Archives par étiquette : Docteur

Docteur Luc Perrel, RIP

PLe docteur Luc Perrel, né à Laval en 1937, est décédé le 26 octobre 2017, muni des sacrements de l'Eglise.

Après ses études à la faculté de médecine de Rennes, il s'installe en Mayenne, où il a exercé pendant 39 ans la médecine générale de campagne avec une importante activité obstétricale.

Viscéralement attaché au respect de la vie, il adhère, dès 1974, à l'AMRV (Association des Médecins pour le Respect de la Vie), du docteur Lafont, et fonde une association locale de l'AMRV. A la fin des années 80, il rejoint le docteur Dor et SOS Tout-Petits dont il fut vice-président. Il y récolte un certain nombre de condamnations pénales – pour des prières dans les centres d'avortement – dont il prétend qu'elles l'honorent beaucoup plus que ne pourrait le faire la Légion d'Honneur.

Dix ans auparavant, il avait découvert la méthode Billings qui lui permettra d'interrompre totalement la prescription de la pilule pour sa clientèle. Il prit prendre conscience, dès cette époque, de la nocivité de la contraception qui – à cause du refus de l'enfant – mène à l'avortement tandis que, la régularisation naturelle des naissances toujours ouverte à la vie, représente l'alternative efficace libérant les âmes comme les cors, dans ce domaine particulièrement délicat de l'exercice de la fécondité humaine.

Marié, père de six enfants, grand-père de dix-neuf petits-enfants, il a cessé son activité en 2003, sans pour autant interrompre le combat pour la vie.

Lire la suite de l'article

Vincent Lambert entre les mains du Docteur Sanchez

Du Comité de soutien à Vincent Lambert :

Capture d’écran 2017-07-20 à 18.39.03"Hier, le Conseil d’Etat s’est, une nouvelle fois, prononcé sur l’affaire Vincent Lambert. Sa décision porte sur l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation prononcée le 11 janvier 2014 par le Docteur Kariger (1er médecin de Vincent au CHU de Reims) et sur la suspension de la seconde procédure collégiale prononcée en juillet 2015 par le Docteur Simon (2ème médecin, qui a quitté le CHU en décembre dernier).

Le Conseil d’Etat a considéré que le nouveau médecin de Vincent Lambert, le Docteur Sanchez, n’était pas tenu par les décisions prises par ses prédécesseurs. En conséquence, le Docteur Sanchez n’a pas l’obligation d’arrêter l’alimentation et l’hydratation de Vincent. C’est une première bonne nouvelle, mais il y a mieux : ce médecin n’est également pas tenu de relancer une autre procédure collégiale. Et ce contrairement aux effets de manchettes de certains médias.

C’est pourquoi les avocats de Vincent Lambert considèrent que la décision rendue publique hier est une petite victoire. Concrètement le Conseil d’Etat laisse les mains libres au Docteur Sanchez. Théoriquement il devrait se garder d’initier une nouvelle procédure collégiale. En effet :

  • Cette nième décision de justice intervient après 4 ans de procédures judiciaires au cours desquelles les oiseaux de mauvais augure n’ont eu de cesse de prétendre que Vincent était en fin de vie.
  • Faut-il rappeler que Vincent a survécu à 31 jours sans alimentation en avril et mai 2013 ? Cela démontre une force de vie évidente, à défaut

Lire la suite de l'article

Une vie au service de la vie : la Fédération UN DE NOUS honore le docteur John Bruchalski

0moSamedi 27 mai à Budapest, lors du forum européen UN DE NOUS/ONE OF US, le prix UN DE NOUS 2017 a été remis au médecin américain John Bruchalski. John Bruchalski a connu deux vies. Dans la première, il a contribué à développer l’avortement. Il a également été l’un des promoteurs de l’utilisation du faux concept de « pré-embryon ». Après sa rencontre avec le professeur Jérôme Lejeune au procès de Maryville en 1989, il a connu une conversion profonde sur ces questions. Dans sa « deuxième vie », il a fondé l’un des centres les plus attachés au respect de la vie aux États-Unis, le Tepeyac OB/GYN, qu’il dirige toujours aujourd’hui.

Samedi 27 mai à Budapest, le Dr Bruchalski a reçu le prix UN DE NOUS 2017 récompensant un « héros de la vie ». Au cours de la cérémonie emmenée par Thierry de la Villejégu directeur de la fondation Jérôme Lejeune, il a déclaré qu’il trouvait curieux « de recevoir un prix honorant le fait qu’il ne tue pas la vie innocente, qu’il ne tue pas les autres membres de la famille de tous les êtres humains », et précisé : « Je ne pense pas que je le mérite, mais je suis honoré ».

