Archives par étiquette : donner

Euthanasie : l’interdiction à donner la mort protège à la fois le patient mais aussi le corps médical

L'Espace éthique de la Région Ile-de-France publie une intervention intéressante d'Anne-Laure Brison, infirmière en soins palliatifs. En voici un extrait :

Unknown-33"[…] Il y a des souffrances physiques qui sont là, qui sont réelles, mais qui sont aujourd’hui rapidement identifiables et surtout « soulageables » par les antalgiques. Et puis il y a les souffrances psychologiques, et psychiques. Ces souffrances-là, comment les règle-t-on ? Il y a deux solutions :

  • Il y a l’écoute, la présence, tout simplement. “Vous avez peur ? Vous voulez m’en parler ? Attendez, je m’assieds, je prends le temps”. Comment puis-je faire ça? Parce qu'à côté, il y a ma collègue infirmière qui est en train de distribuer les médicaments, en train de répondre aux sonnettes, en train de gérer le service. Si elle a besoin de moi, elle vient me chercher et hop ! Je vais chercher une bénévole qui va s’asseoir, prendre le relais, prendre le temps
  • La 2ème solution, c’est la chimie. “Je suis angoissé”. Je peux vous proposer un anxiolytique pour agir sur l’anxiété, un hypnotique si vous voulez dormir.

C’est là qu’intervient la sédation ou plutôt plusieurs types de sédations :

  • Dormir de manière intermittente. Pour une sieste ; ou toute la nuit : un patient peut demander à avoir un pousse-seringue qui le fasse dormir de 20h à 8h. Pour être frais et dispo pour la journée à venir ;
  • On peut aussi dormir de manière temporaire, en réponse à

Lire la suite de l'article

L’Etat va donner 140 millions pour que Presstalis se restructure

De Francis Bergeron dans Présent :

Present_logo"La presse écrite se trouve actuellement prise en tenailles entre La Poste et Presstalis, le distributeur en kiosque. En dernière analyse, c’est le lecteur, abonné ou acheteur au numéro, qui est pénalisé.

Que se passe-t-il à La Poste ? Jacques Myard, le maire de Maisons-Laffitte, tirait le signal d’alarme, le mois dernier : dans sa commune et dans celle du Mesnil-le-Roi, la réorganisation des services de La Poste a créé des retards qui ont fortement pénalisé les entreprises et les particuliers. Jacques Myard, qui n’a pas la langue dans sa poche, s’indignait d’avoir été mis devant le fait accompli. Il a obtenu des réponses de La Poste sur cette situation dégradée : c’est la délocalisation de site qui a effectivement pu entraîner « des débuts chaotiques », lui a-t-on répondu, et aussi des retards de distribution.

Mais à l’autre bout de la région parisienne, à Villeneuve-le-Roi ou à Ablon-sur-Seine, cela ne va pas forcément mieux : il semble que des secteurs de distribution aient été étendus à l’excès. Daniel Guérin, le vice-président du conseil départemental du Val-de-Marne, constatait lui aussi, il y a peu, une détérioration : par exemple des usagers ne recevant leur courrier que deux ou trois fois par semaine.

Les plus anciens se souviennent d’une époque où La Poste opérait deux distributions… par jour, une le matin et une l’après-midi. Cette distribution biquotidienne a disparu en 1975. On oublie aussi que jusqu’en 1941, La Poste, en vrai service public, fonctionnait sept jours sur sept.

Internet réduit le courrier papier, mais des formes de concurrence sont apparues :

Lire la suite de l'article

Manifeste de la SFAP : Soulager et accompagner OUI. Donner la mort NON.

La Société Française d'Accompagnement et de Soins Palliatifs publie un manifeste à signer en ligne :

Capture d’écran 2018-03-02 à 14.24.26«Quand on me présente quelque chose comme un progrès, je me demande avant tout s'il rend plus humain ou moins humain», George Orwell

Inlassablement les projets et propositions de loi, les tribunes et les pétitions viennent et reviennent encore réclamer la légalisation du droit à mourir. Inlassablement nous sommes sollicités, interrogés, auditionnés pour donner notre avis et exposer nos arguments.

