Archives par étiquette : écrit

La mère de Vincent Lambert écrit à Emmanuel Macron

Le premier condamné à mort en France s’appelle Vincent Lambert. Il est condamné à la peine du « bunker de la faim » et devrait mettre un mois à agoniser.

Sauf s’il est gracié par le président de la République.

Dans une tribune publiée par Le Figaro, Viviane Lambert s'adresse au président de la République pour obtenir la grâce de son fils :

Unknown-11"Mon fils a été condamné à mort. Il s'appelle Vincent Lambert, il est père d'une petite fille, il vit, et n'a commis aucun crime. Et pourtant, ce lundi 9 avril 2018, en France, un médecin m'a annoncé que dans dix jours commencerait la lente et longue agonie de mon enfant, qui va mourir de faim et de soif.

Ce même lundi, vous étiez au Collège des Bernardins, à Paris, pour parler du handicap et de la vulnérabilité. Vous avez évoqué l'exigence de l'effectivité. Et vous vous êtes engagé personnellement, avec ces mots: «Je pense, pour ma part, que nous pouvons construire une politique effective, une politique qui échappe au cynisme ordinaire pour graver dans le réel ce qui doit être le premier devoir du politique, je veux dire la dignité de l'homme.»

Permettez-moi de vous prendre au mot, Monsieur le Président: mon fils n'a pas mérité d'être affamé et déshydraté. Qui oserait, à cet égard, parler de «mourir dans la dignité»? Pourquoi lui infliger cette peine? […]"

Commentaires (1)

Toutes ces démarches (judiciaires, médiatiques etc.) sont très bien.

Mais il manque la principale :

Lire la suite de l'article

Le Coran a été écrit par une cinquantaine d’auteurs sur une période de 200 ans

9782753303386FSJean-Jacques Walter, ingénieur de l’École des Mines, a fait sa carrière dans la technologie, dirigé une société de recherche et développement. A 75 ans, il est retourné à l’université pour devenir docteur d’État en islamologie. Son retour dans un parcours universitaire n’a pas été sans difficultés. Sa thèse entend étudier le Coran grâce aux techniques mathématiques. Quand une personne écrit, elle a une sorte de signature en termes de style, de vocabulaire qui peut, par les maths, être mis en avant. Cela permet aussi la datation d’un écrit. Le résultat de ses recherches : le Coran a été écrit par une cinquantaine d’auteurs sur une période de 200 ans.

Lorsqu’il a cherché à rejoindre une école doctorale, pour continuer de travailler sur sa thèse, il s’est heurté à des refus et été taxé d’islamophobe. Grâce à la chercheuse Marie-Thérèse Urvoy, il entre dans celle de Bordeaux. Mais à la mort de son directeur, il en est rejeté.

« Apparemment, une autorité politique de Bordeaux ne voulait pas de thèse qui puisse chagriner les musulmans ».

« Ils disent que ça a été fait uniquement par Mahomet et qu’il était le seul inspiré. Alors dire qu’il y a 50 inspirés, c’est gênant ».

Cette thèse mathématique rejoint celle, historique, d'Edouard-Marie Gallez.

Il a été interrogé sur Radio Notre-Dame :

Lire la suite de l'article

Affaire Skripal: Poutine écrit à May !

A peine élu, le président de la Fédération de Russie a tenu à correspondre avec le Premier ministre britannique, dans une lettre rendue publique.

Vladimir                                                                                                      Moscou le 19 Mars 2018

Résidence présidentielle du Kremlin

Place Rouge, Moscou

mail: jamesb007@russia.net

Bien chère Thérésa

Après l’inoubliable soirée électorale que j’ai vécue hier, je tiens à vous remercier du fond du cœur du superbe travail que vous avez accompli pour que ma réélection soit la plus éclatante possible. Je n’imaginais  pas, dans mes rêves les plus fous, atteindre le score de 76,7% des suffrages exprimés au premier tour de l’élection présidentielle 2018 alors que les meilleurs sondages d’avant scrutin, me créditaient de 64%. Le taux de 68% de participation, en hausse par rapport à 2012, montre qu’ Alexeï Navalny, votre chouchou qui prônait l’abstention, n’a pas été suivi malgré les campagnes médiatiques que vous et vos affidés aviez organisées pour promouvoir ses idées.

