Archives par étiquette : dénonce

Un franciscain de Terre Sainte dénonce les frappes en Syrie

Un franciscain de la Custodie de Terre Sainte, le padre Bahjat Elia Karakach, en poste à Damas, commente les frappes en Syrie. La vidéo est en italien, mais dans les paramètres sous la vidéo, vous pouvez avoir la traduction automatique en français :

Lire la suite de l'article

Le Monde dénonce le service public d’information qui s’est mué en agence de propagande

Le Monde dénonce « le service public d’information [qui] s’est mué en agence de propagande et les médias privés rachetés les uns après les autres par des proches du pouvoir

Mais en Hongrie. Pas en France :

"Zsolt Havasi, lui, distribue le dernier numéro de Magyar Nemzet. Appartenant à un oligarque opposé à Viktor Orban, ce quotidien a mis la clé sous la porte au lendemain des élections, asphyxié économiquement.« Maintenant, je vais me reposer », ironise le journaliste sportif au chômage, sous un immense drapeau réclamant l’aide de l’Union européenne. « Mais plus sérieusement, je pense qu’on doit pouvoir laisser s’exprimer les oppositions normalement, non ? »

Ce rédacteur fait référence à l’absence de pluralisme devenu criant en Hongrie, alors que le service public d’information s’est mué en agence de propagande et que les médias privés sont rachetés les uns après les autres par des proches du pouvoir. « Mon pays n’est plus une démocratie », renchérit Eszter Kaiser, une styliste ayant vécu vingt-huit ans en Suisse romande."

Sur ce journal, Yves Daoudal expliquait :

"Magyar Nemzet (la Nation hongroise), deuxième quotidien hongrois, appartenait à l’homme d’affaires richissime Lajos Simicska (qui a fait sa fortune ailleurs). Lajos Simicska est, était, un ami de plus de 40 ans de Viktor Orbán. Brusquement, en 2015, il a décidé de s’opposer à lui. C’est alors que Magyar Nemzet est devenu un « journal d’opposition ». Lajos Simicska avait décidé de jouer la carte Jobbik. Jubilation dans la classe politico-médiatique européenne : peu importe que Lajos Simicska

Lire la suite de l'article

Le Président de l’université de Bordeaux dénonce la violence de l’extrême-gauche

Manuel Tunon de Lara, Président de l’université de Bordeaux, écrit dans un message au personnel :

Ao2xBrqt_400x400"Depuis le 12 mars dernier, le site de la Victoire est bloqué et toutes les activités habituelles sont empêchées sur place. Avec les composantes du site, nous les avons réorganisées, sur d’autres campus ou à distance, pour garantir leur continuité, et en particulier celle des enseignements.

Les conditions de ce blocage continuent à se durcir et la violence qui les accompagne ne saurait être minorée ou relativisée :

  • des personnels, des étudiants et des agents des prestataires de sécurité ont été victimes d’intimidations et d’agressions : bousculades, insultes, menaces ;
  • il n’y a pas d’accès libre au site, y compris pour les interventions de secours : accès pompiers chainés, issues de secours bloquées… (cette semaine, les agents du poste central de sécurité incendie, qui avaient été appelés par un occupant pour venir en aide à une victime de malaise, se sont vus refuser l’accès à l’amphithéâtre où était la victime) ;
  • des bâtiments ont été fracturés et dégradés : alarmes anti-intrusion et systèmes anti-incendie détruits, fenêtres cassées, portes forcées, tags, mobiliers détériorés ou laissés dehors depuis un mois, vols… 

Ce lundi, suite à une décision des occupants de la Victoire, une trentaine d’individus cagoulés a tenté de bloquer le site de Talence (secteur Peixotto/Arts et métiers) en barricadant les portails d’accès, puis le bâtiment A21. Grâce à l’intervention conjointe d’’étudiants opposés au blocage et des personnels de l’université, l’ensemble des

Lire la suite de l'article

Marine Le Pen mise en examen pour avoir dénoncé l’horreur de Daesh

Marine Le Pen été mise en examen pour « diffusion d’images violentes » après avoir relayé des photos d’exactions de Daesh sur Twitter. La « diffusion d’images violentes » est un délit passible de 3 ans d’emprisonnement et 75.000 euros d’amende. Elle avait diffusé sur son compte Twitter des photos d’hommes torturés et exécutés par le groupe djihadiste. L’un des tweets avait ensuite été retiré sur demande de la famille de l’ancien otage américain James Foley.​ Elle a réagi :

« Je suis mise en examen pour avoir dénoncé l’horreur de Daesh. Dans d’autres pays ça me vaudrait une médaille ». « La persécution politique n’a même plus la limite de la décence ».