Nous soignants et bénévoles de la Société Française d'Accompagnement de Soins Palliatifs (SFAP) fédérons 10 000 soignants et 6 000 bénévoles, en contact quotidien avec des milliers de personnes en fin de vie et leurs proches, sommes opposés à une telle législation :

  • Elle viendrait à rebours de la révolution palliative en cours et des progrès sans cesse enregistrés dans le soulagement et l'accompagnement des personnes en fin de vie depuis 30 ans.
  • D'expérience très peu de patients nous disent souhaiter mourir et bien moins encore nous le redisent lorsqu'ils sont soulagés et accompagnés. Une « liberté de mourir » qui serait motivée par une souffrance non soulagée ne serait pas un choix libre. Alors même que les recommandations pour la mise en œuvre de la Loi Claeys-Leonetti de 2016 ne sont pas encore publiées, il nous semble essentiel de ne pas accroître la vulnérabilité des personnes malades par des évolutions législatives permanentes.
  • Une telle loi impliquerait de graves changements de notre pratique. Comment la transgression, même exceptionnelle, de l'interdit de tuer,

Lire la suite de l'article

Le Conseil consultatif national d’éthique (CCNE) invite à donner son avis : profitez-en !

Capture d’écran 2018-02-19 à 19.04.03Vous pensez que l’enfant a besoin d’un père et d’une mère ? Vous pensez que les droits du plus vulnérable doivent être respectés ? Vous souhaitez défendre l’intérêt supérieur de l’enfant ? Vous êtes inquiets à l’idée que l’Etat institue et organise la conception volontaire d’enfants orphelins de père ?

Alors faites-vous entendre : profitez du questionnaire du CCNE pour donner votre avis !

Première étape : 

Inscrivez-vous ici 

Deuxième étape :

Les explications du Comité Consultatif National de Bioéthique sont ici

Troisième étape : 

Remplissez le questionnaire ici

Par ailleurs, La Manif Pour Tous a regroupé l'ensemble de l'agenda des débats ici. Vous pouvez aussi les trouver sur le site officiel, qui centralisera les enregistrements des conférences (toujours pas mis en ligne par les différents espaces éthiques).

Enfin, La Manif Pour Tous vous invite à signer la pétition demandant au Président de respecter nos engagements internationaux eu égard aux droits de l'enfants :

Pétition

Lire la suite de l'article

Dieu seul peut nous donner le vrai bonheur

Du pape François lors de l'Angélus hier :

Cq5dam.thumbnail.cropped.750.422"Ce premier dimanche de carême, l’Evangile rappelle les thèmes de la tentation, de la conversion et de la Bonne nouvelle.

L’évangéliste Marc écrit: « L’Esprit poussa Jésus au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan » (Mc 1,12-13). Jésus va au désert pour se préparer à sa mission dans le monde. Il n’a pas besoin de conversion, mais, en tant qu’homme, il doit passer par cette épreuve, pour lui-même, pour obéir à la volonté du Père, comme pour nous, pour nous donner la grâce de vaincre les tentations.

Cette préparation consiste dans le combat contre mal. Pour nous aussi, le carême est un temps de « lutte » spirituelle: nous sommes appelés à affronter le Malin par la prière pour être capables, avec l’aide de Dieu, de le vaincre dans notre vie quotidienne. Hélas, le mal est à l’oeuvre dans notre existence et autour de nous, où se manifestent des violences, le refus de l’autre, des fermetures, des guerres, des injustices.

Juste après les tentations au désert, Jésus commence  prêcher l’Evangile, c’est-à-dire la Bonne nouvelle, – deuxième mot -. Le premier était « tentation », le deuxième « Bonne nouvelle ». Et cette Bonne nouvelle exige de l’homme conversion – troisième mot – et foi. Il annonce: « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche »; puis il adresse cette exhortation: « Convertissez-vous et croyez à l’Évangile » (v.15), c’est-à-dire croyez à cette Bonne nouvelle  que le règne de Dieu est proche.

