Archives par étiquette : domaine

Extension du domaine de la lutte

Remarquable tribune de Maître Frédéric Pichon, qui bat de nouveau le rappel pour nous mettre en posture de résistance légitime sur tous les fronts. Il esquisse les axes d'un plan d'action qui sera utile à tous ceux qui répondront présents au rendez-vous de Béziers. D'une part Maître Pichon nous prévient contre les bisounours qui pourraient encore plomber les vrais projets alternatifs pour sauver la France, d'autre part, et c'est absolument essentiel, il nous mobilise pour que ceux qui bénéficient encore du confort douillet d'un milieu social préservé, ouvrent les yeux vers ceux qui sont dans la misère social et aillent résolument vers eux . Extrait.

Aujourd’hui, la solution ne peut être qu’une extension du domaine de la lutte.

Cette extension doit s’attaquer à la racine du mal : l’idéologie libérale-libertaire qui considère l’homme non pas comme une personne sacrée, reliée à une transcendance, une histoire, une famille ou un pays ; mais comme un consommateur producteur déraciné, un zombi atomisé – tellement atomisé qu’il devient une proie fragile pour les slogans mensongers de la société de consommation et les mirages de la télé-réalité.

Et dans cette lutte, nous savons très bien que la pseudo-opposition, à quelques louables exceptions près, ne reviendra pas sur cette loi.

Dans cette lutte, un immense travail de pédagogie nous attend.

Car cette révolte de la jeunesse, aussi belle et sympathique soit-elle, est une révolte de jeunes qui ont beaucoup reçu. Et parce que nous avons beaucoup reçu, nous devons à notre tour beaucoup

Lire la suite de l'article

Nouveau nom de domaine en « .catholic »

C’est le nom du nouveau nom de domaine internet voulu par la Secrétairerie d’Etat du Saint-Siège.

Seuls les organismes, institutions, communautés, dicastères romains, diocèses, ordres religieux, associations, universités, ONG, hôpitaux et autres entités liées à l’Eglise catholique pourront choisir ce domaine.

Ce nom de domaine international, le Saint-Siège l’avait déjà déposé fin 2013 pour donner une meilleure visibilité à l’Eglise sur la toile et pour octroyer comme un sceau de fiabilité à ceux qui le déclineront.

Lire la suite de l'article

Application du principe de précaution dans le domaine de l’immigration et de l’islamisation

Réaction du Comité d'Action pour le respect de l'Etat de droit :

Images-22"Le CARED rend hommage aux victimes du terrorisme et rappelle que le CARED demande, depuis sa création en 2010, l’application du principe de précaution dans le domaine de l’immigration et de l’islamisation.

Il dénonce la politique des gouvernements successifs et demande aux actuels dirigeants d’appliquer ce principe de précaution dans le domaine de l’immigration et de l’islamisation en :

  • ne laissant pas entrer en France des centaines de milliers de clandestins, en grande majorité de confession musulmane, parmi lesquels se trouvent des terroristes.
  • interdisant la diffusion de livres islamistes, incitant au meurtre, la tenue de congrès et conférences salafistes,
  • fermant un certain nombre de mosquées et en incarcérant ou expulsant tous les prêcheurs de haine qui y sévissent,
  • expulsant, incarcérant ou assignant à domicile tous les terroristes potentiels fichés « S » qui passeront à l’acte tôt ou tard comme le montre les faits d’actualité répétés,
  • laissant partir des terroristes djihadistes vers la Syrie au lieu de s’opposer à leur départ, et en empêchant leur retour,
  • ouvrant enfin un grand débat national lucide sur la place de l’islam dans notre République, seule religion aujourd’hui capable d’enfanter de tels monstres, au lieu de s’enfermer dans le déni  suicidaire du « pas d’amalgame ».

Commentaires (6)

Face à l'invasion migratoire et à l'islamisation de la France: résistance!

Poitiers, 732 :

L’armée ennemie apparaît à l’horizon.
Les Francs se préparent à défendre leur terre.
Prêts à mourir pour la patrie mère,
Ils ne reculeront pas

Lire la suite de l'article

Retrait de la statue de Jean-Paul II du domaine public de Ploërmel

Le laïcisme fanatique a encore frappé :

"Pour le tribunal administratif de Rennes, la statue de Jean-Paul II de Ploërmel, et la croix qui la surplombe, n’a pas à rester sur le domaine public. Saisi par la fédération de la Libre pensée morbihanaise le 26 mars dernier, il vient de rendre son jugement en délibéré. Il confirme le caractère illégal de son implantation en 2006 dans le centre-ville de Ploërmel.

