Archives par étiquette : demande

Génération Identitaire demande un rendez-vous à Emmanuel Macron

Emmanuel Macron avait déclaré le 31 décembre : "Demandez-vous chaque matin ce que vous pouvez faire pour le pays". Génération Identitaire l'a pris au mot et subit en conséquence une censure politique :

DdQDer9W0AIl29A

Commentaires (1)

S'il les reçoit, il va leur dire, comme De Gaulle en Algérie, "je vous ai compris", et il ne fera rien, si ce n'est continuer dans la même voie, plus vite encore pour prendre cette opposition de vitesse. Il est élu pour ça, par moins de 25% du corps électoral, dont les deux tiers ont élu un jeune premier sans avoir compris ce qu'il représentait. Le tiers restant constitue le noyau dur des ennemis du peuple français. Parmi eux, la racaille dont le vote suit les mots d'ordre des mosquées.

Rédigé par : Yorgos | 16 mai 2018 08:24:07
____________________________________

Lire la suite de l'article

Viviane Lambert demande une audience au Pape François

Viviane Lambert demande une audience au Pape François et se rend à Rome le 19 mai pour la Marche pour la Vie italienne.

Elle prendra la parole pour redire que son fils est vivant et qu'elle ne veut pas le laisser mourir de faim et de soif.

Capture d’écran 2018-05-15 à 07.02.23

Lire la suite de l'article

Xavier Breton demande une mission d’information pour préparer la révision des lois de bioéthique

55 députés LR ont cosigné un courrier adressé à François de Rugy pour lui demander la mise en place d’une mission d’information pour préparer la révision des lois de bioéthique. À l’occasion des révisions antérieures, le débat parlementaire avait toujours été précédé par les travaux d’une mission d’information. Ces travaux avaient permis aux députés d’alors d’actualiser leurs connaissances et surtout de s’accorder sur des principes partagés. 

Capture d’écran 2018-04-11 à 21.46.08

Lire la suite de l'article

Personne ne se demande donc pourquoi cette supposée attaque chimique arrive maintenant ?

Comme dans l'affaire de l’empoisonnement de l'ex-agent double russe, personne ne doute donc des versions officielles ni se demande à qui profite le crime ? A la veille de probables frappes contre la Syrie, voici des extraits de la tribune de Caroline Galactéros pour le Figaro :

La messe semble dite et une atmosphère de veillée d'armes plane sur Paris, tandis que le jeune prince d'Arabie Saoudite quitte la capitale et que notre président est en étroit dialogue avec son homologue américain. La France pourrait, en coordination avec Washington, frapper de manière imminente les forces du régime syrien en représailles d'une nouvelle attaque chimique imputée de manière «très probable» mais en amont de toute enquête, aux forces de l'abominable tyran Assad soutenu par les non moins affreux régimes russe et iranien (…) Pendant ce temps, la guerre silencieuse du Yémen continue. Ces civils-là n'existent pas, ne comptent pas (…)

Mais agir contre qui ? Qui faut-il punir ? Le régime de «l'animal Assad», comme l'a appelé Trump? L'Iran? La Russie? Vraiment? Et si ce trio noir que l'on désigne exclusivement depuis des mois à la vindicte populaire internationale n'était qu'un leurre, proposé à notre indignation sélective pour ne pas réfléchir à nos propres incohérences?

Personne ne se demande pourquoi cette nouvelle attaque chimique arrive maintenant, au moment même où la Ghouta orientale repasse sous contrôle gouvernemental syrien et parachève sa reconquête territoriale, face à des groupuscules rebelles rivaux globalement en déroute et plus que jamais prêts à se

Lire la suite de l'article

Angleterre : le cardinal Nichols demande aux directeurs d’école de ne pas proposer la théorie du genre

Le cardinal Nichols, primat d'Angleterre, a défendu aux chefs d’établissements scolaires catholiques de faire de quelque manière que ce soit l’apologie de la théorie du Genre. Il a déclaré, lors d’une réunion rassemblant les directeurs d’écoles libres catholiques, qu’au sein de leurs établissements,

« il [était] hors de question de proposer la théorie du Genre comme une alternative possible. » « Les élèves doivent bien prendre conscience qu’ils sont les parties intégrantes d’une société fondée sur des références morales clairement identifiées. » Ces « références » ne sont pas négociables, « elles sont données à la naissance ».

Pendant ce temps, la Cour constitutionnelle autrichienne, par une décision du 14 mars, a ouvert une procédure visant à l'abrogation de l'enregistrement officiel du sexe. Les 14 juges soutiennent que l'identité de genre et l'autodétermination sont l'un des aspects les plus intimes de la vie privée et que l'enregistrement du sexe à l’état civil (et l'inscription du sexe dans les certificats et documents d'identité) a donc des effets de construction identitaire. La Cour constitutionnelle a déclaré à titre préliminaire que les personnes ne devaient accepter que les assignations sexuelles d'État correspondant à leur identité de genre. L'État doit accepter des décisions individuelles pour ou contre un certain genre. La Cour constitutionnelle a déclaré qu’il n’existe pas d'obligation constitutionnelle d’enregistrement de sexe, mais que la constitution n’interdit pas non plus cet enregistrement. Si l'État opte pour l'enregistrement, il rend visible publiquement un aspect central et intime de la vie privée, l'État est donc

Lire la suite de l'article

L’euthanasie est une demande de bien-portants qui veulent se débarrasser des vieux

Maxresdefault-4En vingt ans, le docteur Claire Fourcade, responsable du pôle de soins palliatifs de la polyclinique Le Languedoc, à Narbonne, a accompagné près de 10 000 patients en fin de vie. Elle n’a été confrontée qu’à deux demandes d’euthanasie qui ont toutes deux été abandonnées :

« Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’euthanasie est une demande de bien-portants. Sur le terrain, les patients concernés ne la demandent pas ».

