Archives par étiquette : deux

Encore deux églises cambriolées

A Dieppe (77) : 

"Vol d’œuvres d’art – Dieppe, église Saint-Jacques – Huit tableaux ont été volés dans la nuit du lundi 6 au mardi 7 novembre dernier. D’après le journal InfoNormandie, les voleurs ont escaladé un échafaudage et fracturé une porte, avant de couper les tableaux au cutter et de les emporter, de manière apparemment « très soigneuse » selon le prêtre de la paroisse (voir le site Tendance Ouest). D’autres informations, enfin, ont été données par Paris-Normandie dans un article paru hier".

La Chapelle Sous Rougement (90) :

"« Voler dans une église, ça ne nous serait jamais venu à l’idée… » Léon Gautherat n’en revient toujours pas. Depuis des années, ce paroissien a pris à cœur d’ouvrir le lieu saint de Lachapelle-sous-Rougemont tous les matins à 7 h 30 pour le refermer vers 18 h.

Mais ce lundi 23 octobre, quand il est revenu en fin d’après-midi, il a bien senti que quelque chose n’était pas comme d’habitude. « J’ai décidé d’avancer jusqu’au chœur pour vérifier. » La porte de la sacristie, qui était fermée à clé, avait été forcée. « Le meuble a été entièrement fouillé. Tous les objets qui avaient de la valeur ont été emportés. » La paroisse a perdu deux ostensoirs, un calice, un bénitier, ainsi que trois chasubles, qui ont vraisemblablement permis d’emballer le butin. Il ne reste que les boîtes qui contenaient les objets précieux.

« Ça fait mal. Il y avait de très belles choses », témoigne Léon, encore sous le choc. « Les objets avaient été offerts

Lire la suite de l'article

Pascal Praud met les gauchistes hors d’eux

Dans les médias, Pascal Praud est une exception.

Pour lui, "le Conseil Supérieur des Programmes" est un danger public".

Il avait ironisé sur le mur autour de la Tour Eiffel : "Paris bunkérisé, mais Paris vidé".

Il avait mis un député PS face à ses contradictions. Ce dernier avait quitté le plateau en plein direct.

Et il affirme que "le politiquement correct a bouffé nos esprits".

Aujourd'hui, la presse de gauche se déchaine contre lui car il a osé dénoncer l'excuse du racisme pour expliquer le comportement inacceptable de Evra :

P"Vendredi soir sur le plateau de l'émission 20 h foot de C News, son présentateur Pascal Praud s'est violemment emporté. Le débat portrait sur le footballeur de l'OM Patrice Evra, mis à pied par son club pour le coup de pied adressé à un supporter en marge du match de coupe d'Europe, Guimares – Marseille. Invité pour débattre, le rappeur Rost a évoqué le caractère raciste de la provocation dont a été victime le défenseur marseillais et ancien joueur de l'équipe de France. Mais Pascal Praud ne lui a pas laissé terminer sa phrase : "Arrêtez ! Je vous interromps. Arrêtez de mettre les insultes racistes à tout bout de champ sur le débat ! C'est intolérable !", a hurlé l'animateur. Rost a alors tenté de reprendre la parole pour terminer son propos : "Je donne des raisons. Quand tout votre vie vous subissez ça et que vous vous retrouvez dans un stade, où vous vous

Lire la suite de l'article

Adoption LGBT : le père condamné pour le meurtre de sa fille adoptée deux semaines auparavant

Comme dans cet article déjà relayé sur votre site, il faut lire attentivement celui-là pour comprendre qu'il s'agit de deux homosexuels ayant adopté cette petite fille de 18 mois, qui mourra à peine deux semaines après son adoption. L'homme a été reconnu coupable de meurtre par la justice  :

"Un père de 31 ans a été reconnu coupable lundi au Pays de Galles du meurtre de sa fille de 18 mois, moins de deux semaines après l’avoir officiellement adoptée avec son mari, en mai 2016 (…) 

Une autopsie a montré qu’elle avait souffert d’une triple hémorragie du cerveau, d’une hémorragie rétinienne et qu’elle avait eu le crâne brisé et plusieurs côtes cassées.

« Sa tête a été frappée contre une surface dure, ou bien un objet dur a été utilisé pour frapper Elsie à la tête », a déclaré le procureur Paul Lewis durant le procès, qui a duré plus de quatre semaines (…) 

Avant sa mort, Elsie avait déjà subi plusieurs blessures quand elle se trouvait seule avec l’accusé, dont une jambe cassée en novembre 2015, des hématomes à la tête en décembre et janvier 2016. En mars, elle avait été hospitalisée pour ce qui avait été présenté comme une chute dans les escaliers.

