Archives par étiquette : devant

Référendum sur l’avortement en Irlande : 3 contestations devant la Haute Cour

Lu sur RITV :

"Les résultats du référendum irlandais qui vit la victoire du « oui » à l’avortement à 66,5 %, se trouvent contestés devant la Haute Cour du pays. Trois demandes distinctes d’autorisation de contestation ont été déposées, pointant des irrégularités : radiations inexpliquées, doubles votes et surtout désinformation de la campagne médiatique et étatique… Selon l’une des signataires, Joanna Jordan, la différence entre les deux parties n’était que de 2,6 % dans les sondages le 24 mai, soit la veille du referendum : l’écart final mérite d’autres explications.

Le Ministre de la santé ne craint pas que cela remette en cause le calendrier de l’introduction de la législation sur l’avortement, en Irlande – on aimerait pourtant. D’autant que les promesses de modération du gouvernement sur la législation à venir semblent être progressivement mises au placard… [Lire la suite]"

Lire la suite de l'article

Demande de récusation des experts devant examiner Vincent Lambert

L'expertise médicale de Vincent Lambert, qui devait avoir lieu samedi, a été reportée après une demande de récusation des avocats des parents qui contestent la composition de l'équipe d'experts.

Mi-avril, la justice administrative avait reporté l'euthanasie de Vincent Lambert en ordonnant une nouvelle expertise de ce patient. Me Jean Paillot, l'un des avocats des parents (avec Me Triomphe), explique :

"Le dépôt d'une demande de récusation au tribunal bloque l'expertise jusqu'au moment où le tribunal statue sur la demande de récusation". "Soit le tribunal confirme les experts, soit il les change".

La défense des parents conteste la composition du collège des trois experts

"aucun d'entre eux n'a de compétence en matière de patients EVC (état végétatif chronique) et en EPR (état pauci-relationnel)". "On ne se laisse pas faire et on veut une vraie bonne expertise, pas une expertise bâclée".

L'état de Vincent a en effet évolué de manière positive depuis 2014 (date de la dernière expertise) avec des progrès au plan neurologique et au plan fonctionnel, par exemple dans le domaine de la déglutition.

Lire la suite de l'article

Alfie Evans : rassemblement aujourd’hui devant l’ambassade de Grande-Bretagne à Paris

Dbt3ysyW0AIEdVn

18h30 au 35 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris.

DbtQrQSX4AA8sCL

Cette affaire conduit à deux réflexions :

1. Les médecins de cet hôpital de Liverpool, comme ceux de l’hôpital de Reims (Vincent Lambert) se considèrent comme les propriétaires de leurs patients, avec droit de vie ou de mort – c’est-à-dire de mort – sans considération de l’autorité familiale, et en ce qui concerne Alfie de l’autorité de ses parents, qui sont, de droit naturel, et de bon sens, les seuls dépositaires de l’autorité. Et ils poussent leur folle dictature jusqu’à enfermer à clef leurs patients à tuer en attendant de pouvoir le faire.

2. Nous avons aboli la peine de mort pour les criminels, mais nous avons donné aux juges le droit de condamner à mort des innocents… Il est clair que tout cela ne pourrait avoir lieu si l’on n’avait pas instauré le règne de la culture de mort impliquant le droit de tuer l’enfant dans le ventre de sa mère, puis toutes les aberrations … En attendant d'avoir, comme en Chine, les avortements forcés.

Lire la suite de l'article

Pas de minute de silence dans les écoles : le gouvernement recule devant l’islamisme grandissant

Contrairement aux attentats de 2015, le ministère de l’Education nationale ne demande pas formellement à ce qu’une minute de silence soit observée dans les écoles et lycées en hommage au lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Il a seulement appelé à un moment de recueillement accompagné d’un temps d’explication et d’échange notamment pour rappeler aux plus jeunes le rôle des forces de sécurité au service des Français. Le message du ministre fait bien attention de ne pas mentionner le caractère islamiste de l’attentat :

“Le vendredi 23 mars, quatre de nos compatriotes ont perdu la vie au cours d’une attaque terroriste à Carcassonne et à Trèbes (…) Dans les écoles et les établissements scolaires, il est important que ce moment de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l’âge des élèves, puisse être accompagné d’un temps d’explication et d’échange.

