Archives par étiquette : discours

La crise actuelle de l’Église catholique s’explique par la disparition du discours sur les « fins dernières »

Suite de l'entretien avec l'abbé Debris, auteur de De choses et d’autres. Le surnaturel dans la vie de Zita (lire le début ici).

D'où viennent les anecdotes de ce manuscrit ?

DebrisJ’ai souhaité ajouter au titre De choses et d’autres, donné par Zita elle-même (Allerlei und Anderes), un sous-titre plus clair du contenu de ce manuscrit : Le surnaturel dans la vie de l’impératrice Zita. Ce livre inédit contient 139 récits rapportant 155 histoires surnaturelles que l’Impératrice vécut elle-même, ou qui lui furent rapportés par son entourage proche (grands-parents, parents, frères et sœurs, enfants, amis). Leur datation, loin d’être toujours indiquée, remonte pour le cœur de la phase rédactionnelle à la période mai 1955-avril 1957 et plus largement, entre août 1950 et novembre 1973.

Zita était une femme à la foi profonde et véritablement catholique. Elle savait pertinemment que le monde visible dans lequel nous vivons (l’ici-bas) ne recouvre qu’une petite partie de la réalité, à côté de l’au-delà. Ce monde invisible recouvre trois sphères correspondant à trois possibilités : le Paradis, son antichambre, le Purgatoire (ultime temps de purification) et l’Enfer.

L’Église catholique, par l’étude des ‘signes’ et des miracles pour les causes de béatification et canonisation, reconnaît clairement que des phénomènes surnaturels font partie de la vie des saints : qu’il s’agisse de l’apparition des stigmates du Christ sur certains, de dons de prophétie, de bilocation, de guérisons. Même quelquefois, des défunts qu’on suppose saints (admis au Paradis, purifiés), interviennent pour éviter à leur famille des accidents

Lire la suite de l'article

Yvan Blot : “Wauquiez veut tenir un discours de classes populaires tout en refusant de serrer la main à ses représentants”

Analyse d'Yvan Blot pour Boulevard Voltaire :

"Les partis politiques, aussi, sont mortels. Le cas du Parti communiste français, réduit à une cabine téléphonique, est connu. Le départ de plusieurs parlementaires LR, notamment de Xavier Bertrand et encore plus d’Alain Juppé, fait gloser. Mais il y a plus grave. La sociologie montre que Les Républicains sont atteints dans leur survie future (…)

Tous ces chiffres montrent que les électorats de Le Pen et de Mélenchon, et de Macron à un moindre degré, sont jeunes. Les Républicains et les socialistes (Hamon) font piètre figure. Les socialistes sont écrasés entre Mélenchon et Macron et font figure de parti résiduel, avec des fuites d’électeurs considérables au bénéfice des concurrents sur la gauche.

Quant aux Républicains, dont le nom même incarne, aujourd’hui, la ringardise et la banalité, ils sont très concurrencés par Macron. Wauquiez en a pris son parti et a choisi de se rapprocher des thèmes du FN. Mais cet alignement verbal est très artificiel. Les électeurs déçus, notamment sur l’immigration (mais aussi l’insécurité et le chômage) par Sarkozy, n’ont aucune raison de faire confiance à Wauquiez, qui ne paraît pas sincère. Ce parti est menacé sur sa droite par le FN, qui peut encore progresser, et par Macron, qui peut séduire la frange gauche qui n’a pas encore quitté Les Républicains. 

On peut alors établir cette prévision : belles perspectives sociologiques pour le FN et ses alliés, pour Macron et Mélenchon, perspectives plutôt sombres pour les socialistes et

Lire la suite de l'article

Retrouvez les discours tenus lors de la Marche pour la vie

Voici les vidéos des interventions à la Marche pour la vie. D'abord au départ :

Victoire de Gubernatis, porte parole : « Nous voulons défendre la vie humaine. »

Marek Jurek, député polonais : « La résistance contre la culture de la mort est toujours actuelle. »

Tugdual Derville : La majorité des Français souhaite éviter l’avortement

Jérôme Triomphe : « La vie est un combat de civilisation, c’est notre combat ! »

Cécile Edel : La loi Veil suscite toujours autant de contestation.

Frédéric Espieux lance la Marche pour la vie 2018 :

Puis à l'arrivée :

Témoignage d’une infirmière en bloc obstétrical sur les conditions des avortements :

Appel pour courir au semi-marathon de Paris 2018 pour la fondation Jérôme Lejeune

Jean-Marie Le Méné : Les dangers de la loi sur la bioéthique

Nicolas Sevillia : La Marche pour la vie c’est la défense de la vérité.

