Archives par étiquette : d’Etat

Réforme de la propagande audiovisuelle d’Etat

Le ministre de la Culture Françoise Nyssen a dévoilé aujourd'hui ses propositions de réforme de l'audiovisuel financé par nos impôts : France Télévisions, Radio France, France Médias Monde (France 24, RFI), l'INA, Arte et TV5 Monde.

La réduction des coûts (3,9 milliards d'euros en 2018) ne semble pas au programme, contrairement à la propagande.

  • Deux nouveaux médias en ligne vont être lancés: un premier, lancé fin juin, concernant l'art et la culture ; et un second destiné aux jeunes «avec des formats courts et innovants».
  • France 3 devra tripler ses programmes régionaux, et combiner ses forces avec «France Bleu» (les radios locales de Radio France). 
  • Les sociétés de l'audiovisuel public devront investir 150 millions d'euros de plus dans le numérique, d'ici à 2022.
  • Évoquant les «fake news», Françoise Nyssen a annoncé la création d'une «plateforme commune de décryptage des fausses nouvelles».
  • Le ministre a évoqué certaines des missions qu'elle fixait pour l'audiovisuel public, qui devait devenir «le miroir de nos différences». Taxant certains Français de «hautement réactionnaires», elle a annoncé que les chaînes et radios du groupe «changer[aient] les mentalités sur le terrain».

En plein discours, elle a effectué un clin d'œil à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, pour approuver ses propos de 2015 sur les «mâles blancs» trop nombreux à l'antenne:

«Delphine, tu n'es plus seule».

Racisme d'Etat, accusation à l'encontre des Français qui ne pensent pas LREM, propagande, voilà le triptyque de la propagande étatique.

Lire la suite de l'article

L’ancienne secrétaire d’État à la Politique de la ville découvre la réalité des banlieues de l’immigration

Quand la violence des banlieues irrite même la gauche :

Unknown-19"Hélène Geoffroy, la maire PS de la commune de Vaulx-en-Velin, près de Lyon (Rhône), symbole du malaise des banlieues dans les années 1990, a décidé d’armer la police municipale après que les violences se sont multipliées depuis le 18 mai, relate 20 Minutes ce vendredi. En cause, selon elle : la transformation urbaine qu’elle opère, et qui « bouscule » les trafics illégaux en tous genres.

Hélène Geoffroy, ancienne secrétaire d’État à la Politique de la ville de Valls et Cazeneuve, constate connaître à Vaulx-en-Velin « des épisodes extrêmement préoccupants », le dernier en date étant une rixe en pleine rue mardi dernier, à l’issue de laquelle un jeune a été grièvement blessé. Pêle-mêle, l’édile évoque le caillassage de policiers par des jeunes ou encore des coups de feu à proximité d’une école. Une flambée de violences liée, selon elle, « au processus de transformation urbaine que nous menons, et qui bouscule ce qui est enraciné dans la ville en terme de trafics ».

Pas de quoi intimider l’édile, qui a annoncé que la police municipale, dont elle souhaite « conforter l’action », serait armée « à partir de cet été ». Des brigades de nuit seront créées et les horaires seront étendus, moyennant un budget « dépassant le million d’euros ». Les 15 policiers municipaux en verront 15 autres garnir leurs rangs d’ici 2020 et pourront compter sur le renfort d’une centaine de CRS

Lire la suite de l'article

Marie-Madeleine Dienesch, résistante, député et secrétaire d’Etat, a milité contre l’avortement : doit-elle être oubliée ?

Capture d’écran 2018-05-11 à 15.48.00Marie-Madeleine Dienesch est née au Caire, en Egypte, le 3 avril 1914, et fut élue député des Côtes-du-Nord en 1945. Adhérente du mouvement de Résistance Libération-Nord, militant à la libération d’abord dans les rangs de la CFTC puis en mettant sur pied l’Union féminine civique et sociale des Côtes-du-Nord, elle a accédé aux premiers rôles au sein de la section départementale du MRP.

Député des Côtes-du-Nord de 1945 à 1981, d’abord sous l’étiquette du MRP puis au sein de l’écurie gaulliste, elle fut secrétaire d’Etat pendant six ans sous les gouvernements de Georges Pompidou, Maurice Couve de Murville, Jacques Chaban-Delmas et, enfin, Pierre Messmer. Après un bref – deux mois ! – passage au secrétariat d’Etat à l’Education nationale, elle est ensuite nommée à « l’Assistance sociale et à la réadaptation », maroquin qu’elle conserve de juillet 1968 à mai 1974.

