Archives par étiquette : dominical

La Pologne rétablit le repos dominical

Lu ici :

Images-5"Le présidant polonais Andrzej Duda a signé le 30 janvier 2018 le projet de loi restreignant l’ouverture des commerces le dimanche dans le but de donner plus de temps à la vie de famille.

Ce sont à la fois le gouvernement conservateur et le syndicat Solidarité qui ont permis à cette loi de voir le jour. Au 1er mars 2018, les commerces et les marchés devront, dans un premier temps, tenir leur rideau baissé au moins deux dimanches par mois. Le but est de faire cesser tout commerce dominical – sauf rares exceptions – à l’horizon 2020.

Pour le président polonais cette loi sera l’occasion de donner une chance aux parents de passer plus de temps avec leurs enfants, en permettant aussi aux employés de se reposer davantage : « notre stratégie de développement passe par le fait de consacrer du temps avec ceux que l’on aime », a déclaré Andrzej Duda à la presse.

« Il nous faut transmettre à nos enfants un beau pays, bien en ordre », a commenté de son côté le Premier ministre Mateusz Morawiecki. Et de conclure « ma priorité est de reconstruire ce que la guerre et le communisme nous ont fait perdre ».

Un exemple à imiter, à l'heure où la plupart des gouvernements européens ont libéralisé à outrance le travail du dimanche, obnubilés qu'ils sont par le commerce et l'activité économique, et oublieux du repos sacré du jour du Seigneur."

Lire la suite de l'article

Licencié pour avoir critiqué sur Facebook le travail dominical

CLa cour d’appel de Reims vient de prendre un arrêt infirmant un jugement du conseil de prud’hommes de Reims en date du 15 septembre 2016, confirmant le licenciement d’un salarié, qui avait posté un commentaire sur la page Facebook du journal L’union, en réaction à un article sur l’ouverture du magasin Cora de la Neuvillette, à Reims, les dimanches :

« Aller y travailler le dimanche bande de charlot c pas vous qui vous lever et n’aver pas de vie de famille nous faite pas chier à venir le dimanche ! ! ! ! ! ! ! ».

L’employeur avait considéré que ces propos portaient atteinte à l’image de l’entreprise et pouvaient avoir de lourdes conséquences économiques.

Le conseil de prud’hommes avait estimé que le licenciement était nul. Cora a interjeté appel du jugement. La chambre sociale de la cour d’appel de Reims vient au contraire de dire que le licenciement repose sur une faute grave.

Lire la suite de l'article

La Pologne va interdire le travail dominical

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

Images-9"Les députés polonais ont adopté vendredi dernier, par 254 voix contre 156 et 23 abstentions, une loi qui interdit progressivement l’ouverture des commerces le dimanche. Ils ne pourront ouvrir que le premier et le dernier dimanche du mois à partir de mars prochain, le premier dimanche à partir du 1er janvier 2019, et plus du tout en 2020 (sauf exceptions).

Cette loi vient d’une initiative citoyenne du syndicat Solidarité, qui avait réuni quelques 350 000 signatures. Elle avait été soutenue par le parti au pouvoir et le gouvernement. Et l’Eglise, qui tout en saluant ce pas en avant dans la restauration du dimanche, trouve qu’elle ne va pas assez loin (en permettant des dérogations, notamment pour les magasins qui n’ont pas d’employés).

Jusqu’ici les commerces n’avaient que 12 jours de fermeture obligatoire (fêtes nationales et grandes fêtes religieuses). Les libéraux et les économistes sont contre cette loi. Mais elle devrait passer sans problème au Sénat et être signée par le président Duda."

Lire la suite de l'article

A Strasbourg on respecte le repos dominical

Lu ici :

"Les commerces strasbourgeois ne peuvent pas ouvrir le dimanche. Cette décision – rendue publique mercredi – a été prise par le tribunal administratif de Strasbourg. Il a annulé un arrêté préfectoral qui autorisait les magasins strasbourgeois à ouvrir le dimanche 15 janvier 2017 toute la journée, en pleine période des soldes d'hiver. À l'époque de la prise de cette décision en décembre 2016, le préfet, sollicité par l'association de commerçants «Les Vitrines de Strasbourg», avait invoqué la baisse du chiffre d'affaires des commerces durant la période de Noël pour prendre une telle mesure.

