Archives par étiquette : Défendre

Organisons-nous localement pour défendre nos idées

Chers amis,

GdtNous avons abondamment parlé de la réunion d'Angers du 27 mars en faveur de l'unité de la droite, à laquelle le Salon beige s'est associée. Cette réunion a montré d'abord qu'il y avait un réel désir des électeurs conservateurs de sortir du piège mitterrandien et d'amener nos idées au pouvoir (d'abord localement, puis nationalement). Mais les débats avant et après ont montré aussi qu'il était vain d'attendre que les partis politiques s'entendent: les questions d'égo et de boutiques l'emporteront toujours, hélas, sur l'intérêt supérieur de la France.

A nous donc de nous organiser – sans attendre l'homme providentiel, et sans attendre une improbable alliance d'appareils partisans.

Or, j'ai été surpris, après cette première réunion, de constater que notre initiative faisait tache d'huile. De nombreuses personnes m'ont contacté ou ont contacté d'autres organisateurs de la soirée d'Angers pour que nous les aidions à monter des réunions similaires un peu partout en France au cours des prochains mois.

Cela rejoint exactement la stratégie que nous développons depuis quelques années pour le Salon beige: notre force la plus sérieuse réside dans notre réseau de structures locales (ce que nous avions déjà montré lors des grandes Manifs pour tous).

Il faut donc absolument que nous utilisions abondamment les nouvelles technologies pour que ces réseaux locaux deviennent chaque jour plus efficaces et nous permettent de peser dans le débat public – et d'enfin sortir de l'idéologie soixante-huitarde qui a tout détruit en cinquante ans. Pour cela, il faut à

Lire la suite de l'article

Le trait commun de la Vendée : le sentiment d’appartenance à un territoire qu’il faut défendre et faire prospérer

Sur RTL, Olivier Mazerolle célèbre la Vendée, sans évoquer toutefois la réussite du Puy du Fou :

Unknown-31"Le petit club des Herbiers va disputer la finale de la Coupe de France face au Paris Saint-Germain le 8 mai prochain. Les Herbiers, 16.000 habitants, se situent en Vendée. C'est dans ce département qu'est logé le club cyclise de Jean-René Bernaudeau avec, jusqu'à présent comme chef de file, Thomas Voeckler, un dur au mal qui a tenu tête à Lance Armstrong. La Vendée d'où part tous les quatre ans le Vendée Globe. La Vendée, où Les Herbiers affichent un taux de chômage inférieur à 5%. Le trait commun à tout cela : la volonté, le sentiment d'appartenance à un territoire qu'il faut défendre et faire prospérer.

Restée fidèle à l'Église, la Vendée a été martyrisée pendant la Révolution. Le général républicain chargé de la répression se ventait d'avoir empilé des pyramides de cadavres, d'avoir les enfants et les femmes pour qu'elles n'enfantent plus de brigands. La Vendée a mis du temps à s'en remettre. Elle est restée plus d'un siècle à l'écart, sans grandes villes, sans usines, sans connaître le boom économique industriel.

Et malgré cela, ils ont réussi. Comme le dit un responsable local : "quand on n'a pas de ressources, soit on baisse les bras soit on se mobilise". C'est ce qui s'est passé après la Seconde Guerre mondiale. Des gars du pays se sont lancés dans l'aventure de l'entreprise dans un contexte favorable parce que la Vendée avait échappé

Lire la suite de l'article

Défendre l’intérêt national à l’heure de la mondialisation et de l’invasion culturelle

Le site ParisNormandie.fr offre à ses lecteurs une "Enquête à Rouen sur Génération Identitaire". Chose suffisamment rare pour être soulignée, ce reportage est objectif et donne la parole à de nombreux militants. Pas de sous-entendu, pas de procès d'intention, pas de jugement péremptoire du journaliste :

Image_content_23461258_20180326202405"À Rouen, La Vague normande lancée en 2009 a intégré la nouvelle marque Génération identitaire à sa création en 2012. Localement, ils sont une vingtaine de membres actifs. Reconnaissables à leurs sweats jaunes, ils font parler d’eux au travers d’actions médiatiques : début mars ils s’en prennent à des associations accusées d’« encourager la venue de nouveaux clandestins » en Europe. L’hiver, une fois par semaine, ils mettent en pratique leur devise « Les nôtres avant les autres » lors d’une maraude à la rencontre des SDF du centre-ville (…)

Le groupuscule, essentiellement masculin, recrute les moins de 30 ans. Mais beaucoup n’attendent pas leurs 18 ans pour sympathiser (…) Nina raconte vouloir « défendre l’intérêt national à l’heure de la mondialisation » et de l’« invasion culturelle ». Elle évoque pêle-mêle « l’insécurité [qui] monte » et ces « petits commerces qui n’arrivent plus à vivre de leur travail ».

