Archives par étiquette : décembre

C’est arrivé un 27 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 27 janvier: saints du jour français ou en France.
    • St Julien, premier évêque du Mans († IIIe s.)

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    • Ste Dévote, vierge et martyre, Patronne de la Principauté de Monaco, Patronne principale de la Corse († début IVe siècle)

Au tout début du IVe siècle, en Corse (en ce temps-là province romaine), le gouverneur romain Dioclétien ordonne la grande persécution des chrétiens.

Une jeune chrétienne, Dévote, fut arrêtée, emprisonnée et torturée. Elle mourut sans renier sa foi. Après sa mort, le gouverneur de la province ordonna de brûler son corps mais des chrétiens l'enlevèrent et le placèrent sur une barque en partance pour l'Afrique où, pensaient-ils, on lui donnerait une sépulture chrétienne.

Dès les premières heures de la traversée, une tempête se leva. C'est alors que de la bouche de Dévote sortit une colombe qui guida la barque sans encombre jusqu'à Monaco où elle vint s'échouer dans le vallon des Gaumates (emplacement de l'actuelle église Sainte-Dévote). C'était le sixième jour avant les calendes de février, ce qui correspond approximativement à la date du 27 janvier.

Un oratoire marqua l'emplacement de la tombe. Les fidèles, habitants de Monaco ou navigateurs de passage, vinrent s'y recueillir nombreux et les premiers miracles s'accomplirent. Cependant, une nuit, un homme déroba les reliques de la sainte dans l'intention d'en négocier les

Lire la suite de l'article

Jésus est-il né un 25 décembre ?

Voici le mot de Patrick Banken, président d’Una Voce (lire ici le dernier numéro):

Capture d’écran 2018-01-05 à 14.29.17"En ce début de l’année de grâce MMXVIII, je vous adresse, au nom du Conseil d’administration d’Una Voce et de tous les fidèles bénévoles qui nous aident, nos sincères vœux de sainte année. Nous souhaitons qu’avec les nouvelles recrues qui ont bien voulu nous rejoindre ces derniers mois, nous puissions non seulement poursuivre notre œuvre mais l’amplifier, au service de Dieu, dans la vérité et la fidélité.

Le mouvement désacralisateur qui semble accompagner de façon irréversible notre monde moderne déchristianisé ne doit pas nous décourager. En ces temps troubles et menaçants, nous savons que l’Église de Pierre, dans sa grande tradition lumineuse, rédemptrice et éternelle, sera victorieuse. Merci à tous ceux qui, depuis des décennies, nous apportent leur soutien et continuent à nous faire confiance et à nous suivre.

N’oubliez pas de renouveler votre abonnement à notre revue et votre adhésion à l’association ! Comme vous l’imaginez, nous ne pouvons compter sur l’aide des pouvoirs publics, pourtant si généreux à l’égard de certaines associations ! Et notre action pour tenter de sauver un inestimable trésor de prières latines et de plain-chant et une langue si bien adaptée à la liturgie ne saurait nous faire ignorer que la désacralisation que nous évoquions s’accompagne d’une diabolique culture de mort qui étend un peu plus chaque jour ses ravages.

Puisque c’est la famille qui est attaquée, tournons nos regards vers celle qui est le modèle insurpassable, la

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 31 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 31 décembre: saints du jour français ou en France.
    • Ste Colombe, vierge et martyre à Sens († 274)

Née en Espagne de famille royale et de parents païens, Colombe consacre sa vie à Jésus Christ. Avec quelques fidèles, elle prend le chemin de la Gaule. Après avoir reçu le baptême à Vienne (en Dauphiné), elle se rend au pays de Sens où la religion est très florissante. Modèle de pureté et de courage, elle subit le martyre le 31 décembre 274, pour affirmer sa foi et conserver sa virginité.

  • Bx Alain de Solminihac, évêque de Cahors († 1659)

À Mercuès près de Cahors, en 1659, le trépas du bienheureux Alain de Solminihac, évêque de Cahors, qui s'appliqua à corriger les mœurs de son peuple par ses visites pastorales et s'efforça par tous les moyens, avec un zèle apostolique, de rénover son Église.

 

 

 

  • Ste Catherine Labouré, Vierge, religieuse des filles de la charité (1806-1876)

Fête liturgique : le 28 novembre pour la famille vincentienne ; le 31 décembre (dies natalis) pour l'Église universelle.

