Archives par étiquette : dès

L’égalité de tous les êtres humains nécessite de protéger l’embryon dès la conception

One of Us réagit au « ainsi nommé mouvement féministe “Avortement, les femmes décident !“ pour le droit à l’avortement », et affirme que « l’égalité de tous les êtres humains nécessite de protéger dès la conception » l’embryon, « l’un de nous ». La Fédération déclare que

« l'avortement n'est pas un problème exclusif de défense de la vie ou de l'avortement d'une femme », mais un sujet qui fait « appel à tous ». Elle dénonce un « processus social et culturel qui a généré une série de phénomènes dans lesquels il semble que le seul critère qui compte est la suprématie d'une mentalité caractérisée par le mépris de la dignité de la personne ».

Carlo Casini, Président émérite de One of Us, s’interroge :

« Le principe de l'égalité dans la dignité s'applique-t-il à toutes les personnes, y compris les plus pauvres, les petits et les faibles, ou ne se réfère-t-il pas à certaines catégories d'êtres humains ? ».

Ce principe de l’égalité devrait être mis en lien avec le principe de précaution « appliqué sans discussion sur les problèmes écologiques » et Carlo Casini souhaiterait qu’il soit appliqué dans les « discussions sur la vie humaine ».

Jaime Mayor Oreja, Président de One of Us affirme qu’il est « impossible de construire une société sur ce faux droit ».  

Lire la suite de l'article

Mise d’office sous pilule dès 13 ans sans l’avoir demandé

A 13 ans, Laure est chez le médecin de famille qui la suivait depuis sa naissance :

« Je venais pour une angine, il a regardé mes seins en me disant qu’il était temps ».

Temps de quoi ? L’adolescente timide n’ose même pas le demander. Le médecin lui prescrit le jour même la Diane 35, un médicament antiacnéique détourné pour un usage de contraceptif oral.

« Pas une seule fois il m’a demandé si j’avais eu une relation sexuelle ou si je prévoyais d’en avoir une ».

La réponse est pourtant non aux deux questions. Ce n’est qu’à 18 ans qu’elle connaît sa première expérience sexuelle.

« Etait-ce vraiment nécessaire de me faire prendre un traitement pendant cinq ans à une période où tant de choses se jouent ? ».

En 2012, Laure a 22 ans. Dans les journaux, à la télévision, la Diane 35 est soudain sur le banc des accusés ; on lui impute des thromboses veineuses, plusieurs morts. Laure prend rendez-vous chez une gynécologue. Après deux mois d’attente, le rendez-vous est « expédié en quinze minutes ».

« Quand je lui ai demandé quels étaient les risques, elle a soupiré en disant que c’était du grand n’importe quoi, mais sans expliquer pourquoi ».

L’étudiante ressort avec une prescription pour une autre pilule. Quelques mois plus tard, en janvier 2013, la Diane 35 est retirée du marché. Le scandale des pilules de troisième et quatrième générations éclate.

« Ça a été un déclic, je me suis dit

Lire la suite de l'article

Déséquilibrés dès la maternelle

De Caroline Parmentier dans Présent :

"Un rapport intitulé « Endoctrinement chez les tout-petits », paru dans la presse flamande en Belgique, s’inquiète de signes de « radicalisation » relevés chez des petits d’une école maternelle. Six enfants âgés de trois à six ans de trois familles musulmanes différentes auraient fait preuve de comportements inquiétants : récitations de versets du Coran, absences systématiques de l’école le vendredi pour motifs religieux, refus par un petit garçon de donner la main à une petite fille, « Allah Akbar » qui fusent pendant les récréations, insultes racistes, menaces de morts envers d’autres camarades… […]

Une autre psychologue interrogée par La Libre Belgique, Christine Cobut, pense nous rassurer en rappelant qu’entre trois et six ans, « on fonctionne beaucoup par imitation, on ne pense pas ce que l’on dit ». En quoi est-ce rassurant ? Cela signifie que ces enfants grandissent dans une famille islamiste, biberonnés à la haine […]"

Lire la suite de l'article

Et dire qu’ils les éliminent dès le sein de leur mère

183720627-60ceca7d-d8fb-411f-8823-0d31dbc83f8fUn garçon de 17 ans atteint de syndrome de Down (trisomie 21) et champion de natation, a sauvé de la noyade une petite fille de 10 ans !

