Archives par étiquette : deviennent

Angleterre : les filles deviennent des esclaves sexuelles

Le NHS, service de « santé » d’Etat britannique, distribue l’implant contraceptif dans les écoles. En 2015-2016 et 2016-2017, 10 593 filles de moins de 16 ans ont reçu un implant contraceptif, dont 39 filles de 12 ans et moins. Ces chiffres ne prennent pas en compte les filles n’ayant pas encore de numéro NHS (sans médecin traitant), et sous-estiment donc probablement beaucoup la réalité.

Les dispositifs sont implantés sur le haut du bras et produisent un flux régulier d'hormone, la progestérone. Sous couvert de « réduction du taux de grossesses chez les adolescentes », il s’agit clairement d’une incitation à la débauche, alors même que les relations sexuelles sont théoriquement illégales avant 16 ans.

Sans parler des risques d’exploitation sexuelle. Le « respect de la confidentialité des patients » impose que les parents ne soient pas informés

Le nombre de jeunes filles qui ont reçu un implant a plus que triplé en dix ans : 4676 filles de moins de 16 ans en 2016-2017 contre 1400 en 2006-2007.

Voici ce que prophétisait le pape Paul VI en 1968 :

"Qu'on réfléchisse aussi à l'arme dangereuse que l'on viendrait à mettre ainsi aux mains d'autorités publiques peu soucieuses des exigences morales. Qui pourra reprocher à un gouvernement d'appliquer à la solution des problèmes de la collectivité ce qui serait reconnu permis aux conjoints pour la solution d'un problème familial ? Qui empêchera les gouvernants de favoriser et même d'imposer à leurs peuples, s'ils le jugeaient

Lire la suite de l'article

Lendemain d’attentat en France : les faux panneaux de signalisation “djihadistes” deviennent la priorité

Génération Identitaire a revendiqué en toute transparence la mise en place de faux panneaux de signalisation avec dlihadistes barré afin de  "lancer l'alerte quant aux retours de djihadistes sur notre territoire", puisque "monsieur le maire Jean-Luc Moudenc, refuse de s'opposer à ces retours". 

Et quelle est la priorité des autorités à votre avis ? Certainement pas de renforcer les moyens pour surveiller les fichés S. Tout simplement de diligenter une enquête contre les auteurs de ces faits gravissimes. L'enquête ne devrait pas durer longtemps car il suffit d'aller sur le compte facebook de Génération Identitaire Toulouse locaux :

29497258_1779540448735292_8248969782754279424_n"L’hebdomadaire Le Point annonçait ce matin qu’une enquête était en cours afin de retrouver les militants identitaires ayant posé les panneaux « djihadistes » barrés aux entrées de Toulouse.

Cette situation est surréaliste !

Au lendemain de l’attaque de Trèbes, enquêter sur les lanceurs d’alerte attachés à la sécurité de leurs compatriotes relève du scandale. Une fois de plus, nous observons le zèle des autorités lorsqu’il s’agit de réprimer ceux qui dénoncent les dangers qui nous menacent, alors que le laxisme judiciaire et l’irresponsabilité des pouvoirs publics face aux djihadistes règnent. Les récents propos du secrétaire d’État, Christophe Castaner, qui souhaite « accueillir » les djihadistes de retour d’Irak et de Syrie, en sont la parfaite illustration.

Génération Identitaire Toulouse interpelle l’ensemble des autorités, locales, nationales et européennes afin qu’elles retrouvent le sens des priorités et qu’elles consacrent leurs forces à la sécurité de nos concitoyens

Lire la suite de l'article

France : fichés S et radicalisés, ils deviennent entraîneurs dans un club de football.

Lire la suite de l'article

A Calais, les problématiques liées à l’immigration deviennent infernales

Après le maire de Calais mercredi, le président du port de Calais-Boulogne Jean-Marc Puissesseau rencontre le ministre de l’Intérieur. En effet, depuis mai-juin, le nombre d'immigrés découverts dans les remorques des poids lourds contrôlés au port de Calais repart à la hausse, surtout la nuit. Selon les chiffres donnés par UNSA-Police, les camions contrôlés « positifs » (présence d'immigrés) sont en hausse continue :

  • 190 en avril
  • 250 en mai 
  • 280 en juin,
  • 350 en juillet
  • 230 à la date du 24 août.