L’acte héroïque du colonel Arnaud Beltrame, qui a donné sa vie pour en sauver d’autres, vient rappeler notre appartenance à un ensemble qui nous dépasse : la Nation. Cela nous invite à réfléchir aux notions de courage, de dépassement de soi et de citoyenneté au XXIe siècle. Ce moment d’hommage sera également l’occasion de rappeler le rôle des forces de sécurité au service des Français. Ainsi, les élèves pourront prendre conscience que la République se nourrit et grandit par l’engagement de chacun (…)

L’école a pour mission de transmettre des savoirs et des valeurs. A un moment où des forces obscurantistes cherchent à atteindre les fondements démocratiques de notre société, la

Lire la suite de l'article

Bordeaux, 3 avril : contre la répression judiciaire, tous devant l’Ecole Nationale de Magistrature

B_1_q_0_p_0

De Résistance républicaine et Riposte laïque :

"Alors que de plus de plus d'internautes, de patriotes, d'hommes politiques, d'écrivains, de cinéastes, se retrouvent devant les tribunaux, et parfois menacés de prison, ce gouvernement vient d'annoncer, par la voix du Premier ministre Edouard Philippe, la mise en place d'une nouvelle loi, encore plus répressive que la précédente, qui faisait pourtant partie des plus sévères du monde.

Le prétexte annoncé est de lutter contre le racisme. Celui du Coran, de Merah, des imams officiant dans des mosquées sous haute surveillance ( ou pas ) ? Vous n'y êtes pas. Il n'en est même pas question. Il s'agit de respecter à la lettre l'esprit du politiquement correct, des associations dites antiracistes et de ce régime. Quiconque osera s'attaquer à l'invasion migratoire sera accusé de racisme. Quiconque osera protester contre l'islamisation de notre pays, et dira la vérité sur la réalité de l'islam, se verra accusé d'inciter à la hain.

L'objectif de ce gouvernement est clair : faire pression sur les hébergeurs pour qu'ils éliminent d'eux-mêmes tous les textes qui seront signalés par de véritables cafards du net, recrutés par la Dilcrah, et payés avec l'argent de nos impôts. Les juges, dont certains se sont illustrés dans le scandale "Murs des cons" auront toute latitude de faire supprimer un article dans les 48 heures, voire de fermer un site.

Cerise sur le gâteau, 400 personnes vont être recrutées pour aller dans les écoles (qui n'ont sans doute pas d'autres priorités) et laver le cerveau

Lire la suite de l'article

Marlène Schiappa défend “le droit à ” l’avortement devant l’ONU

Le secrétaire d’Etat française à l’Egalité, Marlène Schiappa, a prononcé un discours devant l’Assemblée générale de l’ONU à l’occasion d’une conférence sur l’autonomisation des femmes en milieu rural mardi :

« Les populistes et leurs alliés s’adonnent à une remise en cause permanente des droits humains, au premier rang desquels les droits des femmes ». « Paradoxe ultime, parfois, des femmes les incarnent ou les soutiennent »

La France « continuera de défendre partout, toujours, les droits sexuels et reproductifs et l’accès à la contraception ». Marlène Schiappa a souligné que

« à cet égard, la France ne peut que déplorer les décisions de ses alliés historiques la Hongrie, la Pologne, les Etats-Unis d’Amérique… de remettre en cause, plus ou moins directement l’accès à l’avortement ».

« Le choix est le principal droit. Choisir de se marier, de divorcer, de se cultiver, d’avoir des enfants, d’avorter. De créer une entreprise. De se présenter à une élection – d’en gagner, parfois. De passer son permis de conduire. De voyager. De circuler librement. De vivre, tout simplement ».

