Archives par étiquette : Désinformation

Quelques techniques de désinformation

Par Ligne droite :

Images-6"[…] Le silence absolu

La technique de désinformation la plus simple, la plus facile et la plus répandue consiste à censurer totalement les informations qui vont à l’encontre du politiquement correct et qu’on veut cacher au public. Ainsi ne parle-t-on jamais du risque de voir l’immigration provoquer un basculement civilisationnel dans notre pays. 

La fausse symétrie

La fausse symétrie consiste à mettre sur le même plan des idées ou des groupes qui n’ont pas le même poids ni la même légitimité afin de dévaloriser les uns et de mettre en avant les autres. Ainsi, placera-t-on au même niveau les voyous des banlieues et les policiers auxquels ils sont confrontés. On expliquera qu’il y a une incompréhension réciproque entre les uns et les autres et que le dialogue entre eux devrait être amélioré. Une symétrie entre les deux parties totalement illégitime car on ne peut pas mettre la police qui incarne l’État et qui est chargée de faire respecter les lois sur même plan que les jeunes qui les bafouent. Mais l’objectif est précisément, sans en avoir l’air, de dévaloriser la police et de réhabiliter les jeunes des zones de non-droit.

Les porte-parole fabriqués

La technique des porte-parole fabriqués est utilisée, de son côté, lorsque les médias du Système décident d’une campagne d’opinion, pour lancer une idée ou un mot d’ordre nouveau. On voit alors fleurir des porte-parole jusque-là totalement inconnus à qui on offre avec complaisance des temps d’antenne significatifs. Ces individus, souvent issus de l’extrême

Lire la suite de l'article

Désinformation de Libération sur la pilule au profit de labos

Capture d’écran 2018-06-14 à 18.36.35L'OBS démontre qu'une tribune publiée dans Libération pour la pilule et contre les méthodes naturelles a été écrite par… 2 gynécologues ayant des intérêts avec les labos :

'Le Dr Elia, présenté comme simple gynéco dans “Libération”, a travaillé pour plusieurs labos qui fabriquent des traitements hormonaux de substitution et des pilules de dernière génération. Quant à Anne de Kervasdoué, elle a carrément dirigé Effik, un labo qui fabrique aussi des traitements hormonaux de substitution et des pilules de dernière génération."

Le Dr Elia expose ses conflits d’intérêts dans les tréfonds de son site perso où sont dispensés des conseils santé :

Le Dr DAVID ELIA  assure, ou a assuré par le passé, des actions d'expertise, d'assistance et de conseil pour la plupart des laboratoires pharmaceutiques impliqués dans le domaine gynécologique : Aventis, Arkopharma, Besins International, CCD, Codepharma, Ethicon, Fournier, GlaxoSmithKline, Innothera, Janssen Cilag, Lilly, Novo Nordisk, Organon, Orion, Parke Davis, Proteika Nestlé, Procter & Gamble, Pierre Fabre Santé, Roussel Uclaff, Sanofi Pasteur, Schering SA, Servier, Solvay Pharma, Theramex, Wyeth, Zambon. 

Lire la suite de l'article

Un chef d’oeuvre de désinformation

La chaine Arte a récemment diffusé un reportage intitulé "Guerre de l'info : au coeur de la machine russe", bien évidemment à charge contre la Russie. Christian Harbulot, l'un des experts français les plus compétents sur le sujet de la guerre de l'information, démontre en quoi ce reportage est un bijou en terme de désinformation, et donc de malhonnêteté journalistique. Nul doute que le régime Macron se saisisse prochainement de l'affaire pour dénoncer cette vilenie…

Notons au passage que M. Harbulot n'adopte pas pour autant une position pro-russe, puisqu'il évoque le cas avéré de mensonge des autorités russes au sujet du sous-marin Koursk. Dans la même approche objective de son décryptage, il mentionne une étude réalisée par l'École de guerre économique sur les influences étrangères lors des élections russes de 2012, téléchargeable ici. L'objectivité en matière de guerre de l'information repose fondamentalement sur une analyse globale et à 360°des jeux d'influence, et non sur une marteau thérapie à cible unique. À défaut, toute évocation de la guerre de l'information devient en soi un outil de désinformation…

La chaîne Arte a diffusé récemment un long documentaire sur la guerre de l’information que la Russie orchestre depuis plusieurs années dans le monde occidental et en particulier en France. Son auteur Paul Moreira instruit un dossier à charge contre la Russie. La faiblesse principale de sa démarche est de jouer sur l’ambiguïté. Il plante le décor de la guerre de l’information sans en expliquer le cadre, ni les parties prenantes. Il

