Archives par étiquette : demande

La Croix-Rouge de Belgique demande à ses antennes de supprimer les crucifix

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

505792923"La Croix-Rouge de Belgique a intimé l’ordre à ses antennes locales de supprimer les crucifix accrochés dans les locaux de ses antennes locales. Au nom de l’impartialité et de la neutralité.

Ce qui a du mal à passer en certains endroits, comme à Verviers, où l’on fait le lien avec saint Nicolas auquel on retire sa croix après lui avoir fait perdre son compagnon noir (là ce n’était pas de la diversité mais du racisme…), ou avec le marché de Noël de Bruxelles devenu Plaisirs d’hiver…

D’ici à ce qu’à la Kroarouje belge (un nom impénétrable) ils découvrent ce qu’ils ont dans le dos…"

Lire la suite de l'article

Avant une loi sur l’euthanasie, le ministre demande un rapport sur la loi Claeys-Leonetti de 2016

Hier lors des questions au gouvernement, Olivier Falorni a demandé l'instauration de l'euthanasie en faisant le rapprochement avec l'avortement :

605694"Madame la ministre des solidarités et de la santé, ici même, il y a quarante-trois ans jour pour jour, était enfin accordé aux femmes le droit de disposer de leur corps ; mais le droit de disposer de leur mort reste encore, aujourd’hui, refusé aux Français. Allons-nous encore accepter longtemps cette logique hypocrite du laisser mourir qui reste inscrite dans la loi et qui prolonge inutilement des souffrances insupportables ? Est-il tolérable que certains Français, ceux qui en ont les moyens physiques et financiers, soient obligés de s’exiler pour bénéficier de l’aide médicalisée au décès, comme autrefois les femmes devaient partir à l’étranger pour pouvoir avorter ? Est-il acceptable, dans notre pays, de devoir s’en remettre à la clandestinité, comme autrefois les femmes devaient s’en remettre au secret des faiseuses d’anges ? Madame la ministre, je vous le demande très respectueusement, ne me répondez pas qu’il faut attendre un large consensus : s’il avait fallu attendre un large consensus, Simone Veil n’aurait jamais fait voter sa loi sur l’interruption volontaire de grossesse.

Elle, la rescapée d’Auschwitz, qui se fit accuser dans cet hémicycle de jeter les embryons au four crématoire ! Ne me répondez pas non plus, madame la ministre, que la loi actuelle suffit, car la sédation profonde entraîne l’arrêt de l’alimentation comme de l’hydratation. Alors où est le progrès, où est la dignité quand une fin de vie

Lire la suite de l'article

Mireille Chevet (FN) demande une crèche de Noël dans le hall du Conseil régional des Hauts de France

En séance plénière du jeudi 23 novembre, Mireille Chevet demande à l'Exécutif l'installation d'une crèche de Noël dans le hall du Conseil régional. Son intervention touchante se termine par une chanson A Capella "Entre le boeuf et l'âne gris". Insensible, l'Exécutif de X.Bertrand refuse cette demande légitime.

Lire la suite de l'article

La Fédération des Aveugles de France demande à mettre fin au débat sur l’écriture inclusive

OrVQH-iR_400x400L'écriture inclusive est un handicap de plus pour les non-voyants car elle donne une "langue illisible, incompréhensible" et "proprement indéchiffrable par nos lecteurs d'écrans". 

"Vouloir à tout prix dans une même phrase faire référence aux deux genres revient à faire naître une langue illisible, incompréhensible en particulier par ceux qui éprouvent quelques difficultés avec cette même langue, les dyslexiques par exemple. Pour nous personnes aveugles, cette soi-disant langue inclusive est proprement indéchiffrable par nos lecteurs d'écrans".

Les bobos partisans de ce délire gauchistes n'avaient certainement pas pensé aux aveugles.

Commentaires (1)

Mais les bobos et les gauchistes ne pensent pas, et surtout pas aux autres, ils en sont totalement incapables… Abreuvés aux mamelles du sectarisme et de l'égoïsme, comment pourraient-ils le faire ?

Ils réagissent uniquement en fonction de leurs petits intérêts, gros caprices et méga-délires pour satisfaire leur besoin essentiel : emmerder le monde pour montrer qu'ils existent !

Rédigé par : Irishman | 21 nov 2017 08:29:37
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le FN demande une charte éthique refusant la destruction des embryons humains

Voeu du groupe FN-RBM au Conseil régional des Pays de la Loire :

"Depuis le début de la mandature, la Région a versé plusieurs centaines de milliers d’euros à Biogenouest, le réseau des plates-formes en sciences du vivant du Grand Ouest qui rassemble près de 70 laboratoires de recherche. Certaines activités de Biogenouest portent sur la recherche sur les cellules souches embryonnaires.

Depuis 2005, les transgressions au principe du « respect de l’être humain dès le commencement de sa vie » (article 16 du Code civil) autorisent la destruction d’embryons humains pour des expérimentations scientifique. Depuis la Loi Touraine de 2016, ces recherches peuvent être réalisées en dehors du contrôle de l’Agence de biomédecine. La permissivité de la législation en vigueur est d’autant plus sidérante, que l’utilité thérapeutique de ces manipulations est très discutable. En effet, le professeur Yamanaka, prix Nobel de médecine 2012, a prouvé que la recherche destructrice d'embryons humains ne produit aucun résultat scientifique probant.