Par ailleurs, invitée aujourd'hui du Figaro, elle a déclaré: 

Lire la suite de l'article

L’ancien président allemand dénonce le multiculturalisme

L’ancien président allemand Joachim Gauck s’exprimait à l’Université de Düsseldorf :

Unknown-4« Un État-nation ne devrait pas être surmené. Même l’homme cosmopolite atteint ses limites lorsque les développements de nature culturelle sont trop rapides et trop étendus au sein d’un même pays. »

« Pendant longtemps, le concept de multiculturalisme a eu une influence majeure sur la politique d’intégration, la diversité était considérée comme une valeur en soi. Je comprends qu’à première vue, cela peut sembler tolérant et cosmopolite, ce multiculturalisme et ses conséquences m’ont effrayé. »

« Je trouve honteux que certains ferment les yeux sur l’oppression des femmes dans notre pays et dans de nombreux pays islamiques, sur les mariages forcés, les mariages précoces et les interdictions de baignade pour les filles dans les écoles. Ai-je raison de penser que, dans ces cas comme dans d’autres, la considération pour l’autre culture est jugée comme plus importante que la protection des droits fondamentaux des citoyens et des droits de l’homme? »

Lire la suite de l'article

A son tour, LMPT dénonce la fumisterie des débats de bioéthique

Dans La Croix, une tribune signée de Bruno Dary, conseiller, Albéric Dumont, vice-président, et Ludovine de La Rochère, présidente de La Manif Pour Tous, plaide en faveur de débats bioéthiques équilibrés et transparents :

Images"[…] Depuis le début des préparatifs, nous avons constaté de grandes difficultés à trouver les informations, qu’il s’agisse des questionnaires que certains espaces éthiques régionaux ont mis en place, ou des réunions de « débats citoyens » : savoir sur quel thème, en quel lieu et quel jour ces réunions ont lieu nécessite encore, en ce début de mois de février, une véritable enquête, et ce d’autant plus que le site Internet officiel des états généraux de la bioéthique n’est toujours pas fonctionnel à ce jour.

D’autres difficultés rencontrées sont liées, très concrètement, aux modalités de participation. Un premier retour d’expérience sur les événements organisés depuis le début de l’année montre que les salles sont bien souvent trop petites comme ce fut le cas à Lyon où une réunion a été organisée dans une salle de 80 places. Aussitôt annoncées, certaines réunions sont déclarées fermées aux inscriptions. Et quand la réunion de « débats citoyens » est en accès libre, il est déjà arrivé à plusieurs reprises qu’il n’y ait plus de places et que les portes soient fermées.

Autrement dit – et c’est une très bonne nouvelle ! –, les états généraux de la bioéthique 2018 intéressent beaucoup nos concitoyens ! L’envers de la médaille, c’est qu’ils ne peuvent pas tous participer comme ils le souhaiteraient, loin s’en

Lire la suite de l'article

L’Église orthodoxe de Bulgarie dénonce l’idéologie du « genre »

L’Église orthodoxe de Bulgarie demande au parlement bulgare de ne pas ratifier la « Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention de la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique ». Tout en soulignant qu’il s’oppose tant aux violences à l’égard des femmes qu’aux discriminations touchant celles-ci, le Saint-Synode de l’Église bulgare se dresse contre l’idéologie du « genre » contenue dans la Convention d’Istanbul et qui a été atténuée dans la traduction bulgare du texte incriminé. Voici l’appel du Saint-Synode :

Capture d’écran 2018-01-24 à 20.03.45« Chers compatriotes, chers enfants de Dieu de notre sainte Église orthodoxe de Bulgarie, chers représentants du pouvoir civil,

La raison de notre appel est la « Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique ». Ladite convention soulève des inquiétudes sur l’avenir de la civilisation européenne chrétienne, du fait qu’elle contient une nouvelle conception de l’homme, l’homme comme auto-suffisant, l’homme sans Dieu, qui suit ses désirs et ses passions à un point telle qu’il puisse déterminer même son sexe.

Ce concept ouvre la porte à la déchéance morale qui conduit inévitablement à la destruction psycho-physique de l’homme, à une « seconde mort » qui est une mort spirituelle. Cela est diamétralement opposé à notre foi, au centre de laquelle se trouve le Dieu-homme Christ, et qui nous enseigne que le sens de la vie du chrétien consiste dans le salut et l’amour envers Dieu et le

Lire la suite de l'article

Un sportif dénonce la diabolisation médiatique : c’est au Christ que je réponds et à Lui seul

Uns fois n'est pas coutume sur le Salon beige, parlons sport : actuellement, au cours de l'open d'Australie, un jeune et talentueux joueur de tennis américain est victime de l'épuration journalistique.

Capture

Le sportif, qui n'a pas peur de son ombre, a répondu sans complexe, lors d'une conférence de presse :

«Vous cherchez à placer les gens dans des petites cases afin que vous puissiez ordonner le monde selon des idées préconçues. Vous déshabillez l'individu pour le diaboliser collectivement. Après quelques "follows" et quelques "likes" sur Twitter, mon destin a été scellé dans vos esprits. Afin d'écrire une histoire sensationnaliste, vous avez pris des raccourcis pour me désigner comme l'homme que vous voulez désespérément que je sois. Vous préférez entretenir la machine à propagande plutôt que vérifier des informations (…).

Vous déshumanisez avec un stylo et du papier, vous dressez un voisin contre son voisin. Ce faisant, vous pouvez précipiter l'enfer que nous souhaitons tous éviter. Je crois fermement que la plus grande valeur doit être accordée à la vertu de chaque individu, indépendamment du sexe, de la race, de la religion ou de l'orientation sexuelle. Mon job est de poursuivre mon chemin en essayant de devenir le meilleur de moi-même et d'incarner l'amour que le Christ a pour moi, car c'est à lui que je réponds et à Lui seul

Jeu, set et match !

Lire la suite de l'article

L’eurodéputé FN Christelle Lechevalier dénonce la dégradation d’une église

Suite au vandalisme de l'église Sainte-Croix dans la Manche, Christelle Lechevalier, député européen FN, a demandé au Préfet de condamner ces actes scandaleux :

Lire la suite de l'article