« Politiquement, nous sommes des gramscistes de droite », éclaire Matthieu Bontant. Antonio Gramsci, philosophe marxiste italien du XXe siècle, a théorisé « le combat culturel ». « Notre but est de préparer le terrain à nos idées

Lire la suite de l'article

A l’heure actuelle, défendre l’immigration, c’est sans espoir si l’on veut gagner une élection

Extrait d'un entretien de Jean-François Kahn au Figarovox :

Unknown-29"Y a-t-il enfin une dictature du politiquement correct au sujet de l'immigration ?

C'est indéniable, oui. Et toutes les récentes élections ont montré qu'aucun parti ne peut espérer devenir majoritaire s'il s'enferme dans un déni de la réalité. Je ne dis pas qu'il est scandaleux de défendre une ligne immigrationniste! C'est même très respectable, dans la mesure où toute idée doit être respectée en démocratie. Mais à l'heure actuelle, défendre l'immigration, c'est sans espoir si l'on veut gagner une élection. Ensuite, vous avez dans des associations de nombreuses personnes qui se dévouent pour les immigrés, à Calais ou ailleurs, et je trouve ça admirable. Certaines de ces personnes sont des saints, et le font d'ailleurs parfois au nom de leur foi chrétienne. Mais il ne faudrait pas que ceux-là s'enferment eux-aussi dans le déni, ou qu'ils refusent de savoir d'où viennent les migrants et quel âge ils ont. Comment peut-on prétendre résoudre des problèmes en refusant obstinément de les connaître? C'est la même chose pour les statistiques ethniques: si on veut affronter la réalité, il faut la connaître. Il y a également des gens qui sont pour l'immigration libre, car ils sont contre toute forme de régulation ou de contrôle, mais ils n'osent pas l'assumer: là aussi, c'est un déni! On a le droit d'avoir des idées, à condition de les assumer publiquement et de ne pas s'en dédire en permanence ! Enfin, il faut qu'on se pose la question

Lire la suite de l'article

Au FN, le forum Ecole & Nation appelle à défendre la liberté scolaire

Extrait de la tribune de Marie-Hélène de Lacoste-Lareymondie, professeur de Lettres, conseillère régionale FN du Grand Est, référente du forum Ecole & Nation, à propos de l'enseignement hors-contrat d'association avec l'Etat :

Unknown-19"[…] Jusqu’à la Révolution française l’enseignement hors contrat était, pour ainsi dire, la norme : en effet, l’Eglise catholique assurait, via ses nombreuses congrégations, la transmission des connaissances et du patrimoine culturel. L’Etat monarchique n’avait pas de ministère dédié à l’éducation, cette fonction était dévolue depuis des siècles au clergé (la formation professionnelle étant assurée, de manière très autonome, par les corporations). La Révolution Française prive l’Eglise de ses sources de revenu et supprime les corporations. Napoléon posera les jalons d’un système éducatif d’Etat. S’ensuivent quelques décennies de jeux et guerres d’influences, et la loi Falloux, promulguée le 15 mars 1850 (sous la IIe République) donne un cadre à la liberté d’enseignement. C’est également une loi de décentralisation puisqu’elle instaure une académie de l’instruction par département. C’est sous la IIIe République que l’éducation est largement étatisée notamment via les lois Ferry. Dans les années 1890/1900 la loi Falloux subit de rudes attaques mais sera toujours maintenue. La loi Falloux est aujourd’hui formellement abrogée depuis 2000 seulement, mais certains de ses articles sont inscrits dans le code de l’éducation.

La liberté d’enseignement, quant à elle, est gravée dans la Déclaration des droits de l’homme : « Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants » (article 26). En

Lire la suite de l'article

Bioéthique : est-ce qu’une loi n’est pas faite pour sortir de la loi du plus fort et défendre le plus faible ?

De Jean-Pier Delaume-Myard dans L'Incorrect :

Unknown-2"[…] Mais au fait, est-ce qu’une loi n’est pas faite pour sortir de la loi du plus fort et défendre le plus faible ? mettre fin à une discrimination ? favoriser l’égalité ?

