Archives par étiquette : devenir

Après Mai 68 : devenir un laboratoire de la reconstruction

Introduction de Nicolas Sévillia à la soirée Débranchons Mai 68, jeudi dernier à Paris :

"Chers amis,

Capture d’écran 2018-06-03 à 19.50.29J’ai la très grande joie de vous accueillir ce soir au nom des Eveilleurs d’espérance, dans cette grande salle parisienne à l’ambiance que je qualifierai d’assez énigmatique, mais tout compte fait très bien choisie pour évoquer la légèreté et l’insouciance qui caractérisent Mai 68 depuis 50 ans. On nous suspecte d’organiser une réunion politique, mais la seule élection que nous aurions pu organiser ici est celle de Miss Palmeraie. Ça n’est pas le cas quoiqu’Elisabeth, Charlotte ou Marion avaient toutes leurs chances….

Plus sérieusement, nous sommes très fiers car nous vivons ce soir l’aboutissement de plusieurs semaines de travail, nous pourrions parler presque de gestation d’un projet écrit à deux mains. Nous savons bien qu’il est démodé aujourd’hui de parler d’alterité, et pourtant oui mes chers amis, nous célébrons ce soir la naissance d’un couple atypique et improbable, mais dont l’addition d’énergie et d’audace a permis l’organisation de cette belle soirée. Voici que les Eveilleurs d’Espérance et l’Incorrect, dont les vocations et les modes d’action ne sont pourtant pas les mêmes ont revendiqué, eux aussi, leur droit à l’enfant. Une grossesse n’est jamais sans risque et elle est même à l’origine parfois dans un couple de quelques tensions, mais l’enfant à venir dont elle est la promesse apaise et console tout. Chers amis de l’Incorrect, merci de votre confiance et de votre contribution décisive qui nous ont permis ensemble d’accoucher de ce bébé

Lire la suite de l'article

Aimer la France est une condition non écrite pour devenir officier

Belle tribune de Georges Michel, officier de carrière à la retraite, suite à l'article du JDD. Extraits :

"Deux jours après qu’un officier français a fait le sacrifice de sa vie pour sauver une mère de famille prise en otage par un terroriste islamiste, issu de cette fameuse « diversité », le JDD de ce dimanche sort un long papier intitulé « Armée : pourquoi les généraux résistent à la diversité ». Un papier du journaliste François Clemenceau dont l’incise sonne un peu comme un procès à charge : « Révélations – Dix ans après l’adoption par le ministère de la Défense d’un Plan d’égalité des chances visant à favoriser l’ascension vers la haute hiérarchie militaire de jeunes issus de l’immigration, des outre-mer et des milieux défavorisés, le bilan est à l’inertie. » Et l’article de pointer du doigt « une culture prégnante de l’entre-soi au sommet de la hiérarchie ». En clair, le système barrerait la route d’accès à la haute hiérarchie aux officiers issus de la diversité.

Il serait peut-être bon, tout d’abord, de rappeler que l’armée – ou plutôt les armées – est sans doute l’institution dans l’État où l’escalier social (…) fonctionne pleinement. Grosso modo, un sous-officier sur deux est un ancien militaire du rang et un officier sur deux a d’abord été sous-officier. Quel corps, dans l’État, peut en dire autant ? Ensuite, il n’est pas inutile de préciser que pour « fabriquer » un général, il faut une petite trentaine d’années. Les généraux d’aujourd’hui sont entrés à Saint-Cyr, à l’École navale,

Lire la suite de l'article

Euthanasie : le médecin ne veut pas devenir un monument aux morts

La Croix a publié, lundi 19 février, la tribune d'un médecin contre l'euthanasie, Claire Fourcade, Médecin au pôle de soins palliatifs à la polyclinique Le Languedoc, à Narbonne :

Capture d’écran 2018-02-20 à 08.25.30"Comme une vague qui inlassablement revient sur le rivage, trois nouveaux projets de loi sur l’euthanasie viennent de s’échouer sur les bureaux de l’Assemblée nationale. L’encre des précédentes discussions sur ce sujet n’est pas sèche. Elles ont duré quatre longues années pour aboutir à une loi dont les recommandations d’application n’ont même pas encore été publiées et déjà l’on nous convoque pour réfléchir à la suivante.

Vendredi matin, un interviewer pugnace, d’aucuns diraient agressif, relançait le sujet:

« Vous accompagnez les patients et, s’ils vous demandent d’aller jusqu’au bout, vous n’allez pas les laisser tomber. C’est votre travail de médecin, je ne vois pas où est le problème! »

Il l’a répété plusieurs fois, il ne voyait vraiment pas. Ce monsieur a-t-il déjà essayé de chloroformer ses chatons?

