Archives par étiquette : d’honneur

Dévoilement d’une plaque à la mémoire d’Augustin Jordan, Commandeur de la Légion d’Honneur, Compagnon de la Libération

DefaultLe dévoilement de la plaque aura lieu demain jeudi 14 Juin au 3 place d’Iena à Paris.

Augustin Jordan est né à Paris, le 10 décembre 1910. Après des études secondaires au collège Stanislas, il est licencié ès-lettres et en droit, puis diplômé de l'Ecole libre des Sciences politiques ainsi qu'en droit public et en économie politique. Il fait son service militaire dans la cavalerie (1931-1932) au 4e Dragons Portés à Verdun puis devient le collaborateur de Louis Joxe au Centre d'Etudes de politique étrangère et de Pierre Brossolette à l'Europe Nouvelle de 1934 à 1937. En décembre 1937, il devient à Casablanca Secrétaire général du Comité central des Industriels.

En 1939, il est mobilisé à Marrakech comme maréchal des Logis au 2e Régiment de Spahis Marocains qui prend position dans les Ardennes de novembre 1939 à janvier 1940. Augustin Jordan suit un cours d'aspirant à Saumur et promu aspirant est envoyé à Marrakech. Le 18 juin 1940, il entend l'Appel du général de Gaulle au cercle des officiers et il obtient d'être rapidement démobilisé. Après l'obtention d'un visa espagnol, il rejoint, via Gibraltar, les Forces françaises libres à Londres le 19 septembre 1940, après un voyage de trois semaines.

Jusqu'en février 1941, il travaille d'abord aux services civils de Carlton Gardens (QG des FFL), où, avec Joseph Hackinet Pierre-Olivier Lapie notamment, il œuvre au développement des premiers comités de la France libre qui sont apparus un peu partout dans le monde, dès l'été 1940, en soutien à l'action du général de Gaulle.Il souhaite

Lire la suite de l'article

Jean-Marie Le Pen reste et restera le seul président d’honneur du FN

La cour d'appel vient de lui donner raison et le maintient dans ce titre dans des termes sans ambiguïté :

"(…)L'exclusion du Front national de M. Jean-Marie Le Pen en tant que membre n'a pas d'effet sur la qualité de président d'honneur dont il demeure investi […], en conséquence il devra être convoqué en qualité de membre de droit de toutes les instances. Monsieur Jean-Marie Le Pen pourra de nouveau siéger à toutes les instances (…)"

Réaction de l'intéressé interrogé par Le Figaro :

Cette décision vous permet, légalement, de vous rendre au prochain congrès du parti à Lille les 10 et 11 mars prochain, vous y rendrez-vous?

Cela paraît aller de soi! Il est très probable que je m'y rende. Ma fonction de Président d'honneur m'oblige à suivre les activités du Front National. Or, le congrès est le cœur des activités du parti. Je crois qu'une multitude de changements sont à l'étude. N'ayant pas été convié aux derniers bureaux politiques où de nouveaux statuts ont été discutés, je ne sais encore pas quoi en penser.

Le Front national a fait savoir qu'il vous interdirait pourtant l'accès au congrès?

Faire ce genre d'annonce à moi dont il connaisse le caractère souple… Je m'y rendrai s'il le faut avec le recours de la force publique. C'est une violation de la loi. C'est un défi à la cour d'appel et au tribunal. Marine le Pen ne respecte décidément ni la justice, ni même les statuts de son propre parti. Cet acharnement extraordinaire,

Lire la suite de l'article

Légion d’honneur : Macron s’en prend à la “domination des mâles blancs de plus de 60 ans”

Avant lui le déluge : l'orgueil n'a pas de limite.

"Pour la période 2018-2020, le nombre de décorés civils sera ainsi réduit de 50%, ceux des décorés militaires de 10% et de 25% respectivement, a-t-il précisé. "Le président de la République a voulu retrouver l'esprit de la Légion d'honneur, cet ordre décidé par Napoléon". "On n'a pas la Légion d'honneur à l'usure" ou "par copinage", a résumé Christophe Castaner lors du compte-rendu du Conseil des ministres. Le chef de l'Etat veut le "respect plus strict des critères d'attribution et de ses valeurs fondamentales".

"Seul le mérite doit être salué, pas la notoriété ou le service classique" de sa fonction, a poursuivi Christophe Castaner. "Dans l'attribution, l'habitude est une domination des mâles blancs de plus de 60 ans", a-t-il ajouté. Depuis 2008, une stricte parité hommes/femmes est respectée dans les promotions, selon une décision de Nicolas Sarkozy. Pour le chef de l'Etat, "redonner du sens" à cette décoration n'est "pas un sujet accessoire", a-t-il ajouté".

Lire la suite de l'article

Le général Dary sur l’affaire Villiers : “Faudra-t-il des dizaines de cercueil dans la cour d’Honneur des Invalides, pour s’apercevoir de la réalité actuelle des équipements ?”

La déclaration du président du Comité de la Flamme et président du Comité national d’entente des associations patriotiques et du monde combattant, est en ligne.

Lire la suite de l'article

Le prince héritier d’Arabie saoudite décoré de la Légion d’honneur à sa demande ?

