Archives par étiquette : déjà

Donald Trump a déjà nommé 59 juges fédéraux, très ancrés à droite

UnknownSelon Libération, Donald Trump est en train de transformer le système judiciaire des Etats-Unis en nommant des dizaines de juges très ancrés à droite. Cette transformation pourrait avoir des conséquences pendant des dizaines d’années. Carl Tobias, professeur de droit à l’université de Richmond, explique :

«La vitesse à laquelle Trump nomme des juges est peut-être l’aspect le plus réussi de sa présidence. En nombre de nominés, Trump a largement surpassé Obama, Bush et Clinton.» «Aucun élu républicain n’a voté contre un juge nommé par Trump, ni en commission ni en séance plénière»

Depuis le 20 janvier, il a nommé 59 juges fédéraux, dont une immense majorité pour des postes à vie. Au même stade de leur mandat, Barack Obama, George W. Bush et Bill Clinton en avaient respectivement nommé 22, 52 et 30. Si Trump a pu procéder à autant de nominations, c’est grâce au nombre inhabituellement élevé de postes vacants : près de 110 au moment de sa prise de fonction, en raison de l’obstructionnisme des Républicains, qui ont refusé d’entériner au Sénat les juges nommés par Obama dans les dernières années de sa présidence.

La nomination la plus notable reste celle du conservateur Neil Gorsuch, confirmé début avril comme neuvième juge à la Cour suprême. Au-delà de ce poste emblématique, les nominations de juges fédéraux par dizaines offrent encore davantage à Trump la possibilité d’imprimer durablement sa marque sur le système judiciaire. Parmi les nommés, on compte :

  • John Bush, 52 ans, confirmé en juillet par le Sénat, qui a comparé l’avortement à

Lire la suite de l'article

Déjà en 2016 : ‘l’obligation vaccinale, c’est pour le profit et pas pour la santé publique”

C'est le témoignage de Brandy Vaugham, ancienne représentante de ventes pour le fabricant de vaccins Merck & Co : 

"Elle explique en détails comment les fabricants de vaccins se servent précisément des vaccins pour réaliser d’énormes profits et non pour la Santé publique. Brandy a effectué des recherches sur la sécurité des vaccins. Elle a trouvé que, non seulement les vaccins contenaient des produits toxiques connus qui pouvaient provoquer des dégâts neurologiques, mais aussi que les fabricants de vaccins ne réalisaient pas les mêmes études de sécurité pour les vaccins comme ils le font pour les autres médicaments.

Ce manque de recherches sur la sécurité des vaccins ajouté aux effets secondaires de la vaccination a contribué à faire prendre à Brandy la décision de ne jamais faire vacciner son enfant. Brandy déclare qu’administrer des vaccins à nos enfants, c’est comme jouer à la roulette russe avec eux. Elle ajoute que la vaccination obligatoire est simplement un moyen pour les fabricants de vaccins de faire de plus amples bénéfices encore sur le dos de nos enfants. S’il vous plaît, ne soyez pas dupes : nous n’avons aucun besoin de vaccination obligatoire".

Lire la suite de l'article

En marche, ce sont 222 candidats ayant déjà exercé un mandat

Le leurre du renouvellement politique :

"Il l’avait annoncé dès février dernier, sur France Inter : Emmanuel Macron élu, c’était l’assurance de députés En Marche ! sous ses ordres ! Pour assoir sa majorité au parlement, celui qui était alors candidat à la présidentielle soulignait que la condition d’investiture des parlementaires issus de son mouvement était de ratifier toutes ses propositions. « Chaque candidat qui sera investi signera avec moi le contrat avec la nation c’est-à-dire qu’il s’engage à voter à mes côtés les grands projets, c’est-à-dire à soutenir notre projet. Il n’y a pas de frondeurs ». La démonstration d’hégémonie de l’actuel président révèle d’une dérive inquiétante, profondément anticonstitutionnelle, de l’usage du pouvoir en France. Elire un député macroniste relève donc au mieux de la farce, au pire d’un acte attentant profondément à la Constitution, qui rappelle que « Tout mandat impératif est nul. Le droit de vote des membres du Parlement est personnel ». Car ce n’est pas une consigne de vote, qu’exige le président : c’est un contrat de soumission, auquel les députés ne pourront déroger !

