Archives par étiquette : depuis

L’agresseur du brigadier était un multirécidiviste en fuite depuis une permission

Unknown-21Le 5 octobre 2015, Yann Saillour, fonctionnaire de la BAC Saint-Denis, a failli perdre la vie dans l’exercice de ses fonctions. Lors d’un braquage à Saint-Ouen, ce père de famille de 38 ans engage une course-poursuite avec le braqueur qui lui tire dessus à trois reprises. Une balle traverse sa mâchoire tandis qu’une autre se loge dans le cerveau. Plongé dans le coma, il survit miraculeusement mais les séquelles sont profondes.

“J'ai tout le côté droit de ma vision qui est amputé. Je ne vois rien. Je ne peux plus conduire et la lecture c'est très difficile. Je lis comme un gamin de primaire.”

Depuis un mois, il a pu réintégrer la police nationale à Caen, affecté à mi-temps à la formation.

“Mentalement, ça fait du bien. Pendant presque deux ans, je n'avais presque que des blouses blanches autour de moi.” “Mon grand regret, c'est que je ne pourrai plus être sur la voie publique. J'ai beaucoup de peine pour cela. La voie publique, c'était toute ma vie.”

Son agresseur du brigadier, abattu le jour du braquage, était un multirécidiviste en fuite depuis une permission accordée. Il était également fiché S.

Lire la suite de l'article

Depuis 1945 et la nationalisation de la Sécu, l’Etat ne sait plus négocier avec les partenaires sociaux

Lu sur le blog de la CFTC Métallurgie Yvelines à propos des ordonnances :

"Politique sociale, politique familiale, politique fiscale, droit du travail : tout est lié parce que tout tourne autour de l’Homme et d’une société qui se transforme.

Lors de cette première table ronde, un chef d’entreprise, Jean-Nicolas Moreau, et un expert des relations sociales et des IRP (institutions représentatives du personnel) ont débattu avec une assistance formée essentiellement d’adhérents CFTC. L’invitation avait été faite à d’autres mouvements concernés par ces réformes, avec peu d’écho pour cette première table ronde qui s’est centrée autour de la notion de dialogue social dans les entreprises.

Quelle est la philosophie de ces réformes? Pour Jean-Nicolas Moreau, elle vient du fait qu’en France, depuis 1945, année de la reconstruction de la France, année où le Général de Gaulle a accepté les communistes au Gouvernement, année où la CFTC porteuse d’un projet de co-gestion (et contre la nationalisation de la sécurité sociale) s’est fait éjecter, on ne sait pas négocier. On ne sait pas écouter l’autre, les partenaires sociaux se campant dans des logiques de postures, de rapports de force et de marchand de tapis. La recherche de bien commun n’est pas la préoccupation, et qu’un « bac +22 » accepte la part de vérité d’un Comité d’entreprise formé de « bac-2 » est irrecevable en France. Il fallait provoquer un choc qualitatif sur la notion même de dialogue social et de négociation.

Voilà l’esprit du législateur, voilà ce qu’il faudra sans cesse rappeler aux partenaires sociaux

Lire la suite de l'article

Depuis janvier, l’armée de terre au combat a perdu 3 tués, 79 blessés et une vingtaine de véhicules

Et la menace est de plus en plus forte

"Lors de son audition par les députés de la commission de la Défense, dans le cadre des discussions budgétaires en cours, le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général Jean-Pierre Bosser, a rappelé une évidence (qui ne l’est peut-être pas pour tout le monde) : il n’existe, pour les soldats qu’il commande, « aucune mission calme, ni à l’extérieur, ni sur le territoire national » (…)

Au total, d’après le dernier bilan qu’il a donné pour 2017, 79 soldats français ont été blessés en opération et « plus d’une vingtaine de véhicules » ont été détruits. Ce genre de communication, de la part d’un haut responsable militaire, est plutôt rare. Il fut une époque (notamment pour l’Afghanistan) où il était compliqué d’obtenir de tels chiffres (…)

Au durcissement des modes d’action de l’adversaire, il faut ajouter la « diversification des conflictualités ». Selon chef d’état-major, l’armée de Terre « confrontée à des menaces couvrant tout le spectre des relations de puissance qui, fait important, peuvent se combiner. »

Habituellement, on distingue deux dialectiques : celle du fort au fort (c’est à dire entre puissances, avec tout ce que cela suppose en termes de moyens, d’influence et de stratégie), et celle du fort au faible (avec, a expliqué le CEMAT, des adversaires dissymétriques de second ordre mais capables de se regrouper rapidement, d’utiliser ponctuellement des technologies militaires de pointe et de mener des actions plus conventionnelles).

