Archives par étiquette : devienne

Marcher le 21 janvier, c’est demander que la « promotion » de la vie devienne un objectif politique

Conseiller régional PCD en Ile-de-France, Nicolas Tardy-Joubert explique dans Valeurs Actuelles pourquoi il est important de participer à la Marche pour la vie :

9024-p6-affiche"Le 21 janvier à Paris, les marcheurs pour la Vie montreront à nos compatriotes qu’il existe une autre voie, face à celle d’une culture de mort prégnante dans notre société : celle de la défense de la Vie. La liberté des marcheurs est d’affirmer leur attachement au respect de la vie de la conception à la mort naturelle pour des raisons personnelles ou collectives.

Marcher, c’est manifester sa volonté de voir la Vie mieux protégée dans les politiques publiques. Chacun sait qu’il n’y aura pas de majorité au Parlement pour abroger la loi Veil, mais pourquoi n’y aurait-il pas une majorité favorable au déploiement de politiques publiques pour encourager l’accueil de la vie dans notre pays, et mettre en place une politique familiale ayant des répercussions économiques favorables ? En comparant les résultats de nos politiques avec d’autres pays, nous ne pouvons que déplorer que pour une population équivalente à l’Italie et inférieure à celle de l’Allemagne, le nombre d’avortements soit deux fois plus élevé en France. Sur un strict plan économique, une démographie plus vigoureuse dans notre pays, donnerait des opportunités de croissance. Ne faudrait-il pas fixer un objectif de réduction du nombre d’avortements dans le cadre d’une mandature ? Pourquoi ne pas aider les jeunes femmes enceintes et les jeunes parents à accueillir la vie, lever les freins psychologiques, économiques et sociaux qui existent ?

Lire la suite de l'article

Qu’il est bon que son maire devienne ministre !

Communiqué d'Emmanuelle Ménard :

C"Que tout le monde se rassure, les vieilles habitudes et les petits arrangements entre amis ne sont pas des pratiques délaissées par « le nouveau monde », comme aime à se qualifier les députés En Marche ! Quoi de mieux que de faire passer, pendant les discussions du Projet de loi de finances 2018, entre deux amendements, une petite faveur pour la ville du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb ?

Alors que Gérard Collomb n’a de cesse de rappeler qu’il est impossible de modifier les règles de la fiscalité locale, jeudi 16 novembre, le ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, a pu s’appuyer sur ses alliés parlementaires pour faire de la ville de Lyon la métropole privilégiée du gouvernement. Tollé dans l’Hémicycle aussi bien à droite qu’à gauche! Lundi soir, 20 novembre, la sonnette d’alarme déclenchée par l’opposition n’empêchera pas les camarades du ministre de l’Intérieur de transformer l’essai avec l’adoption de « l’amendement Collomb » par 84 voix contre 14… Cet amendement revient sur les conditions de financement, prévues par la loi NOTRe, du transfert aux régions de la compétence départementale « transports non urbains ». Il fixe une nouvelle règle d’indemnisation spécifique entre la région Auvergne-Rhône-Alpes et la métropole de Lyon, au bénéfice de la seconde bien évidemment…

Parce que Lyon exerce à la fois des compétences généralement dévolues aux départements ainsi que des compétences métropolitaines renforcées, la troisième ville de France profite donc une nouvelle fois « de ressources dynamiques supplémentaires » grâce

Lire la suite de l'article

« Il ne faut pas que ça devienne comme un sofa ou un téléphone cellulaire qu’on achète à crédit»

« Grossesse garantie ou argent remis » : un bébé éprouvette, vendu à crédit aux couples infertiles à travers de très coûteux forfaits financiers, arrive sur le marché québécois. Le géant américain IntegraMed vient d’annoncer un partenariat avec les cliniques québécoises de procréation médicalement assistée Procréa, au moment même où Québec s’apprête à retirer la couverture publique des dispendieux traitements de fécondation in vitro. Explication :

« La majorité des patients payent pour un cycle de fécondation in vitro en y allant cycle par cycle, ce qui peut s’avérer stressant et coûteux. Après un cycle non fructueux, vous êtes confronté à la déchirante décision de savoir si vous essayez encore ou non et, ultimement, à combien d’argent vous êtes prêts à dépenser. Malheureusement, la plupart des femmes abandonnent le traitement trop tôt et ne réalisent pas leur rêve d’avoir un bébé. »

En leur proposant de payer à l’avance pour plusieurs cycles — dont ils n’auront peut-être pas besoin — IntegraMed propose un forfait aux couples :

«Disponible pour certains patients qui satisfont à certains critères cliniques, vous pouvez choisir entre deux et trois ponctions d’ovules et le transfert de tous les embryons qui en résulteront, jusqu’à ce que vous rameniez un bébé à la maison. Si le traitement est infructueux, vous êtes admissible à un remboursement»

Le Dr Pierre Saint-Michel, des cliniques Procrea, tente de rassurer !

«Il ne faut pas que ça devienne comme un sofa ou un téléphone cellulaire qu’on achète à crédit. Je pense que, dans tout

Lire la suite de l'article

Une société qui ne fait pas de la vie son bien essentiel, peut-elle s’étonner que la vie devienne relative ?