Vous m’avez permis de gagner plus de douze points et 9 millions de voix, le tout en moins de deux semaines, grâce à votre superbe montage «Skripal», et de réaliser ainsi un rassemblement et un niveau de cohésion du peuple russe, autour de ma personne, qui n’auraient pas été possibles sans vous. Le soutien de près de 55 millions d’électeurs me rend évidemment plus fort et plus légitime que jamais pour diriger mon pays, mais il rend également la Russie plus forte, car plus unie, pour affronter les sanctions et les campagnes médiatiques de dénigrement que vous allez très

Lire la suite de l'article

Traduction d’un manuscrit écrit par l’impératrice Zita d’Autriche

L'abbé Debris, auteur de De choses et d’autres. Le surnaturel dans la vie de Zita, a accepté de répondre au Salon beige. Voici la première partie de cet entretien :

De choses et d'autres est l'édition critique d'un manuscrit un peu hétéroclite écrit par l'impératrice Zita d’Autriche. Pouvez-vous nous présenter cette dernière ?

DebrisL’impératrice Zita est née princesse de Bourbon de Parme, 17e des 24 enfants du dernier duc de Parme, Robert, fils spirituel du comte de Chambord et de Maria Antonia de Bragance. Elle est née le 9 mai 1892 près de Lucques, en Toscane. Elle épousa l’archiduc héritier en second, Charles, le 21 octobre 1911. Après l’attentat de Sarajevo, le 28 juin 1914, ils devinrent le couple héritier de plein droit puisque les enfants de François-Ferdinand n’étaient pas dynastes du fait d’un mariage morganatique. Ils montèrent sur le trône de l’Empire austro-hongrois à la mort du grand-oncle de Charles, François-Joseph, le 21 novembre 1916. Le couronnement ne se faisant que pour la partie hongroise, Charles fut sacré et ceint de la couronne apostolique de St Étienne le 30 décembre 1916. Zita la reçut posée sur l’épaule pour montrer qu’elle devait contribuer à porter cette charge.

Ils arrivaient au pire moment, au milieu d’une guerre mondiale qui devait finalement avoir raison de l’Empire multiséculaire des Habsbourg, les 11 et 13 novembre 1918 respectivement pour les deux parties de l’Empire.

Après un court exil intérieur en Autriche (novembre 1918 – mars 1919), ils furent exfiltrés par les Britanniques, craignant

Lire la suite de l'article

Avortement : le président de la Conférence des évêques du Canada écrit au ministre des Affaires étrangères

Bishop_Crosby_Plénière_2015Mgr Douglas Crosby, évêque de Hamilton et président de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), a écrit à Chrystia Freeland, ministre des Affaires étrangères, concernant son discours du 6 juin 2017 sur la politique étrangère canadienne. Dans son discours à la Chambre des communes, elle avait associé les droits des femmes au droit à l'avortement et aux « droits en matière de sexualité et de santé reproductive » en déclarant que « ces droits sont au cœur de notre politique étrangère ».

Dans sa lettre, Mgr Crosby exprime sa profonde inquiétude et son désaccord affirmant que cette déclaration est « erronée, troublante et malavisée ». Il rappelle que

"Premièrement, d’affirmer que l’avortement, entre autres, est « au cœur » de la politique étrangère du Canada est inexacte. Dans les faits, il n’existe aucun précédent pour appuyer une telle affirmation."

« plusieurs enjeux féminins qui auraient dû être soulevés parce qu'ils justifient un engagement international… ont été passés sous silence. Mentionnons entre autres les ententes économiques du Canada avec des pays où les fillettes sont tuées à la naissance parce qu'elles ne sont pas des garçons; où les femmes gagnent moins que les hommes pour le même travail ou ne peuvent bénéficier des mêmes privilèges de la loi, y compris le droit à l'éducation ou à la protection contre le viol, la violence physique, ou autre forme d'abus. »

"Deuxièmement, présenter l’avortement, entre autres, comme une valeur canadienne est également une erreur de principe."

Mgr Crosby fait ressortir

Lire la suite de l'article

École libre en panne de liberté : “Parents Pour l’Ecole” écrit aux évêques de France

Pour la saint Thomas d'Aquin, patron de l'école et de l'université catholiques, «Parents Pour l’École», association de parents ayant des enfants dans l’enseignement privé sous contrat, a décidé de s’adresser directement aux évêques de France pour faire part à ces derniers d’un certain nombre d’ interrogations. Faisant la somme des dysfonctionnements relevés, cette lettre, signée par Jérôme Malcouronne, président de Parents Pour l'Ecole, invite chaque évêque à se tourner vers les autorités de l’École Catholique, locales ou nationales, dans le but d’ouvrir avec ces dernières un dialogue respectueux et vrai. (Cliquer sur le texte pour l'agrandir).

