Archives par étiquette : Dernière

Question : dans quel pays en guerre a été tournée cette vidéo la nuit dernière ?

Lire la suite de l'article

La dernière barrière que cette liberté devenue folle veut détruire est la nature sexuelle de la personne

Le cardinal Carlo Caffarra avait écrit une préface pour le livre de l'allemande Gabriele Kuby La révolution sexuelle globale : la destruction de la liberté au nom de la liberté, paru en 2015. Mais son texte était arrivé trop tard. LifeSite l’a publié mardi. Traduction d'Yves Daoudal :

Global-Revolution-cov1"L’étude que fait Gabriele Kuby du paysage culturel est une sonnerie de clairon pour nous réveiller du sommeil de la raison qui conduit à la perte de la liberté et donc de nous-mêmes. Et Jésus nous a prévenus que cela, la perte de nous-mêmes, serait la perte la plus tragique de toutes, même si nous devions gagner le monde entier.

A chaque page que je lisais j’ai entendu en moi les paroles du Trompeur du monde entier : « Vous serez comme Dieu, sachant le bien et le mal ».

La personne humaine s’est élevée elle-même à une position d’autorité morale souveraine dans laquelle « moi » seul détermine ce qui est bon et ce qui est mauvais. C’est une liberté qui est littéralement folle : c’est une liberté sans logos (c’est-à-dire sans raison ou principe d’ordre).

Mais si tel est le contexte théorique (si je peux le dire ainsi) de tout le livre, l’étude examine spécifiquement la destruction de la dernière réalité qui lui barre le chemin. Comme je l'expliquerai, le livre montre aussi que la liberté qui s'est révoltée génère progressivement les tyrannies les plus dévastatrices.

David Hume a écrit que les faits sont têtus: ils défient obstinément toute idéologie. L'auteur soutient, je pense à juste

Lire la suite de l'article

Vers la fermeture de la dernière clinique avorteuse dans le Kentucky

Un procès est en cours qui oppose l’Etat du Kentucky à la clinique EMW Women’s Surgical Center. L’Etat a demandé la fermeture de l’établissement en raison de conditions de sécurité non respectées. En effet, ce dernier n’est pas relié à un hôpital, et ne dispose pas de service d'ambulance en cas d'urgence médicale. La clinique a décidé de poursuivre le Kentucky en justice, car elle juge ses exigences « déraisonnables et coûteuses ». 

Cependant, si la clinique devait être fermée, le Kentucky serait le seul Etat américain sans clinique proposant l’avortement. En effet, d’après l’Institut Guttmacher, une organisation pro-avortement, le Kentucky se range aujourd’hui parmi les 7 états ne possédant plus qu’une seule clinique avec un service d’avortement.

Lire la suite de l'article

La dernière lettre du cardinal Caffarra au pape François

Le 6 septembre, le cardinal Carlo Caffarra nous a quittés à l’improviste. Après la disparition, brutale elle aussi, du cardinal Joachim Meisner le 5 juillet, les quatre cardinaux signataires des « dubia » soumis au pape François il y a un an sur des points controversés d’Amoris laetitia ont été réduits de moitié. Les deux à être encore en vie sont l’allemand Walter Brandmüller et l’américain Raymond L. Burke.

C’est le cardinal Caffarra qui était le moteur du groupe. C’est sa signature qui figurait au bas de la lettre de demande d’audience pour lui et les trois autres envoyée au pape François au printemps dernier.  Cette fois encore, comme ce fut déjà le cas pour les dubia, cette demande était restée lettre morte. Peu avant l’envoi de cette lettre, le cardinal Caffarra avait eu la chance de croiser le pape François lors d’un de ses déplacement, à Carpi, près de Bologne, le 2 avril dernier. Pendant le repas, il était assis à côté de lui mais le pape avait préféré converser avec un vieux prêtre et avec les séminaristes assis à la même table.

Voici le texte intégral de la lettre en question, la dernière que le cardinal Caffarra ait adressée au Pape et qui avait déjà été publiée en exclusivité le 20 juin dernier par Settimo Cielo, avec l’autorisation de l’auteur.

Très Saint Père,

C’est avec une certaine appréhension que je m’adresse à Votre Sainteté durant ces jours du temps pascal. Je le fais au nom de leurs éminences les cardinaux Walter Brandmüller, Raymond

Lire la suite de l'article

20 juin : La dernière des Eveilleurs d’Espérance

Demain mardi 20 Juin à 20h30 au théâtre Montansier, à Versailles. Venez nombreux à la dernière conférence des Eveilleurs de l'année !