L’association demandait le déplacement de la statue pour être en accord avec la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État. Le rapporteur public avait proposé d’enlever la croix et l’arche, « symboles ostentatoires de la religion ». Le tribunal administratif a suivi sa proposition.

« Le tribunal s’est prononcé en faveur de la suppression de la croix », confirme Patrick Le Diffon, le maire de Ploërmel qui note qu’elle fait partie de l’œuvre. « Si on enlève la croix, c’est l’auteur qui peut nous attaquer… »

Œuvre de l’artiste russe Zourab Tsereli, la statue est protégée par la loi sur la propriété intellectuelle et son auteur a fait savoir à l’ancien maire de Ploërmel, Paul Anselin, qu’il s’opposerait à toute modification de l’ensemble.

Si la croix ne peut être désolidarisée de la statue, c’est le monument entier qui devra quitter le domaine public. « Nous n’en sommes pas là », prévient le maire de Ploërmel qui attend la réception du jugement écrit du tribunal administratif.

« Nous aurons six mois pour décider si nous faisons appel devant le conseil d’État. »Une autre hypothèse est

Lire la suite de l'article

Retrait de la statue de Jean-Paul II du domaine public de Ploërmel

Le laïcisme fanatique a encore frappé :

"Pour le tribunal administratif de Rennes, la statue de Jean-Paul II de Ploërmel, et la croix qui la surplombe, n’a pas à rester sur le domaine public. Saisi par la fédération de la Libre pensée morbihanaise le 26 mars dernier, il vient de rendre son jugement en délibéré. Il confirme le caractère illégal de son implantation en 2006 dans le centre-ville de Ploërmel.

L’association demandait le déplacement de la statue pour être en accord avec la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État. Le rapporteur public avait proposé d’enlever la croix et l’arche, « symboles ostentatoires de la religion ». Le tribunal administratif a suivi sa proposition.

« Le tribunal s’est prononcé en faveur de la suppression de la croix », confirme Patrick Le Diffon, le maire de Ploërmel qui note qu’elle fait partie de l’œuvre. « Si on enlève la croix, c’est l’auteur qui peut nous attaquer… »

Œuvre de l’artiste russe Zourab Tsereli, la statue est protégée par la loi sur la propriété intellectuelle et son auteur a fait savoir à l’ancien maire de Ploërmel, Paul Anselin, qu’il s’opposerait à toute modification de l’ensemble.

Si la croix ne peut être désolidarisée de la statue, c’est le monument entier qui devra quitter le domaine public. « Nous n’en sommes pas là », prévient le maire de Ploërmel qui attend la réception du jugement écrit du tribunal administratif.

« Nous aurons six mois pour décider si nous faisons appel devant le conseil d’État. »Une autre hypothèse est

Lire la suite de l'article

Les valeurs chrétiennes ont un rôle positif à jouer dans le domaine de la famille et l’Education

C'est ce qui ressort d'un sondage sur la perception que les Français ont de la religion catholique en fonction de leur choix politique :

"Plus on est de droite, plus on considère que les valeurs chrétiennes ont un rôle positif à jouer dans les domaines de la famille et de l'éducation"

  Image2

En revanche, quelque soit la couleur politique des sondés, l'accueil des immigrés, l'environnement et la construction européennes ne sont pas des domaines considérés comme positifs.

Lire la suite de l'article

“Placer la pensée chrétienne dans le domaine du privé […] afin que la mission ne soit plus possible”

Mgr Alain Castet, évêque de Luçon, était interrogé hier par RCF Vendée, au sujet des crèches (via) :

"L’interdiction de la crèche du conseil général de Vendée a fait réagir Mgr Castet. « La crèche serait-elle désormais un dangereux instrument de propagande ? », s’étonne l’évêque du diocèse de Luçon. Précisant que cette crèche rappelle le sens profond de Noël, fêté par une grande majorité de Français, Mgr Castet croit que cette interdiction va plus loin que le simple respect de la loi de 1905. Elle témoigne, pour lui, « d’une volonté ferme de placer la pensée chrétienne dans le domaine du privé […] afin que la mission ne soit plus possible »."

 

Lire la suite de l'article