Le général Bosser en a défini une troisième : celle du « fort

Lire la suite de l'article

Du jamais vu depuis 1333 : une correction publique adressée au pape

 

Capture d’écran 2017-09-24 à 19.51.36Le 16 juillet 2017, plusieurs clercs et universitaires laïcs ont adressé au pape François une correctio filialis, correction filiale, rendue publique ce dimanche 24 septembre. Ils y relèvent sept hérésies contenues dans l’exhortation apostolique Amoris lætitia. On peut lire et télécharger ici le texte in extenso de la Correctio filialis. Un site a été spécialement créé : www.correctiofilialis.org

Parmi la soixantaine de signataires, on trouve des prêtres, des universitaires, des intellectuels, mais aussi Mgr Bernard Fellay, supérieur général de la Fraternité Saint-Pie X, ainsi que le supérieur de district au Royaume-Uni, l'abbé Robert Brucciani, l'abbé Claude Barthe, le frère Jehan de Belleville, l'abbé Guy Pagès. Il y a aussi deux des six personnalités laïques qui se sont réunies à Rome le 22 avril dernier pour le séminaire d’études sur « Amoris laetitia » évoqué par le cardinal Carlo Caffarra dans sa dernière – et ignorée – lettre au Pape François. Il s’agit de Claudio Pierantoni, professeur de philosophie à l’Universidad de Chile de Santiago du Chili et d’Anna M. Silvas, une australienne spécialiste des Pères de l’Eglise et professeur à l’University of New England.

Cette critique très documentée fait suite aux Dubia sur Amoris lætitia (19 septembre 2016) des quatre cardinaux, Walter Brandmüller, Raymond L. Burke, Joachim Meisner et Carlo Caffarra. Ils y demandaient respectueusement au pape François de « faire la clarté » sur cinq points hétérodoxes d’Amoris lætitia. Les Dubia, restés sans réponse, furent suivis d’une demande d’audience de la part de leurs auteurs (25 avril 2017). Audience non accordée.

Le

Lire la suite de l'article

Pologne : des manifestations manipulées depuis l’étranger

Décryptage d'Olivier Bault sur Réinformation.tv :

"Les manifestations « populaires » contre la réforme de la justice en Pologne au mois de juillet ne l’étaient peut-être pas autant qu’il a été dit. En Pologne, on accuse George Soros, l’Allemagne et la France d’avoir fomenté ces rassemblements d’opposition en définitive peu représentatifs de l’opinion polonaise.

On sait ainsi qu’Akcja Demokracja (Action Démocratie), principale organisation derrière les manifestations de juillet contre la réforme de la justice en Pologne (partiellement bloquée par le président Andrzej Duda), est financée depuis deux ans par la Fondation européenne pour le climat dirigée par Laurence Tubiana. Laurence Tubiana, qui a donc indirectement contribué à défendre une institution judiciaire encore jamais décommunisée en Pologne, avait commencé sa carrière politique en France à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR). Elle a plus tard été, entre autres fonctions politiques, conseillère pour l’environnement du premier ministre Lionel Jospin puis ambassadrice chargée des négociations sur le changement climatique et représentante spéciale du gouvernement français pour la COP 21.

On évooque également un autre dirigeant de la Fondation européenne pour le climat (European Climate Foundation, ECF) : il s’agit de son directeur exécutif pour les politiques mondiales Emmanuel Guérin, ancien conseiller spécial de Laurence Tubiana au ministère des Affaires étrangères.

La Fondation européenne pour le climat, sous influence de la France, de l’Allemagne et de George Soros, finance les manifestations contre le PiS

Mais il n’y a pas que les intérêts français qui soient représentés au sein des instances du principal

Lire la suite de l'article

Fête Dieu à Saint Germain en Laye : une première depuis presque 50 ans

DSC_0711Pour la première fois depuis 1969, le Saint Sacrement fut publiquement transporté dans la ville de Saint Germain en Laye (Diocèse de Versailles) à l'occasion de la Fête Dieu. Cette procession à l'initiative de la Chapellenie Notre-Dame de France (ICRSP) fut conjointe avec la paroisse Saint Germain de Saint Germain en Laye.

