Archives par étiquette : dont

Les mesures de la loi (pro) immigration dont on nous parle moins

Allongement des cartes de séjour, facilitation de l'accès à carte de résident de 10 ans, extension du regroupement familial :

DTgXLLFX4AE5hmF DTgXLobWsAAhEvx

Commentaires (1)

Allemagne : un élève musulman sur trois trouve la charia meilleure que la loi nationale…..
https://francais.rt.com/international/47243-allemagne-eleve-musulman-sur-trois-pret-risquer-vie-islam-etude
Et en France ?

Rédigé par : Damien | 14 jan 2018 20:21:11
____________________________________

Lire la suite de l'article

Au nom de la liberté de la presse, nous devrions supprimer toutes les aides directes et indirectes dont bénéficie la presse

Le député Emmanuelle Ménard, fondatrice de Boulevard Voltaire, s'étonne de la dernière idée d'Emmanuel Macron de faire une loi contre les fausses nouvelles :

Unknown-4"S’il est un terrain scabreux pour un homme politique, où il n’y a que des coups à prendre, c’est bien celui de la qualité de l’information. Qu’Emmanuel Macron – qui s’est montré plutôt habile jusqu’ici – se lance dans cette chasse aux fake news me laisse perplexe. À moins que deux raisons ne l’y poussent. D’abord, et bien sûr, le souvenir amer qu’il garde de la campagne présidentielle et des accusations, sans aucune preuve, lancées contre lui concernant son prétendu « compte offshore aux Bahamas » et sa tout aussi prétendue homosexualité. Qu’il en ait été blessé, je le comprends. Bienvenue au club, ai-je envie de lui lancer, tant notre courant politique est l’objet de ces fake news sans que personne (ou presque) dans la classe politique ne s’en offusque. Deuxième raison, le chef de l’État a bien compris que les journalistes ne sont pas en odeur de sainteté dans la société française. Non sans raison, a-t-on envie d’ajouter. De là à surfer sur cette vague de ressentiment à l’égard d’une profession qui apparaît – légitimement parfois – comme véhiculant des contre-vérités et se révélant d’un rare parti pris (même s’il y a, bien sûr, des exceptions), on ne peut pas l’exclure a priori

Une troisième raison peut-être : son bras de fer avec Vladimir Poutine…

Il est vrai qu’il y a fait quasiment allusion lors de sa

Lire la suite de l'article

Attaque terroriste à Marseille : deux morts, dont l’un égorgé

Nous sommes en guerre :

"Une attaque au couteau s'est déroulée à la gare Saint-Charles, à Marseille, ce dimanche 1er octobre, vers 14 heures. Selon les premières informations, il y aurait deux voyageurs tués. L'assaillant a été abattu par les militaires présents dans le cadre de l'opération Sentinelle. Selon plusieurs témoins cités par La Provence, il aurait crié "Allah Akbar" au cours de son action."

L'agresseur de la gare Saint-Charles a été identifié. Il s'agit d'un nord-africain inconnu des services antiterroristes, connu pour une dizaine de faits de délinquance mineurs comme des vols à l'étalage ou du trafic de stupéfiants. Il ne faisait pas l'objet d'une fiche S. Il était connu sous sept identités différentes, en France et dans plusieurs pays du Maghreb.

Commentaires (27)

Merci aux militaires de l'opération sentinelle qui ont mis un terme au carnage que cet islamiste aurait pu commettre à plus grande échelle.
RIP pauvres victimes de ce barbare et condoléances aux familles endeuillées.
Oui nous sommes en guerre et l'ennemi est légion,les barbares qui égorgent au nom de leur dieu , nos politicards qui ne font rien pour les empêcher,et nos merdias devenus les Missi Dominici de nos gouvernants!
Chose Curieuse
, lorsque nos politicards se déplacent dans la Cité Phocéenne ils ne sont ,eux ,jamais visé par les barbares!!!!
Bonne Mère protège tes enfants dans ce

Lire la suite de l'article

« La parité dont vous faites la promotion au sein du gouvernement, est-ce que vous la reconnaissez à son origine : un homme, une femme pour faire un enfant ?»

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, était l’invité de Pascal Praud sur CNEWS, le 26 septembre 2017, dans l’émission « Pour ou Contre », pour débattre de la « théorie du genre » face à Caroline De Haas. Au préalable, Pascal Praud redonne une définition de la théorie du genre : « c’est une thèse expliquant la construction de l’identité sexuelle à partir de facteurs non biologiques ». Verbatim extraits de l’émission :

« Je suis favorable à ce qu’on retrouve une articulation, un équilibre entre la biologie et la culture. Qu’est-ce qui fait que nous sommes différents, que nous sommes nés avec des organes différents ? Les femmes portent des enfants ; nous avons tous séjourné dans le corps d’une femme. Nous avons des corps qui ont des fonctions différentes dans le domaine de la procréation. Il ne s’agit pas de valoriser un sexe par rapport à l’autre, mais de reconnaître ces différences. Ce que je conteste dans la théorie du genre, c’est la dévalorisation de cette différence qui peut aboutir à la neutralisation du genre. » 