Mais les syndicats CFTC et CGT ont attaqué ce règlement, s'appuyant ainsi sur le droit local alsacien et mosellan. Un droit instauré lors du rattachement de l'Alsace Moselle à la France. En dehors de certaines exceptions et dérogations pour certains types de commerces (hôtellerie et restauration ou les cafés notamment), il stipule que le travail le dimanche est interdit dans le secteur du commerce. Le tribunal administratif, reprenant les arguments des deux syndicats, a donc condamné l'État à verser 500 euros aux deux syndicats plaignants au titre des frais de justice engagés.

Dans un communiqué, la CFTC (Confédération française des travailleurs chrétiens) du Bas-Rhin se félicite de cette décision. «Le repos dominical n'est pas négociable, le dimanche c'est les amis, la vie de famille, dans les associations et pas au travail.» […]"

Lire la suite de l'article

La compagne de Benoît Hamon a bataillé en faveur du travail dominical

HGabrielle Guallar est chargée des affaires publiques auprès du secrétaire général de LVMH, Marc-Antoine Jamet. Très discrète, cette brillante lobbyiste, ancienne du Centre national de la cinématographie, est passée de l'ombre à la lumière à l'occasion de la campagne des primaires de la gauche conduite par son compagnon Benoît Hamon, devenu depuis le candidat des socialistes.

En refusant que sa femme participe à l'émission Une Ambition Intime de Karine Le Marchand, Benoît Hamon a braqué les projecteurs sur elle.

Cette diplômée de Sciences-Po, mi-catalane, mi-danoise, qui parle cinq langues, a longtemps bataillé en faveur de l'ouverture des magasins le dimanche et le travail en soirée pour le compte de Sephora, filiale de LVMH. Elle avait défendu son point de vue le 10 mars 2015 devant une commission spéciale du Sénat chargée d'examiner la loi Macron alors que son mari bataillait en face en proposant une série d'amendements. Il faut dire que le groupe de luxe avait été condamné en septembre 2013 à fermer les portes du magasin Sephora des Champs-Elysées à 21 heures.

Lire la suite de l'article

Proposition de loi pour le maintien du droit au repos dominical

En ce Dimanche, jour traditionnel du repos et de la louange dans la civilisation européenne, le député Jacques Bompard nous informe du dépôt de sa proposition de loi « maintien du droit au repos dominical ». Vous pouvez en retrouver le contenu ici. En exposé des motifs, il rappelle notamment l’historique de ce jour :

«  Il est fait état de la nature originelle de ce jour de repos dominical dans le premier récit de la Bible, la Genèse, et dans le Décalogue, où l’un des commandements ordonne : « Vous travaillerez en six jours, et vous ferez tout ce que vous aurez à faire. Mais le septième jour est le sabbat du Seigneur votre Dieu. En ce jour, vous ne ferez aucun ouvrage, ni vous, ni votre fils, ni votre fille, ni votre serviteur, ni votre servante, ni vos bêtes de service, ni l’étranger qui sera dans l’enceinte de vos villes. Car le Seigneur fit en six jours le ciel, la terre et la mer et tout ce qu’y est renfermé, et se reposa le septième jour. C’est pourquoi le Seigneur a béni le jour du sabbat et l’a sanctifié ».

L’édit de 321 par l’empereur Constantin introduira un jour de repos dominical dans les localités de son Empire. Comprenant quelques dérogations exceptionnelles relatives aux travaux des champs, cette mesure ne constitue en rien une systématisation de l’interdiction du travail mais s’évertue davantage à instituer un climat social plus apaisé (interdiction du travail des esclaves). Évitant l’écueil de la standardisation

Lire la suite de l'article

Travail dominical : le décret surprise

Le ministère de l'Economie vient de transmettre aux élus de Paris son projet de décret d'application de la loi Macron définissant les zones où les magasins pourront ouvrir le dimanche et le soir jusqu'à minuit. En plein mois d'août donc, avec la possibilité d'émettre un avis au plus tard le 15 septembre. Et… surprise ! Bercy n'envisage plus de créer 4 zones comme prévu, mais 12, auxquelles il faudra ajouter 6 gares.

Lire la suite de l'article

Travail dominical : 12 dimanches par an. Pour l’instant

Le Sénat a voté cette nuit le principe de 12 dimanches ouverts par an dans la distribution, comme l'avait fait avant lui l'Assemblée nationale à l'occasion de l'examen du projet de loi Macron. Cette mesure a été largement approuvée par les sénateurs, à l'exception des communistes (CRC) et des écologistes qui ont déposé des amendements de suppression.

Avec ce vote, le nombre d'ouvertures dominicales des commerces autorisées passe de 5 à 12 par an, sur décision du maire après avis du conseil municipal jusqu'à 5, et de l'intercommunalité au-delà de 5.