Une foule de plus de 1000 personnes —selon la police— des deux communautés accompagna avec ferveur Dieu-hostie de la chapelle des Françiscaines à l'église Saint Germain.

Le Saint Sacrement fut porté par le curé de Saint Germain, l'abbé Faure, et le Salut chanté à l'arrivée par le chanoine Guitard, chapelain de la chapellenie ND de France.

En chemin, les passants nombreux regardaient avec un étonnement bienveillant la foule chantante, fière de cet hommage public. Signes d'Espérance, quelques passants se sont agenouillés, ont mêlé leurs voix aux fidèles pour chanter les cantiques ou se sont découverts au passage de Notre Seigneur !

DSC_0732

DSC_0759

DSC_0813

DSC_0817

Lire la suite de l'article

Législatives – Eric Belleperche (SIEL) : “il n’y a plus de droite en France depuis bien longtemps”

Eric Belleperche, candidat SIEL dans 3ème circonscription de la Charente Maritime, a accepté de répondre à nos questions.

Pourquoi êtes-vous candidat ?

Capture d’écran 2017-06-06 à 22.01.11Fatigué de devoir voter par défaut ou pour des politiques qui retournent leur veste dès que le danger se fait sentir pour leur carrière, j’ai décidé de me rapprocher du seul parti qui défend des valeurs de droite et chrétienne. Je pense que tant niveau national qu’au niveau local, il faut que les électeurs puissent trouver des élus qui connaissent leur quotidien, et qui dédient leur temps à développer leur circonscription. J’ai décidé d’adhérer à un mouvement qui puisse donner espoir aux Français de trouver des politiques qui soient soucieux du bien commun de leurs concitoyens plutôt que de leur carrière, soucieux de véhiculer des valeurs qui ont fait la grandeur de la France, soucieux d’être conscient de la difficulté de créer et développer une entreprise en France. En ce sens, j’ai pensé que des gens de terrain comme moi devaient se lever pour proposer une alternative pragmatique et saine à ses concitoyens.

N'êtes-vous pas en train de diviser la droite ?

Je considère qu’il n’y a plus de droite en France depuis bien longtemps. Nos politiques sont pour la plupart des larves à la solde du système, achetés pour conserver leur poste, mais surtout incapables de se battre pour des valeurs. La vraie droite doit être la somme de toutes les bonnes volontés de terrain, qui par leurs convictions, remettront en place les fondations d’une force conservatrice profonde et incorruptible car

Lire la suite de l'article

Législatives – Jonathan Legentil (SIEL) : “LR est la « remorque » du PS depuis 30 ans”

Jonathan Legentil, candidat du SIEL dans la 6ème circonscription de Seine-et-Marne, a accepté de répondre à nos questions.

Pf_recto_seine-et-marne-6_jonathan-legentilVous avez annoncé votre candidature dans la 6ème circonscription de Seine-et-Marne. Pourquoi avez-vous décidé de vous engager en politique ?

C’est parce que la politique influe sur les citoyens et sur notre mode de vie que je m’engage. Il faut des élus de conviction, des élus qui osent dire tout haut ce que certains pensent tout bas. Certains élus de peur de perdre la « gamelle » naviguent dans le sens du vent quitte à renier leur « conviction». Je dis STOP. Nous assistons peu à peu à un changement de peuple et de civilisation, notre identité est menacée. Face au péril identitaire, je serai le député qui vous défend, le député qui défend l’identité chrétienne de la France. Il faut un renouvellement de la classe politique. Du haut de mes 22 ans, je compte faire bouger les choses et en finir avec les « dinosaures » de la politique qui travestissent notre société.

Dans cette circonscription actuellement détenue par un LR, vous affrontez une candidate FN, un candidat DLF, un candidat UPR, un candidat LR/UDI, sur un total de 11 candidats. N’êtes-vous pas en train de diviser la Droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Non, je ne divise personne, LR est la « remorque » du PS depuis 30 ans et le FN a abandonné les sujets sur l’identité nationale en se dirigeant vers des sujets économiques. J’aspire à

Lire la suite de l'article

Enquête ouverte depuis le 22 mars contre Marielle de Sarnez

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "abus de confiance" contre 19 députés européens, le 22 mars.