Et le nombre d'immigrés découverts ne cesse de croître :

  • 700 migrants ont été découverts dans les camions en avril,
  • 1 000 en mai,
  • 1 100 en juin,
  • 1 250 en juillet
  • déjà 900 au 24 août.

En début de semaine, de violentes bagarres ont opposé des migrants Érythréens et Afghans faisant près d’une vingtaine de blessés au total. Fait nouveau, ces rixes rassemblent entre 100 et 200 migrants. Ludovic Hochart d’UNSA-Police et Gilles Debove d’Unité-SGP-Police-FO constatent :

«  Si les bagarres entre migrants ont toujours existé pour des guerres de territoires, désormais, elles sont plus violentes. D’une part, parce que les migrants sont plus nombreux, ils se comptent par centaines alors qu’avant c’était par dizaines. D’autre part, les migrants sont plus armés, ils se battent avec des lance-pierres, des bâtons, des battes de base-ball  »

David Létendart, secrétaire (CGT) au comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) au port, confirme :

«  Les migrants qu’on intercepte sont plus agressifs. Ils ont des cutters, des tournevis, des barres

Lire la suite de l'article

Les femmes deviennent indésirables dans les lieux publics… islamisés

Ces terrasses de café et ces rues ont un point commun : les femmes semblent effacées. Nous ne sommes pas au Moyen-Orient mais en France à Sevran. Dans un bar, il n'y a que des hommes peu accueillants. Le patron n'a pas envie de discuter et d'autres hommes sont choqués de voir ces femmes. "Dans ce café, il n’y a pas de mixité", assure sèchement un homme. 

Pas d'amalgame : ils sont tous modérés.


Société : quand les femmes sont indésirables dans les lieux publics

Lire la suite de l'article

Les histoires de famille deviennent compliqué

La présidente du tribunal correctionnel d’Alençon jugeait un dossier de violences en réunion commises le 15 octobre 2015 à Mortagne-au-Perche et pour lesquelles deux femmes de 21 ans étaient convoquées jeudi 10 mars. La présidente a déclaré :

« La bagarre est née après la révélation de la victime sur la maternité de la femme de sa sœur. Il aurait dit qu’il était le père de l’enfant qu’elle porte ».

Vous suivez ? Non ? Alors vous êtes certainement homophobe.

Les deux prévenues ont reconnu les violences lors de leur garde à vue « et ne les ont pas regrettés », précise la présidente. L'avocat a précisé :

 « Les faits sont d’une extrême violence car mon client a reçu des coups de pied à la nuque. Les conséquences auraient pu être dramatiques ».

L’avocate de la défense met en exergue « une structure familiale totalement dégradée pour l’une comme pour l’autre ». Cela c'est certainement une déclaration homophobe.

Le tribunal a condamné chacune des deux prévenues à six mois de prison avec sursis et mise à l’épreuve pendant deux ans comportant les obligations de soins, de travail et d’indemnisation de la victime à qui elles devront conjointement verser 1 000 € de dommages et intérêts.

Lire la suite de l'article

Les unions deviennent plus fragiles et les séparations appauvrissent les familles

Résumé d'une étude de l'INSEE sur les familles :

F"En France, vivre en couple marié reste la situation conjugale la plus répandue et les familles « traditionnelles » de parents mariés représentent encore plus d'une famille avec enfants mineurs sur deux. Toutefois, les unions deviennent plus fragiles et vivre en couple est moins fréquent que par le passé. De plus, les formes de conjugalité se diversifient : l'union libre se développe, le Pacs créé en 1999 offre une nouvelle forme de contractualisation des unions. Les familles recomposées sont un peu plus fréquentes en 2011 qu'en 1999. La part des familles monoparentales a nettement plus augmenté, si bien qu'un plus grand nombre d'enfants vit dans ce type de familles. La monoparentalité, toujours essentiellement maternelle, s'est répandue surtout parmi les mères les moins diplômées. Les parents de famille monoparentale, du fait notamment de leur plus faible niveau de diplôme, connaissent des difficultés d'insertion sur le marché du travail. De ce fait, les conditions de vie de ces familles sont moins favorables : niveaux de vie plus faibles, logements plus petits et de moins bonne qualité par exemple. Les parcours des hommes et leur situation familiale restent très différents de ceux des femmes, avec une plus faible monoparentalité et une remise en couple plus rapide après une rupture."

