Archives par étiquette : Droites

Bruno Retailleau veut rassembler toutes les droites

Unknown-8Bruno Retailleau s'occupe de son mouvement Force républicaine, qui compte aujourd'hui 12 000 adhérents. Il réorganise le micro-parti, fédère des équipes, restructure le mouvement de jeunesse… Deux conventions ont déjà été tenues. La première, sur l'Europe, la seconde, sur le thème de l'islam dans la République. Patrick Hertzel, secrétaire général de l'organisation, explique :

« L'objectif est de faire de Force républicaine un incubateur à idées, pour qu'un vrai travail de fond soit mené autour de différentes thématiques ».

Force républicaine compte notamment parmi ses membres Annie Genevard, Valérie Boyer, Xavier Breton, Serge Grouard, Dominique Dord ou Isabelle Le Callenec.

Bruno Retailleau montre son ambition :

« Je souhaite créer un projet à la rencontre de toutes les droites françaises – orléaniste, légitimiste et bonapartiste – pour arriver à les rassembler. En tant que président de groupe au Sénat, j'arrive déjà à faire cohabiter toutes ces droites. Je pense pouvoir arriver à rassembler le plus largement possible. »

Le plus largement ? Jusque… ?

Lire la suite de l'article

L’union des droites passera par la jeunesse

C'est ce qui se dessine constate Le Monde :

CLiL_3_B_400x400"C’est l’idée défendue par Erik Tegnér, candidat à la présidence des Jeunes Républicains, dont l’élection se tiendra les 14 et 15 octobre. Le Breton de 24 ans, qui vient de lancer sa campagne, plaide pour une coalition entre son parti avec le Rassemblement national (RN, ex-Front national), Debout la France et le Parti chrétien-démocrate. Une stratégie toujours rejetée par le président du parti Les Républicains (LR), Laurent Wauquiez, qui rêve de siphonner l’électorat d’extrême droite mais répète à longueur d’interviews qu’il n’y aura « jamais d’alliance » avec le parti de Marine Le Pen.

L’étudiant en école de management souhaite mettre fin à « l’hypocrisie qui règne » chez LR. « C’est une arnaque de s’opposer au rassemblement quand on voit que sur la loi asile et immigration, les députés LR et RN votent quasiment la même chose, s’agace Erik Tegnér. Pourquoi refuser le dialogue quand des figures du parti comme Guillaume Peltier ou Julien Aubert portent des idées proches des personnalités d’extrême droite ? » Erik Tegnér, qui ne se départ jamais de sa veste bleu marine sur une chemise blanche, tient Sebastian Kurz pour modèle. Comme le chancelier autrichien allié avec l’extrême droite, il se dit libéral-conservateur et tient un discours très dur sur l’immigration. « Je parle à la jeunesse conservatrice de La Manif pour tous et à la jeunesse identitaire qui se sent dépossédée culturellement », répète à l’envi le candidat. Inconnu du grand public, Erik

Lire la suite de l'article

Jean-Paul Garraud favorable à l’union des droites

Jean-Paul Garraud, ancien député UMP de la 10e circonscription de la Gironde, arrachée à Gilbert Mitterrand, a été longuement interrogé dans l'Incorrect. Extrait :

Couv600"[…] La plupart des centristes sont partis, les autres le feront, et cette clarification pourrait avoir des effets tout à fait bénéfiques dans la mesure où LR n’a plus ou quasiment plus d’obstacles internes à l’ouverture de discussions avec l’ensemble des forces politiques de la droite française. Or à cela, Laurent Wauquiez oppose un refus constant.

Il ne veut pas parler avec Nicolas Dupont-Aignan, qui vient pourtant de notre famille politique et avec lequel j’ai siégé au sein du groupe UMP durant mon premier mandat – et lui aussi ! Il ne veut pas parler non plus avec le Front national, parce que, comme vous le savez, c’est un interdit de la vie politique française, sauf à franchir la « ligne rouge » fixée par François Mitterrand. Plus de vingt ans après sa mort, François Mitterrand, qui avait toujours été notre adversaire, dicte encore notre ligne de conduite !

Dans ces conditions, la voie est très étroite pour LR et pour Laurent Wauquiez; c’est même de l’ordre de mission impossible…

Vous en avez parlé avec lui ?