Marie-Madeleine Dienesch est la seule femme à avoir siégé aussi longtemps à l’Assemblée nationale sous les IVe et Ve République. Une performance d’autant plus remarquable que cette carrière s’effectue bien avant la loi sur la parité. Elle expliquait :

"Ceux qui m’attaquaient le plus violemment n’étaient ni les communistes ni les socialistes, mais des anti-féministes viscéraux qui ne supportaient pas que des femmes aient de nouvelles responsabilités. Ils ne représentaient en fait qu’une faible partie, heureusement, du corps électoral. L’ensemble de la population avait accepté avec enthousiasme ce renouveau de la vie politique ».

Alain Cadec, patron LR du département des Côtes-d'Armor (le nom Côtes-du-Nord a été abandonné en 1990),

Lire la suite de l'article

« Les droits de l’homme sont devenus une religion d’État avec ses clercs, ses inquisiteurs et ses grenouilles de bénitier. »

Samedi 7 avril à la Maison de la Chimie à Paris, plus d’un millier de personnes ont participé au Ve colloque annuel de l’Institut Iliade, une réunion culturelle et politique, complètement occultée par les médias, sur le thème  « Fiers d’être Européens ! ». Une quinzaine d’interventions ont ponctué cette journée, avec Philippe Conrad, Bernard Lugan, François Bousquet, Olivier Dard, Gérard Dussouy, Rémi Soulié, Javier Portella, Paul-Marie Couteaux, Thibault Mercier, Jean-François Gautier, Ferenc Almssy et Jean-Yves Le Gallou. Voici quelques verbatims :

Thumb.phpJavier Portella : « Contrairement à tous les morts-vivants, affirmons haut et fort la vie ! Remplissons le grand néant dans lequel nous sommes à présent engouffrés de choses belles, grandes, vraies, nobles. »

Jean-François Gautier : « Nous autres Européens sommes encore et toujours des êtres en devenir de nous-même, nous devons nous montrer dignes de ce que nos prédécesseurs nous ont laissé et, alors, nous pourrons en être fiers. »

« Machiavel prônait l’entretien avec les auteurs anciens, les grands antiques, qu’il interrogeait et qui lui répondaient avec bonté, au nombre desquels Tite-Live : c’est l’histoire antique qui lui permettait de comprendre son présent. »

Olivier Dard : « En 1992, Daniel Rivet pensait que le débat sur la colonisation était suffisamment lointain pour l’aborder historiquement, sans arrogance ni repentance. Vingt-cinq ans plus tard, il n’en est rien. »

Gérard Dussouy : « L’identité s’éprouve comme conscience et s’affirme comme volonté. Ce sont les hommes eux-mêmes, qui conscients de ce qu’ils sont, forgent leurs identités à travers les épreuves du temps, et en fonction de leur naissance et de leurs

Lire la suite de l'article

« Les secrets de Louis XIV. Mystères d’État et pouvoir »

Une critique du dernier ouvrage de Lucien Bély à lire sur Fréquence Histoire. Extrait :

FH-Livre-LouisXIV"Bély nous présente une étude complète, passionnante et enrichissante consacrée à cette méthode de gouvernement louis-quartozienne, reposant entre autres sur ce fameux culte du secret :

« La culture politique du XVIIe siècle, nourrie de raison d’État, donne une justification au secret et à la dissimulation ; elle y voit un art royal. »

Louis XIV parlait souvent de son « métier de roi ». Il l’incarne parfaitement jusque dans sa mort, digne, belle et noble.  Ainsi, quelques jours avant de décéder, il déclare : « Je m’en vais, mais l’État demeurera toujours ; soyez-y fidèlement attachés. » Jusqu’au bout, il conserva cet art subtil de la mise en scène, de la maîtrise de soi, sans se départir de sa majesté royale qui empêchait les courtisans et les ministres de percer ses nombreux secrets, nécessaires à la bonne marche du gouvernement royal."

Lire la suite de l'article

Poutine a rendu à nouveau son peuple fier d’être Russe. Il y a assez peu de chefs d’Etat occidentaux qui peuvent en dire autant

De Constance Prael sur Liberté Politique :

Unknown-7"Témoignage récent d’une jeune guide russe, qui s’interrogeait sur l’hostilité des médias occidentaux, et plus spécifiquement français, à l’égard du président russe. Poutine n’est pas un ange, ça, on le sait, avouait-elle. Qui, en politique, peut prétendre être un ange ? A tout le moins, il nous a rendu à nouveau fiers d’être Russes. Il y a assez peu de vos chefs d’Etat occidentaux qui peuvent en dire autant.