Lire la suite de l'article

Il y a un an, I-Media dénonçait la désinformation sur l’affaire Théo

Ne croyez pas ce que vous racontent les médias

Vivement la loi de Macron pour les punir de leurs fausses nouvelles…

Lire la suite de l'article

Buzzfeed confond désinformation et parodie

C'est assez cocasse de voir Libération démonter une désinformation (une "fake new" pour Macron) de Buzzfeed à l'encontre du FN :

Capture d’écran 2018-01-17 à 19.25.30"Il y a quelque chose d’assez gênant, à un moment où on parle beaucoup de fake news, à voir nombre de médias relayer toutes voiles ouvertes l’information de Buzzfeed selon laquelle le FN aurait fabriqué une fake news pendant la campagne sans jamais dire (ou à peine) qu’il s’agissait selon toute vraisemblance d’une parodie.

De quoi s’agit-il ? En mars 2017, Envoyé spécial consacre une enquête au FN et à ses «hommes de l’ombre». Le FN riposte dans la foulée avec une vidéo, diffusée d’abord par David Rachline, directeur de campagne de Marine Le Pen. Surjouant les méthodes d’anonymisation de ce type de documentaire (pénombre et voix transformée jusqu’à la caricature), la vidéo met en scène un homme présenté comme membre de «l’équipe de Delphine Ernotte» qui raconte les collusions de cette dernière avec la Hollandie puis la Macronie, la politisation du service public et les censures éditoriales.

Le fond de cette riposte est grossier : discréditer l’enquête de l’émission du service public, moquer les témoignages anonymes et mettre en cause la réalité de ceux qui sont utilisés contre le FN. David Rachline, conseiller de Marine Le Pen pour la campagne, tweete d’ailleurs, à ce moment-là, assez explicitement. «Vous voyez, tout le monde peut faire "journaliste" chez France Télévisions…», écrit-il en relayant la vidéo.

L’affaire n’a guère d’audience à l’époque. Plusieurs médias penchant vers la droite de la droite s’amusent de la

Lire la suite de l'article

Jean-Louis Touraine va publier une tribune de désinformation pro-euthanasie

334768Jean-Louis Touraine, député LREM du Rhône et Vice-président de la commission des affaires sociales, fait actuellement tourner une tribune en faveur de l'euthanasie, intitulée "Pour une liberté républicaine : le choix de sa fin de vie", afin de la faire signer par un certain nombre de parlementaires, pour la publier la semaine prochaine, en vue d'influencer le débat sur la loi bioéthique. Nous nous la sommes procurée. Il y écrit :

"« On ne meurt pas bien en France ». Aujourd’hui, l’offre de soins palliatifs ne satisfait pas à la multiplicité des situations individuelles et des souffrances des personnes en fin de vie. Des souffrances accentuées par l’impossibilité pour chacun de « choisir sa fin de vie »."

Ce que ne précise pas la tribune : seulement 50des personnes nécessitant des soins palliatifs à l’hôpital en bénéficient intégralement. Les soins palliatifs mériteraient donc d'être développés. Or, depuis 2012, le budget dédié au plan national de développement des soins palliatifs s'est élevé à zéro (contre 230M€ le quinquennat précédent).

"Si quelques progrès ont été enregistrés, force est de constater que la loi Claeys-Leonetti n’a pas permis d’introduire d’innovations significatives. Il s’est essentiellement agi de transcrire dans la loi ce qui était déjà acquis par voie réglementaire. Le problème actuel est qu’il manque – et c’est crucial ! – une liberté, un droit au choix."

Ce que ne précise pas la tribune : Si certains veulent avoir le droit d'être tués, alors la loi doit obliger des

Lire la suite de l'article

Désinformation : ces immigrés qui franchissent un col de montagne

C'est un reportage de France 2 qui tente de faire pleurer dans les chalets :

Jean-Yves Le Gallou rappelle :

"Le col de l'échelle, 1700 m accessible par une route, c'est pas l'Everest quand même… même en hiver. Pour info depuis 1947 c'est territoire français des deux cotés du col."

Lire la suite de l'article

Désinformation : un ours blanc victime du réchauffement ?