Elle craint que ce projet n’ait l’effet inverse de celui escompté :

« Nos patients sont vulnérables et ils ont besoin qu’on les accompagne. Autoriser l’euthanasie reviendrait à dire à tous ceux qui espèrent que leur espoir est déraisonnable ».

Commentaires (5)

UN PERMIS d'ASSASSINER uniquement !
Autant de variables d'ajustement et d'optimisation, des caisses de retraites et budgétaires pour les " z'opitos " !!!

Les . . . veulent enlever toute perspective d'espérance, c'est cette dernière vertu Catholique et chrétienne qui est ici attaquée de face.
Des hypocrites violant le serment d'Hippocrate, ces goujats vont pouvoir unilatéralement décider qui doit être assassiné, par privation de boisson et finir dans d'atroces souffrances ……

Rédigé par : J.EFF | 1 mar 2018 17:36:05
____________________________________

Une demande de bien portants physiquement seulement ! parce que mentalement, c'est le vide absolu !

D'ailleurs j'aimerai bien voir la tronche qu'ils feraient, tous ces demandeurs, les Romero, les Tourraine, les Rossignol, si au moindre pépin ou maladie on leur proposerait de mourir dans la dignité, là, tout de suite ?

Pardon, on dit maintenant cesser volontairement de vivre…

Lire la suite de l'article

Isabelle Surply (Candidate au Comité Central du FN) demande des solutions alternatives à l’avortement

Lire la suite de l'article

Dans la famille totalitaire, je demande Marlène Schiappa

Images-3Jonathann Daval est mis en examen pour le meurtre de sa femme. L'affaire fait la une de nombreux médias. Il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Mais la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les hommes et les femmes Marlène Schiappa est intervenue suite à une déclaration de l'avocat :

« L’idée, c’est de dire qu’à chaque fois qu’une femme est victime de violences sexistes ou sexuelles et ici d’un féminicide, on trouve des raisons qui justifieraient le fait que cette femme ait été victime. On fait comme si la victime elle-même était coupable d’avoir été victime. (…) Là, nous dire qu’elle avait une personnalité écrasante, et que c’est pour ça qu’il l’aurait assassinée (…), je trouve ça proprement scandaleux. En disant ça, on légitime les féminicides (…). Il y a toujours une bonne excuse, ça suffit ! »

Cette sortie appelle deux remarques :

  • C’est sans doute la première fois dans l’histoire qu’un ministre conteste ouvertement le droit à un accusé d’avoir un avocat. Car il s’agit des propos d’un avocat, qui ne fait que son travail. Après c’est au tribunal de juger. Pas à Marlène Schiappa. Ou alors tout homme qui tue une femme doit-il être condamné sans procès, voire fusillé séance tenante.

  • L'argumentaire de Marlène Schiappa est à conserver et à ressortir à chaque fois que, après une émeute de banlieue, un ministre ose dire que ces "jeunes" sont des victimes de la société écrasante et raciste…

Lire la suite de l'article

La volonté du patient respectée s’il demande l’arrêt des soins, mais déniée s’il demande leur poursuite

Communiqué de l'Acpervie-sos-maternité (Protestants pro vie) :

Page1image400"La loi Claeys sur la fin de vie à peine votée, une nouvelle transgression a été entérinée. Alors que cette loi instaure l’euthanasie passive sous couvert de sédation jusqu’au décès, elle était garante de la volonté du patient. C’est lui qui, de vive voix ou par des directives anticipées, décidait s’il fallait arrêter les soins dans une situation sans issue. Dans le cas d’Ines, c’est  la patiente, mineure représentée par ses parents, qui demande au contraire la poursuite des soins. Les Chrétiens Protestants et Évangéliques s’inquiètent de voir la volonté du patient respectée s’il demande l’arrêt des soins, mais déniée s’il demande leur poursuite. Ce pouvoir de vie et de mort donné aux médecins, redoutable tant pour eux mêmes que pour tout mortel, est un nouveau glissement vers l’euthanasie active.

Les Chrétiens Protestants et Évangéliques prient pour Ines et ses parents, ainsi que pour le personnel soignant dont la tâche est difficile, mais qui est heureusement sécurisée par un garde-fou: le serment d’Hippocrate.

Ce serment n’est pas sans relation avec un garde fou plus ancien, gravé dans les Tables de la Loi écrites du doigt de Dieu."

Lire la suite de l'article

“Interruption volontaire de vie, sans demande du patient”

Capture d’écran 2018-01-07 à 16.59.28Il me semble qu'il y a un mot beaucoup plus simple et moins euphémisant, hypocrite et orwellien pour dire "interruption volontaire de vie sans demande du patient"…

Mais non, en Belgique, Jacqueline Herremans, membre de la commission fédérale euthanasie et avocate, explique, suite à la démission d'un médecin qui refusait l'assassinat d'une personne âgée:

"Ce médecin me paraissait être un homme qui avait le souci du bien-être de la patiente. Il a sans doute été un peu dépassé par la situation. Jamais nous n’avons reçu une telle déclaration à la commission. Lorsque nous nous sommes interrogés sur la qualification à donner à cet acte, nous ne l’avons pas qualifié d’euthanasie mais bien d’interruption volontaire de vie, sans demande du patient"

Seul ce cas a fait débat. Mais chaque année, près de 2000 euthanasies ont lieu en Belgique. Légalement.

Lire la suite de l'article