EnveloppeEveques-1030x320 File-page1

Lire la suite de l'article

Le pape écrit au président Assad

President-al-Assad-Zenari-660x330Le nonce apostolique en Syrie, le nouveau cardinal Mario Zenari, a remis au président Assad une lettre du pape, le 12 décembre. 

Le pape a exprimé sa sympathie pour la Syrie et son peuple à la lumière des circonstances difficiles que le pays traverse, et a affirmé la condamnation du Vatican de toutes les formes d'extrémisme et de terrorisme.

Le Pape appelle à unir tous les efforts pour mettre un terme à la guerre en Syrie et y rétablir la paix afin qu'elle puisse rester un modèle pour la coexistence entre les cultures et les religions.

Pour sa part, le président al-Assad a félicité Mgr Zenari d'avoir été nommé cardinal, notant que le maintien de son poste à la nonciature apostolique en Syrie après avoir été cardinal – seul cas dans le monde – montre le grand soin de François pour la Syrie et son peuple.

Pour sa part, le cardinal Zenari a déclaré qu'il était heureux de rester nonce apostolique en Syrie après avoir été ordonné cardinal, soulignant que la Syrie, berceau du christianisme et des religions, est un Etat très important qui joue un rôle central dans la région et doit Surmonter l'épreuve qu'il traverse et devenir mieux qu'avant.

Lire la suite de l'article

Jacques Bompard écrit à Libération

Lu sur son site :

15181244_1328458190519798_8208194959970264524_n-1Soucieux de l’inquiétude de Libération, dont la une indiquait ce matin  » PRIMAIRE : Au secours ! Jésus revient « , j’ai envoyé une lettre à Laurent Joffrin, rédacteur-en-chef du quotidien. Vous pourrez en trouver le contenu ci-dessous.

Monsieur le rédacteur en chef,

Nous avons noté votre grande inquiétude devant la montée d’un populisme chrétien que certains appellent de leurs vœux. Il est évident qu’une telle expression politique ne manquerait pas d’altérer en profondeur la folle course dans laquelle vos amis entraînent notre pays. L’odeur des sacristies recèle de nuances d’encens qui dépassent de beaucoup celles des loges ou des salles de marché.

J’ai récemment noté que votre rédaction était effrayée : le péril Trump, l’apocalypse, les populismes doivent en effet vous alerter sur le changement de paradigme à l’œuvre en Occident. La Parousie est certainement une perspective qui réjouit des milliards d’hommes par le monde. Dans l’œuvre de tolérance et d’ouverture qui devrait être celle de Libé, une nouvelle étape est à franchir. Une étape qui pourra être, à tous les plans, salutaire.

Aussi, soucieux de votre conversion au retour du vieux monde, je vous envoie ces quelques dizainiers. Il y a bien un correspondant étranger qui vous en décrira le sens. Et quelques lecteurs corses vous rappelleront qu’un chapelet simplement métropolitain est une discrimination regrettable."

Lire la suite de l'article

Nicolas Dupont Aignan écrit aux évêques de France

Nicolas Dupont Aignan (DLF) a écrit aux évêques de France suite à la publication par la CEF Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique. Il s'en explique dans une interview à Famille Chrétienne :

"J’ai le même discours vis-à-vis de toutes les confessions. Je suis quelqu’un de profondément laïc mais je reconnais aux religions une autorité morale. La laïcité, ce n’est pas le rejet des religions. Il faut arrêter de nier les racines chrétiennes de la France (…)"

Extraits de sa lettre :

Nicolas-dupont-aignan-les-francais-ne-veulent-plus-du-ps_3298394_1000x500"Vous m'avez adressé, ainsi qu'à tous les Français, un texte essentiel, Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique. À la veille d’une élection cruciale pour l’avenir de la France, vous analysez avec justesse les maux de la société française, les travers du personnel politique, la « tristesse » qu’il y a dans notre pays. Vous placez au niveau où ils doivent être l’exigence et le devoir du politique (…)

Alors que se termine bientôt l’assemblée plénière des évêques, je veux d'abord vous dire que l’Église de France assume un rôle particulier, incarne un héritage considérable et porte une voix d'espérance. L'histoire de notre pays est une synthèse exceptionnelle. Tout à la fois fille aînée de l'Église et mère de la Révolution, la France a donné à ses relations avec le Saint-Siège une intensité particulière. Ses racines chrétiennes sont un élément constitutif de notre identité. Il suffit de considérer nos paysages pour s'en convaincre : la France est le pays

Lire la suite de l'article