Depuis Machiavel, on sait que politique et morale ne font pas nécessairement bon ménage. Vladimir Poutine ne serait pas démocrate… Quelle arrogance de la part de la France, qui oublie que la Russie n’a pas eu l’opportunité, dans son histoire, de pouvoir s’installer dans une pratique sereine et longue de la démocratie : quand, en 1991, cette fameuse démocratie, furtivement et mal expérimentée dans les années 1860-1880 et de 1905 à 1914, y a fait son retour, on ne peut pas dire que le terrain avait été favorablement préparé par les soixante-dix années précédentes. Poutine est réélu pour la 4e fois, à plus de 70 % des voix. Bourrage des urnes et pression politique inclus, nous dira-t-on. Compte tenu de la mascarade des dernières présidentielles françaises, certes sous des formes plus civilisées, quelle leçon de démocratie avons-nous à donner ?

Les censeurs d’aujourd’hui ont la mémoire courte quand ils prétendent ramener le bilan de Vladimir Poutine peu ou prou à celui de Boris Eltsine. La fierté d’être Russe dont parlait cette jeune guide, ce n’est pas seulement

Lire la suite de l'article

Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées : “l’avortement systématique n’est pas une solution”

A l'occasion de la journée mondiale de la trisomie 21, Famille chrétienne a interrogé Sophie Cluzel, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées. Extrait :

Numero-2097-samedi-24-mars-2018-la-resurrection-des-enfants-de-manille_large"A la naissance de ma fille, comme beaucoup de parents, j’ai abandonné ma carrière personnelle pour me consacrer à la stimulation de ma fille, car l’éducation précoce est la clef du développement. J’ai très vite compris la nécessité de se battre pour le bien commun de tous, et surtout pour tous les types de handicap, c’est pourquoi je me suis lancée dans l’associatif. Après vingt-deux ans d’expérience dans le monde du handicap, en tant que présidente d’associations, on peut dire que je connais les problématiques, et ce qui marche. J’ai vécu au quotidien les obstacles à surmonter pour les personnes handicapées et leurs familles. J’ai conscience de la tâche immense qui repose sur mes épaules et surtout de l’attente des familles, dont je fais partie. C’est pour cela que l’écoute des personnes handicapées et des familles a toute son importance. L’expertise parentale est indéniable et doit être mieux prise en compte, à côté de celles des personnes elle mêmes. […]

Le 21 mars, vous serez présente à l’ouverture du café Joyeux qui intègre des serveurs handicapés. Que pensez-vous de cette initiative?

Cette initiative formidable contribue au changement de regard que je souhaite porter pour qu’on voie ces personnes partout. Quel beau vecteur que l’emploi pour y parvenir ! L’employeurs porte un regard de « présomption de compétences » sur ces serveurs porteurs de handicap, et sait les mettre en

Lire la suite de l'article

Donald Trump nomme un pro-vie comme Secrétaire d’Etat

Mike_Pompeo_official_CIA_portraitLe président Trump a annoncé ce matin que Rex Tillerson a été limogé de son poste de Secrétaire d'Etat des Etats-Unis et sera remplacé par Mike Pompeo. Membre du Parti républicain, il a été élu à la Chambre des représentants des États-Unis de 2011 à 2017 pour le Kansas et était directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) depuis 2017. Sa nomination doit encore être approuvée par le Sénat.

Protestant presbytérien, il enseigne à l’école du dimanche de sa paroisse du Kansas et il est membre du conseil diaconal de son église. Les associations pro-vie se réjouissent de sa nomination. Il déclarait récemment

"Je suis et serai toujours pro-vie et je défendrai la vie de la conception à la mort naturelle. Je continuerai à m'opposer à tout financement des contribuables pour l'avortement."

Il a coparrainé la loi qui prévoyait l'interdiction du financement fédéral à tout groupe pratiquant des avortements. Pompeo a coparrainé un projet de loi qui aurait inclus l'enfant à naître dans les protections du 14e amendement. Il a voté pour interdire l'information sur l'avortement dans les centres de santé scolaires. Il a voté pour interdire le financement fédéral pour Planned Parenthood et voté pour défrayer le Fonds des Nations Unies pour la population.

Sur la question de la famille, Pompeo a toujours soutenu le mariage et s'est opposé au programme LGBT. Il a soutenu la loi sur la défense du mariage et a été attaqué par l'establishment LGBT.

Lire la suite de l'article

Condamné, Matthieu Gallet restera-t-il à la tête de la radio d’Etat ?