Après Zemmour, Beigbeder, Rioufol, Sevillia, Bellamy, Villiers, Ménard, Bernard, l'abbé Loiseau  et Buisson voici:

Geoffroy Lejeune directeur de la rédaction de Valeurs actuelles, Eugénie Bastié du Figaro, Charlotte d'Ornellas de Boulevard Voltaire / Cnews !

  2017-06-20 Ornellas Bastié & Lejeune - 300dpi-1

Lire la suite de l'article

Marine Le Pen hostile à la dernière loi sur le « délit d’entrave numérique » à l’avortement

Extrait de l'entretien donné par Marine Le Pen dans Famille chrétienne :

F"Les questions de société et de bioéthique ne font pas partie des maîtres mots de votre campagne. Est-ce que cela veut dire que ce n’est pas une priorité pour vous ?

Je n’ai pas de nouvelles choses à annoncer parce que j’ai toujours été d’une clarté absolument totale. Je n’ai jamais varié, à la différence d’autres candidats, qui font de ces sujets un élément essentiel de leur image, mais qui dans leur projet, ne changent rien de ce qui a été mis en œuvre par les socialistes ! J’ai toujours été claire : je suis radicalement opposée à la gestation pour autrui (GPA), et je ne veux pas de mesure visant à rendre valides les GPA effectuées à l’étranger, comme le propose M. Macron. On ne peut pas mettre le peuple français devant le fait accompli, la loi française est la loi française ! Elle n’a pas à se soumettre à ces tentatives de détournement. Je souhaite également continuer de réserver la procréation médicalement assistée (PMA) comme réponse médicale aux problèmes de stérilité, et donc ne pas l’accorder aux célibataires. Enfin, comme je l’ai toujours dit, je veux créer une union civile (Pacs amélioré) qui viendra remplacer les dispositions de la loi Taubira, afin que les couples de même sexe bénéficient de facilités patrimoniales.

Vous voulez interdire la PMA aux célibataires, mais voulez-vous également le faire pour les couples de femmes ?

La PMA restera réservée

Lire la suite de l'article

Alain Juppé est la première victime de la réinfosphère : ce ne sera pas la dernière

De Jean-Yves La Gallou sur Boulevard Voltaire :

"[…] Juppé est la première victime de la réinfosphère ; ce ne sera pas la dernière ! Les hommes politiques vont devoir apprendre à se garder sur leur droite.

À peine porté sur le pavois par les adversaires d’« Ali » Juppé, Fillon découvre à son tour les charmes de l’information alternative. Son porte-parole, Jérôme Chartier, va chez Elkabbach pleurnicher à propos des attaques dont il se dit victime de la part de la « fachosphère ». La raison ? L’invitation, aux Entretiens de Royaumont qu’il préside, de… l’imam UOIF Tareq Oubrou. Une présence évidemment rapportée sur la réinfosphère.

Fillon n’est pas davantage ménagé : son inauguration – à côté d’une fillette de 8 ans voilée – de la grande mosquée d’Argenteuil a beaucoup circulé sur le Net. Tout comme sa rencontre avec l’imam radical de la mosquée – désormais fermée – de Stains. Voilà un candidat qui va aussi devoir apprendre à se garder du politiquement correct !

La leçon vaut aussi pour le FN officiel. Se rapprocher de la gauche sociétale – la gauche Macron – plaît dans les médias. Soutenir la philosophie de backroom de la campagne gouvernementale sur le VIH comme l’a fait Philippot a sans doute séduit Europe 1 mais a produit un buzz négatif sur les réseaux. Et la mise en cause de Marion Maréchal-Le Pen par le même Philippot a valu à la députée du Vaucluse un puissant soutien sur la Toile.

Allons plus loin : « Moi, je crois que oui [l’islam est compatible avec la

Lire la suite de l'article

Il faut lutter avec la dernière énergie pour que la loi funeste soit abrogée

De François Billot de Lochner :

Unknown-25"Qui ne veut pas de la loi Taubira ? Qui ne veut vraiment pas de la loi Taubira ? Qui combat frontalement cette loi de destructuration de la société, la pire des lois dites « sociétales » depuis la loi sur l’avortement ? Qui affiche sa détermination publiquement, sans crainte, sans faux-semblant, sans calcul ? Qui résiste vraiment à cette loi ? 

Tout laisse à craindre que le scénario de 1974 pour l’avortement se rejoue actuellement pour le « mariage » homosexuel. Car enfin, que s’est-il passé en 1974 ? Un gouvernement de droite, contre l’avis majoritaire de son électorat, a fait passer une loi légalisant la mort des plus petits. Majoritairement, la société civile en général, et les autorités morales et religieuses de l’époque en particulier, se sont murées dans un silence assourdissant. Il ne fallait pas blesser ou ostraciser, il fallait être généreux et compréhensif, il fallait aider et non condamner, il fallait, il fallait, il fallait…

Le résultat de cette stratégie est effrayant : plus de 8 000 000 d’avortements en quarante ans environ, une loi entrée par effraction des consciences dans les mœurs, une loi désormais intouchable.