Ces tests sur les embryons permettent déjà d’envisager la fabrication d’enfants au génome « parfait », comme l’ont fait savoir les chercheurs de l’université d’Oregon en août 2017, augurant des heures sombres de l’histoire européenne. Quelle sera la prochaine étape ? Des biologistes de l’université de Cambridge annoncent pouvoir cultiver in vitro des embryons humains. Les bébés naîtront-ils bientôt dans des utérus artificiels ? Sans limites fixées par les pouvoirs publics, on se dirige droit vers Le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley.

Une grande responsabilité éthique incombe à notre assemblée. C’est pourquoi le groupe FN-RBM formule

Lire la suite de l'article

L’UNI Grenoble demande la dissolution des groupuscules d’extrême-gauche

Extrait d'un communiqué :

"Dans un communiqué publié le 21 septembre sur le site d'extrême gauche Indymedia Grenoble, des groupes gauchistes revendiquent l'attaque de la gendarmerie de Grenoble. L'UNI Grenoble dénonce des attaques répétées contre les forces de l'ordre par des groupuscules d'extrême gauche et demande par conséquent au ministre de l'Intérieur de prendre toutes les mesures nécessaires pour retrouver et faire condamner les coupables.

A Grenoble, une gendarmerie a été dévastée par des incendies provoquées et revendiquées par des groupuscules d'extrême gauche. Bien au-delà des revendications politiques, les agissements de ces groupuscules mettent en péril la sécurité, la sûreté des habitants du territoire. L'UNI demande aux responsables politiques, de tous bords, de prendre la mesure criminelle de ces agissements et de les condamner.

Des scellés de l'affaire Maëlys brulés

Au-delà des revendications politiques, des faits criminels, l'attaque de la gendarmerie par ces groupuscules d'extrême gauche met en péril la continuité de l'enquête autour de la disparition de la petite Maëlys. […]"

Lire la suite de l'article

Mise d’office sous pilule dès 13 ans sans l’avoir demandé

A 13 ans, Laure est chez le médecin de famille qui la suivait depuis sa naissance :

« Je venais pour une angine, il a regardé mes seins en me disant qu’il était temps ».

Temps de quoi ? L’adolescente timide n’ose même pas le demander. Le médecin lui prescrit le jour même la Diane 35, un médicament antiacnéique détourné pour un usage de contraceptif oral.

« Pas une seule fois il m’a demandé si j’avais eu une relation sexuelle ou si je prévoyais d’en avoir une ».

La réponse est pourtant non aux deux questions. Ce n’est qu’à 18 ans qu’elle connaît sa première expérience sexuelle.

« Etait-ce vraiment nécessaire de me faire prendre un traitement pendant cinq ans à une période où tant de choses se jouent ? ».

En 2012, Laure a 22 ans. Dans les journaux, à la télévision, la Diane 35 est soudain sur le banc des accusés ; on lui impute des thromboses veineuses, plusieurs morts. Laure prend rendez-vous chez une gynécologue. Après deux mois d’attente, le rendez-vous est « expédié en quinze minutes ».

« Quand je lui ai demandé quels étaient les risques, elle a soupiré en disant que c’était du grand n’importe quoi, mais sans expliquer pourquoi ».

L’étudiante ressort avec une prescription pour une autre pilule. Quelques mois plus tard, en janvier 2013, la Diane 35 est retirée du marché. Le scandale des pilules de troisième et quatrième générations éclate.

« Ça a été un déclic, je me suis dit

Lire la suite de l'article

Le groupe FN d’Ile de France demande une charte éthique de défense de l’embryon humain

DKRVwlvXUAAts8s.jpg-large

La même Valérie Pécresse qui ne cesse de courir derrière la gauche :

Lire la suite de l'article

L’AGRIF demande la démission du député Danièle Obono

Cette député qui "nique la France" :

3c484c65a2d021a349aae5bdf03a26b7_L"L’AGRIF manifeste son indignation quant à l’arrivée à l’Assemblée Nationale d’une députée du parti La France insoumise, compagnon de route des Indigènes de la République. La dénommée Danièle Obono, Gabonaise d’origine, passée par le NPA, est une proche du mouvement raciste d’Houria Bouteldja, Saïd Bouamama et autre « militants anti-colonialistes » fanatiquement anti-français et anti-blancs : elle a donc très vite été repérée comme signataire d’une pétition de soutien au rappeur Saïdou et à Bouamama lorsque l’AGRIF les a assignés en justice pour le morceau de rap et le livre Nique la France.

Quand les journalistes de la radio RMC lui demandent des justifications pour cette accablante prise de position, elle répond qu’elle défendait « la liberté d’expression de cet artiste, parce que ça fait partie des libertés fondamentales ». Et dirait-elle « vive la France ! » maintenant qu’elle est devenue députée ? C’est avec une gêne mêlée de dégoût que Mme Obono répond : « Pourquoi vive la France? Oui je peux dire vive la France, mais pourquoi? Pour le 14 juillet? ». Les adhérents et sympathisants de l’AGRIF imaginent bien à quel point cette déclaration d’amour à notre pays, même purement verbale, répugne aux militants du PIR qui font de la France l’objet de leur insondable ressentiment.

Ces déclarations ont heureusement entraîné un certain nombre de protestations de la part d’hommes publics, au Front National et au parti Les Républicains avec Thierry Mariani en particulier, mais pas avec l’ampleur que l’on serait en

Lire la suite de l'article