Lu dans Présent :

Images-3"Présenté comme un très intime ami d’Emmanuel Macron, Mathieu Gallet va-t-il devoir quitter la présidence de Radio France ? Déjà très contesté en interne, sa condamnation, le 15 janvier, par le tribunal de Créteil à un an de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende pour avoir violé les règles des marchés publics au profit de proches lorsqu’il dirigeait l’Institut national de l’Audiovisuel (INA) entre 2010 et 2014, fragilise encore sa position, même si le délit commis est théoriquement punissable de deux ans de prison ferme, de 200 000 euros d’amende, de l’interdiction d’exercer une fonction publique et de l’interdiction des droits civils, civiques et de famille. Mathieu Gallet, qui s’était dit à l’audience victime des représailles de son prédécesseur à la tête de l’INA, l’énarque Agnès Saal (elle-même cible de poursuites pour un pharamineux budget taxi – 400 000 euros, disait-on), a annoncé son intention de faire appel. De toute manière, inutile de s’en faire pour l’avenir de celui dont son protecteur Frédéric Mitterrand disait que les « qualités intellectuelles sont à la mesure de l’attirance qu’exerce son physique ». Au pis, il sera très vite recasé à un poste prestigieux… comme le fut Agnès Saal, réintégrée au ministère de la Culture six mois après sa condamnation pour détournement de fonds publics."

Matthieu Gallet ayant refusé de démissionner, les représentants de l'Etat étaient absents au Conseil d'administration de Radio France présidé mardi après-midi par Mathieu Gallet.

Le vrai scandale c'est que l'Etait ait, comme en Union soviétique ou en Chine communiste, le contrôle de cette radio.

Lire la suite de l'article

Le Conseil d’Etat valide l’arrêt des soins d’Inès, 14 ans

Contre l'avis des parents :

Capture d’écran 2018-01-05 à 17.14.22"Par une décision du 21 juillet 2017, le médecin responsable du service d’anesthésie-réanimation pédiatrique du CHRU de Nancy a décidé, après avoir mis en œuvre la procédure collégiale prévue par la loi du 2 février 2016 dite Claeys-Léonetti, l’arrêt des traitements de suppléance des fonctions vitales administrés à une enfant en raison du caractère végétatif dans lequel elle se trouve et de l’absence de possibilité d’amélioration de son état de santé ou de guérison.

Contestant cette décision au nom notamment du droit au respect de la vie, les parents de l’enfant ont demandé au juge des référés du tribunal administratif de Nancy de suspendre cette décision. Au vu des résultats de l’expertise médicale qu’il avait ordonnée préalablement à sa décision, le juge des référés du tribunal administratif de Nancy, statuant en formation collégiale de trois juges, a rejeté la demande des parents. Les parents ont alors fait appel de cette ordonnance devant le Conseil d’État.

Par la décision de ce jour, le juge des référés du Conseil d’État, statuant également en formation collégiale de trois juges, a estimé que la décision médicale du 21 juillet 2017 répond aux exigences prévues par la loi et il a en conséquence rejeté l’appel des parents contre l’ordonnance rendue par le juge des référés du tribunal administratif de Nancy. Il appartient donc désormais au médecin en charge de l’enfant d’apprécier si et dans quel délai la décision d’arrêt de traitement doit être exécutée." 

Commentaires (1)

Une grosse partie

Lire la suite de l'article

Le Conseil d’Etat clôt l’affaire du CESE

Par décision du 15 décembre, analysée ici :

"Le Conseil d’État a mis fin au contentieux né du refus du Conseil économique, social et environnemental de se pencher sur le mariage pour tous.

Une délibération du bureau du Conseil économique, social et environnemental (CESE) déclarant irrecevable une pétition présentée à l’assemblée consultative est susceptible de recours. Toutefois, seul le gouvernement peut demander au CESE de donner un avis sur un projet de loi.

Par un arrêt du 15 décembre 2017, le Conseil d’État a ainsi mis fin à un débat qui trouve son origine dans les controverses qui ont accompagné le vote de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels. Une pétition ayant recueilli, selon ses organisateurs, près de 700 000 signatures a été présentée au CESE, en application de l’article 69 de la Constitution, pour lui demander d’examiner cette question. Le refus du bureau de l’assemblée du Palais d’Iéna a été déféré par le mandataire des pétitionnaires, Philippe Brillault, maire du Chesnay, au tribunal administratif de Paris qui l’a annulé (TA Paris, 30 juin 2014, n° 1305796/6, AJDA 2014. 1354 ; ibid. 2076 , note A. de Dieuleveult ). En appel, toutefois, la cour administrative d’appel de Paris a jugé que la décision du bureau n’était pas un acte administratif susceptible de recours (CAA Paris, 6 juin 2016, n° 14PA03850, Brillault, AJDA 2016. 1494 , chron. J. Sorin ; RFDA 2016. 799, concl. M. Romnicianu ; ibid. 811, et la note ).

Saisi d’un pourvoi

Lire la suite de l'article