Catherine Zoé Labouré, neuvième enfant d'une famille de dix-sept, vint au monde le 2 mai 1806, à Fain-les-Moutiers, petit village de la Côte-d'Or. Enfant, elle était surtout connue par son deuxième prénom, Zoé.

À neuf ans, elle perdit sa mère. On la vit alors monter sur une chaise, saisir la statue de

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 30 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 30 décembre : saints du jour français ou en France.
    • St Perpet, évêque de Tours († 494)

Saint Perpetuus, originaire d'une famille sénatoriale d'Auvergne, dans la première moitié du Ve siècle, fut désigné par l'éclat de ses vertus au clergé et au peuple de Tours pour gouverner leur Église, en 461.

La gloire de l'épiscopat de saint Perpetuus, ce fut son amour pour saint Martin et pour la basilique qu'il avait fait construire en son honneur, basilique que les auteurs et les poètes de l'époque comparent au temple de Salomon et regardent comme une des merveilles du monde. La construction de ce temple, digne du saint qui devait y être honoré, dura vingt-deux ans ; sa consécration se fit avec une grande solennité ; Perpetuus y avait invité un grand nombre d'évêques et de religieux.

Lorsqu'on voulut exhumer le corps de saint Martin pour le transporter dans un sanctuaire du nouvel édifice, on éprouva des difficultés insurmontables, et l'on ne put remuer le cercueil ; le projet allait être abandonné, quand un vieillard inconnu, revêtu du costume d'abbé, s'approcha et dit : « Ne voyez-vous pas que saint Martin est prêt à vous aider ? » Et aussitôt, de ses mains, il souleva sans effort le corps du bienheureux. C'était sans doute un ange envoyé du ciel ou peut-être saint Martin lui-même.

De nombreux miracles s'opérèrent

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 29 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit, avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 29 décembre: saints du jour français ou en France.
    • St Trophime, Ier évêque d'Arles († 250)

À Arles en Provence, peut-être au IIIe siècle, saint Trophime, considéré comme le premier évêque de la cité.

St Évroul, abbé d'Ouche, en Normandie († 596)

Au pays d'Exmes en Gaule, l'an 596, saint Évroul, abbé d'Ouche, au temps du roi de Neustrie Childebert. Il fut célèbre pour son amour de la solitude, ses austérités et sa bonté envers les pauvres.

  • le 29 décembre 716 : le roi Childéric II confirme les privilèges d'immunité accordés par ses ancêtres à l'abbaye de Saint-Denis.
  • le 29 décembre 1170 : Assassinat de Thomas Becket.

« Sur ordre » du roi Henri II d'Angleterre, qui l'accuse de félonie, l'archevêque Thomas Becket est assassiné sur les marches de l'autel de la cathédrale de Cantorbéry, par quatre chevaliers anglo-normands du roi. Ceux-ci agissent sans ordre officiel, l'histoire veut qu'ils aient pris cette initiative a près qu'Henri II ait prononcé de colère la phrase : « N'y aura-t-il donc personne pour me débarrasser de ce clerc outrecuidant ? ». Ancien ami du roi, Thomas Becket se l'aliène, quand il commence à opposer une résistance intransigeante aux Constitutions de Clarendon, lesquelles prévoient, en fait, de réduire le pouvoir de l'Eglise et de la faire dépendre du pouvoir royal. Après un exil en France et une série d'excommunications contre les

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 28 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 28 décembre : saints du jour français ou en France.
    • St Antoine, moine au monastère de Lérins († v. 520)

Commémoraison de saint Antoine, moine vers 520. Né à Valéria en Pannonie, près du Danube, il mena en divers endroits une vie solitaire et, déjà âgé, se retira au monastère de Lérins, où il se montra gentil avec les jeunes, grave avec les anciens, docte avec les savants.

  • St François de Sales, évêque († 1622)

À Lyon, en 1622, la naissance au ciel de saint François de Sales, évêque de Genève, dont la mémoire est célébrée au jour de sa mise au tombeau à Annecy le 24 janvier.

  • le 28 décembre 418 : Saint Boniface Ier devient pape.

À la mort du pape Zosime, le 26 décembre 418, le parti des diacres élit pour lui succéder l'archidiacre Eulalien, le 27 décembre. Or, le 28, les prêtres choisissent l'un des leurs, qui devient Boniface Ier. Il en résulte que, le 29 décembre les deux hommes sont sacrés chacun de leur côté.

