Archives par étiquette : dès

Pour rester ouvert au monde, il faudrait relancer la fécondité en Europe dès maintenant

De Jacques Bichot dans Les 4 Vérités :

"[…] L’Union européenne semble ne pas avoir de véritable stratégie démographique, ni pour la natalité, ni pour les mouvements migratoires. Une note récente de la Fondation Robert Schuman intitulée « Europe 2050 : suicide démographique », due à Jean-Michel Boussemart et Michel Godet, le confirme : « Quel silence étourdissant face au suicide démographique de l’Europe à l’horizon 2050 ! » Et les auteurs de la note publiée par cette fondation – qui ne saurait être soupçonnée d’animosité de principe à l’égard de la construction européenne – ajoutent en commentant des projections démographiques de l’ONU à l’horizon 2050 : « Si 1 % du surcroît de la population africaine s’installait en France d’ici à 35 ans (ce qui est aussi proche de nous que 1980), cela ferait 13 millions d’habitants en plus dans l’hexagone d’ici à 2050, soit 20 % de plus ! Quand on songe que l’Union européenne a été fragilisée et ébranlée en 2015 par un million de réfugiés dont les trois-quarts politiques, on se rend compte que l’Europe devrait se préparer à de telles perspectives. »

Les conseils donnés par les deux auteurs cités ci-dessus sont très pertinents. Premièrement, s’inspirer du Canada, qui a une « politique de quotas en fonction des besoins du marché du travail ». Et, parallèlement, « encourager la relance de la fécondité dans le vieux continent, car l’intégration se fait d’abord par le brassage des cultures dans les écoles. » La comparaison qu’ils utilisent

Lire la suite de l'article

Education à la sexualité dès la maternelle

Demain, le Défenseur des Droits, Jacques Toubon, sera en commission des lois pour une audition sur le rapport 2017. On y lit des choses importantes. Mais aussi de lourdes dérives idéologiques, comme l'éducation à la sexualité dès la maternelle (cf page 111) :

Capture d’écran 2018-04-10 à 18.12.20

Lire la suite de l'article

Instruction obligatoire dès 3 ans : quel intérêt à légiférer ?

La Fondation pour l’école réagit à l’annonce gouvernementale de l’abaissement de la scolarisation obligatoire des enfants de 6 à 3 ans :

Capture d’écran 2018-03-29 à 09.27.46“J’ai décidé de rendre obligatoire l’école maternelle et ainsi d’abaisser de 6 à 3 ans en France l’obligation d’instruction dès la rentrée 2019” […] ”Il faut cesser de considérer l’école maternelle comme une option”. Emmanuel Macron. Assises de l’École Maternelle, 27 mars 2018.

Les Assises de l’École maternelle se sont ouvertes ce mardi 27 février sur cette annonce phare du Président, reposant sur une proposition du Ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

ENTRE INSTRUCTION ET SCOLARISATION, LE DEVOIR DE DISCERNER

La Fondation pour l’école rappelle à cette occasion que la liberté de choix donnée aux parents de scolariser ou non leur enfant au sein des établissements scolaires ne saurait être remise en cause, instruction et scolarisation ne pouvant être confondues. En France en effet, seule l’instruction est aujourd’hui obligatoire de 6 à 16 ans et non la scolarisation (article L131-1 du Code de l’Éducation :“l’instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, français et étrangers, entre six ans et seize ans”).

Le cadre dans lequel cette instruction peut être dispensée est fixé, lui, par article L131-2 : “l’instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l’un d’entre eux, ou toute personne de leur choix”.

  • L’abaissement de l’âge de l’instruction à 3 ans ne peut remettre en question une liberté majeure : la liberté

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron va annoncer la scolarisation obligatoire dès 3 ans

Lu dans Le Figaro :

Unknown-15"En ouverture des Assises de la maternelle, mardi matin à Paris, le président de la République devrait annoncer la scolarisation obligatoire des enfants dès l'âge de 3 ans, au lieu de 6 ans aujourd'hui. Une annonce qui n'est pas uniquement symbolique, car la proportion d'enfants scolarisés en maternelle, quoique très forte, a tendance à baisser depuis 2000. Si presque 100 % des enfants de 5 ans fréquentent l'école maternelle, seuls 97 % des enfants de 3 ans et 99 % de ceux qui sont âgés de 4 ans y sont inscrits. Cela signifie que de 20.000 à 30.000 enfants ne sont pas scolarisés chaque année".

La République trouve cela intolérable que l'éducation de certains enfants lui échappe. C'est l'idéologie de Vincent Peillon, qui voulait arracher l'enfant à sa famille. Les adulateurs du franc-maçon Jean-Michel Blanquer ouvriront-ils les yeux ?

