Archives par étiquette : divine

Divine Box à la rencontre du monastère de Cabanoule

Allez hop, ce mois-ci, cap vers le monastère de la Paix-Dieu de Cabanoule dans les Cévennes. Divine Box vous raconte tout : son histoire, ses évolutions et bien sûr la situation actuelle ! 

ZLe monastère de la Paix-Dieu de Cabanoule, en plein coeur des Cévennes – Divine Box

En plein coeur des Cévennes

Ah, les Cévennes … Les montagnes, les forêts, les criquets (**kss kss kss**)… Cette région a ici une importance toute particulière ! Le Monastère de la Paix-Dieu, plus souvent appelé “Cabanoule”, du nom du lieu-dit, est situé dans le Gard, sur la commune d’Anduze. C’est cette commune qui est surnommée la “porte des Cévennes”, délimitant ainsi la frontière entre la garrigue méditerranéenne et le relief plus abrupt. Bref, un monastère situé dans les Cévennes. Mais encore ?

un territoire Protestant !

Pendant plus d’un siècle, entre 1685 (révocation de l’édit de Nantes qui mettait fin aux guerres de religion) et 1787 (édit de tolérance), c’est en plein coeur des Cévennes que se sont déchirés protestants et catholiques. À l’époque et aujourd’hui encore d’ailleurs, cette région est majoritairement protestante. Mais que sont donc allées faire des trappistines là-bas … ?

W

Les Cévennes, région dans laquelle se trouve le monastère de la Paix-Dieu de Cabanoule, est une région très protestante – Divine Box

Feu vert pour la paix

En 1968, la communauté de la Trappe des Gardes (entre Nantes et Angers) rayonne ! Très sensible à l’oecuménisme, elle prie alors beaucoup pour la paix entre chrétiens. L’idée d’une

Lire la suite de l'article

Divine Box à la rencontre de l’abbaye de Saint-Wandrille

Allez hop, ce mois-ci, cap vers l’abbaye Saint-Wandrille en Normandie ! Fameuse parmi les connaisseurs, elle est devenue connue aux yeux du grand public grâce à leur bière, lancée fin 2016. La bière de Saint-Wandrille est en effeet à ce jour la seule bière d’abbaye brassée par des moines dans un monastère. Eh oui, car le terme « bière d’abbaye » n’a aujourd’hui plus grand sens … sauf à l’abbaye de Saint-Wandrille, donc ! Coup de projecteur sur cette belle abbaye. Installez-vous bien, votre box des monastères sous le coude, on vous raconte tout !

0

Le cloître de l’abbaye de Saint-Wandrille, vu de l’intérieur.

649 : Fondation de l'abbaye de Saint-Wandrille

L’abbaye de Saint-Wandrille a été fondée par … **roulement de tambours** … saint Wandrille ! Ancien ministre du roi Dagobert (“qui a mis sa …” enfin bref), il s’y installe en 649 et l’appelle alors “abbaye de Fontenelle”. Les premiers siècles sont tout de suite rayonnants : plus d’une trentaine de futurs saints s’y succèdent !

862 : Invasion Viking !

En 862 : première expulsion ! Après avoir évité (trois fois d’affilée) l’invasion des vikings en payant des rançons, à la quatrième fois, la communauté succombe et décide de fuir, laissant l’abbaye aux envahisseurs qui pillent et incendient les bâtiments !

960 : Rayonnement !

La communauté revient ensuite sur place en 960 et l’abbaye devient “abbaye de Saint- Wandrille” ! La communauté rayonne, et fonde notamment en 966 l’abbaye du Mont-Saint-Michel (ça, vous connaissez!). Les cinq siècles suivants sont globalement stables et

Lire la suite de l'article

Divine Box lance un nouvel abonnement de bières trappistes

Un peu plus de 6 mois après son lancement, et avec déjà 2000 box expédiées, Divine Box continue encore et toujours de grandir avec ses box de produits monastiques ! Mais pour ne pas trop asphyxier la production artisanale de certaines abbayes, Côme et Astrid, les fondateurs, se sont diversifiés vers … les bières trappistes !

Depuis le 17 octobre, vous pouvez vous abonner à leur box de bières trappistes. Chaque mois chez vous, une sélection de 6 bières trappistes, 3 sous-bocks, ainsi que le « petit guide des bières trappistes » (très bien illustré pour tout comprendre), et un poster à gratter de bières trappistes. « Dans les classements, les bières trappistes figurent parmi les meilleures au monde » se réjouit Astrid ! Qu’espère Divine Box avec cette deuxième formule ? Cela tient en trois points : faire (re)découvrir à leurs abonnés le goût de la (vraie) bière, les faire voyager dans le monde fascinant de la bière trappiste et, bien sûr, continuer à soutenir les abbayes !