« Elle n’avait que 18 mois », a souligné le procureur. « Elle était sans défense et vulnérable. Elsie Scully-Hicks est morte parce que l’accusé l’a tuée ».

 

Lire la suite de l'article

Deux Maghrébins sur trois en situation illégale n’ont pas été expulsés

2844_page_01Minute a consulté le rapport rendu en juin dernier, portant sur l’année 2016, réalisé par un collectif d’associations d’aide aux immigrés (composé de l’Assfam, du Forum réfugiés, de France Terre d’Asile, de la Cimade, de l’Ordre de Malte et de Solidarité Mayotte). 

"Sur les 2 684 Algériens expulsables, seulement 925 ont été virés, soit un taux d’éloignement de seulement 34,5 % ! Avec le Maroc, ce taux est de 38,4 % et avec la Tunisie, de 32,4 %. Au total sur les 6 700 représentants de ces trois pays d’Afrique du Nord, seuls 2 349 ont été renvoyés de l’autre côté de la Méditerranée. Cela signifie que deux Maghrébins sur trois en situation illégale n’ont pas été expulsés."

Parallèlement, la France a délivré 410 000 visas à des Algériens en 2016. L’année 2017 devrait battre tous les records : au 31 août, 417 000 demandes avaient déjà été déposées.

Commentaires (2)

Gegé , notre sinistre de l intérieur attend les ordres de la rue Cadet pour la re-migration et ce n est pas prés d arriver malgré les effets d annonce officiels.

Rédigé par : Le Forez | 25 oct 2017 09:16:39
____________________________________

Suggestion: tant que tous les ressortissants expulsables d'un pays P n'auront pas été effectivement renvoyés dans leur pays, aucun visa ne pourra être accordé à un ressortissant de ce pays P.

Rédigé par : C.B. | 25 oct 2017 09:45:08
____________________________________

Lire la suite de l'article

Archimede_14c6cf-d9d74

De la politique au pari bénédictin, tenir les deux bouts de la chaine

Belle tribune, claire et synthétique, de Jean-Pierre Maugendre (titre original: limites et grandeur de la politique), qui invite chacun à l'action, selon son état, sa situation et ses talents.

La foire électorale temporairement close, chacun est retourné vaquer à ses occupations domestiques. Emmanuel Macron a commencé à déployer, timidement, le programme sur lequel il a été élu : réforme du code du travail, augmentation de la CSG, promotion de la PMA pour tous, etc. En un refrain déjà mille fois répété, les vaincus des dernières joutes électorales se préparent pour les prochaines échéances et en appellent au rassemblement, chacun souhaitant réunir les autres … derrière lui. Les catholiques, un peu conscients, s’émeuvent de l’extension de la PMA aux couples de lesbiennes, y voyant une rupture anthropologique qui a, en fait, déjà eu lieu depuis bien longtemps. Ainsi va, mal, notre vie politique.

Politique d’abord ?

Le célèbre slogan maurrassien «  Politique d’abord  », qui constitue le titre du chapitre VIII de la troisième partie de La Démocratie religieuse, est précédé de l’éclairant récit des mésaventures des cloches de Suresnes. Une souscription venant d’être lancée pour remplacer les cloches de l’église de Suresnes, fondues pour ériger un bronze d’Émile Zola, le maître de Martigues observe à la fois certes la générosité mais aussi l’inanité du geste. À peine installées, ces cloches pourront être légalement déposées pour « servir à quelque statue du traître Dreyfus ». Une nouvelle souscription permettra de réinstaller des cloches qui seront alors envoyées à la fonte « pour la

Lire la suite de l'article

Deux braqueurs violents libérés en raison de la lenteur de la justice

Répétez après moi : j'ai confiance dans la justice de mon pays :

"Deux braqueurs présumés, considérés comme violent, ont été libérés ce mercredi en raison de la lenteur de la justice à fixer une date pour leur procès en appel.

Jugeant que « le délai d’audiencement de la procédure est déraisonnable », la cour d’appel d’Aix-en-Provence a ordonné la remise en liberté de Célik Zamoun, 26 ans, et de Nassim Chenouf, 31 ans, condamnés le 3 juillet 2015 par la cour d’assises du Gard, le premier à 22 ans de réclusion criminelle, le second à 15 années. Tous les deux avaient fait appel de leur condamnation.

Les deux hommes, aux casiers judiciaires chargés, sont soupçonnés de faire partie d’une « équipe à tiroirs » qui, en 2011, avait braqué une quinzaine d’Intermarché dans le Gard, la Drôme, le Vaucluse et les Bouches-du-Rhône, des vols commis sous la menace de Kalachnikov et accompagnés de violences."