Car moi, je vois bien déjà une partie du problème. Pour chacun de mes patients, parler de sa souffrance, de son angoisse, de sa mort, c’est difficile. Très difficile. La parole vient lentement, durement. Elle se noie de larmes et s’étouffe de sanglots. Alors j’écoute. Avec les oreilles bien sûr, mais aussi avec les yeux pour mieux entendre ce qui ne peut pas se dire, avec les mains pour toucher du doigt la douleur et le mal, avec ma voix pour relancer d’une question les mots qui s’étranglent, avec mon corps tendu

Lire la suite de l'article

L’unité entre les chrétiens ne pourra devenir effective que si elle est basée sur l’union à Dieu

En conclusion de la semaine de prière pour l'unité des chrétiens, le père Jean Geysens, moine de Chevetogne, a fait part de ses réflexions à sa communauté monastique, par une causerie dont voici un extrait :

Unité"Le passage de l'évangile proposé pour ce dernier jour vient de Jean 17. Il y a un beau petit n° du Catéchisme de l'Eglise Catholique à cet égard : Dans cette prière Pascale, sacrificielle, tout est récapitulé en Lui : Dieu et le monde, le Verbe et la chair, la vie éternelle et le temps, l'amour qui se livre et le péché qui le trahit, les disciples présents et ceux qui croiront en Lui par leur parole, l'abaissement et la gloire. Elle est la prière de l'Unité (n° 2748). Précisément : de quelle unité s'agit-il dans la prière dite sacerdotale du Christ, cité très souvent en contexte œcuménique ? Jusqu'aux premières décennies du XXème siècle, ces paroles (surtout le vs. 21) ont été comprises surtout comme une prière pour l'union de l'homme avec Dieu. Il s'agit d'une unité qui s'enracine en Dieu. Etre ancrés, enracinés, en Dieu, ainsi est la préoccupation principale de Jésus dans cette partie du discours d'adieu. L'unité entre les hommes et entre les disciples en particulier ne pourra devenir effective que si elle est basée sur ce qui est essentiel dans la foi, à savoir : l'union à Dieu, qui est la condition pour arriver à l'unité en Dieu.

Donc, la prière de l'Unité en Jn 17 a d'abord une signification mystique – participer consciemment

Lire la suite de l'article

Manifestation pour l’indépendance de la Catalogne : pour devenir une enclave islamiste ?

Les Catalans ont manifesté lundi dernier à Barcelone lors de la Diada, qui commémore le 11 septembre 1714, date de la dernière défense de Barcelone prise ensuite par les troupes du roi Felipe V, pour revendiquer l'indépendance de leur région, à trois semaines d'un référendum d'autodétermination interdit par les institutions espagnoles.

Un contact m'envoie ces photos prises sur place :

2017-09-13-PHOTO-00000101

2017-09-13-PHOTO-00000102

2017-09-13-PHOTO-00000103

2017-09-13-PHOTO-00000104

Lire la suite de l'article

A LR, ils rêvent tous de travailler avec Macron, d’obtenir des postes, de devenir ministre….

C'est tellement pathétique que cela en devient désespérant

Bruno Le Maire "pourrait évidemment travailler" Emmanuel Macron après les législatives :

"S'il n'y a pas de majorité claire, cela veut dire quoi ? Que les Français nous ont dit : "travaillez ensemble, débrouillez-vous". Dans ce cas, je ne me déroberait pas à mes responsabilités […] Evidemment que je pourrais travailler avec le prochain président de la République [si c'est Emmanuel Macron], sous réserve que les Français le décident, dans la clarté, avec situation politique clarifiée au lendemain des législatives du 18 juin et avant les débauchages individuels"

Certains voient déjà François Baroin au poste de premier ministre d'Emmanuel Macron…pour mieux eux-mêmes obtenir des postes ?

"Deux ténors des Républicains, Éric Woerth et Brice Hortefeux expliquent que François Baroin ferait un très bon premier ministre de cohabitation. Pour eux l'objectif est clair, après la défaite de la présidentielle, il faut gagner les législatives."

Pour Hervé Morin, François Baroin ferait un excellent premier ministre :

"J'appelle la grande famille centriste à s'unir franchement et massivement derrière Emmanuel Macron. Aucune voix centriste ne doit lui manquer le 7 mai prochain"

Commentaires (3)

A gerber !

