Archives par étiquette : diversité

Egalité et diversité : les priorités de l’Education Nationale

Voici le courrier du Recteur de l'Académie de Versailles : en un temps où, il est vrai, tout va bien dans le pays en général, et dans l'école publique en particulier, on est heureux d'apprendre que l'Education Nationale s'occupe des seuls vrais problèmes qui subsistent : l'égalité et la diversité.

CaptureNous attendons le questionnaire…

Lire la suite de l'article

La diversité est absente au sommet de la direction du JDD

Peut-être est-ce pour conjurer la fuite des lecteurs qui se traduit par une baisse vertigineuse de ses ventes (268 000 exemplaires en moyenne par semaine en 2009 à 193 000 en 2015) que le JDD se lance dans des articles aussi mauvais que ridicules ? S’en prendre à l’armée française et en particulier à la physionomie de ses chefs sans analyse, sans essayer de comprendre et sans même se regarder soi-même relève des discussions de café de commerce…

Mais puisque le JDD reproche aux armées d’avoir peu de chefs issus de la diversité, intéressons-nous aux directeurs successifs du JDD et aux principaux journalistes membres de sa rédaction. Nul doute qu’ils doivent donner l’exemple et éviter l’entre-soi :

Voici les différents directeurs du JDD depuis 1987 : Alain Genestar (1987-1999), Jean-Claude Maurice (1999-2005), Jacques Espérandieu (2005-2008), Christian de Villeneuve (2008-2010), Olivier Jay (2010-2011), Jérôme Bellay (2011-2016), Hervé Gattegno, depuis 2016.

Présentation1

Puisqu’au sommet du JDD la diversité semble difficile, descendons d’un clic dans la hiérarchie. Intéressons-nous donc au rédacteur en chef central et secrétaire général de la rédaction (Cyril Petit), aux  rédacteurs en chef (Anna Cabana pour la politique, François Clemenceau pour l’international et auteur de l’article incriminé, Bruna Basini pour l’économie) et Pascal Ceaux pour la société) ou encore à la directrice de la publication (Claire Léost).

Présentation1

Et ils sont tous interchangeables car ils passent du Monde à l’Express ou Libération puis au Point ou encore au JDD. Non, décidément, il y a trop de “blancs” au

Lire la suite de l'article

Il peut y avoir une légitime diversité d’opinion parmi les catholiques sur certains sujets mais pas sur l’avortement

Alors que l'on apprend qu'un nombre important de dirigeants du MRJC avait soutenu la loi Taubira, et que son président actuel a visiblement soutenu Jean-Luc Mélenchon à la dernière présidentielle, Vivien Hoch rappelle sur Riposte catholique ce qu'est un principe non-négociable, c'est-à-dire non soumis aux circonstances ni à l'époque ni au lieu (l'avortement est toujours un meurtre / l'accueil de l'immigré doit être évalué en fonction du bien commun) :

Index"[…] Ces principes non négociables ont vertu d’utilité. Ils servent comme critères sûrs et indiscutables qui facilitent un choix politique en conformité avec les enseignements de l’Église. Le chrétien peut très bien refaire le parcours intellectuel ascendant (philosophie) et descendant (théologie) qui aboutit à ces principes. Deuxièmement, force est de constater que ni en 2006 ni après, les principes non négociables de la doctrine de l’Église catholique n’incluent l’ « accueil des migrants ».

Dans l’Église, certains critiquent le principe même de « principes non négociables ». Bruno Saintôt, Directeur du département de bioéthique du Centre Sèvres (faculté jésuite de Paris), remet en doute la clôture de la liste, et souhaite qu’elle s’étende, par exemple, à la « justice sociale » ou à la « libération des formes modernes d’esclavage ». Il conditionne le respect des principes non négociables de Benoit XVI, au respect d’autres critères, économiques et sociaux.