Jamais! Quelques semaines après son élection à la présidence de LR, il avait décidé de constituer un « shadow cabinet » sur le modèle britannique, un contre-gouvernement de l’opposition. Je devais y occuper le « portefeuille » de la justice. Cela fait maintenant six mois et je n’ai

Lire la suite de l'article

Le Mans : union des droites contre une école coranique

Des membres et élus de différents partis, Philippe Bougler (LR), Brigitte Dupin (SIEL), Louis Noguès (Parti de la France), Eric de Vilmarest (Maire de Saint-Aignan), Pascal Gannat (RN), Pascal Nicot (RN), Marie Genevrey (RN) et Emmanuel Dubois (RN), ont signé une lettre ouverte au Préfet :

DhWsLfsXkAIE5Kl DhWsLftWsAAGzk5

Lire la suite de l'article

Contre Macron, « les amoureux de la France » cherchent à réunir les droites

4 personnalités de droite étaient réunis mardi en Vendée pour présenter la plate-forme participative en vue de la construction d'un programme commun contre E. Macron. Compte-rendu et analyse sur RCF Vendée :

  • Jean-Frédéric Poisson , ancien député des Yvelines, président du Parti Chrétien Démocrate
  • Véronique Besse , ancienne députée de Vendée au MPF, maire des Herbiers
  • Nicolas Dupont-Aignand , député de l'Essonne, président de Debout la France
  • Guillaume Bernard, politologue, maître de conférence à l'!CES-Institut catholique de Vendée, auteur de «La guerre à droite aura bien lieu»

 

Lire la suite de l'article

Jean-Pax : L’union des droites, certains y travaillent. D’autres la réalisent en chantant.

L'Express revient sur les concerts de Jean-Pax Méfret à Versailles le WE dernier :

Unknown-16"C'est rare, un concert qui commence à l'heure. Celui que donne ce dimanche 27 mai Jean-Pax Méfret est d'une ponctualité militaire. Les 500 personnes, qui se pressent sous les dorures du théâtre Montansier de Versailles, s'entendent demander de "ne pas gratter la frise du 18e siècle" qui orne les balcons. Puis les premières notes de musique s'élèvent. […]

Sur les bancs du public, toutes les générations communient. […] "Un militaire qui ne connaît pas Jean-Pax Méfret, ça n'existe pas", s'enthousiasme Marc, un adjudant-chef de 54 ans basé à Versailles. Avec son survêtement Adidas, il détonne parmi les spectateurs BCBG, venus applaudir leur Johnny à eux. Mais la popularité du chanteur est aussi vivace que sa notoriété est faible en dehors des cercles d'initiés. "Il y a 36 ans, un copain m'a refilé une cassette. C'est comme cela que je l'ai découvert", raconte Marc. […] Aujourd'hui, il est toujours impossible d'acheter ses albums sur le site de la Fnac. Mais Facebook ou YouTube ont permis au chanteur d'acquérir une meilleure visibilité. Et de remplir les salles. A Versailles, comme au Casino de Paris en janvier 2018 ou à l'Olympia en 2012, l'ancien journaliste de Minute, de L'Aurore et du Figaro Magazine joue à guichets fermés. "Ça me surprend que ce soit complet, confie-t-il à L'Express. On ne peut pas dire que je fasse la Une des médias et que mes chansons soient matraquées à la

Lire la suite de l'article

L’union des droites est déjà là, dans le réel

L'Opinion revient sur l’appel d’Angers et la réaction des appareils partisans. Extraits :

Capture d’écran 2018-05-28 à 07.07.10"[…] Loin de l’œil des « états-majors parisiens », comme le glissent des élus du Front national et des acteurs de la droite souverainiste dans l’Ouest, ils bouillonnent. Officiellement, l’appel à l’unité des droites lancé le 27 mars à Angers (Maine-et-Loire) par le maire de Béziers, Robert Ménard, n’a pas donné grand-chose. Et ce, malgré la présence de l’ex-ministre Thierry Mariani, de la députée Emmanuelle Ménard (FN), du patron du Parti chrétien-démocrate Jean-Frédéric Poisson et de personnalités proches de Marion Maréchal. Résultat, les bonnes volontés — dont certaines restaient timorées il y a quelques mois — se mettent en branle un peu partout en France.