Applaudissements des baigneurs, compliments de la part de tous les présents sauf de la part de mère de la petite fille….qui s'en est allée sans rien dire!

Lire la suite de l'article

Ecoles Hors Contrat : Préparez dès maintenant la rentrée 2017

La fin de l'année approche et, vous le savez bien, il est déjà temps de préparer la rentrée prochaine.

Gestion de la paie et des dossiers de vos salariés, documents obligatoires, recherche de fonds, mais également connaissance et application de la convention collective des écoles : Fidem Conseil garantit une gestion sociale en règle de votre établissement et prend en charge les tâches juridiques et administratives.

Concentrez-vous sur le coeur de votre métier, nous nous chargeons du reste !

Quelques chiffres… 

  • Fidem Conseil souffle ses 2 premières bougies le 1er juin prochain et travaille déjà avec plus de 60 écoles
  • 85 % des écoles qui ont fait appel à nous ont gagné de l'argent, soit grâce aux subventions que nous leur avons trouvées, soit en corrigeant des erreurs de paie qui leur coûtaient cher.
  • Ces écoles ont gagné, en moyenne, 150 € par mois et par salarié en faisant appel à Fidem Conseil.

Une offre à ne pas manquer !

Le principe est simple : vous souscrivez aux services de Fidem Conseil avant le 1er septembre prochain et gagnez un mois offert ! Si vous vous recommandez d'une autre école travaillant déjà avec Fidem Conseil, vous permettez également à votre école-parrain de gagner un mois de nos services gratuit

Pour en savoir plus : https://www.fidemconseil.com/ecoles

Visuel-SB-juin2017
 

Lire la suite de l'article

François Hollande aurait bien voté pour Emmanuel Macron dès le 1er tour

C'est ce qu'affirme Bernard Poignant, ancien maire de Quimper et proche conseiller de François Hollande. L'élu qui a rallié Emmanuel Macron en mars 2017, raconte que le président de la République aurait fait, dès le 23 avril, le même choix que lui.

Mais qui en doute encore ?

Commentaires (1)

De sa part on n'en doute pas une seconde : Mais que 62 % de l'ensemble des catholiques aient voté macron au plus grand mépris des PRINCIPES NON NEGOCIABLES me semble désolant.
Que les plus grandes associations, fondations et mouvements catholiques – Secours catholique, Apprentis d’Auteuil, CCFD, Entrepreneurs et dirigeants chrétiens, Ordre de Malte,
Que des évêques ou archi, Mgrs Barbarin, les évêques de St Brieuc, d'Angers, d''ORLéans, de Dijon, de Troyes et j'en oublie,
que la paroisse ST Merri à Paris
que tous les précités aient appelé publiquement à voter macron c'est HONTEUX !!!
J'ai déjà en 2016 partagé mon denier du culte, moitié à ma paroisse, moitié au diocèse de l'Armée qui en a bien besoin pour ses Padres.
Et je suis tellement déçu que de plus en plus je vis ma religion en SOLO, sans les évêques, sans la CEF et sans le Pape !!!

Rédigé par : THEO | 9 mai 2017 21:15:38
____________________________________

Lire la suite de l'article

IVG : Peut-on espérer que François Fillon s’engage dès maintenant à abroger cette loi inique une fois élu ?