« Le risque de cette théorie du genre c’est qu’elle aboutit, sur le plan politique, à laisser entendre qu’un enfant pourrait, sans dommage, être privé de son père. Une des grandes souffrances de notre société est cette errance du père, cette évacuation du père. »

« Nous héritons tous de l’ADN mitochondrial de nos mères : dans les ovocytes, il y a des gènes qui se situent à l’extérieur du noyau et qui sont transmis

Lire la suite de l'article

Mégret : “Le vrai problème du FN, c’est que Marine Le Pen a hérité d’un parti dont elle ne partage pas les idées”

Bruno Mégret est interrogé dans Le Parisien sur le départ de Florian Philippot :

"Le départ de Philippot ne ressemble en rien à la rupture de 1998. Car Marine Le Pen et lui partagent la même vision politique. Alors que j'avais pour ma part des divergences de fond avec Jean-Marie Le Pen. Je voulais mettre le FN sur la route du pouvoir et pour cela il fallait que Le Pen cesse ses provocations sulfureuses. Lui s'y refusait car il préférait la protestation au pouvoir. Autre différence : la majorité des cadres et des militants du parti m'ont suivi. Alors que Philippot, lui, avait suscité l'opposition de la base, ce qui est d'ailleurs l'une des causes de la crise actuelle.

Quel est l'avenir politique de Florian Philippot selon vous ?

Je ne pense pas que son initiative puisse prospérer. Il n'a pas de soutien militant. Quant à sa ligne, elle ne peut pas séduire beaucoup d'électeurs. En revanche, il aura l'appui des médias qui se serviront de lui pour tenter de rediaboliser le FN.

Et quel impact pour le FN ?

Le vrai problème du FN, c'est que Marine Le Pen a hérité d'un parti dont elle ne partage pas les idées. Elle s'est donc efforcée de les changer, donnant la priorité à un souverainisme nostalgique et à une politique économique de gauche digne des années 1950. Au début, les électeurs n'ont pas perçu cette mutation et ont continué à voter pour un FN qu'ils pensaient défenseur de leur identité. Mais à

Lire la suite de l'article

Quand le maire de Marseille inaugure une mosquée appartenant au mouvement tabligh, dont la finalité est la réislamisation des populations, je m’interroge

Bernard Ravet, ancien principal de collège est en retraite. Il a écrit un livre "Principal de collège ou imam de la République" dans lequel il témoigne de l'islamisation des écoles. Terrifiant :

Quels sont les signes qui laissent apercevoir une poussée de l'islamisme au collège ?

Le premier peut être de voir le nombre croissant de gamines arrivant avec un voile sur la tête qu'elles retirent avant de pénétrer dans l'établissement. C'est aussi, en période de ramadan, le nombre d'enfants qui ne mangent plus à la cantine. Et, d'une manière plus générale, tous ces enfants qui refusent de manger parce que la viande n'est pas abattue rituellement.

Y a-t-il des tensions entre enfants de confessions différentes ?

Lors d'un reportage de RFI au collège Versailles, les enfants disent qu'il n'y a pas de problème avec les enfants juifs car de toute façon, s'il y en a, ils se cachent. Quant aux enfants issus de familles de culture chrétienne, ils vont dans le privé. Du coup, il n'y a pas de problème de ce type.

À l'intérieur du collège, les enfants sont-ils influencés par des prosélytes ?

Mais ce n'est pas qu'au collège ! À Versailles, on l'a vécu avec un petit livre prônant la Charia et interdit en France qui circulait. Et quand on a demandé d'où il venait, on a appris que c'était de la mosquée du surveillant. Aujourd'hui, ce surveillant, qui avait une aura certaine sur les enfants, serait fiché S. […]

Concernant les professeurs, sont-ils eux

Lire la suite de l'article

Attaque à la voiture contre des militaires de Sentinelle : 6 blessés dont 2 grièvement (MAJ)

L’attaque a eu lieu ce matin à Levallois-Perret : 

“Des militaires de l’opération Sentinelle ont été renversés ce mercredi matin par un véhicule à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine, a indiqué la préfecture de police à 20 Minutes. Six d’entre eux ont été blessés, dont deux grièvement.

L’auteur est en fuite et le véhicule est activement recherché par la police, a précisé la préfecture qui a bouclé le quartier pour des raisons de sécurité.

Interrogé par Franceinfo, le maire de Levallois-Perret condamne la possible attaque contre des militaires survenue dans sa ville ce matin. Il indique que les faits ont eu lieu place de Verdun, non loin de la mairie”.

Le bilan semble différent selon Valeurs actuelles. Sur Twitter, la préfecture de police de Paris parle “d’incident” (sic).

L’acte semble totalement délibéré :

Les autorités se refusent à parler d’attentat ou d’attaque. Les gens de terrain comme le maire de Levallois-Perret parlent d’acte “forcément volontaire” ou “d’odieuse agression”. 