Dans une première partie de carrière, le Dr Bruchalski a contribué au développement de l’avortement aux Etats-Unis. Il savait cependant que ce qu’il faisait n’était pas bon : « Je ne voyais pas le bonheur et la joie dans ma clinique. Plus il y

Lire la suite de l'article

Benoît XVI, « Docteur de l’Eglise » de la modernité

Big304418a75a131151f4Peter Seewald multiplie depuis 25 ans les longs entretiens avec Joseph Ratzinger/Benoît XVI, lequel vient de fêter ses 90 ans (photo). Il a accordé un entretien au site katholisch.de, traduit par Benoît-et-moi. Extrait :

"Son héritage est le renouvellement de la foi : il nous a montré toute la figure de Jésus – le Jésus historique et le Jésus de la foi. Ratzinger est un intellectuel de premier plan, un des grands penseurs de notre temps et je peux m’imaginer que, dans l’avenir, on parlera de lui comme du « Docteur de l’Eglise » de la modernité. Il convainc non seulement par son savoir, mais aussi par son authenticité et par l’exemple personnel de sa vie. Et au jour d’aujourd’hui, il faut souligner que Ratzinger est simplement le contraire d’un populiste. Ce qui comptait pour lui ce n’était pas ce que voulaient la mode ou les medias mais la volonté de Dieu. Alors qu’aujourd’hui, tout tourne autour du show et de l’émotion, et que les faits ne comptent pour rien, nous avons en Ratzinger un homme qui se reconnaissait avant tout une dette à l’égard de la vérité et du message de l’Evangile.

Lire la suite de l'article

François Bayrou, docteur Jeckyll allant à la Messe le dimanche et monsieur Hyde se rendant à la Loge « Ni Dieu ni Maîtres » du GODF ?

De l'abbé Viot à propos de François Bayrou :

Unknown-18"[…] Monsieur François Bayrou vient de la famille centriste qui se dit catholique, mais avec le bémol « plus laïque que moi tu meurs ! » Lors du premier tour des présidentielles de 2007, Il a défendu le dimanche comme jour chômé contre Nicolas Sarkozy, s’attirant de nombreuses voix catholiques, pour ensuite réaffirmer sa laïcité pure et dure contre le président en exercice, toutes les fois que celui-ci tentait des ouvertures de bon sens. En 2012, Il fait élire François Hollande tout en connaissant ses lois sociétales profondément anti catholiques ! Qui est François Bayrou, « un passager clandestin du socialisme », selon un de nos hommes politiques, un « compagnon de route » du Grand Orient ! Un idéologue schizophrène, docteur Jeckyll, allant à la Messe le dimanche et monsieur Hyde se rendant en secret à la Loge « Ni Dieu ni Maîtres » du Grand Orient de France ? Cette catégorie de catholiques schizophrènes, quelles que soient leurs fonctions dans la société ou dans l’Eglise, est cause du déclin du catholicisme en France. Elle trahit sa foi sur l’autel de la laïcité, elle va à l’encontre de ce qu’avait souhaité Léon XIII en 1892 dans l’Encyclique « Au milieu des sollicitudes » et qu’on a appelé improprement « le Ralliement », et cette dernière acception va comme un gant à Monsieur Bayrou. Elle récuse l’encyclique de Pie XI de 1925 « Quas primas » sur le Christ Roi, première condition pour appliquer la doctrine sociale de l’Eglise !"

Lire la suite de l'article

Don d’organes : en médecine, consentir ne se résume pas à un « c’est comme vous voulez docteur », ou à un silence

Images-5À partir du 1er janvier 2017, chaque Français devient donneur d'organe et de tissus par défaut et dans le même temps, les personnes qui y sont opposées pourront le faire connaître plus facilement. Jusqu'à présent, la loi reposait sur le principe du consentement présumé. Pour exprimer son refus, il fallait s'inscrire sur le registre national des refus, en renvoyant un formulaire et la copie d'une pièce d'identité par voie postale. Seulement 150 000 personnes en avaient fait la démarche. Avec la nouvelle législation, chaque Français devient donneur par défaut. Dorénavant, il faut clairement exprimer son refus de son vivant si vous ne souhaitez pas être donneur. Vous pouvez vous inscrire en ligne sur le registre des refus, mais aussi exprimer cette volonté par un écrit confié à un proche, ou même de vive-voix. Attention, dans ce dernier cas, la famille doit retranscrire par écrit la conversation.

Le don d'organe doit être vraiment libre pour être réellement un don et, pour un prélèvement post-mortem, il est nécessaire d'être bien certain de la mort du patient, ce qui nous ramène au fameux débat sur la définition de la mort (voir cet entretien sur la mort cérébrale et le don d'organes). Sans parler des autres abus, comme le prélèvement d'organes après une euthanasie, comme aux Pays-Bas.