Robespierre disait déjà :

"la patrie a seule le droit d’élever ses enfants ; elle ne peut confier ce dépôt à l’orgueil des familles ni aux préjugés des particuliers, aliments éternels de l’aristocratie, et d’un fédéralisme domestique qui rétrécit les âmes en les isolant, et détruit avec l’égalité tous les fondements de l’ordre social."

Commentaires (1)

Vaccination obligatoire, école obligatoire…çà commence vraiment à sentir le totalitarisme cette histoire! Ras-le-bol!

Rédigé par : cazabelmo | 27 mar 2018 08:09:25
____________________________________

Lire la suite de l'article

Dès sa conception, l’embryon mérite le respect dû à toute personne humaine

Dans son discours d'ouverture de l'Assemblée plénière des évêques de France, Mgr Pontier a évoqué la bioéthique :

DYt6m6xXcAAl1ii"Dans notre pays se déroulent durant cette année une grande réflexion sur le monde que nous voulons, sur la vie que nous souhaitons et cela en relation avec les progrès de la science et les possibilités qu’elle offre. Sans hésiter nous disons que nous voulons un monde fraternel, un monde d’espérance, un monde où personne n’est laissé seul, un monde où les solidarités font cesser les pensées de mort, de découragement, d’abandon. Nous nous réjouissons des progrès scientifiques qui permettent à la médecine d’être toujours plus performante dans l’exercice du soin, dans le soulagement de la douleur, dans l’accompagnement des uns et des autres. C’est là sa grandeur. Elle est au service de la vie dans le respect des plus fragiles.

Dès sa conception, l’embryon mérite le respect dû à toute personne humaine. Il ne peut être considéré comme un matériau disponible pour des recherches ou des expériences qui ne respecteraient pas sa dignité profonde. A aucun moment de sa vie l’être humain ne peut être considéré indépendamment du caractère profond de sa dignité. Ne pas respecter cette dignité serait risquer d’aller vers une société où l’eugénisme deviendrait légitime, où la personne ayant le moindre handicap se sentirait de trop, où l’on déciderait pour elle qu’elle n’a pas sa place dans la société, où l’on ne saurait plus reconnaître ce que nous apportent ceux et celles qui sont fragiles, âgés, dépendants.

Lire la suite de l'article

L’égalité de tous les êtres humains nécessite de protéger l’embryon dès la conception

One of Us réagit au « ainsi nommé mouvement féministe “Avortement, les femmes décident !“ pour le droit à l’avortement », et affirme que « l’égalité de tous les êtres humains nécessite de protéger dès la conception » l’embryon, « l’un de nous ». La Fédération déclare que

« l'avortement n'est pas un problème exclusif de défense de la vie ou de l'avortement d'une femme », mais un sujet qui fait « appel à tous ». Elle dénonce un « processus social et culturel qui a généré une série de phénomènes dans lesquels il semble que le seul critère qui compte est la suprématie d'une mentalité caractérisée par le mépris de la dignité de la personne ».

Carlo Casini, Président émérite de One of Us, s’interroge :

« Le principe de l'égalité dans la dignité s'applique-t-il à toutes les personnes, y compris les plus pauvres, les petits et les faibles, ou ne se réfère-t-il pas à certaines catégories d'êtres humains ? ».

Ce principe de l’égalité devrait être mis en lien avec le principe de précaution « appliqué sans discussion sur les problèmes écologiques » et Carlo Casini souhaiterait qu’il soit appliqué dans les « discussions sur la vie humaine ».

Jaime Mayor Oreja, Président de One of Us affirme qu’il est « impossible de construire une société sur ce faux droit ».  

Lire la suite de l'article

Mise d’office sous pilule dès 13 ans sans l’avoir demandé

A 13 ans, Laure est chez le médecin de famille qui la suivait depuis sa naissance :

« Je venais pour une angine, il a regardé mes seins en me disant qu’il était temps ».

Temps de quoi ? L’adolescente timide n’ose même pas le demander. Le médecin lui prescrit le jour même la Diane 35, un médicament antiacnéique détourné pour un usage de contraceptif oral.

« Pas une seule fois il m’a demandé si j’avais eu une relation sexuelle ou si je prévoyais d’en avoir une ».

La réponse est pourtant non aux deux questions. Ce n’est qu’à 18 ans qu’elle connaît sa première expérience sexuelle.

« Etait-ce vraiment nécessaire de me faire prendre un traitement pendant cinq ans à une période où tant de choses se jouent ? ».

En 2012, Laure a 22 ans. Dans les journaux, à la télévision, la Diane 35 est soudain sur le banc des accusés ; on lui impute des thromboses veineuses, plusieurs morts. Laure prend rendez-vous chez une gynécologue. Après deux mois d’attente, le rendez-vous est « expédié en quinze minutes ».

« Quand je lui ai demandé quels étaient les risques, elle a soupiré en disant que c’était du grand n’importe quoi, mais sans expliquer pourquoi ».