Une loi pour défendre les plus faible : Qui est le plus faible ? L’enfant ou l’adulte ?

Mettre fin à une discrimination : Que dirait-on si demain on faisait une loi afin que les roux, et uniquement les roux, obtiennent tel ou tel droit et pas les blonds ni les bruns ?

En tant qu’homosexuel, si une loi permettait à un couple de femmes d’avoir un enfant et pas aux couples d’hommes, je serais discriminé. Je ne suis pas en train de dire que je suis pour la GPA, je dis seulement que si une loi permet à un homme et une femme d’avoir un enfant (naturel, adoption, PMA), si une loi permet à un couple d’hommes et à un couple de femmes d’avoir un enfant (adoption), si une nouvelle loi permet à un couple de femmes ou à une femme seule d’avoir un enfant (adoption, PMA) … pourquoi moi, en tant qu’homosexuel homme, je n’aurais pas les mêmes droits ? Si je me suis engagé contre le « Mariage pour tous » c’est justement pour ne pas en arriver à cela et pour dire haut et faut que si on accepte la PMA demain, on acceptera évidemment la GPA après-demain et ce, au nom du principe de non-discrimination. Dois-je le redire : un enfant a besoin d’un père et d’une mère !

Permettre une égalité :

Lire la suite de l'article

Jean-Frédéric Poisson : “Défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal !”

Jean-Frederic-PoissonAvec le Parti de la France, le PCD de Jean-Frédéric Poisson est désormais le seul parti politique à défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle. Jean-Frédéric Poisson explique pourquoi sur Boulevard Voltaire:

Vous avez appelé les adhérents de votre parti à marcher pour la vie dimanche prochain. Est-ce la place d’un président de parti politique d’appeler à venir marcher pour la vie ?

C’est un problème tout à fait crucial qui n’est pas seulement un problème éthique. C’est aussi un problème politique. Derrière la défense du principe même de la dignité humaine se pose également la question de savoir comment on traite d’abord les plus faibles d’entre nous, qui sont des embryons humains. Deuxièmement, il est question de ce qu’on propose à toutes les femmes qui sont concernées par cette situation comme solution alternative éventuelle.
Ces deux questions sont des questions politiques. Il est donc légitime qu’un parti politique appelle ses sympathisants et ses adhérents à soutenir l’initiative de la Marche pour la vie.

Néanmoins, vous êtes le seul parti politique à l’avoir fait. Est-ce dû au fait que seul le PCD défend ces valeurs-là aujourd’hui ou y a-t-il une peur de s’engager sur ces sujets ? 

Il y a sans doute les deux. Que nous affichions clairement notre volonté de défendre la vie humaine de la conception à la mort naturelle, c’est normal puisque c’est dans nos statuts. Et nous sommes la seule formation politique à être dans cette situation.
Par ailleurs, le

Lire la suite de l'article

La vie n’a pas de prix mais la défendre a un coût

La Marche Pour La Vie du 21 janvier prochain se prépare et les 1 000 bénévoles sont déjà au travail depuis plusieurs mois pour tout organiser. Comme vous le savez, ce type de manifestation à un coût très important : sécurité, podium, sonorisation, affiches, tracts, etc ….

C’est pourquoi, nous faisons appel à vous aujourd’hui pour nous aider financièrement par un don qui nous permettra de faire face à toutes ces dépenses :

Je fais un don

Capture d’écran 2018-01-16 à 19.55.16

Lire la suite de l'article

Veille des Sentinelles le 18 janvier, pour défendre la dignité de la personne humaine depuis la conception

Communiqué des Sentinelles :

Sentinelles_20180118"Des états-généraux de la bioéthique se tiendront en 2018 en France. Les lobbys progressistes veulent en faire une tribune pour réclamer encore plus de transgressions, pour quémander encore plus d’assouvissements consuméristes de leurs désirs, fût-ce au prix de la dignité humaine dont ils se soucient peu. Ils usent dans leur communication de pathos à outrance pour maquiller le sordide des situations, ils organisent avec la complicité des médias et du pouvoir en place une propagande éhontée pour promouvoir leurs idéologies. La logique est simple : une société libérale-libertaire ouvre des marchés là où une société responsable promeut l’indisponibilité du corps humain. Ceux qui veulent assouvir leurs désirs sans restrictions et ceux qui y trouvent profit s’entendent comme larrons en foire.