Que se passe-t-il en 2013 ? Le projet Taubira engendre des manifestations monstres de protestations : la loi est votée, le combat est provisoirement perdu. Non, disent certains, puisqu’il a fait émerger une France résistante !  Cet argument est évidemment vain : le combat contre le projet de loi Taubira a bel et bien été perdu, puisque la loi a été votée ! Le combat doit donc continuer, puisque seule la

Lire la suite de l'article

DERNIERE MINUTE : ANNULATION de notre conférence du 1er octobre

QUAND LA CENSURE DEVIENT DICTATURE

0de89d54-3083-4b0d-a50e-1ea35cb10d41

Acac40f7-11de-427c-a04f-5a8f5fe07527

Chers amis,

Le Centre Malesherbes, dépendant de l’université Paris Sorbonne, vient de nous notifier sa décision unilatérale et arbitraire de refuser notre manifestation prévue le 1er octobre dans ses locaux. Nous sommes à 9 jours de l’événement !

Alors que notre dossier de réservation était bouclé depuis juillet dernier, et que nous avions versé un important acompte, la présidence de cette administration a donc attendu le dernier moment pour revenir sur son acceptation et nous refuser l’amphithéâtre.

Il s’agit clairement d’une censure, ayant pour objectif de museler la liberté d’expression, qui peut avoir pour origine le Ministère de l’Education Nationale. Cela met en évidence, une fois de plus, la volonté du gouvernement socialiste d’imposer son idéologie totalitaire, incluant la privation des libertés fondamentales des Français. Un pas de plus vers la dictature de la pensée…

Ce matin, notre avocat a mis en demeure, par huissier, le Président de la Sorbonne pour qu’il revienne sur son refus de dernière minute. Ce dernier devait répondre avant 18h, ce qu’il n’a pas fait. Notre avocat prépare une assignation en justice : nous vous informerons évidemment de la suite de ce dossier.

Nous sommes donc contraints d’annuler un événement que nous préparons depuis juin, et qui avait pour objet important d’éclairer les électeurs sur la primaire des Républicains. Nous le regrettons, bien évidemment.

Le 1er octobre au plus tard, nous lancerons une communication massive sur les positions des divers candidats à la primaire des Républicains, ce que l'administration ou

Lire la suite de l'article

La dernière d’Alain Juppé : “catholique agnostique”

Nous connaissions les catholiques, les agnostiques, les catholiques culturels (ou de culture catholique), nous connaissions même les catholiques non pratiquants (un peu comme les naturistes non pratiquants). Avec Alain Juppé, nous avons une nouvelle tendance, celle des catholiques agnostiques, comme il le déclare dans Valeurs Actuelles :

J

Comme le disait Alain Juppé à propos de Benoît XVI : cet homme commence à poser un vrai problème.

Lire la suite de l'article

Les 20 mesures de la dernière chance

François Billot de Lochner, président de la Fondation de Service politique, déclare à Anne Le Pape dans Présent :

Capture d’écran 2016-04-21 à 12.26.56"A qui s’adresse 2017, le manifeste de la dernière chance ?

Le Manifeste 2017 s’adresse à toute la classe politique. Chaque élu et membre du gouvernement en ont reçu un exemplaire. Ce qui fait 40 000 envois, quand on compte les ministres, les députés, les sénateurs et surtout les élus locaux (maires, conseillers régionaux communaux et de départements). Mais il s’adresse également au grand public, à commencer par les deux millions de sympathisants que compte France Audace, afin de les tenir au courant de notre opération. Celle-ci consiste à demander aux candidats à la présidentielle de se prononcer sur chacune des 20 mesures que nous proposons. Chacun recevra une note sur 20, et les résultats seront communiqués dans la presse avec une couverture nationale.

Ce titre n’est-il pas un peu alarmiste ? Ou considérez-vous au contraire que nous avons de la chance… de disposer encore d’une dernière chance ?

Le temps n’est plus à la précaution oratoire. Notre pays est victime d’une déconstruction en règle depuis au moins 40 ans. Les résultats de ces politiques successives se traduisent par des catastrophes dans tous les domaines, que ce soit au niveau économique, social, moral ou culturel.

Pour ne prendre qu’un seul exemple, qui est le plus flagrant, j’évoquerai le problème (euphémisme) migratoire. Depuis des années, notre pays est contraint d’accueillir 400 000 immigrés, dont la moitié, ce qui est une aberration, légalement.

Lire la suite de l'article