Rédigé par : Avoc | 25 avr 2017 12:09:46
____________________________________

Apparemment dans le cadre d'une cohabitation ce qui est finalement relativement logique.
C'est celui qui gagnera les législatives qui aura le pouvoir, quel que soit le président.
J'aime beaucoup B. Lemaire : "Dans ce cas, je ne me déroberait pas à mes responsabilités", qui sont de faire

Lire la suite de l'article

Canada : Si on ne peut plus critiquer l’islam, le coran, les hadiths, cela va devenir compliqué

De Jeanne Smits dans Minute :

"Ils sont 201 députés, les libéraux (gauche), les « néo-démocrates » et l’écologiste, à avoir approuvé la motion qui désigne et condamne expressément l’islamophobie, contre 91 élus de l’opposition du Parti conservateur et du Bloc québécois. Plus des deux tiers des représentants populaires se sont donc retrouvés autour d’un texte qui, sans être contraignant, menace directement la liberté d’expression à propos de l’islam et de ses pratiques en ce qu’il vise l’adoption ultérieure, mais rapide, d’une loi à part entière. La motion, présentée par l’élue « libérale » (née au Pakistan) Iqra Khalid, prie le gouvernement de préparer un texte et de demander au Comité permanent du patrimoine canadien d’entreprendre « des études pour établir une approche pangouvernementale pour la réduction ou l’élimination du racisme et de la discrimination religieuse systémiques, dont l’islamophobie, au Canada ». Il appartient également au gouvernement de « condamner l’islamophobie et toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques ». L’islam est présenté comme la principale victime d’un « racisme » antireligieux qui pourtant, au Canada, est institutionnel en ce qui concerne les chrétiens. Cela fait belle lurette que les chrétiens qui s’opposent à l’avortement, à l’éducation sexuelle obligatoire dans les écoles ou à la mise en place de l’idéologie du genre se heurtent à la persécution laïciste.

Un tragique attentat a facilité l’adoption de la motion : la fusillade contre la grande mosquée de Québec le 29 janvier, qui a fait six morts et

Lire la suite de l'article

Négociations LR-UDI : que va devenir le PCD ?

François Fillon et Jean-Christophe Lagarde se sont rencontrés, lundi.

Sur le programme, l'UDI tient à des améliorations sensibles dans le secteur de l'éducation : rendre obligatoire la scolarisation des enfants dès l'âge de 3 ans. Fillon hésite.

Sur l'Europe, le programme de Fillon converge déjà beaucoup avec celui de l'UDI, notamment à propos d'un pilotage plus politique de la zone euro.

L'autre volet de la négociation porte sur les alliances politiques aux législatives. L'UDI revendique un traitement équivalent aux régionales, soit environ un quart de circonscriptions réservées. Les Républicains y sont hostiles. On parle actuellement d'un nombre de 65 circonscriptions qui seraient réservées aux UDI. Jean-Christophe Lagarde n'a pas renoncé à rehausser ce nombre.

La question porte maintenant sur les dissidents LR. Les deux états-majors veulent veiller à ce que les termes de l'accord soient respectés sur le terrain en exerçant une pression sur les éventuels dissidents. Dans ce cadre, la sanction peut aller jusqu'à l'exclusion. 

Et l'UDI va-t-elle maintenir ses candidats contre Jean-Frédéric Poisson et Xavier Lemoine ?

Lire la suite de l'article

De la contraception à l’utérus artificiel : que va devenir la femme ?

Laetitia Pouliquen, auteur de Femme 2.0, Féminisme et Transhumanisme : quel avenir pour la femme ?, répond au Salon Beige :

Femmes2-OLe Défenseur des droits Jacques Toubon s'est prononcé lors d'un colloque à Paris pour la reconnaissance par la France de la filiation du parent non biologique d'un enfant né d'une mère porteuse à l'étranger. Malgré les diverses déclarations gouvernementales, nous voyons bien que rien n'est fait contre pratique. Croyez-vous que, in fine, la légalisation de la Gestation pour autrui soit inéluctable ?

Inéluctable non, certainement pas. D’ailleurs, la population française n’adhère pas à cette forme d’instrumentalisation du corps de la femme et encore moins, à la vente d’un enfant. La GPA n’est autre qu’un esclavage des temps modernes pour produire des enfants dans l’appareil productif de femmes pauvres. Et l’esclavage a bien été aboli !

Pour lors, ce qui est évoqué est la reconnaissance de filiation, ce qui encourage honteusement la GPA, explicitement interdite en France. Cependant, des faisceaux convergents d’initiatives politiques tendant vers l’obligation de la reconnaissance de la filiation ont de quoi nous inquiéter : 

  • la Circulaire Taubira
  • les récents arrêts de la CEDH condamnant la France
  • le rapport législatif du Parlement Européen In’t Veld pour imposer une définition européenne des droits fondamentaux
  • le règlement Cavada pour une coopération européenne sur les régimes matrimoniaux et patrimoniaux
  • les travaux de la Conférence de la Haye sur les Conventions Internationales de Maternité de Substitutions. 

Pourtant, comme La Manif Pour Tous n’a cessé de l’affirmer, les enfants « fantômes de la République française » n’existent pas. Ils

Lire la suite de l'article