Responsables, les Sentinelles veulent l’être dans la cité. A titre individuel, nombreuses sont celles qui apporteront leurs concours au débat citoyen. Avec pédagogie, en souhaitant convaincre du bien-fondé de cette défiance envers un progrès sans conscience. Avec lucidité, en n’écartant pas a priori l’hypothèse que les dés seraient pipés. Avec détermination, parce que ne rien lâcher est dans leur ADN. Et avec patience, et elle savent ce que c’est. Mais au jour de la conférence de presse inaugurale, les Sentinelles veulent veiller en grand dans leur pré carré de la place Vendôme.

Alors si le cœur vous en dit, vous pouvez venir veiller avec elles le jeudi 18 janvier à partir de 20h00, et consacrer à votre veille le temps que vous jugerez utile. Si vous

Lire la suite de l'article

Création de Ligne Droite pour aider la droite à défendre ses positions

Capture d’écran 2018-01-08 à 07.07.07Entretien avec Ligne droite pour le Salon beige :

Un groupe qui s’appelle Ligne droite prend une initiative le 9 janvier. Pouvez-vous nous dire de quoi il s’agit ?

Ligne droite : Les dernières élections présidentielles ont été terriblement décevantes. La droite républicaine devait l’emporter et la droite nationale triompher. Rien de tel ne s’est produit. L’élection imperdable a été perdue. Au-delà même des péripéties financières de M. Fillon, la droite républicaine a connu l’échec parce qu’elle s’est soumise depuis des décennies à la gauche et qu’elle n’avait plus rien à dire face à M. Macron. La droite nationale, de son côté, a connu l’insuccès pour avoir proposé un retour à la France des années soixante. Dans les deux cas, c’est par les idées que les droites ont fauté. Et c’est par manque d’idées qu’elles sont aujourd’hui absentes ou inaudibles. Aussi, pensons-nous que c’est par les idées que la droite pourra renaître et ce sont ces idées fortes et audacieuses dont notre pays a besoin que nous voulons porter, organiser, expliciter en un logiciel complet et cohérent, prêt à l’emploi.

Fort bien mais que proposez-vous au juste ? Un nouveau programme ?

Ligne droite : Non, pas un programme ni une série de mesures. Nous pensons en effet que la politique ne se limite pas à définir les prestations que l’on verse aux uns et les impôts auxquels on soumet les autres. La politique doit bien sûr se préoccuper de la vie quotidienne des gens, mais elle doit aller au-delà. Elle doit prendre

Lire la suite de l'article

Emmanuel Macron annonce une loi pour défendre la vérité vraie

DSog74mWkAMu4hYLors de ses vœux à la presse, mercredi 3 janvier, le président de la République a annoncé un projet de loi pour lutter contre la publication de faux contenus pendant les campagnes électorales. Plus de transparence sera désormais demandée aux plates-formes sur internet qui sponsorisent notamment certains contenus.

"Nous allons faire évoluer notre dispositif juridique pour protéger la vie démocratique de ces fausses nouvelles". "Les plates-formes se verront imposer des obligations de transparence accrue sur tous les contenus sponsorisés afin de rendre publique l'identité des annonceurs et de ceux qui les contrôlent, mais aussi de limiter les montants consacrés à ces contenus".

Serait-ce une loi contre le Canard enchaîné qui a permis l'élimination de François Fillon ?… Ou plus simplement une loi pour restreindre la liberté d'expression des médias libres ?…

Ou est-ce pour interdire cela :

Lire la suite de l'article

La vie n’a pas de prix mais la défendre a un coût

La vie n’a pas de prix mais la défendre a un coût… aidez-nous ! Encore quelques heures pour faire un don à la Marche Pour La Vie et obtenir un reçu fiscal sur vos revenus de l’année 2017 !

2RT0bINu

La Marche Pour La Vie du 21 janvier prochain se prépare et nos bénévoles sont déjà au travail depuis plusieurs mois pour tout organiser. Comme vous le savez, ce type de manifestation à un coût très important : sécurité, podium, sonorisation, affiches, tracts, etc ….  C'est pourquoi, nous faisons appel à vous aujourd’hui pour nous aider financièrement par un don qui nous permettra de faire face à toutes ces dépenses :

Je fais un don :   

Pour devenir bénévole, organiser ou rejoindre un car, commander des tracts, affiches et autocollants, RDV sur notre site :

Lire la suite de l'article