont confiés à leur entourage en rapportant des faits plus qu’interpellants.

Claques, coups de règles, menaces de mort et insultes en arabe semblent faire partie du quotidien du cours enseigné par Fatna S."

L'enseignante a été écartée avec effet immédiat par mesure de précaution et sera convoquée à une audition dans le cadre d'une procédure disciplinaire.

Lire la suite de l'article

Pas de dispense de cours obligatoire de natation mixte pour les élèves musulmanes

Lire la suite de l'article

La réforme du collège pousse les élèves vers le privé

Images-10En aout 2016, le recteur d'académie de Rennes "affichait une grande confiance" concernant la réforme du collège qui serait mise en œuvre "sans gros problèmes" :

"Pour sa première rentrée, jeudi, Thierry Terret, le nouveau recteur d'académie affiche une grande confiance, alors même que les syndicats annoncent une grève le 8 septembre. Il a estimé, hier, que les moyens supplémentaires dont bénéficie l'académie doivent permettre une mise en œuvre sans gros problèmes de la réforme du collège."

En janvier 2017, il explique à la presse que c'est cette réforme du collège qui pousse les élèves vers le privé :

"Pour expliquer « la fuite » des élèves vers le privé, Thierry Terret avance quant à lui la question de la réforme du collège, qui a engendré beaucoup de crispation dans le public et des grèves à répétition."

Lire la suite de l'article

France Télévisions : trop de salaires élevés et trops de cadres

Ce rapport de la Cour des Comptes va faire réaliser aux Français à quoi sert la redevance :

La_propagande_est_la_d_mocrati"La Cour des comptes aimerait bien savoir ce que font réellement les 550 personnes les mieux payées de France Télévisions (…)

Passée relativement inaperçue, la sixième des 23 recommandations des magistrats enjoint la direction à passer en revue "le contenu effectif des postes occupés par les salariés les mieux rémunérés de l’entreprise". Cette évaluation, jugée "indispensable", concernerait 550 salariés percevant un salaire supérieur "à 8.000 euros brut par mois", précise l'institution. Citant un travail similaire entrepris par la BBC, cet audit permettrait d'évacuer les doutes et "interrogations", précise la Cour des comptes à Business Insider France.

Dans le détail, 547 salariés ont bénéficié en 2015 d’une rémunération de plus de 96.000 euros annuels bruts, dont 191 une rémunération supérieure à 120.000 euros annuels bruts (…)

La Cour des comptes relève un sur-encadrement chez France Télévisions. Selon les magistrats, ce taux s'est élevé à 79 % chez les personnels techniques et administratifs (PTA) en 2014,  soit 4746 des 6013 permanents.

Les journalistes ne sont en pas en reste : le nombre de journalistes affectés à des fonctions de coordination et d’encadrement est de 26 % en 2015 par rapport aux journalistes "de terrain", c’est-à-dire affectés aux reportages et au contenu de l’information. 

"Cette disproportion est encore plus marquée au sein de la direction de l’information où ils atteignent 40 %, dont 149 rédacteurs en chef ou rédacteurs en chef adjoint", précisent les magistrats dans leur rapport (…)

Lire la suite de l'article

Alain Juppé fiche les élèves “allophones”. Une enquête est ouverte, la mairie de Bordeaux a été perquisionnée

Non, rassurez-vous, ce traitement d'exception est uniquement réservé à Robert Ménard. Et pourquoi personne ne s'offusque lorsqu'il s'agit d'Alain Juppé ? Explications de l'Observatoire des Journalistes et de l'Information Médiatique (OJIM)

10902451"Croisant le fer avec le maire de Béziers, Robert Ménard, sur les répercussions de l’immigration en milieu scolaire, le maire de Bordeaux à pourtant déclaré : « Moi aussi j’ai des écoles dans lesquelles 60 % des petits enfants sont …allophones », marquant une petite hésitation avant d’employer ce terme sociolinguistique, fort peu usité pour désigner les écoliers étrangers. Le candidat à la primaire de la droite répondait à Robert Ménard qui l’interpellait sur les problèmes des classes d’écoles où les enfants d’immigrés sont en majorité.

Juppé peut ainsi énoncer les mêmes vérités que son contradicteur sans encourir les mêmes foudres médiatiques. Comment expliquer une telle différence de traitement ? Quel est le secret du Dr Juppé ?

En mai 2015, on s’en souvient, le maire de Béziers avait fait l’objet d’une campagne d’une violence inouïe après avoir déclaré sur le même plateau de France 2 qu’il était confronté dans sa ville à des classes où plus de 60% des enfants étaient musulmans. Interrogé sur l’origine d’une telle statistique, Ménard avait indiqué qu’il tenait cette évaluation d’une simple lecture des prénoms des enfants. « Les prénoms disent les confessions. Ce sont les chiffres de ma mairie. Dire l’inverse, c’est nier une évidence » avait-il benoitement expliqué, déclenchant une tempête médiatique. Les associations antiracistes avaient immédiatement dénoncé l’existence

Lire la suite de l'article