Frédéric Espieux : « Notre combat est un combat de civilisation ! »

Lire la suite de l'article

Le discours d’un roi

En l'occurrence celui du Roi Felipe VI d'Espagne, au sujet des velléités catalanes d'indépendance.

un discours de fermeté pour garantir l'unité du Royaume, face à des menées séparatistes dont il n'est hélas pas précisé qu'elles sont favorisées par l'idéologie européiste, notamment dénoncée par Pierre Hillard dans "Minorités et régionalismes dans l'Europe fédérale des régions".

Lire la suite de l'article

Europe : le discours anachronique de Macron

Guillaume Bigot, directeur général du groupe Ipag Business School, essayiste et membre du club souverainiste Les Orwéliens, déclare au Figarovox à propos du discours européiste de Macron à la Sorbonne :

"[…] il risque de rester comme le discours le plus anachronique jamais prononcé par un Président de la République. L'Europe recule partout et en particulier en Allemagne avec le scrutin de dimanche dernier qui a révélé la montée en puissance de l'extrême droite eurosceptique (AFD) et d'un parti libéral (FPD) qui refuse toute mutualisation des dettes européennes et tout nouveau transfert financier en direction de l'UE.

Le discours de la Sorbonne fait furieusement songer à la formule qu'employaient les détracteurs de Mao: «Nous sommes au pied du mur, au bord du gouffre, vive le grand bond en avant!» Macron à la Sorbonne a dépensé tant d'énergie, tant de fougue et tant de souffle sur son vélo d'appartement européiste, qu'il en deviendrait presque touchant.

Tout de même, à travers ce discours, on sent poindre une volonté farouche de relancer le moteur franco-allemand?

Le jour où Alstom est absorbé par une entreprise allemande, notre Président célèbre l'union toujours plus étroite de la France et de l'Allemagne. Macron aurait voulu incarner la soumission de Paris à Berlin et de la politique à l'économique, il ne s'y serait pas pris autrement. C'est étonnant cette incapacité à saisir le sens des symboles: Alstom incarne parfaitement la technologie française, Alstom, c'est le TGV. Airbus ne va pas tarder à suivre.

On célèbre aussi Macron le

Lire la suite de l'article

Discours de Jean-Frédéric Poisson sur la construction d’un rassemblement pour la France

Discours de Jean-Frédéric Poisson (Président du PCD) à l'Université de Debout la France, sur la construction d'un rassemblement pour la France autour d'un programme commun.

Lire la suite de l'article

Si le FN a dédiabolisé son discours, il n’a pas démocratisé son mode de fonctionnement interne

De Thomas Ferrier :

Unknown"Si le FN a dédiabolisé son discours, en renonçant en réalité à tout ce qui en faisait la sève, l’édulcorant au point de le rendre semblable à celui de tous les autres partis, il n’a pas démocratisé son mode de fonctionnement interne. Le président du parti, qui est toujours un Le Pen, est indéboulonnable et ne cède sa place que quand il le décide.

Il est donc décrété candidat naturel du parti ad vitam æternam, et en ce sens la présidence de « Marine » est conforme à la présidence de « Jean-Marie ».

La campagne de 2017 a révélé un double échec : échec personnel de Marine Le Pen qui n’a pas été élue présidente, même si elle a été élue député, sans groupe, dans la meilleure circonscription de France pour son parti ; échec de la stratégie politique du Front national, avec ses thèmes souverainistes, à l’instar de l’abandon de l’euro. Aux législatives, le FN a dû se contenter d’un petit 13,2%, loin des 27% obtenus aux élections européennes de 2014. […]

Marine Le Pen n’a pas seulement perdu l’élection et le débat. Dans ce débat, elle a révélé son vrai niveau de compétence ou d’incompétence, selon le fameux principe de Peter. Très bonne candidate quand on lui oppose des anathèmes sans fondement, elle devient médiocre lorsqu’elle est amenée à exposer ce qui lui sert de programme. Elle a paru confuse, déconnectée des enjeux, attaquant son adversaire sur le terrain où celui-ci est le plus

Lire la suite de l'article

Paroles d’immortels : 40 discours anthologiques prononcés à l’Académie française

Paroles-dimmortelsDepuis 1640, chaque nouvel élu prononce, lors de son entrée sous la Coupole, un discours suivi de celui de l’académicien qui le reçoit. En tout, il s’en est prononcé plus de sept cents. François Léotard et Patrick Wajsman ont eu la curiosité de les lire. Ils ont choisi ceux qui leur paraissaient les plus brillants.