Tout simplement. Le droit de se présenter à une élection comme le droit de supprimer une vie, celle d'un enfant à naître. Si le choix est le principal droit, je veux changer de ministre et de gouvernement.

Lire la suite de l'article

Carl Lang devant Florian Philippot

Minute raconte l'humiliation subie par l'ancien bras gauche de Marine Le Pen :

2861_page_01"Il est des gifles que l’on préfère taire. Celle reçue par Florian Philippot fin janvier dans le Val-d’Oise est de celles-là. Au premier tour de la législative partielle, la candidate de ses Patriotes, Denise Cornet, n’a recueilli que 192 voix soit 1,2 % des suffrages exprimés. Ce n’est pas le pire. Parmi tous les candidats qui l’ont devancée – et ils ont été nombreux – figurait Huguette François, qui, avec 429 voix, a obtenu 2,6 % des voix. Plus du double des suffrages, donc, pour une obscure candidate dont nul n’avait parlé et qui était présentée par le presque aussi obscur Parti de la France (PDF) présidé par Carl Lang ! La candidate de l’ancien bras droit de Marine Le Pen humiliée par la candidate de l’ancien bras droit… de Jean-Marie Le Pen !

Il est des offenses qu’on ne pardonne pas et, deux semaines plus tard, Philippot s’est vengé. Alors que Carl Lang était invité sur le plateau de « Ça vous regarde », une émission de La Chaîne parlementaire, et que Florian Philippot l’était aussi, ce dernier, se comportant avec la morgue dont il est coutumier, a mis son veto à la venue du patron du PDF ! Exit donc Carl Lang, prié de rester chez lui. « L’enfant chéri des médias ferait-il des caprices de star ou craint-il un débat de fond avec un représentant de la vraie droite nationale ? », s’est interrogé

Lire la suite de l'article

Mathilde Edey Gamassou – Jeanne d’Arc : nous sommes devant le contraire du multiculturalisme

Mathieu Bock-Côté déclare au Figarovox :

M"[…] Cela dit, l'affaire est devant nous et doit être pensée. Elle nous rappelle une chose: le politiquement correct en pousse certains vers le politiquement abject. Plus la société semble aseptisée, plus ceux qui veulent en contredire les dogmes le font de manière brutale. Cela crée un climat de paranoïa idéologique. L'idéologie multiculturaliste hystérise la société et pousse chacun dans une lutte contre tous.

[…] Aux États-Unis comme en France, depuis une trentaine d'années, une certaine gauche a racialisé les rapports sociaux, en croyant ainsi libérer les minorités et révéler le «privilège blanc» masqué par la nationalité. On voit le résultat: la racialisation des appartenances pousse à un resurgissement du racisme.

Les détracteurs de cette jeune fille dénoncent une dérive multiculturaliste, ce qui est le thème d'un de vos ouvrages. Font-ils un contre sens?

Le propre de la nation, c'est justement de transcender les appartenances raciales. C'est lorsqu'elle se défait qu'elles resurgissent, à la manière d'une régression vers les identités primitives. Il est surprenant qu'il faille rappeler que ce n'est pas dissoudre la France que de célébrer son génie assimilateur. Avec l'histoire de cette jeune Jeanne métissée, nous sommes devant le contraire du multiculturalisme, qui déconstruit la nation et confine au repli de chacun dans son identité d'origine. Il ne s'agit pas ici de demander à Morgan Freeman de jouer le rôle du général de Gaulle dans un film historique ou de demander à Jean Dujardin de jouer celui de Martin Luther King,

Lire la suite de l'article

Communiqué pro-avortement : le MRJC va se justifier devant la CEF le 29 janvier

Pnnpnzhezg3pbjocwru1_400x400-2Une rencontre est prévue lundi 29 janvier au siège de la conférence épiscopale, afin notamment que le MRJC s’explique sur son communiqué hostile et calomnieux à la Marche pour la vie et son militantisme pro-avortement, pour le moins incongru pour un mouvement d'Eglise reconnu, surtout à l'heure de la révision des lois bioéthiques.