0

Bière d’abbaye et bière trappiste : quelle différence ?

1« En réalité, cela n’a rien à voir » nous explique Côme. Une bière d’abbaye doit seulement « faire référence » à la vie monastique. Mais malheureusement, de plus en plus de bières d’abbayes n’ont de monastique que le nom d’une abbaye, parfois disparue et n’ayant jamais brassé de bière ! « Cela fait de l’ombre aux vraies bières brassées par les moines dans les abbayes, comme la Saint-Wandrille ou les bières trappistes » regrette Côme. Car pour arborer

Lire la suite de l'article

La Divine Box à la rencontre du monastère du Jassonneix

0Allez hop, ce mois-ci, direction le monastère du Jassonneix (prononcer « jassonné ») en Corrèze, bien connu pour ses incroyables confitures et gelées. Et pour voir la vi(gn)e en rose, les soeurs vous ont concocté pour cette box des monastères des confitures au vin et fruits rouges. Pendant que vous vous régalez, on vous raconte toute leur histoire …

La communauté du Jassonneix est en fait assez récente et date de 1981 ! Mais pour comprendre son histoire (on adore les petites histoires!), il faut remonter au début du XIXe siècle. En 1816, dix moniales cisterciennes reviennent de Westphalie (où elles s’étaient réfugiées à cause de la Révolution) et réoccupent le monastère Sainte-Catherine à Laval. Devenue « abbaye de La Coudre » depuis, la communauté sur place est encore bien dynamique aujourd’hui ! Dès son installation, la communauté rayonne et peut envoyer de nombreuses fondations en France et ailleurs. En 1971 notamment, une certaine Madame des Places légua à sa mort une propriété en Corrèze a la communauté, en vue d’une nouvelle fondation. Et c’est là que le monastère du Jassonneix va voir le jour…

Il en faut du temps pour gérer la succession, trouver les moniales à envoyer etc. C’est donc finalement en 1981 qu’un groupe de trois soeurs de l’abbaye de La Coudre arrive au monastère du Jassonneix. Elles occupent alors le fameux «château du Jassonneix», datant du XIIe siècle, et arrangent petit à petit ce vaste domaine seigneurial de 100 hectares, situé (tout de même!) à 750m d’altitude. Fidèles

Lire la suite de l'article

Jeu concours pour gagner une “Divine Box”

Divine Box de juillet thème des fruits rougesNous vous avions présenté la Divine Box, aventure destinée à valoriser le savoir-faire monastique gourmet et l’épicerie fine Made in Abbayes. Le concept Divine Box, c’est une boîte mensuelle de produits monastiques avec une nouvelle thématique chaque mois avec par exemple : box des monastères spéciale apéro, autour de la vigne, à la découverte du chocolat etc… Les clients peuvent s’abonner pour 3 mois, 6 mois, ou sans engagement de durée, et peuvent choisir deux tailles : la Divine Box des curieux (environ 5 produits), ou la Divine Box des gourmands (environ 7 produits).

Nous lançons aujourd'hui, avec la Divine Box, un jeu concours, du 6 au 17 septembre. Le vainqueur remportera… une Divine box.

Conditions :

  1. liker les pages Facebook Divine Box et Le Salon Beige 
  2. partager en mode public sur son profil
  3. « taguer » un ami en commentaire du post
Tirage au sort du gagnant le 18 septembre.

Lire la suite de l'article

A la découverte des abbayes gastronomes avec la Divine Box : Notre-Dame du Val d’Igny

La Divine Box nous emmène vers l’abbaye des cisterciennes du Val d’Igny en Champagne, bien connue pour sa spécialité : les « bouchons », délicieux chocolats en forme de bouchons de champagne.