Lire la suite de l'article

Deux prêtres de la communauté Saint Martin deviennent chapelains du sanctuaire de Lourdes

Coat_of_arms_of_Mgr_Nicolas_Brouwet_33200Vu sur le site de Lourdes

"Mgr Nicolas Brouwet, évêque de Tarbes et Lourdes, a nommé chapelains du Sanctuaire de Lourdes, les Pères Jean-Xavier Salefran et Pascal Boulic, de la Communauté Saint-Martin. Le Père Jean-Xavier Salefran sera en charge de la coordination de la liturgie et le Père Pascal Boulic exercera son ministère au Service Jeunes. Les Pères de la Communauté Saint-Martin s’installeront le 1er septembre 2015 à la Maison Saint-Joseph, route de la Forêt (entre la Maison Saint-Pierre et Saint-Paul et le Petit Couvent). Deux séminaristes stagiaires les accompagneront. Nous souhaitons la bienvenue à la Communauté Saint-Martin".

Lire la suite de l'article

Des cours de langues étrangères deviennent des « catéchismes islamiques »

Lu dans le JDD :

"L'école française doit reprendre en main l'enseignement des langues étrangères! C'est la conclusion sans appel de la dernière étude du Haut Conseil à l'intégration (HCI). Le document de 17 pages que le JDD a pu consulter a été remis aux services du Premier ministre au deuxième semestre 2013. Il vient compléter les travaux du groupe de travail sur "Les défis de l'intégration à l'école". L'étude, restée totalement confidentielle, s'intéresse à un dispositif ancien, celui des enseignements de langue et culture d'origine (Elco). Il concerne 92.500 élèves dont 87.000 dans le primaire, selon les derniers chiffres du ministère de l'Éducation nationale. Une population scolaire en progression de 16 % au cours des cinq dernières années, selon l'enquête du HCI, notamment en arabe (57.145) et turc (16.555). 

Ces cours de langue et de culture étrangères sont dispensés aux enfants dont l'un des deux parents au moins est né dans le pays d'origine. Dans la grande majorité des cas, cet apprentissage s'effectue en dehors du temps scolaire mais à l'intérieur de l'école et sous son contrôle. Il est confié à des ressortissants étrangers placés sous l'autorité de l'académie mais payés et formés par leurs ambassades.

"Susceptibles de renforcer les références communautaires, les Elco peuvent conduire au communautarisme. Certains interlocuteurs craignent même que les Elco deviennent des 'catéchismes islamiques'", écrivent les rapporteurs. Les auteurs se sont en effet étonnés du contenu du guide de l'enseignant édité en 2010 par le ministère de l'Éducation turc et en usage auprès

Lire la suite de l'article

Le seul moyen qu’ils deviennent Français est qu’ils deviennent chrétiens

Ci-dessous une lettre, que certains d'entre vous connaissent sans doute déjà – et qui a peut-être même déjà été postée sur le Salon beige avant que Marie Béthanie y sévisse – une lettre donc, du Père Charles de Foucauld écrite en 1907 à René Bazin, de l'Académie française, président de la Corporation des publicistes chrétiens (parue dans le Bulletin du Bureau catholique de presse, n° 5, octobre 1917). Un texte prémonitoire, ou plus simplement, la réalité de l'islam vécue par un Français qui le connaissait vraiment bien :

"Ma pensée est que si, petit à petit, doucement, les musulmans de notre empire colonial du nord de l'Afrique ne se convertissent pas, il se produira un mouvement nationaliste analogue à celui de la Turquie : une élite intellectuelle se formera dans les grandes villes, instruite à la française, sans avoir l'esprit ni le coeur français, élite qui aura perdu toute foi islamique, mais qui en gardera l'étiquette pour pouvoir par elle influencer les masses ; d'autre part, la masse des nomades et des campagnards restera ignorante, éloignée de nous, fermement mahométane, portée à la haine et au mépris des Français par sa religion, par ses marabouts, par les contacts qu'elle a avec les Français (représentants de l'autorité, colons, commerçants), contacts qui trop souvent ne sont pas propres à nous faire aimer d'elle.

Le sentiment national ou barbaresque s'exaltera dans l'élite instruite : quand elle en trouvera l'occasion, par exemple lors de difficultés de la France au dedans ou au dehors, elle se servira

Lire la suite de l'article