Selon Benoit XVI, le sens de la non négociabilité des principes est tout autre. La défense de la vie, de la famille et de l’éducation des enfants sont des fondamentaux de la vie en communauté. De leur respect découlent

Lire la suite de l'article

Candidats “En marche” : Avec un ouvrier pour 26 avocats, la diversité est en fait relative.

Lu ici :

"Le secrétaire d'Etat au numérique Mounir Mahjoubi assurait hier soir que tous les métiers seraient représentés à l'Assemblée nationale grâce aux candidats En marche. Avec un ouvrier pour 26 avocats, la diversité est en fait relative.

Contrairement à ce que voudrait faire croire En marche, le renouvellement ce n’est pas vraiment pour maintenant… en tout cas pas au niveau des profils socioprofessionnels des candidats. Invité dimanche soir sur France 2 à réagir aux premiers résultats des législatives, le secrétaire d’Etat au numérique Mounir Mahjoubi assurait pourtant : «Aujourd’hui au sein de La République en marche, on a réussi à réunir une certaine diversité et dans cette diversité il y a quelque chose qui nous unit tous, c’est cette volonté de renouveler. Et contrairement à ce plateau je vous invite à vous projeter sur l’Assemblée nationale que nous allons permettre dans quelques jours, la semaine prochaine je l’espère. Imaginez ces visages. La moitié de femmes que nous avons présentées sur des circonscriptions gagnables. Des jeunes, des moins jeunes, des retraités, des artisans. Nous avons présenté des personnes de tous les métiers.»  (…)

La République en marche a mis en avant plusieurs profils variés (…) Mais à y regarder plus globalement, les investis ne sont pas très divers, ni représentatifs de la population française. Et guère plus que les candidats des autres partis.

L’ouvrier «marcheur» Claude Thirard cache par exemple la forêt de cadres et professions intellectuelles supérieures surreprésentés parmi les candidats. Selon les données du

Lire la suite de l'article

Dans une société, trop de diversité sape les fondements de la solidarité

Article tout à fait d'actualité et d'une grande limpidité :

"Depuis longtemps, David Goodhart avertit les Britanniques que l'idéologie multiculturaliste constitue une menace à moyen terme pour les Etats-providences.

Quelles réactions provoque le livre de David Goodhart, The Road to Somewhere, dont je vous parlais hier ? Comment les médias, en particulier, prennent-ils sa thèse selon laquelle ils sont eux-mêmes, comme la classe politique et l’Université, entre les mains des « Gens de Nulle Part », ces libéraux cosmopolites – que rejetterait « le Peuple de Quelque part » ?

Très intéressante réaction dans le quotidien de gauche, The Guardian. Sous la plume de Jonathan Freedland, on peut lire que David Goodhart est, hélas, une sorte de prophète. Freedland rappelle, en effet, la vague d’indignation qu’avait soulevée, dans l’intelligentsia de gauche de l’époque, l’article publié par Goodhart dans Prospect, intitulé « Est-ce que la Grand-Bretagne est trop diverse ? (…) Qu’écrivait donc David Goodhart pour passer soudain dans le camp des traîtres à la cause ?

Que la solidarité risquait d’entrer en conflit avec la diversité. Vous êtes d’autant mieux disposés à laisser l’Etat recueillir une part importante de vos revenus sous forme de cotisations et d’impôts, disait-il, que vous avez la certitude que cet argent sera redistribué à des gens qui sont comme vous. Si leurs valeurs et leurs styles de vie diffèrent trop des vôtres, alors vous deviendrez réticent.