I"L’histoire de l’abbaye d’Igny commence en 1128, lorsque Bernard, jeune abbé de Clairvaux (le fameux « saint Bernard de Clairvaux » !) envoie douze moines pour fonder le monastère d’Igny à 30km de Reims. Le succès est immédiat, la communauté rayonne et compte jusqu’à 300 moines ! Mais le succès n’est que de courte durée, et une longue période de déclin de plusieurs siècles s’amorce ensuite, avec pour causes : donations et vocations en baisse, guerre de Cent-Ans (1337-1453) et Révolution… En 1791, les six derniers moines restants doivent partir. Heureusement, en 1876, les bâtiments de l’abbaye sont rachetés par l’évêque de Reims qui envoie 23 moines de l’abbaye Notre-Dame du Désert (abbaye toujours dynamique aujourd’hui et dont vous pouviez goûter le miel dans la Divine Box de mai !). Après dix longues années de travaux, en 1886, Notre-Dame d’Igny redevient une abbaye, qui accueille notamment une petite chocolaterie qui, à son apogée, fait travailler plus de 70 ouvriers ! Nouvelle crise lors de la première Guerre Mondiale : l’abbaye est d’abord pillée par les Allemands, puis transformée en hôpital de campagne puis tout simplement … détruite ! Les Allemands avaient pour ordre de faire sauter tous les bâtiments de belle apparence. Autant vous dire qu’ils n’y sont pas allés de main morte pour mettre à plat ce bijou

Lire la suite de l'article

A la découverte des abbayes gastronomes avec la Divine Box : Saint-Michel de Kergonan

Cap vers Plouharmel (Morbihan) en Bretagne, à 800m de la mer, où la Divine Box nous emmène à la rencontre de l’abbaye Saint-Michel de Kergonan, fondée en 1898, qui regroupe aujourd’hui 25 bénédictines et propose un artisanat monastique :

K"Tout commence paisiblement en 1895, date à laquelle le domaine de Kergonan à été acquis. Il comprend une grande carrière de pierres qui permettra l’édification de deux monastères sur le même domaine. D’abord l’abbaye Sainte-Anne de Kergonan en 1897 pour les hommes, et un an plus tard, en 1898, l’abbaye Saint-Michel de Kergonan pour les femmes. La fondatrice est Mère Cécile Bruyère, abbesse de Sainte-Cécile de Solesmes.

Pour la petite histoire … Durant l’été 1896, afin de trouver l’endroit du domaine où bâtir le monastère, Mère Cécile Bruyère arpente la propriété avec deux autres soeurs. Après plusieurs heures sans trouver d’endroit satisfaisant, les moniales entendent les cloches paroissiales. Elles s’agenouillent un instant et récitent l’Angelus. En se relevant, Mère Cécile dit : « C’est ici que sera le monastère ! » Dès ses débuts, la communauté grandit vite alors que l’abbaye est encore en construction. Mais trois ans à peine après sa fondation, les ennuis commencent … La loi Combes de juillet 1901 sur les associations et congrégations religieuses oblige la communauté à s’exiler sur l’ile de Wight en Angleterre. Quand la communauté revient en 1919, les travaux sont nombreux pour réparer et réaménager le bâtiment qui a souffert des occupations successives pendant l’exil : séminaire, puis pensionnat pour jeunes filles,

Lire la suite de l'article

A la découverte des abbayes gastronomes avec la Divine Box : Notre-Dame de Tournay

L’abbaye Notre-Dame de Tournay dans les Hautes-Pyrénées est bien connue pour ses incroyables pâtes de fruits, que la Divine Box d’avril et de juillet a livré. Divine Box vous raconte toute leur histoire… :

M"Tout démarre au XIe siècle. L’abbaye de Tournay n’existe pas encore, mais son ancêtre est bel et bien là : un monastère est érigé à Madiran (au nord des Hautes-Pyrénées) par les moines de l’abbaye de Marcilhac. Malheureusement au XVIIe siècle, le monastère est laissé à l’abandon …

Au début des années 1930, presque trois cents ans après l’abandon du monastère de Madiran, l’abbaye d’En-Calcat, dans le Tarn, décide de racheter les bâtiments en ruine. De l’ancien prieuré, il ne reste que l’église romane, ainsi qu’un bâtiment délabré, rapidement restauré pour accueillir la nouvelle communauté. Dès 1934, les premiers moines d’En-Calcat arrivent alors par petits groupes pour y restaurer les bâtiments et y instaurer une vie monastique stable. En 1939, le prieuré de Madiran devient autonome par rapport à En-Calcat, mais à cause de la Seconde Guerre mondiale, la communauté est dispersée. En 1941, les moines reviennent et arrivent à retrouver à Madiran la vie monastique qu’ils avaient auparavant. L’ouverture d’un Noviciat apporte un grand rayonnement au prieuré : les novices affluent rapidement et les bâtiments deviennent vite trop petits pour accueillir toute la communauté. Par ailleurs, Madiran est dans une région trop reculée et trop aride, parfois privée d’eau à l’époque et isolée des moyens de communications. Le transfert dans une autre abbaye est donc

Lire la suite de l'article