L’étudiante ressort avec une prescription pour une autre pilule. Quelques mois plus tard, en janvier 2013, la Diane 35 est retirée du marché. Le scandale des pilules de troisième et quatrième générations éclate.

« Ça a été un déclic, je me suis dit

Lire la suite de l'article

Déséquilibrés dès la maternelle

De Caroline Parmentier dans Présent :

"Un rapport intitulé « Endoctrinement chez les tout-petits », paru dans la presse flamande en Belgique, s’inquiète de signes de « radicalisation » relevés chez des petits d’une école maternelle. Six enfants âgés de trois à six ans de trois familles musulmanes différentes auraient fait preuve de comportements inquiétants : récitations de versets du Coran, absences systématiques de l’école le vendredi pour motifs religieux, refus par un petit garçon de donner la main à une petite fille, « Allah Akbar » qui fusent pendant les récréations, insultes racistes, menaces de morts envers d’autres camarades… […]

Une autre psychologue interrogée par La Libre Belgique, Christine Cobut, pense nous rassurer en rappelant qu’entre trois et six ans, « on fonctionne beaucoup par imitation, on ne pense pas ce que l’on dit ». En quoi est-ce rassurant ? Cela signifie que ces enfants grandissent dans une famille islamiste, biberonnés à la haine […]"

Lire la suite de l'article

Et dire qu’ils les éliminent dès le sein de leur mère

183720627-60ceca7d-d8fb-411f-8823-0d31dbc83f8fUn garçon de 17 ans atteint de syndrome de Down (trisomie 21) et champion de natation, a sauvé de la noyade une petite fille de 10 ans !

Applaudissements des baigneurs, compliments de la part de tous les présents sauf de la part de mère de la petite fille….qui s'en est allée sans rien dire!

Lire la suite de l'article

Ecoles Hors Contrat : Préparez dès maintenant la rentrée 2017

La fin de l'année approche et, vous le savez bien, il est déjà temps de préparer la rentrée prochaine.

Gestion de la paie et des dossiers de vos salariés, documents obligatoires, recherche de fonds, mais également connaissance et application de la convention collective des écoles : Fidem Conseil garantit une gestion sociale en règle de votre établissement et prend en charge les tâches juridiques et administratives.

Concentrez-vous sur le coeur de votre métier, nous nous chargeons du reste !

Quelques chiffres… 

  • Fidem Conseil souffle ses 2 premières bougies le 1er juin prochain et travaille déjà avec plus de 60 écoles
  • 85 % des écoles qui ont fait appel à nous ont gagné de l'argent, soit grâce aux subventions que nous leur avons trouvées, soit en corrigeant des erreurs de paie qui leur coûtaient cher.
  • Ces écoles ont gagné, en moyenne, 150 € par mois et par salarié en faisant appel à Fidem Conseil.

Une offre à ne pas manquer !

Le principe est simple : vous souscrivez aux services de Fidem Conseil avant le 1er septembre prochain et gagnez un mois offert ! Si vous vous recommandez d'une autre école travaillant déjà avec Fidem Conseil, vous permettez également à votre école-parrain de gagner un mois de nos services gratuit

Pour en savoir plus : https://www.fidemconseil.com/ecoles

Visuel-SB-juin2017
 

Lire la suite de l'article

François Hollande aurait bien voté pour Emmanuel Macron dès le 1er tour

C'est ce qu'affirme Bernard Poignant, ancien maire de Quimper et proche conseiller de François Hollande. L'élu qui a rallié Emmanuel Macron en mars 2017, raconte que le président de la République aurait fait, dès le 23 avril, le même choix que lui.

Mais qui en doute encore ?

Commentaires (1)

De sa part on n'en doute pas une seconde : Mais que 62 % de l'ensemble des catholiques aient voté macron au plus grand mépris des PRINCIPES NON NEGOCIABLES me semble désolant.
Que les plus grandes associations, fondations et mouvements catholiques – Secours catholique, Apprentis d’Auteuil, CCFD, Entrepreneurs et dirigeants chrétiens, Ordre de Malte,
Que des évêques ou archi, Mgrs Barbarin, les évêques de St Brieuc, d'Angers, d''ORLéans, de Dijon, de Troyes et j'en oublie,
que la paroisse ST Merri à Paris
que tous les précités aient appelé publiquement à voter macron c'est HONTEUX !!!
J'ai déjà en 2016 partagé mon denier du culte, moitié à ma paroisse, moitié au diocèse de l'Armée qui en a bien besoin pour ses Padres.
Et je suis tellement déçu que de plus en plus je vis ma religion en SOLO, sans les évêques, sans la CEF et sans le Pape !!!

Rédigé par : THEO | 9 mai 2017 21:15:38
____________________________________

Lire la suite de l'article