Lire la suite de l'article

Colonel Jacques Hogard : “A un moment, il faudra faire donner l’armée”

Le colonel Jacques Hogard est ancien officier de la Légion étrangère et commandant des forces spéciales au Kosovo en 1999. Sa décision de porter secours aux communautés monastiques en danger et de protéger les monastères orthodoxes victimes des pires exactions de la part des Albanais de l’UCK, lui a valu la plus haute distinction de l’Eglise serbe orthodoxe. Le militaire respecté et écouté est un des meilleurs spécialistes des Balkans. C’est à ce titre qu’il revient sur la condamnation décriée du général Ratko Mladic, ancien chef militaire des Serbes de Bosnie. Pour TV Libertés, le colonel Hogard revient sur la révision de l’opération Sentinelle et sur l’action et la personnalité de l’ancien chef d’Etat major, le général de Villiers. Un entretien sans concession et avec un aveu de taille :”A un moment donné, il faudra, hélas, faire donner l’armée face au radicalisme sur le sol français".

Lire la suite de l'article

“Je ne peux pas donner des papiers à tous les gens qui n’en ont pas”

Interpellé ce mardi par une femme originaire du Maroc lui réclamant des papiers, Emmanuel Macron lui a conseillé de retourner dans son pays, si elle y est en sécurité :

La mauvaise passe d'Angela Merkel après son accueil de millions d'immigrés commencerait-elle à avoir ses effets sur nos dirigeants ?

Lire la suite de l'article

Scandale : un président d’université utilise le fichier pour donner une consigne de vote à ses étudiants

Alain Bonnin, Président de l’université de Bourgogne, sortant de sa réserve, a appelé ses étudiants à voter Macron :

 

Capture d’écran 2017-04-25 à 21.38.32

Vous pouvez lui écrire ce que vous pensez de ses méthodes à president@u-bourgogne.fr

Lire la suite de l'article

Laurent Wauquiez ne veut pas donner de consigne… mais demande de ne pas voter Le Pen

Dans Le Figaro, le vice-président des Républicains poursuit sur la lancée de l'ambiguïté qui a fait perdre François Fillon et la droite en général :

Unknown-13"Je ne crois pas aux consignes de vote. Les Français sont libres. Quand on a subi une défaite, il faut être modeste. Je demande à ceux qui nous ont fait confiance de ne pas voter Marine Le Pen. Je ne donne pas de leçon morale, ce n'est pas le sujet. Mais je suis convaincu que si elle l'emporte, il y aura un risque de chaos sur le plan économique et une profonde division de la société française. Cet objectif, tout le monde le partage au sein des Républicains. Certains l'exprimeront en votant pour Emmanuel Macron, mais d'autres feront le choix du vote blanc, et je demande que ce choix soit aussi respecté.

Que ferez-vous à titre personnel?

Je ne voterai pas pour Marine Le Pen, mais ne comptez pas sur moi pour un ralliement pur et simple derrière Emmanuel Macron, sinon la voix de la droite disparaîtrait. Je ne veux pas que le FN soit la seule opposition en France. Ne devenons pas les porteurs d'eau de Macron, n'alimentons pas la confusion entre la gauche et la droite!

Faut-il travailler avec Emmanuel Macron, comme certains LR le souhaitent?

Je ne participerai pas à une coalition autour d'Emmanuel Macron. […]"

Ils ne comprennent pas que le peuple en a assez des "oui mais non" et des explications de casuistes.

Lire la suite de l'article

Le député Yannick Moreau (LR) refuse de donner des consignes de vote

Communiqué du député de Vendée :

Unknown-9"Il faut regarde la réalité en face, malgré la grande combativité de François Fillon et la qualité indéniable de son programme de redressement national, le résultat du 1er tour de l’élection présidentielle résonne comme un terrible échec.

Echec de la droite française qui, pour la première fois de l’histoire de la Vème République, ne parvient pas à faire valoir ses valeurs et ses idées au second tour d’une élection majeure.

Echec du système de la primaire qui ne garantit pas la qualification du représentant de la Droite et du Centre, quand bien même il proposerait le meilleur projet de redressement pour la France.

Echec de François Fillon qui, par aveuglement et le reniement de sa parole donnée, n’aura pas réussi à incarner la crédibilité et le renouvellement auxquels aspirent nos compatriotes.

C’est sur la base de l’analyse réaliste de cet échec que nous devons reconstruire notre famille politique et retrouver rapidement le chemin de la confiance du peuple français.

Pour ma part, je ne participerai pas au système des consignes de vote qui exaspèrent les Françaises et les Français, chacun étant libre en conscience de choisir la meilleure voie d’avenir pour son pays."

Lire la suite de l'article