Extrait des voeux de Mgr Centène à son diocèse hier matin :

C"[…] Au moment de formuler ces voeux j’éprouve avec vous quelques scrupules à souhaiter selon l’usage « bonne année », alors que notre pays se réveille à peine de trois jours de cauchemard. La journée du 7 janvier et celles qui ont suivi, ont vu se produire l’horreur absolue dans le domaine de l’atteinte à la personne humaine et à ses droits fondamentaux, le droit de vivre, le droit d’avoir et d’exprimer des opinions différentes. Notre incompréhension est totale devant le désir fou de tuer des frères humains. Nous nous inclinons devant les victimes journalistes, policiers, innocents pris en otages et voulons assurer leurs familles de notre compassion devant ces tragiques événements qu’aucune cause ne saurait justifier qu’elle soit religieuse, politique ou idéologique. L’horreur indescriptible appelle la condamnation et la protestation de tous et particulièrement des croyants qui se sentent blessés par tant d’inhumanité perpétrée au nom de la religion.

C’est aujourd’hui le temps du deuil, de la compassion, de l’émotion, du rassemblement, mais il ne faut pas se rendormir après un cauchemard, il faut, pour le chasser, en identifier les causes profondes. Et ceci doit nous conduire à bien des réflexions.

Une société peut-elle détricoter toutes les valeurs, tous les repères, toutes les digues qui l’ont constituée et puis s’étonner que des gens privés de valeurs, de repères et de digues s’en prennent à elle ?

Une société qui ne fait pas de la vie, de

Lire la suite de l'article

Toulouse se cotise pour que son aéroport ne devienne pas chinois

Des habitants de Toulouse, qui ne veulent pas voir, entre autres, leur aéroport devenir un "hub" vers la Chine, ont décidé d'intervenir financièrement :

"Ils sont prêts à mettre 14 millions d'euros sur la table pour racheter une petite partie de leur aéroport, après que l'Etat a mis en vente une part de sa participation au sein de l’aéroport, soit 49,99 % du capital de la plateforme. C'est le pari fou relevé par 6.500 personnes depuis mercredi dernier et le lancement de l'opération de crowdfunding par la plateforme toulousaine de financement participatif WiSEED."[…]

Ici, Les cinq questions clés de la privatisation de l'aéroport Toulouse-Blagnac et son rachat par les Chinois (20 minutes). Au moins une petite partie de la France qui ne sera pas vendue à des étrangers.

Lire la suite de l'article

Pour qu’un musulman devienne un vrai Occidental, il faut qu’il se convertisse au christianisme

Claude Sicard est agronome, docteur en économie, spécialiste du développement. Il est l'auteur de deux livres sur l'islam, L'Islam au risque de la démocratie et Le face-à-face islam chrétienté. Quel destin pour l'Europe?

Il répond au Figarovox :

"Le Coran, qui est véritablement «la parole de Dieu» pour les musulmans, délivre aux croyants de cette religion des messages que, nous, citoyens de pays démocratiques, considérons être indubitablement des incitations à la haine. En sorte que normalement la diffusion de ces messages devrait tomber sous le coup de la loi. Citons quelques sourates pour illustrer notre propos:

L'attitude vis-à-vis des incroyants: «Ô vous qui croyez, combattez ceux de vos voisins qui sont infidèles» (9,123) ; ou encore: «Tuez les polythéistes partout où vous les trouverez» (9,25) ; et aussi: «Ô Prophète, incite les croyants à combattre: vingt braves d'entre eux terrasseront 200 infidèles» (8,65), etc. Avec, pour déculpabiliser les croyants qui en viendraient à tuer des infidèles et qui s'en émouvraient, cette sourate qui leur dit: «Ce n'est pas vous qui les avez tués, c'est Dieu» (8,17).

L'attitude vis-à-vis des juifs: «Ô croyants, ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens» (5,51).

D'une façon générale, il faut avoir en mémoire cette sourate où il est dit: «Mahomet est l'envoyé de Dieu. Ses compagnons sont durs envers les infidèles, et miséricordieux entre eux». Dans une société telle que la conçoit l'islam, il faut savoir qu'il n'y a de place que pour des croyants. Les uns sont dans la bonne voie (les

Lire la suite de l'article

AFC : Venez renforcer l’UNAF pour qu’elle devienne incontournable

Samedi, les AFC ont pris la parole lors du Grenelle de la famille. Geneviève Verdet a expliqué intervenir « comme un sergent recruteur, le sergent recruteur du mouvement familial" :

"Ce mouvement familial est représenté par l'UNAF qui est le syndicat des familles. L'UNAF compte aujourd'hui 714 000 familles. Si, demain, grâce à vous, elle en comptait 1 500 000, cela renforcerait grandement son poids auprès des pouvoirs publics. Cette institution serait incontournable pour toutes les décisions concernant la famille. Il n'a échappé à personne que, lors de la préparation du projet de loi sur la famille, la ministre [en charge] de la famille avait oublié d'y associer l'UNAF.

Vous n'ignorez pas non plus qu'une autre structure a été mise en place par l'équipe précédente : le Haut Conseil de la Famille. La place des représentants familiaux a diminué au sein de ce conseil, non pas en quantité, mais en pourcentage, par suite de l'adjonction par le gouvernement d'experts non familiaux.

L'UNAF a donc un rôle essentiel de représentation des familles qu'il faut renforcer. L'UNAF, c'est la diversité des familles, la diversité des mouvements : 8 000 associations issues de 70 mouvements. (Vous avez bien sûr devant vous des représentants des meilleurs). Chacun peut donc trouver dans ces associations celle qui porte au mieux ses valeurs.

Cela ne veut pas forcément dire abandonner vos engagements pour un autre. Il y a plusieurs niveaux d'engagement au sein de ces associations.

Cela commence par une adhésion qui donne

Lire la suite de l'article