Archives par étiquette : écrivent

Des ex-musulmans devenus catholiques, écrivent à Sa Sainteté le pape François

Des ex-musulmans devenus catholiques, et leurs amis, à Sa Sainteté le pape François, au sujet de son attitude vis-à-vis de l’islam.

"Très Saint Père,

Plusieurs d’entre nous, à maintes reprises, et depuis plusieurs années, avons cherché à vous contacter, et nous n’avons jamais reçu le moindre accusé de réception de nos lettres ou demandes de rencontre. Vous n’aimez pas les mondanités, et nous non plus, aussi permettez-nous de vous dire très franchement que nous ne comprenons pas votre enseignement au sujet de l’islam, tel que nous le lisons par exemple dans les paragraphes 252 et 253 de Evangelii gaudium, parce qu’il ne rend pas compte du fait que l’islam venant APRÈS le Christ, est, et ne peut être qu’un Antichrist (Cf. 1 Jn 2.22), et l’un des plus dangereux qui soient du fait qu’il se présente comme l’accomplissement de la Révélation (dont Jésus n’aurait été qu’un prophète). Si l’islam est en lui-même une bonne religion, comme vous semblez l’enseigner, pourquoi sommes-nous devenus catholiques ? Vos propos ne remettent-ils pas en cause le bienfondé du choix que nous avons fait… au péril de notre vie ? L’islam prescrit le meurtre des apostats (Coran 4.89 ; 8.7-11), l’ignorez-vous ? Comment est-il possible de comparer la violence islamique et la prétendue violence chrétienne ?! « Quel rapport entre le Christ et Satan ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? Quelle association entre le fidèle et l’infidèle ?(2 Co 6.14-17) » Conformément à Son enseignement (Lc 14.26), nous L’avons préféré, Lui, le Christ, à notre propre vie. Ne sommes-nous

Lire la suite de l'article

7 mai 2017 : des lecteurs nous écrivent.

 

Intéressant ce message que j’ai reçu hier. Nous pourrons y repenser plus tard en regardant nos enfants et petits “en marche” vers l’école en djellaba, un Coran sous le bras ou quand les mères porteuses et les enfants de la GPA seront mis en vente sur catalogue…..
” une fois de plus la gauche arrive à ses fins: après le tout sauf Sarkozy, place au tout sauf Le Pen. On ne change pas une recette qui marche. On ne change pas les Français non plus.

Comme bon nombre de mes proches vous êtes révoltés par ces médias qui nous manipulent. Comme bon nombre de mes proches vous n’aimez pas Le Pen et son programme vous fait peur. Comme bon nombre de mes proches vous allez peut être vous abstenir, voter blanc ou voter à contre cœur Pour François Macron.

Déjà oublié 5 ans de Hollandisme, de politique économique désastreuse (sous les conseils de Macron), déjà oublié la dictature de la pensée, les réformes avortées, la manipulation des chiffres du chômage, ceux des manifestants contre le mariage pour tous, la destruction économique et morale de la famille, la politique étrangère en Syrie, la croissance mondiale qui accélère tandis que la France ralentit, déjà oublié la soi-disant fermeture des frontières, le doigt levé de Valls…

Eh oui, nous avons déjà oublié les espoirs de renouveau de la France que nous formions au tournant de 2017 avec la perspective de la présidentielle tant attendue.

La raison? Nous ne voulons pas regarder l’alternative qui

Lire la suite de l'article

Trois généraux écrivent au président de la République

Jean-Pierre Fabre-Bernadac relaie sur Boulevard Voltaire une lettre écrite par trois généraux (publiée par le Figaro, article protégé) à François Hollande au sujet de la zone de non-droit que constitue Calais :

[…] "Trois généraux ont adressé, ce vendredi, à l’Élysée, une lettre au président de la République sur sa « responsabilité » face à cette « zone de non-droit » qu’est devenue Calais. Comme le général Piquemal, ce sont des généraux de 2e section (2s). Il s’agit du général de corps d’armée Pierre Coursier, ancien gouverneur militaire de Lille, et des généraux Antoine Martinez et Jean du Verdier, tous deux aviateurs.

« Le président de la République française, en vertu de l’article V de la Constitution de 1958, est le garant de l’intégrité du territoire. » Ainsi commence la lettre.

« Sa responsabilité est donc engagée dès lors que des migrants illégaux entrent massivement en France, avec des points de fixation comme Calais et le Calaisis. »

Ne mâchant pas leurs mots, ils expliquent : « Cette partie du territoire est abandonnée de facto par les autorités de la République. » Puis déclarent : « Vous ne pouvez pas vous dérober à vos devoirs. » Et s’indignent de « la situation existentielle désastreuse qui est faite aux habitants de cette région, qui vivent dans la terreur des bandes mafieuses ». Ces hauts gradés estiment que le chef de l’État doit « négocier avec Londres et Bruxelles des modifications » aux traités du Touquet et de Schengen.

Ils n’oublient pas de dire un mot sur l’arrestation du général Piquemal, indiquant « qu’il s’est rendu pacifiquement sur

Lire la suite de l'article

Cannabis et PMA : des prêtres écrivent à Christiane Taubira

Lettre publiée sur Padreblog suite aux propos du ministre voulant légaliser les deux. Extraits :

"[P]ourquoi cet acharnement à affaiblir ce qui nous est le plus précieux à tous, croyants ou non : la famille et la jeunesse ? Pourquoi ce double message catastrophique envoyé à la société française, déjà si fragile et si blessée ? N’avez-vous vraiment pas d’autres batailles à mener ? Cette question n’est pas que rhétorique, elle est profonde. Comme prêtres, nous sommes prêts à venir vous la poser et vous écouter, tant nous voudrions comprendre ce qui vous anime.