Quarante discours constituent cette anthologie originale, véritable célébration de la beauté de la langue et du “génie français”. Quarante discours, puisque l’Académie compte quarante immortels.

Les personnages qui se côtoient ici viennent des époques et des horizons les plus divers : Corneille et René Clair se retrouvent voisins, Voltaire devise avec Paul Valéry. Et chacun rivalise de talent pour réussir son entrée au sein de l’auguste assemblée du quai Conti.

Ce recueil a été composé pour séduire plusieurs générations : il sera intéressant de comparer, en passant de l’un à l’autre, le panache de Rostand, le feu de Victor Hugo, la profondeur de Montherlant et l’humour de Marcel Achard. Les discours sont précédés d’une présentation – piquante et truffée d’anecdotes – qui retrace à grands traits l’histoire de chaque auteur.

Présentation par Guillaume de Thieulloy :

Paroles d'immortel

Lire la suite de l'article

Il faut à la nation un chef, et non pas des théories de gouvernement, des discours d’idéologue auxquels les Français n’entendent rien

Images-5De Bonaparte à M. de Melzi :

"croyez-vous que ce soit pour faire la grandeur des avocats du Directoire, des Carnot, des Barras, que je triomphe en Italie ? Croyez-vous aussi que ce soit pour fonder une république ? Quelle idée ! Une république de trente millions d’hommes ! Avec nos mœurs, nos vices ! Où en est la possibilité ? C’est une chimère dont les Français sont engoués, mais qui passera avec tant d’autres. Il leur faut de la gloire, les satisfactions de la vanité ; mais la liberté, ils n’y entendent rien. Voyez l’armée : les succès que nous venons de remporter, nos triomphes ont déjà rendu le soldat français à son véritable caractère. Je suis tout pour lui. Que le Directoire s’avise de vouloir m’ôter le commandement, et il verra s’il est le maître. Il faut à la nation un chef, un chef illustre par la gloire, et non pas des théories de gouvernement, des phrases, des discours d’idéologue auxquels les Français n’entendent rien… Quant à votre pays, monsieur de Melzi, il y a encore moins qu’en France d’éléments de républicanisme, et il faut encore moins de façons avec lui qu’avec tout autre…»[1]


[1] Hippolyte Taine, Les origines de la France contemporaine, Le régime moderne I, Paris, Hachette, 1879, p. 69

Lire la suite de l'article

Marlène Schiappa : un discours inquiétant

Eugénie Bastié, journaliste au Figaro, analyse le discours du secrétaire d'État "chargé de l'égalité entre les femmes et les hommes", Marlène Schiappa.

Entre féminisme et laïcisme… Consternisme !

 

Bastie schiappa

Commentaires (5)

"LES religions", un moyen d'éviter de parler d'une en particulier.

Rédigé par : gj | 18 mai 2017 17:21:50
____________________________________

Quelle gourde !!!
Prenez le temps d'écouter la vidéo.
Oui là on touche le fond.

Rédigé par : enguerrand | 18 mai 2017 17:38:55
____________________________________

Souhaitons que les 62% d'"idiots utiles" cathos (et plus particulièrement les 71% de pratiquants réguliers) qui ont mis un bulletin Macron dans l'urne au 2nd tour de la présidentielle, s'en mordront bien les doigts.
Que croyaient-ils ?
Ah oui, Macron est passé par un collège jésuite. Mais le petit père Combes était bien promis à une carrière ecclésiastique.

Rédigé par : n | 18 mai 2017 17:47:19
____________________________________

c'est une bébête. Et c'est secrétaire d'Etat ?

Pauvre dingo sous-douée et ignare…

Rédigé par : jejomau | 18 mai 2017 17:47:53
____________________________________

Il serait souhaitable sa savoir de quoi on parle.

La laïcité a le devoir de faire connaître toutes les religions
C est ce qui est proposé sur la chaîne publique….toutes les religions
Sont représentées sauf erreur.

Les femmes n'ont n'ont pas la moitié d un
cerveau en France et exigent qu 'on leur fiche la paix.
La sphére spirituelle

Lire la suite de l'article