IndexBFMTV publie ce matin un échange de mails entre l'ambassade de France en Arabie Saoudite et le conseiller d'Hollande pour le Moyen Orient, censés démontrer que la décoration de la Légion d'honneur du prince héritier d'Arabie Saoudite aurait eu lieu à la demande de celui-ci. Peut-être pour démonter la contestation née de cette décoration abusive du représentant d'un Etat qui soutient l'islamisme et bafoue régulièrement les "droits de l'homme". Poudre aux yeux médiatique ? Cela montre en tout cas la vassalité de la France hollandienne à l'Arabie saoudite.

[…] "Le magazine appuie ses déclarations sur une série de mails échangés par Bertrand Besancenot, ambassadeur de France en Arabie-Saoudite et David Cvach, conseiller de François Hollande pour le Moyen-Orient. Le premier message, daté du 2 mars, est envoyé par Bertrand Besancenot: 

"Cher David, je me permets de t’envoyer la copie jointe de la proposition de décoration pour le prince Mohamed ben Nayef. Je sais que certains s’interrogent sur l’opportunité de décorer maintenant le prince héritier, peu de temps après la campagne médiatique contre l’Arabie Saoudite en France. Certes, le royaume n’a pas bonne presse…"

Puis il poursuit: "Il me paraît indispensable de répondre à sa demande de recevoir la Légion d’Honneur, à un moment où il souhaite renforcer sa stature internationale."

La réponse du conseiller de François Hollande ne tarde pas. "Aucune raison de ne pas le faire", répond David Cvach, qui pense aussi à la communication autour de la décoration: "Il faut que ce soit discret vis-à-vis des médias mais

Lire la suite de l'article

Hollande remet la Légion d’honneur au prince héritier saoudien

1603051616230090Silence de mort à Paris : c'est un communiqué de Ryad qui a appris au monde stupéfait que le président Hollande a remis la Légion d'honneur au prince héritier Mohammed bin Nayef bin Abdelaziz Al Saoud, pour le remercier de ses efforts dans la lutte contre le terrorisme.

"«Au terme de leur entretien, le président français a remis à son altesse la médaille de l’ordre national de la Légion d’honneur qui est la plus haute distinction française pour tous ses efforts dans la région et dans le monde dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme», ajoute le communiqué.

Cet événement n'a absolument pas été relayé par la presse hexagonale. L'Arabie saoudite, connue pour son nombre record d'exécutions par décapitation chaque année, crée régulièrement la polémique pour le peu d'attention qu'elle paie au respect des droits de l'Homme dans le royaume."

Tollé sur la toile, qui souligne que la Légion d'honneur vient d'être décernée au représentant d'un Etat qui finance le terrorisme islamiste :

 

 

Lire la suite de l'article

Légion d’honneur du ridicule pour Jean-Hugues Anglade

Lu sur Le Point :

"(…) La pantalonnade dans laquelle se vautre Jean-Hugue Anglade vire à la farce… Depuis vendredi, l'acteur se répand dans les médias pour décrire ce qu'il n'a pas vu… Assis dans la voiture 11 du Thalys Amsterdam-Paris, le comédien fabule sur ce qui s'est passé dans les wagons 13 et 12 où le tireur a failli commettre un carnage.

Les vrais héros – notamment les trois Américains qui ont désarmé le tireur – minimisent leurs exploits en affirmant qu'ils n'ont fait que leur devoir (…). L'acteur, lui, ne cesse de se mettre en scène, de prononcer des phrases définitives ("ça sentait la mort") et de fustiger des employés qui auraient fui sous ses yeux. Rappelons qu'Anglade n'a rien vu ni rien entendu, car Ayoub El Khazzani n'a jamais pénétré dans son wagon. Si le titre n'avait pas déjà été utilisé, on suggérerait au comédien de jouer, réaliser et produire C'est pas parce qu'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa gueule. Il y aurait été excellent…

Comme il aurait été dommage de rester discret, il en remet une couche dans Le Figaro, car sa sale blessure à la main va l'empêcher de jouer de la guitare au Festival d'Angoulême comme il l'avait prévu ! "Honnêtement, je ne me sens pas trop prêt, il va falloir que je parle du mode opératoire avec les organisateurs." C'est effectivement la nouvelle la plus importante de la semaine : un drame culturel qui

Lire la suite de l'article

Légion d’honneur : le père Guy Gilbert promu au grade d’officier

Comme Jean-Paul Delevoye, président du CESE. Quel point commun ? Aucun. Le premier récupère les paumés à la rue quand le second jette les pétitions de ceux qui battent le pavé.

Sœur Marie-Guyonne Hervé du Penhoat, religieuse du Sacré-Cœur, ancienne supérieure du couvent de la Trinité-des-Monts à Rome a également été élevée au grade d'officier. Ont été nommés chevaliers : Mgr Jean-Charles Descubes, archevêque émérite de Rouen ; sœur Nicole Magot, supérieure générale des Sœurs de la Miséricorde ; soeur Nicole Magot, supérieure générale des Sœurs de la Miséricorde, cofondatrice de structures d’accueil pour femmes en difficulté ; sœur Danièle Marisco, religieuse des Filles de la Croix en Côte d’Ivoire.

Lire la suite de l'article