Pour l'Eglise catholique, le don d'organe est moralement acceptable à certaines conditions. Le Compendium du catéchisme indique :

"476. Le prélèvement d’organes est moralement acceptable avec le consentement du donneur et sans risques excessifs pour lui. Pour que soit

Lire la suite de l'article

Le candidat Nicolas (s’affichant de droite) et le président Sarkozy (qui a fait l’ouverture à gauche): «docteur N» et «mister S»

A propos de la nouvelle droitisation de Nicolas Sarkozy, Guillaume Bernard, docteur et maître de conférences à l'ICES (Institut Catholique d'Études Supérieures) déclare au Figarovox :

Unknown-9"[…] Nicolas Sarkozy peut naturellement compter sur un très réel et très fort charisme. Mais il est aussi le siège d'une sorte de dédoublement de la personnalité. Il y a, en lui, le candidat Nicolas (s'affichant de droite) et le président Sarkozy (qui a fait l'ouverture à gauche): «docteur N» et «mister S» si j'ose dire. C'est cette distorsion qui a déçu son électorat de 2007 et l'a démobilisé en 2012. Il est donc possible que, pour réparer les choses, il joue la carte de l'homme qui a mûri et réfléchi ; qu'il aille même jusqu'à reconnaître certaines erreurs dans son quinquennat pour montrer à quel point il est devenu un homme sage. Puis, dans un deuxième temps (s'il est désigné par la primaire), il va sûrement, à l'inverse, mettre en valeur le fait qu'il a déjà été président de la République afin d'essayer de coller à son adversaire vraisemblable du second tour, Marine Le Pen, une image d'inconnu et de saut dans le vide. Il y a, là, l'application à la situation actuelle de la stratégie Colé-Pilhan pour François Mitterrand: dans le premier cas, c'est 1981, dans le second c'est 1988.

En tout cas, renouveler la campagne de 2007 pour siphonner l'électorat FN ne sera pas simple. Car les rapports de force ont changé. En 2007, le FN était resté sur l'échec de 2002

Lire la suite de l'article

Une victoire et une défaite pour le Docteur Dor

Président de SOS Tout-Petits, le Dr Dor est allé devant la Cour européenne des droits de l’homme. Il explique à Thierry Bouzard dans Présent :

"Le 10 mars, la Cour européenne des droits de l’homme a rejeté votre requête dans l’affaire des « chaussons de bébé ». Est-ce la conclusion de cette affaire ?

Oui. En juin 2012, j’avais donné deux chaussons et une médaille miraculeuse à une femme qui se rendait dans un centre du Planning familial parisien, peut-être en vue d’un avortement. Je suis condamné en appel sur des plaintes du Planning familial national, du Planning familial parisien, de la CADAC et de celle qui avait reçu les deux chaussons, à un total de 4 353 €. Les motifs : délit d’entrave à l’IVG (30 000 € d’amende et deux ans d’emprisonnement depuis août 2014) et pressions psychologiques. La Cour européenne en for- mation unique, c’est-à-dire avec le seul juge C. Ranzoni, et sans délibération, puisqu’il est seul, a rejeté définitivement et sans argumentation ma requête. Le petit chausson serait-il une arme de guerre ?

Par contre votre adversaire a été débouté dans l’autre volet de l’affaire.

En effet, Me Minvielle a obtenu le rejet d’une procédure engagée par l’AP-HP (Assistance publique des hôpitaux de Paris) et qui était jointe à l’affaire. En avril 2011, une plainte avait été déposée sous l’inculpation de délit d’entrave pour des images choquantes arborées lors d’une manifestation devant l’hôpital St-Vincent-de-Paul à Paris, où se pratiquaient à l’époque 2 500 avortements par

Lire la suite de l'article

Le docteur Dor définitivement condamné pour avoir offert une médaille et des chaussons

La justice française a tranché :

"Le militant anti-avortement Xavier Dor a été définitivement condamné ce mardi à 10 000 euros d’amende, dont la moitié avec sursis, pour entrave à l’interruption volontaire de grossesse (…)

Il avait été condamné par la cour d’appel de Paris le 27 octobre 2014 pour s’être introduit à deux reprises dans les locaux du planning familial à Paris en juin 2012. Cet ancien pédiatre octogénaire avait notamment donné à une femme qui souhaitait avorter une médaille de la Vierge Marie et une paire de petits chaussons."

Lire la suite de l'article

Avortement tardif : le terrible témoignage du Docteur X

Le Docteur Jean-Louis X, qui était interne d’anesthésie en stage de maternité il y a 16 ans, donne un terrible témoignage d'une expérience qu'il a alors vécue, assistant dans la même journée à l'avortement tardif (6 mois) d'un bébé, et à la naissance prématurée d'un autre bébé du même âge. A lire sur le site de Liberté politique.

Lire la suite de l'article