Lu sur Réinformation.tv :

XVMc9879654-e0f4-11e7-8f22-1d2b9fba54f0"Vous n’avez pas pu les manquer : des images ont circulé partout sur les sites d’information, montrant un ours polaire affamé, sur fond de commentaires sur le « changement climatique » qui va inéluctablement multiplier ce genre de tragédies insoutenables. Malheur à vous si vous mettez en doute l’exactitude de l’annonce. Et pourtant – tout semble indiquer qu’il s’agit d’un fake ou d’un hoax, au choix…

On a vu la bête puissante se traîner lamentablement sur une île sans glace, sur l’île de Baffin, sur fond de violons pleureurs, façon indienne. Les commentaires des images qui ont tourné partout sur Internet indiquaient que tous les membres de l’équipe vidéo de Sea Legacy avaient les larmes aux yeux, le cœur brisé : « C’est à cela que ressemble la mort de faim. Les muscles sont atrophiés. Il n’y a pas d’énergie. C’est une mort lente et douloureuse… »

Alors que la population des ours polaires se porte plutôt bien, voire trop bien, la responsable de l’équipe de tournage a avoué qu’il était impossible de connaître la cause de l’état de l’ours. Cristina Mittermeier, co-fondatrice de Sea Legacy, a reconnu au micro de CBC Radio que son état pouvait s’expliquer par une blessure ou une maladie. Peu importe, à son avis : « Ce qui compte, c’est qu’il mourait d’inanition et… à mesure que nous perdrons de la glace maritime dans l’Arctique, les ours polaires vont mourir de faim. »

Hoax avoué, à moitié pardonné ? Les internautes qui auront vu le film n’auront en

Lire la suite de l'article

Syrie: le mur de la désinformation se lésarde

… et les incendiaires jouent aux pompiers.

Il y a quelques semaines, la BBC publiait un reportage détaillé sur les tractations secrètes ayant abouti à l'évacuation sous protection "coalisée" de nombreux combattants de l'État islamique de la ville de Raqqa, en Syrie, lors des combats menés par les Kurdes et la coalition étatsunienne pour reprendre la ville.

Aujourd'hui, la BBC jette le doute sur la pertinence d'avoir financé jusqu'à aujourd'hui la "free syrian police" qui ne serait pas si fréquentable que ça.

La perfide Albion, maîtresse en diffusion de chaos et en modelage des opinions publiques dans le sens de ses intérêts, serait-elle en train de faire marche arrière au sujet de la Syrie ? À suivre.

Pendant ce temps-là, tout de même les partisans de la libre information téléguidée font de la résistance. Ainsi Reporters sans frontière a tenté de faire annuler une conférence organisée par le club suisse de la presse, avec la participation de Vanessa Beeley, journaliste anglo-saxonne qui avait révélé les liens entre l'ONG "Casques Blancs", et les djihadistes en Syrie. L'organisateur a tenu bon, et commenté cette tentative de censure.

Nous vous proposons l'intégralité de cette conférence.

 

Lire la suite de l'article

Rwanda: nouvelle offensive de désinformation ?

Le journaliste Patrick de St-Exupéry a relancé la polémique en publiant une étude affirmant que la France (entendons: les autorités de la république) avait cherché à réarmer les génocidaires du Rwanda en 1994. Ces propos ont notamment été repris par le Figaro.

Ils ont fait l'objet d'une ferme contre-attaque, d'une part par un acteur de l'opération, qui s'est déjà exprimé à plusieurs reprises sur ces évènements vieux de plus de 20 ans, il s'agit du Colonel (er) Jacques Hogard, dont on peut retrouver les propos ici adressés au Figaro. Extraits:

Contrairement à ce que vous écrivez, la « revue XXI» ne publie en aucun cas « une longue enquête », ni encore moins « une enquête fouillée» ! à propos de cette nouvelle accusation fantasmatique selon laquelle l’armée française aurait réarmé les génocidaires hutus durant l’opération TURQUOISE !..

Ayant lu attentivement ce nouvel article, j’atteste que la « revue » XXI publie une suite d’assertions mensongères qui ne déshonorent que ceux qui les profèrent.

Elle ne publie évidemment aucun nom (à commencer par celui de ce fameux haut fonctionnaire qui détiendrait ce fameux « ordre » dont aucun d’entre nous n’a jamais vu la couleur !!..), ni aucun fait, aucune date, aucun élément précis à l’appui de ses dires. Et pour cause, car c’est là la manière habituelle de procéder de M. Saint-Exupéry, comme il nous l’a montré en 2004 lors de la parution de son pamphlet « l’inavouable », réédité une fois en 2009 sous le nom de « complices de l’inavouable » (comprenez bien sûr par « 

Lire la suite de l'article

Désinformation : un homme enceinte, cela n’existe pas

Toute la presse titre cet "homme" Trystan, qui doit donner naissance à son premier enfant en juillet.

Sauf que Trystan est une femme. Une femme qui se prend pour un homme. Un transgenre. Une femme qui a conservé son utérus, et qui prend des hormones depuis près de dix ans avant d'arrêter son traitement lorsqu'elle a découvert sa grossesse.

Lire la suite de l'article