Le texte prévoit des exceptions, dans les zones touristiques et zones commerciales fixées par décret, où l'ouverture des magasins est autorisée tous les dimanches, et dans les zones touristiques internationales (ZTI), tracées aussi par décret. L'ouverture des magasins y est autorisée tous les dimanches et le soir jusque minuit. Les commerces de 12 gares connaissant une affluence exceptionnelle pourront aussi ouvrir le dimanche. 

Petit à petit, la spécificité du dimanche disparaît.

Commentaires (3)

Il serait certainement bon pour la croissance, et pour ne pas décevoir les touristes, que ces magasins soient ouverts le 1er mai!

Rédigé par : Bernard S | 5 mai 2015 08:24:57
____________________________________

Ne nous leurrons pas, il y a belle lurette que les centres commerciaux bouffeurs de terres agricoles ouvrent le dimanche, les français en redemandent encore et encore ! L'apostasie est quasi générale, comment voulez vous qu'il en soit autrement ?

Rédigé par : Esteban80 | 5 mai 2015 08:46:49
____________________________________

Ouvrir

Lire la suite de l'article

Travail dominical : 12 dimanches par an. Pour l’instant

Le Sénat a voté cette nuit le principe de 12 dimanches ouverts par an dans la distribution, comme l'avait fait avant lui l'Assemblée nationale à l'occasion de l'examen du projet de loi Macron. Cette mesure a été largement approuvée par les sénateurs, à l'exception des communistes (CRC) et des écologistes qui ont déposé des amendements de suppression.

Avec ce vote, le nombre d'ouvertures dominicales des commerces autorisées passe de 5 à 12 par an, sur décision du maire après avis du conseil municipal jusqu'à 5, et de l'intercommunalité au-delà de 5.

Le texte prévoit des exceptions, dans les zones touristiques et zones commerciales fixées par décret, où l'ouverture des magasins est autorisée tous les dimanches, et dans les zones touristiques internationales (ZTI), tracées aussi par décret. L'ouverture des magasins y est autorisée tous les dimanches et le soir jusque minuit. Les commerces de 12 gares connaissant une affluence exceptionnelle pourront aussi ouvrir le dimanche. 

Petit à petit, la spécificité du dimanche disparaît.

Commentaires (3)

Il serait certainement bon pour la croissance, et pour ne pas décevoir les touristes, que ces magasins soient ouverts le 1er mai!

Rédigé par : Bernard S | 5 mai 2015 08:24:57
____________________________________

Ne nous leurrons pas, il y a belle lurette que les centres commerciaux bouffeurs de terres agricoles ouvrent le dimanche, les français en redemandent encore et encore ! L'apostasie est quasi générale, comment voulez vous qu'il en soit autrement ?

Rédigé par : Esteban80 | 5 mai 2015 08:46:49
____________________________________

Ouvrir

Lire la suite de l'article

Le repos dominical fait bouger les lignes

Extrait de l'éditorial d'Eric Letty dans Monde et Vie :

UNE904"Hervé Mariton se retrouve ainsi sur les mêmes positions que Manuel Valls, et Henri Guaino que Martine Aubry, qui rappelle que « la société de consommation n’est pas un but en soi. Le dimanche, c’est un jour pour la famille, les amis, l’art et la culture ». Il assez paradoxal, en effet, que le même gouvernement qui n’a de cesse de chanter les vertus du « vivre ensemble », casse ce puissant instrument de cohésion familiale et sociale. Valérie Trierweiler, sans doute désireuse de nuire à son ex-concubin, a toutefois trouvé les mots justes dans un message « gazouillé » sur le réseau Tweeter : « Ma mère travaillait le dimanche, elle n’avait pas le choix. Que ces dimanches étaient tristes. Nous attendions son retour pour vivre. »

En face, Emmanuel Macron est un bébé-Attali et la gauche qu’il promeut est celle de son mentor, mondialiste, matérialiste et ultra-libérale : la gauche de « l’homme nomade ». C’est à elle aussi que se raccrochent Manuel Valls et, moins bruyamment, François Hollande. Cette gauche-là n’aime pas la famille, nous avons eu l’occasion de le constater depuis le début du quinquennat. Elle n’aime pas non plus le peuple français, ni la France. Le repos du dimanche est aussi sacrifié aux desidarata bruxellois.

La deuxième lecture de la loi Macron, qui n’exclut pas la première, a trait à un choix de civilisation et aux racines chrétiennes de notre pays, que ce

Lire la suite de l'article