Il reste à savoir si sa subvention astronomique de 550 000€ sera rediscutée.

Mgr Jacques Habert, chargé du « monde rural » à la CEF, interroge :

« Ce communiqué ne s’imposait pas. Pourquoi cette sorte de plaidoyer pour l’IVG, alors qu’aujourd’hui il y a 200.000 avortement par an ? On ne voit pas en quoi le “droit à l’avortement” serait menacé ». « Il faut vraiment distinguer le fond et la forme. Sur la forme, Dieu merci, l’Église est plurielle : il y a des formes d’apostolat, de présence au monde et d’être chrétiens. Mais ensuite, il y a le fond : la Révélation, le magistère. Ce ne sont pas des questions accessoires. Si tout le monde pense ce qu’il veut et dit ce qu’il veut, sur tout et son contraire, il n’y a plus de communion. Or, un mouvement d’Église doit être en communion avec la pensée de l’Église. »

Cette affaire pose la question de la destination du denier de l'Eglise. Les fidèles pourraient-ils savoir à qui est redistribué leur argent et pourront-ils à l'avenir demander à flécher leurs dons, de façon à refuser le financement d'associations contraires à leurs convictions ? 

Lire la suite de l'article

Jean-Jacques Urvoas, qui raillait les exactions policières contre LMPT, devant la Cour de justice de la République ?

UnknownJean-Jacques Urvoas est passible de la Cour de justice de la République. L'ex-ministre de la Justice PS est soupçonné d'avoir transmis au député Thierry Solère (LR passé chez Macron) des informations sur un dossier judiciaire. Elles reprennent la synthèse des remontées d'information de la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) concernant l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Nanterre à l'encontre du député Thierry Solère.

En 2013, Jean-Jacques Urvoas était député et se moquait des jeunes de la Manif pour Tous agressés par des CRS. Pour lui, "le climat était à la raillerie".

Nous verrons si "le climat sera à la raillerie" s'il passe devant la Cour de justice de la République.

Commentaires (1)

Le climat est plutôt à la déraillerie générale, et pas seulement à la SNCF.

Rédigé par : A.F | 14 déc 2017 08:31:12
____________________________________

Lire la suite de l'article

« SOS Chrétiens d’Orient », récemment mise en cause devant l’Assemblée plénière de la Conférence des évêques de France

Charles de Meyer, président de SOS Chrétiens d'Orient, a été interrogé dans L'Homme Nouveau. Extrait :

Une-1651(1)"Vous avez été directement cité par Mgr Gollnisch devant la Conférence des évêques de Fran- ce. Celui-ci vous reproche de mettre en danger vos volontaires et de ne pas avoir des frais raisonnables. Pouvez-vous nous dire comment vous protégez vos volontaires et s’il y a un moyen de faire baisser vos frais de fonctionnement pour apporter plus d’aide ?"

Je regrette la manière dont ça s’est déroulé. J’ai l’impression qu’il y a eu la volonté de créer un évènement de communication extrêmement négatif pour la troisième année de suite, en concordance avec la période de levée de fonds. Tout cela ne me semble pas innocent. Nous faisons tout pour protéger nos volontaires. Cela passe par des assurances, qui n’accepteraient pas de nous couvrir si nous ne respections pas des règles. De plus nous avons nommé un directeur des opérations qui joue le rôle de directeur de la sécurité dans notre ONG, un officier de réserve de la Légion étrangère.

Dire que SOS est une association islamophobe alors que plus de 1000 de nos volontaires sont dans des pays où il y a énormément de musulmans, c’est presque une mise en danger.

Sur le budget, nous sommes une association avec des jeunes dynamiques. Nous envoyons beaucoup d’argent dans des pays sous blocus, où changer la monnaie est extrêmement difficile et nous justifions chaque euro dépensé, par une note de frais… Ce n’est pas surprenant

Lire la suite de l'article