TLa « PMA pour toutes » n’est rien de moins que le droit à l’enfant institué en actes, et vous le savez certainement. Nous entendons bien le désir sincère de ces femmes qui vivent en couple et qui voudraient avoir un enfant. Mais ce désir ne peut être tout-puissant : il ne peut légitimer qu’on « fabrique » un enfant sans père ! Dans sa conception même, la place du père est gommée, son nom effacé, sans même qu’il ne soit remplacé par une autre figure masculine. Le manque de père, quelle qu’en soit la raison, est déjà une souffrance ; nous le voyons si souvent sur le terrain. L’instituer en amont est une profonde injustice pour l’enfant. La médecine est là pour soigner, pas pour répondre à tous les désirs.

[…] Ce sont aussi les jeunes qui risquent de payer cher votre deuxième bataille, celle pour un débat sur la dépénalisation du cannabis…  Sur le terrain, dans les collèges et les lycées, nous observons

Lire la suite de l'article

Mariage : des catholiques récemment convertis écrivent aux pères synodaux

Unknown-21Une centaine de convertis au catholicisme, qui ont en commun d’avoir rejoint l’Eglise à l’âge adulte, ont adressé fin septembre un appel aux pères synodaux afin de dire leur attachement à l’enseignement de l’Eglise sur la différence sexuelle, la sexualité, le mariage et la famille. Les 100 convertis disent leur « surprise » au sujet des propositions visant à permettre l’accès des divorcés « remariés » à l’Eucharistie, soulignant :

« Nous ne voyons pas comment ces propositions peuvent faire autre chose que de contredire la doctrine catholique sur le mariage elle-même ».

Ils reconnaissent qu’ils auraient tous rejeté tout ou partie de cet enseignement au cours de leur vie antérieure, mais que c’est précisément en constatant les « dommages » causés par « les conceptions populaires autour de la sexualité humaine, et pendant que certaines de nos communautés commençaient à céder à la culture dominante… et ses tendances croissantes au gnosticisme » qu’ils ont commencé à se douter que l’Eglise pouvait bien avoir raison.

« Pour peu populaire qu’il fût souvent, l’enseignement de l’Eglise sur les réalités de la vie nous est devenu étrangement attirant. Et avec le temps, nous avons été convaincus qu’il exprime la vérité la plus profonde sur nous-mêmes, une vérité qui est à la fois bonne et belle, quel que soit son caractère exigeant.

Ce sont même la « certitude et la confiance » affichées par l’Eglise en ce domaine, malgré « l’opposition hostile » du monde, qui les ont persuadés qu’ils y « trouveraient la vie du Christ, tel qu’Il est réellement ». C’était le signe que « l’Eglise était le

Lire la suite de l'article

74 parlementaires écrivent à Hollande pour lutter contre la vente d’enfants

Dans une lettre ouverte adressée au président de la République, 74 parlementaires (liste sur Gènétique) l'enjoignent de mettre en cohérence les paroles aux actes en matière de GPA. 

"La GPA entre dans notre pays par la petite porte et avec la complicité hypocrite de votre gouvernement".

Ils proposent quatre points sur lesquels légiférer pour véritablement combattre la GPA et la marchandisation du corps humain :

  • le recours à une mère porteuse doit être isolé au sein du code pénal et séparé du pur abandon d'enfant afin d'être érigé en délit spécial ;
  • prévoir un interdit de la promotion du recours à une mère porteuse ;
  • de la même manière que le code pénal est étendu aux crimes commis hors de France, il doit en être de même pour la GPA fruit d’un véritable tourisme procréatif ;
  • la France doit proposer l'adoption d'une convention internationale contre la procréation et la gestation par autrui. Ne soyons pas hypocrites, on ne peut l’interdire en France et le permettre à l’étranger, cela reviendrait à encourager et à valider cet esclavage procréatif.

Lire la suite de l'article

Les Enseignants pour l’Enfance écrivent à Benoît Hamon

La lettre est ici. Extrait :

"Comme vous le savez sans doute, le passage à la rue de Grenelle de votre prédécesseur aura laissé la marque de blessures profondes. Animée du projet d’avoir voulu « changer les mentalités », comme ce dernier aura pu l’écrire le 4 janvier 2013 dans une lettre aux rectrices et recteurs d’Académie, son action aura été une succession de maladresses et de violences. Les mensonges, reniements et falsifications dont il a fait preuve s’expliquent par la volonté qu’il a manifestée de vouloir inculquer aux jeunes les rudiments de l’idéologie du genre. Légitime à titre d’hypothèse scientifique, cette doctrine n’a pas sa place à l’École de la République, dont la mission première réside dans la transmission des connaissances. 

Mais il y a eu pire encore. Ayant voulu entrer jusque dans la conscience des enfants, l’entreprise de Monsieur Peillon aura eu pour effet d’éveiller, chez bien des parents, une vive suspicion à l’endroit de l’autorité scolaire. Pour la première fois en effet dans l’histoire de notre institution, des milliers de parents ont retiré leurs enfants de l’École. Spontané et signifiant, ce geste a montré le divorce qui s’est installé au cœur de notre République et qui sépare désormais l’État des familles.

Pour toutes ces raisons et dans un souci d’apaisement, nous vous demandons, au nom de notre association et de tous les parents qui soutiennent celle-ci, de retirer l’ABCD de l’Égalité de la programmation scolaire. Portés par un même désir d’unité, nous souhaitons que soit suspendue la diffusion

Lire la suite de l'article