Il faut choisir entre deux modèles de société, disait Goodhart. Celui de la

Lire la suite de l'article

Dans une société d’immigration, la diversité est le premier de tous les problèmes

Trouvé non pas dans Minute mais dans Haaretz via FDesouche :

"Accorder une valeur égale aux cultures peut avoir l’effet de saper l’égalité entre les êtres humains. Accorder une valeur égale à une culture dans laquelle les femmes sont la propriété des hommes, où l’esclavage est permis, n’est pas étendre la démocratie. Malgré cette flagrante contradiction, la rhétorique multiculturelle a pris largement place au sein de l’élite Occidentale et est devenue le pilier du politiquement correct. On ne peut parler de l’«autre » que de manière positive, l’autre étant perçu comme une victime et un saint. Il n’y a aucune raison d’assumer que la lutte d’un migrant musulman en Allemagne pour préserver son identité fasse de lui un allié naturel des homosexuels allemands qui sont pour le mariage homosexuel. Mais le modèle multiculturel ne se préoccupe pas de la réalité, mais de la conscience des élites. Il ignore le fait que dans une société d’immigration, la diversité est le premier de tous les problèmes, pas la première des solutions. Le multiculturalisme repose sur une fausse vérité selon laquelle nous partageons tous les mêmes croyances basiques d’émancipation. Le multiculturalisme est pas conséquent en réalité une attaque contre l’égalité concrète, derrière un écran de fumée d’égalité symbolique."

Lire la suite de l'article

“J’ai déjà un candidat arabe de la diversité sur ma liste”

Marie-Arlette Carlotti, député socialiste des Bouches-du-Rhône, ancienne ministre d'Hollande, vient d'être mise en examen pour injure à caractère racial. Une mauvaise nouvelle après le rejet de ses comptes de campagne aux élections municipales.

Cette mise en examen fait suite à un échange avec le militant Hacen Boukhelifa pendant la campagne.

"Madame Carlotti a hurlé publiquement que je ne serais jamais sur sa liste en disant : "J'ai déjà un candidat arabe de la diversité sur ma liste. Il n'a qu'à aller voir Samia Ghali pour qu'elle le prenne sur sa liste dans les quartiers nord'.

Lire la suite de l'article

“Cette belle et grande diversité que la République française a su concilier depuis des siècles”

Quelle imagination.

En attendant, malgré l'appel incessant depuis 24h aux musulmans de France à manifester contre les amalgames, le rassemblement fait un flop.

Lire la suite de l'article

“Cette belle et grande diversité que la République française a su concilier depuis des siècles”

Quelle imagination.

En attendant, malgré l'appel incessant depuis 24h aux musulmans de France à manifester contre les amalgames, le rassemblement fait un flop.

Lire la suite de l'article

Action : Unité dans la diversité

Extraits d'une analyse de Cyril Brun :

"Une pétition circule ces jours-ci pour réclamer de la part des divers acteurs du mouvement dit « la manif pour tous » l’union sacrée ! Il serait temps disent certains ! Impossible se désolent d’autres, tandis que, naïvement, quelques-uns affirment qu’elle existe déjà ! Il semble en effet bien difficile d’y voir clair au milieu d’apparentes ( ?) querelles d’état-major ou de personnes ! Querelles dont il suffit d’aller sur le terrain pour se rendre compte combien tout le monde s’en f…. […]

Or là nous faisons une nouvelle erreur stratégique. Nous confondons diversité avec  division. Les charismes dont nous disposons sont incroyablement nombreux. Et à les détailler nous verrions que nous possédons tous ceux qui nous sont nécessaires pour avancer. Chacun œuvre dans son ordre, selon son talent et cela peut donner une impression dispersée, bigarrée, hirsute même. Alors nous serions tentés d’unir tout cela en une colonne bien rangée. Oui mais voilà ! Comment faire de charismes aussi différents une seule et même colonne, sans perdre l’apport de chacun, sans réduire notre richesse ?

La question n’est pas bénigne car elle pointe du doigt deux difficultés. A partir d’un même roc chacun agit selon son charisme propre. Les uns enseignent, les autres taraudent l’adversaire, tandis que qu’une poignée se lance dans la réinformation aux côtés de ceux qui arpentent le territoire pour convaincre. Dans le même temps, des associations tentent de remettre l’Homme à sa place dans l’entreprise, d’autres se penchent sur la fin de vie et ainsi de suite.

Lire la suite de l'article