Rendez-vous discrets.Dans le Rhône, samedi, une trentaine de membres des Républicains, du Front national, des Patriotes, de Sens commun ou du mouvement de Philippe de Villiers se sont donné rendez-vous dans une brasserie de Lyon. « L’union des droites est déjà là, dans le réel : on se parle, on se serre la main, on s’appelle, on se retweete, affirme Guillaume de Longeville, délégué du mouvement Souveraineté, Identité et Libertés (SIEL) en Auvergne Rhône-Alpes. Si les partis persistent à faire barrage, ils se feront déborder par leurs bases. » Après Angers, Lyon et Marseille, d’autres rencontres informelles se préparent à Toulouse et à Cannes. La plupart du temps, en toute discrétion.

[…] En Anjou, le leader régional du FN, Pascal Gannat, signataire de l’appel d’Angers, arrange des rencontres d’élus ou

Lire la suite de l'article

Une réconciliation des droites sur le sujet de l’immigration ?

Capture d’écran 2018-05-11 à 19.23.33Nicolas Dupont-Aignan a déclaré vendredi que Marine Le Pen avait signé sa proposition de référendum sur l'immigration, qui propose le rétablissement des frontières, le vote de quotas annuels par le Parlement et la limitation de l'immigration familiale :

« Marine Le Pen a signé ma proposition de référendum. J'ai repris cinq points précis qui ont été proposés par Les Républicains, qui ont l'accord du Front national et qui ont l'accord de Debout La France ». « Si la droite continue la guerre des ego, la petite guerre des chefs, la division, elle sera balayée de l'Histoire, et mon devoir c'est de proposer un chemin »

Le député de l'Essonne avait proposé dimanche dernier au président du parti Les Républicains Laurent Wauquiez et à Marine Le Pen une rencontre sur l'immigration, une « première brique pour la réconciliation des droites ». 

Virginie Calmels, vice-présidente déléguée des Républicains, s'est opposée à un accord avec Nicolas Dupont-Aignan. « Ni accord, ni rencontre », a renchéri Damien Abad, lui aussi vice-président LR.

Lire la suite de l'article

Le pasteur Andrew Brunson, prisonnier en Turquie, unit les droites françaises

5de161dc-fbcb-45d1-985e-a999ddc33f5f50 députés du Parlement européen issus de 8 groupes sur 9  et de 16 nationalités différentes, parmi lesquels les députés FN Nicolas Bay, Marie-Christine Arnautu, Joëlle Bergeron, Marie-Christine Boutonnet…, le non-inscrit Aymeric Chauprade, les Patriotes Florian Philippot et Sophie Montel, le LR Brice Hortefeux, le Modem Robert Rochefort, ont cosigné une lettre ouverte au Président Erdoğan dénonçant la détention arbitraire du pasteur Andrew Brunson et l’État de droit en Turquie. Ils protestent contre :

  • “le fait que le pasteur Brunson ait dû attendre près d'un an et demi avant d'être inculpé ;
  • l’[l’offre] de libérer le pasteur Brunson en échange de M. Fethullah Gülen, comme si le pasteur Brunson était une monnaie d'échange ;
  • « l’acte d'accusation », car les accusations non fondées contre le pasteur Brunson reposent sur des rumeurs de « témoins secrets » ;
  • le fait que l'acte d'accusation associe la « christianisation » au terrorisme, considérant la foi chrétienne comme une menace pour l'unité de la Turquie, alors que le christianisme a été présent pacifiquement sur cette terre bien avant la République de Turquie actuelle.”

La prochaine audience du procès de ce pasteur Andrew Brunson aura lieu lundi 7 mai 2018 à Izmir, en Turquie.

Avec plusieurs députés, l’ECLJ s’est impliqué dans la collecte des signatures pour cette initiative transpartisane et tient à sa disposition toutes les signatures manuscrites ou engagements formels par courriels des députés de cosigner la lettre ouverte. L’ECLJ a également publié un communiqué relatif à l’affaire disponible sur son site ici.

Lire la suite de l'article