Lire la suite de l'article

15 officiers ayant quitté le service actif, dont 5 généraux, signent une lettre ouverte à Macron

Dans une lettre ouverte au président, 15 hauts gradés de l'armée ayant quitté le service – dont cinq généraux – clament leur soutien à l'ancien chef d'Etat-major :

"Monsieur le Président

C’est au Chef des armées que les signataires de la présente lettre souhaitent s’adresser. C’est au Chef des armées qu’ils veulent dire combien ils ont été stupéfaits par son attitude à l’égard du Chef d’état-major des Armées de la France.

Nous sommes des Officiers de tous grades et des différentes armées ayant quitté le service actif. Nous n’avons aucun mandat ; nous ne prétendons pas parler au nom de l’Armée, cette « grande muette ». Nous estimons en revanche, de notre devoir de vous faire part de notre indignation et de vous dire ce que beaucoup de nos jeunes camarades, nos frères d’armes en activité, ressentent sans pouvoir l’exprimer.

L’Armée est peut-être muette, mais elle n’est ni sourde ni aveugle, ni amnésique. Elle n’a pas été sourde quand elle a entendu et cru en vos promesses de campagne. Elle n’a pas été aveugle lorsque votre tout premier geste a été de vous rendre au chevet de ses blessés. Elle a apprécié le symbole qu’a représenté votre choix d’un véhicule de commandement le jour de votre prise de fonction, elle a été sensible à l’image de l’autorité restaurée que vous avez voulu afficher. Tant vos paroles que les symboles que vous aviez choisis semblaient donc démontrer votre compréhension des forces armées et la priorité que vous leur accorderiez dans

Lire la suite de l'article

Irak : une famille française dont le père est djihadiste veut revenir en France

Débat sur BFM TV avec :

  • Vincent Brengarth, avocat de la famille française arrêtée à Mossoul
  • Alain Marsaud, ancien magistrat, strictement opposé à leur retour en France
  • Régis Le Sommier, directeur adjoint de Paris Match

Lire la suite de l'article

En marche à deux jours du 14 juillet vers la colère noire des militaires dont le premier ne veut pas “se faire b… comme ça”

PdvIl est peut-être temps que les bébés de la politique au pouvoir depuis deux mois sachent que leurs responsabilités dépassent celles d'un enfant de 6 ans : 

""Je ne vais pas me faire b… comme ça". C'est, de sources concordantes, le rugueux cri du cœur poussé ce matin par le chef d'état-major des armées Pierre de Villiers aux députés de la commission de la défense, au lendemain de l'annonce par Bercy d'une réduction des crédits de 850 millions d'euros en 2017. "Le grand écart entre les objectifs assignés à nos forces et les moyens alloués n'est plus tenable", a assuré le général de Villiers lors d'une audition à huis clos. "On a déjà tout donné", a-t-il martelé, répétant que l'armée est déjà à l'os, avec des effectifs militaires passés de 241.000 à 203.000 personnes de 2008 à 2015.

"Il a tapé du poing sur la table, et pas seulement au sens figuré', relate un témoin. De mêmes sources, le chef d'état-major des armées, très applaudi à l'issue de sa présentation, a prôné un budget défense de 34,8 milliards d'euros dès 2018, soit une hausse de plus de 2 milliards, dans la droite ligne de ses préconisations des derniers mois.

La grosse colère du plus haut gradé français n’a rien d’étonnant. Pierre de Villiers avait fait de l’obtention de moyens suffisants pour les armées la condition de sa prolongation d’un an comme CEMA. Les 850 millions de coupes, auxquels s’ajoutent 40 millions d’annulations

Lire la suite de l'article

L’enseignement social de l’Église doit être également appliqué à la façon dont les employés sont traités au Vatican

Unknown-11Le cardinal Gerhard Müller (69 ans) a critiqué la façon "inacceptable" avec laquelle le souverain pontife l'a récemment congédié en tant que chef de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi (CDF).

"Le dernier jour de mon mandat en tant que préfet de la CDF, le pape m'a informé en une minute de sa décision de ne pas prolonger mon mandat. Il n'a pas donné de raisons – tout comme il n'a donné aucune raison au rejet de trois membres hautement compétents de la CDF quelques mois plus tôt ». « Je ne peux pas accepter cette façon de faire les choses. En tant qu'évêque, on ne peut pas traiter les gens de cette façon"." Je l'ai déjà dit: l'enseignement social de l'Église doit être également appliqué à la façon dont les employés sont traités ici au Vatican".

Mgr Müller a déclaré que le cardinal Joachim Meisner était "particulièrement bouleversé" en apprenant la décision :

"Cela l'a perturbé et blessé personnellement. Il a pensé que cela nuirait à l'Église". "Cela parle naturellement pour moi – mais c'est un fait – c'est la façon dont il l'a exprimé".

Les deux cardinaux se sont entretenus à 20h30 et Meisner est mort de façon inattendue pendant son sommeil un peu plus tard dans nuit.

Lire la suite de l'article