Elire un député macroniste n’engagera aucun renouveau. La récente étude du Cevipof a mis en lumière le gigantesque leurre que représentait cette vague de pseudo « nouveaux parlementaires » prête à s’abattre sur l’assemblée uniforme de demain. Une assemblée En marche, ce n’est que 35% novices de la politique et 222 candidats ayant déjà exercé un mandat. Une assemblée En marche, c’est 68.8% de cadres supérieurs, sorte de consortium de gérants d’entreprises accoutumés au langage de communication perpétuel

Lire la suite de l'article

Ferrand l’argent : le renouvellement a (déjà) du plomb dans l’aile

Capture d’écran 2017-05-23 à 22.36.13Selon le Canard enchaîné, les Mutuelles bretonnes alors dirigées par Richard Ferrand, actuel ministre de la Cohésion territoriale, ont loué un bien dont la propriétaire n'était autre que… Sandrine Doucen, l'épouse de Richard Ferrand. En résulte un bénéfice de 586 000 € pour cette dernière.

Richard Ferrand, premier député PS à avoir rejoint les rangs d’En Marche, aurait profité de ses responsabilités à la tête des mutuelles de Bretagne en 2011 pour gonfler le patrimoine familial. Alors que l’organisation à but non lucratif qu’il dirige est à la recherche de nouveaux locaux à Brest, une offre parmi trois, retient l’attention du conseil d’administration. Celle d’une société civile immobilière du nom de Saca, bien qu’elle n’ait à cet instant ni existence légale, ni le titre de propriété du bien qu’elle propose. Et pour cause. Ce n’est qu’une fois le choix acté par les Mutuelles bretonnes, que la femme de Richard Ferrand a déposé à son nom les statuts de cette société en préfecture, puis acheté le bien immobilier 100% à crédit grâce à un emprunt au Crédit agricole du Finistère… Sans avancer un centime, la femme du conseiller régional de Bretagne s’est ainsi constituée un patrimoine de 402 000 euros, intégralement financé grâce aux loyers de la mutuelle de son mari. «Les lieux seront intégralement rénovés – et sans contrepartie – aux frais des Mutuelles, pour un montant de 184 000 euros», ajoute le Canard enchaîné. Un constat qui porte à 586 000 euros le bénéfice de l’opération pour la SCI familiale.

Benjamin Griveaux, porte-parole de la

Lire la suite de l'article

Législatives : Le Salon Beige référence déjà 4000 candidats

Capture d’écran 2017-05-19 à 20.18.41Le site http://legislative.lesalonbeige.fr/ compte déjà 4000 candidats – et doit donc être l'un des plus complets sur le sujet.

N'hésitez pas à noter vos candidats, à nous signaler ceux que nous aurions oubliés, à corriger nos erreurs et à partager autour de vous.

Lire la suite de l'article

Législatives : en marche arrière, Collomb lâche déjà le cap imposé par Macron

C'est le pataquès à Lyon car Gérard Collomb a investi des candidats qui ne rentrent pas dans les grilles imposées par le mouvement :

"Gérard Collomb n’a pas perdu de temps pour trahir une première fois son poulain Emmanuel Macron.

 Ce jeudi, l’officialisation des investitures dans le Rhône pour les législatives par la République En Marche porte son sceau, ainsi que celui de sa femme Caroline et de Michel Mercier (MoDem).
Et le moins que l’on puisse dire, c’est que notre département renie totalement les préceptes du mouvement du nouveau président de la République, et a probablement forcé d’autres territoires à s’adapter pour tenir les engagements de parité et de mise en avant de la société civile.

Car le couple Collomb a, à Lyon, choisi ses candidats, et n’a sélectionné que des élus cumulards. Jean-Louis Touraine, à 71 ans, fait même partie des personnalités investies les plus âgées, puisque la doyenne de la République En Marche a 72 ans.
Pour le reste du département, seulement trois candidats n’ont jamais eu de mandat, mais tous gravitent autour de la sphère politique. Il n’y a donc aucun lapin de trois semaines investi. Quant à la parité, cinq femmes investies dans 13 circonscriptions, le compte n'y est pas. Et la Commission nationale d'investiture de la République En Marche a dû s'arracher les cheveux".

Lire la suite de l'article

Le 7 mai à 22h, on entendait déjà “Macron démission !”