Lire la suite de l'article

Cytotec: «Je suis passée à deux doigts de la mort». Le bébé, lui, y est passé

Témoignage :

« Ça a été l’expérience la plus traumatisante de ma vie. L’avortement en lui-même s’est bien passé mais son déroulement a été un cauchemar : j’ai eu des vomissements et j’ai cru que j’allais mourir tant la douleur était insoutenable. Je suppliais les infirmières de me donner quelque chose et je n’avais le droit qu’au Doliprane. Si j’avais pu choisir le curetage, croyez-moi, avec le recul, je n’aurais pas hésité une seule seconde… »

L'avortement s'est bien passé ? Un cauchemar…

Lire la suite de l'article

Deux vies, un message. Marcel Van, Cardinal Van Thuân

Lu sur Info catho :

"L’un vient d’une famille riche, l’autre d’une famille pauvre. L’un a reçu une solide formation, l’autre n’a jamais pu étudier. L’un est Cardinal, l’autre apôtre caché de l’amour. Et pourtant tout les rassemble : Voici l’histoire de deux hommes vietnamiens qui ont consacré toute leur vie à Dieu même dans les pires conditions de captivité et de souffrance. Aujourd’hui, leurs procès en Béatification sont ouverts pour faire reconnaître la sainteté de ces hommes au même message : Celui de l’espérance qui ne déçoit pas au cœur même de l’expérience douloureuse de l’Amour. Il est apparu important à AMIS DE VAN EDITIONS de partager ce parallèle entre Thuân et Van dont les destins, par la force des choses mêlés, et les héritages spirituels suscitent un fort intérêt chez de nombreuses personnes. Porteur d’un message profond d’Espérance et de Confiance ce livre va renforcer la foi des lecteurs dans un monde en perte de repères à la lumière des enseignements offerts par ces deux hommes choisis par Dieu."

Commander le livre

Lire la suite de l'article

Création de deux nouvelles éparchies syro-malabares

Le pape a érigé deux nouvelles éparchies syro-malabares (en Inde), avec nomination de leur premier évêque :

  • l’éparchie de Hosur, avec comme premier évêque Sebastian (Jobby) Pozholiparampil, qui était jusqu’ici vicaire patriarcal de l’éparchie de Irinjalakuda. L’éparchie de Hosur est le nord de l’Etat du Tamil Nadu. Il y a quelque 50.000 fidèles syro-malabars à Chennai, et 15.000 à Chingleput, Dharmapuri, Vellore et Pondichéry. La cathédrale est la toute récente église Saint-Antoine de Noothenchery.
  • l’éparchie de Shamshabad, avec comme premier évêque Mgr Raphael Thattil, jusqu’ici évêque auxiliaire de Trichur. L’éparchie de Shamshabad couvre… tout le territoire de l’Inde en dehors des éparchies déjà constituées. Le siège de Shamshabad se trouve à 50 km de Hyderabad, dans l’Etat de Telangana, où vivent 500 familles syro-malabares. En attendant la construction de la cathédrale, l’église Saint-Alphonse de Kukatpally sera la pro-cathédrale.

Lire la suite de l'article

Le frère du Tunisien qui a tué deux jeunes femmes à Marseille a combattu en Syrie

Anis Hanachi, le frère du Tunisien qui a tué deux jeunes femmes début octobre à Marseille, a combattu en Syrie, ont annoncé aujourd’hui les autorités italiennes, après son arrestation dans le nord du pays.

Lire la suite de l'article

Deux islamistes fichés S tentent de s’infiltrer au 3ème RIMa

Lu sur Breizh-info :

Unknown"Le 22 septembre dernier, sur l’heure de midi, deux individus de type africain se sont présentés au 3ème RIMa, à Vannes (Quartier Foch) prétextant venir faire des bandes patronymiques (il s’agit de bandes destinées à être patchées ou cousues sur les uniformes militaires).

Les militaires leur demandent alors des papiers d’identité – ce qu’ils sont incapables de produire. Ils se voient donc refuser l’entrée. Dans la foulée, les individus sont pris en photo par les militaires qui, après recherche, s’aperçoivent qu’il s’agit en fait de deux individus fichés S pour islamisme radical, circulant dans un véhicule identifié par les autorités.

Même si rien n’indique qu’une attaque ou qu’une action était prévue contre les bâtiments du 3ème RIMa, la menace est prise au sérieux, puisque dès lors, les patrouilles ont été renforcées, de jour comme de nuit, notamment au camp de Meucon, près de Vannes."

Lire la suite de l'article