Cette enquête vise notamment l'actuelle ministre chargée des Affaires européennes et ex-eurodéputé, Marielle de Sarnez. On se demande à quoi a servi la journée avant la nomination du gouvernement, durant laquelle le profil des ministrables aurait été examiné à la loupe…

Cette enquête a été ouverte suite à une lettre envoyée par le député Sophie Montel (FN) au procureur de la République de Paris, François Molins, le 14 mars.

"Je suis contrainte de porter à votre connaissance des éléments attestant que plusieurs élus français au Parlement européen ont à leur service des assistants ayant par ailleurs des fonctions au sein de leur formation politique respective".

Sophie Montel réagissait aux accusations dont fait actuellement l'objet le Front national sur des emplois présumés fictifs au Parlement européen. 

Lire la suite de l'article

Le premier office depuis six ans a eu lieu en l’église orthodoxe de Zabadani (Syrie)

Lu ici :

"Les chrétiens commencent à revenir dans les régions de Syrie libérées des islamistes. Après l’opération militaire réussie de l’armée syrienne pour libérer des islamistes la vallée de Wadi-Barada à l’ouest de Damas, la paix y règne maintenant. Dans les villes de Zabadani et de Madaya continue le rétablissement de la paix et la renaissance des églises complètement détruites. Beaucoup de Syriens orthodoxes vivaient traditionnellement dans cette région. Malgré toutes les difficultés, ils reviennent déjà dans leurs foyers ancestraux. Avec les fidèles, la prière revient dans les églises orthodoxes. C’est ainsi qu’à l’initiative des chrétiens revenus de leur exil, le premier office liturgique depuis six ans a eu lieu en l’église orthodoxe de la ville de Zabadani. La région de la vallée de Wadi-Barada est appelée en Syrie « coin de paradis » en raison de la beauté de la nature et du climat. Selon la tradition locale, c’est dans les montagnes avoisinantes que Caïn a enterré Abel. Pendant six ans, ces lieux ont été le théâtre de conflits armés. Les islamistes du groupe Jabhat al-Nosra y ont institué la charia stricte, après quoi des dizaines de milliers de civils se sont enfuis. Mais au mois de mars pour Wadi-Barada et au mois d’avril pour Zabadani et Madaya, les rebelles sont partis sous la pression de l’armée. Après l’expulsion des islamistes, l’armée syrienne a repris le contrôle sur les 130 kilomètres de frontières avec le Liban, mettant ainsi fin au trafic de drogue. Actuellement, malgré les destructions importantes, 20.000

Lire la suite de l'article

Législatives – Matthieu Danen (FN) : “cette droite a depuis longtemps abandonné le terrain des convictions”

Matthieu Danen est candidat FN pour la 1ère circonscription de l'Aveyron. Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 1ère circonscription de l'Aveyron. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

Fullsizeoutput_90bC'est effectivement la première fois que je me présente à une élection législative mais mon engagement politique remonte à mes 16 ans. J'ai toujours pensé qu'un chrétien se devait d'avoir une action concrète dans la société, qu'il ne pouvait rester passif devant le cours des choses, quelle que soit la forme que son engagement pouvait prendre. Aujourd'hui nous constatons combien malheureusement les catholiques ont abandonné le terrain politique ou à défaut n'ont plus ou ont perdu toute notion de sens politique. Les chiffres du vote catholique pour E.Macron en sont la preuve la plus criante… Plusieurs raisons peuvent être invoquées mais je crois que nous vivons surtout une époque de désorientation profonde tant sur le plan des valeurs que sur le courage qui a fui comme Soljenitsyne l'avait déjà démontré en 1978 dans son discours d'Harvard. Il y a peut être aussi une sorte de résignation devant les combats perdus depuis les années 70 sur la famille et la vie et nous ne savons plus comment porter un message politique sans se heurter à des compromissions qui troublent notre conscience. Malgré la tentation de l'abandon, il faut continuer à résister et à témoigner "à temps et à contre temps".

J'ai donc commencé à militer dans le sillage de mes parents pour me

Lire la suite de l'article