Bien qu'absent de l'Assemblée nationale aujourd'hui, c'est une véritable question à poser à François Fillon pour savoir s'il a vraiment la volonté de s'opposer à la domination idéologique de la gauche ou si il se couche dès maintenant acceptant l'effet de cliquet des réformes sociétales de gauche. Thibaud Collin pose la bonne question :

«Pas de liberté pour les ennemis de la liberté!». Saint-Just est-il devenu la référence impensée du gouvernement Valls? Comment comprendre autrement que la liberté, réclamée haut et fort lorsqu'il s'agit de permettre aux femmes d'avorter, soit pénalisée quand il s'agit de proposer aux mêmes femmes des matériaux de discernement pour mûrir leur choix? La seule solution pour résoudre cette contradiction est de conclure que la femme qui se pose des questions sur le devenir de sa grossesse n'est libre que d'avorter. C'est un choix obligatoire comme les élections dans les régimes politiques au Parti unique! Telle est la conception ubuesque de la liberté qui anime cette proposition de loi.

Car jusqu'à nouvel ordre lorsqu'on délibère en vue de poser un choix, plusieurs possibilités se présentent à notre esprit et c'est pour cela qu'il s'agit de s'enquérir de leurs avantages et inconvénients respectifs en s'informant et en prenant conseil. Ce constat de bon sens est balayé d'un revers de main. La majorité socialiste absolutise à ce point la liberté de la femme de «disposer de son corps» que tout ce qui peut leur apparaître comme le commencement d'une remise en question de cette dite

Lire la suite de l'article

Education à la sexualité dès le plus jeune âge, sous prétexte de lutte contre le viol

Capture d’écran 2016-10-06 à 07.04.35Le Haut conseil à l'égalité a publié hier un Avis pour une juste condamnation sociétale et judiciaire du viol et autres agressions sexuelles. Parmi les recommandations, on trouve (axe 5) :

"Rendre effective l’obligation légale d’éducation à la sexualité de l’école au lycée en mettant en œuvre les recommandations formulées par le HCE dans son rapport de juin 2016, et en intégrant à cette éducation des programmes de prévention élaborés sur le modèle de « Mon corps, c’est mon corps » ou « ViRAJ », afin de prévenir les agressions sexuelles dont sont victimes les enfants et les adolescent.e.s." [sic]

Il n'est quasiment rien dit, dans ce rapport, de la pornographie, qui est pourtant l'une des causes de la violence sexuelle et qui a fait récemment l'objet d'une journée au Parlement.

Lire la suite de l'article

Le retour du service militaire dès 2018

Ca se passe en Suède

"Alors que certains responsables politiques français parlent de rétablir le service national sous une forme différente de ce qu’il était au moment de sa suspension, en 2001, la Suède va renouer avec la conscription, qu’elle avait abandonnée il y a seulement 6 ans.

En effet, le 28 septembre, le gouvernement suèdois a annoncé son intention de rétablir le service militaire obligatoire (le « lumpen ») à partir de 2018 pour les jeunes gens nés après 1999. Étant donné que cette mesure fait l’objet d’un consensus entre la majorité de gauche et l’opposition de centre-droit, elle a toutes les chances d’être adoptées (…)

L’explication donnée par les autorités suédoises est que les forces armées éprouvent les plus grandes difficultés à trouver des recrues. Pour Johan Ôsterberg, interrogé par l’agence de presse TT, le rétablissement du service militaire est « une proposition intelligente » étant donné que « le volontariat ne suffit pas pour fournir l’armée en soldats, à la fois en quantité et en qualité. »

« J’espère que nous allons trouver une voie vers un mode de recrutement plus stable, robuste et fonctionnel », a commenté Peter Hultqvist, le ministre suédois de la Défense.

Quoi qu’il en soit, ce retour à la conscription coïncide avec une hausse des dépenses militaires suédoises ainsi qu’avec l’actualisation annoncée du concept de « défense totale », destiné à répondre aux menaces de guerre hybride et le retour du présence militaire permanente sur l’île stratégique de Götland. Du jamais vu depuis la fin de la Guerre Froide".

Lire la suite de l'article