Le 7 mai 2017 à 22h, quelques temps après l'annonce des résultats des élections présidentielles, une trentaine de militants de l'Action Française est descendue dans les rues de Paris pour dénoncer aux cris de "Macron démission!" et "Elections, pièges à con" la République qui vend la France à la finance.

Lire la suite de l'article

Macron trahit déjà une de ses promesses

Finalement, Manuel Valls pourra être investi par En Marche! sans quitter le PS :

XVM9eafe846-31b3-11e7-afe3-0772d0153cc5"Après avoir exigé de l'ancien premier ministre qu'il rompe avec son parti pour pouvoir rejoindre la «majorité présidentielle», Emmanuel Macron somme désormais l'élu d'Évry de renoncer simplement à l'étiquette socialiste.

Difficile d'y voir clair. Lorsqu'il a fondé son mouvement En Marche!, le 6 avril 2016, Emmanuel Macron a cru bon de vanter la «double-appartenance» pour illustrer sa capacité à pourfendre les clivages traditionnels. Mais l'ancien ministre de l'Économie est désormais devenu favori de la présidentielle, et il a été rattrapé par les rouages classiques de la politique… À commencer par le financement public des partis.

En effet, pour recevoir des subventions de la part de l'État, les partis doivent justifier d'un certain nombre d'élus. Ce que la double-appartenance empêche. Ainsi, Emmanuel Macron a-t-il d'abord prévenu qu'aucun candidat ne serait investi par En Marche! pour les législatives s'il se présentait sous l'étiquette d'un autre parti – à l'exception de certains centristes du MoDem, pour qui il a accepté de faire une exception.Emmanuel Macron concède une «nuance»

Mais, alors que plusieurs socialistes envisageaient de se départir de l'étiquette PS pour rejoindre la fusée En Marche!, le candidat a eu peur de devenir un refuge pour une gauche en perdition… Et il a donc décidé de durcir encore le ton, en faisant du cas de Manuel Valls un exemple, l'enjoignant carrément à quitter son parti. «On a eu des désaccords mais (s'il) est prêt à participer à

Lire la suite de l'article

Le terroriste des Champs-Elysées avait déjà été condamné pour avoir tiré sur des policiers

C9407pIW0AAzC3_Selon plusieurs médias, dont BFMTV et France 3, l’identité mentionnée sur la carte grise retrouvée dans le véhicule de l’assaillant est celle de Karim Cheurfi. Cet homme est né en 1977 à Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis) et vivrait à Chelles, en Seine-et-Marne.

Ce Français de 39 ans avait été condamné en février 2005 à 15 ans de réclusion pour trois tentatives d'homicide volontaire, dont deux visant des policiers. Il avait reconnu les faits lors de son procès en appel. En première instance en 2003 devant une cour d'assises, il avait été condamné à 20 ans de réclusion criminelle.

Son procès trouvait son origine dans une course-poursuite en 2001. Alors qu'il circulait au volant d'une voiture volée, armé d'un revolver, il avait percuté un véhicule conduit par deux jeunes frères, l'un d'eux étant élève gardien de la paix. Le chauffard avait pris la fuite à pied avant d'être rattrapé par le conducteur de la voiture percutée et son frère muni d'un brassard «police». Le chauffard avait tiré deux balles, les blessant grièvement au thorax. Il avait été arrêté peu après et placé en garde à vue sous un faux nom. Deux jours plus tard, il avait grièvement blessé un policier qui le sortait de sa cellule et dont il avait saisi l'arme, faisant feu à plusieurs reprises.

Il était visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers. L'Etat islamique a revendiqué l'attentat. Peu après 23h30, l'agence de propagande de Daech, Amaq, a revendiqué l'attaque en affirmant qu'elle

Lire la suite de l'article

Comment s’appelle le nouveau ministre de l’intérieur, déjà ?

  6679302_web-bilan-emeutes-affaire-theo-01
Source

Commentaires (3)

Un incapable de plus !!
Sauf à faire de la démagogie, là se sont des amitres.

Rédigé par : J.EFF | 14 fév 2017 11:42:01
____________________________________

Mr Bon À RIEN triple.

Rédigé par : GJV | 14 fév 2017 11:43:34
____________________________________

Quand le pouvoir en place acceptera-t-il de voir que nous assistons à la préparation d'une guerre civile ?

Rédigé par : prévoyance | 14 fév 2017 11:52:23
____________________________________

Lire la suite de l'article