Pour trancher la question, l'empereur Honorius convoque un synode à Ravenne le 8 février 419 et interdit aux deux prétendants d'entrer dans la ville de Rome. En fait, le synode hésitant laisse la décision à l'empereur. Comme celui-ci semble prendre son temps, Eulalien s'impatiente et pénètre dans la cité de Rome pour y célébrer les cérémonies

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 27 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 27 décembre 537 : l'empereur Justinien inaugure la basilique Sainte-Sophie à Constantinople, chef-d'œuvre.

Chef d'œuvre de l'architecture byzantine, réalisé par les architectes Anthémios de Tralles et Isidore de Milet, elle est élaborée avec des matériaux précieux et des éléments pris aux temples de Grèce ou d'Egypte. Sainte-Sophie est transformée une mosquée à la conquête de la ville par les Ottomans du sultan Mehmet II en 1453. Elle est ensuite transformée en musée par Atatürk.

  • le 27 décembre 1146 : prédication de la deuxième croisade, à Spire par Saint Bernard, devant l'empereur Conrad III.

L'empereur, séduit par l'homme et son discours, se croise aussitôt.

  • le 27 décembre 1373 : Jean de Vienne, nommé amiral de France par le Roi Charles V, prête serment.

Fils de Guillaume et Claudine de Chaudeney, il commence sa carrière militaire à l'âge de 9 ans et est fait chevalier à 21 ans. En 1373, Charles V le nomme amiral de France. Il réorganise alors la marine, met en place un important programme de construction, crée les gardes-côtes, organise des surveillances sur les côtes et délivre des licences pour construire et vendre des bateaux.

Jean de Vienne est le premier à comprendre que les opérations navales peuvent porter atteinte à l'Angleterre et il conduit plusieurs expéditions contre les côtes sud anglaises de Plymouth en passant par l'île de Wight jusqu'à Rye.

De

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 26 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 26 décembre 268: mort du 25ème pape, saint Denys.

La persécution de l'empereur Valérien avait entraîné une vacance d'un an, qui s'arrête avec son élection. Il meurt le 26 décembre 268 et est le premier pape à ne pas être martyr.

  • le 26 décembre 418: mort du pape, saint Zosime.
  • le 26 décembre 795: élection du pape, saint Léon III.

Saint Léon III est connu pour deux faits notables : le couronnement de Charlemagne comme Empereur d'Occident à la Noël 800 (voir la chronique du 25 décembre) et pour le miracle dont il est l'objet suite à son agression physique par des nobles romains le 25 avril 799 (voir la chronique du jour). Il meurt le 12 juin 816 (voir la chronique du jour).

  • le 26 décembre 1458 : décès d'Arthur III, duc de Bretagne.

Arthur III de Bretagne, aussi appelé « le Connétable de Richemont » ou encore « le Justicier », s'éteint le 26 décembre 1458 à Nantes. Fils de Jean IV, duc de Bretagne, Arthur III n'aura été à la tête du duché de Bretagne que très peu de temps, à peine treize mois entre 1457 et 1458. D'autre part, sa vie nous est connue grâce au récit apologétique que rédigea son écuyer Guillaume Gruel dans les années 1460. C'est lui qui mènera l'armée royale de victoires en victoires pour libérer la

Lire la suite de l'article

C’est arrivé le 25 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 25 décembre : saints du jour français ou en France.
    • Bx Pierre le Vénérable, neuvième abbé de Cluny († 1156)

Pierre le Vénérable naît dans la noble famille des Montboissier, entre 1092 et 1094, en Auvergne.

Il entre très jeune au monastère clunisien de Sauxillanges en Auvergne, puis gravit les échelons de la carrière clunisienne : il fut notamment nommé écolâtre et prieur à l'abbaye de Vézelay, dans les années 1116/1117, par le nouvel abbé de Cluny, Pons de Melgueil. Certains lui ont attribué le programme iconographique des chapiteaux de l'abbatiale romane de Vézelay.

Il voyage beaucoup et joue un rôle diplomatique important, notamment lors de l'élection pontificale lorsqu'il reconnaît en 1130 le Pape Innocent II (Gregorio Papareschi, 1130-1143), contre l'antipape Anaclet II.

Son activité intellectuelle fait de lui un représentant de la renaissance du XIIe siècle. Il fait traduire le Coran en latin, Lex Mahumet pseudoprophete. Connu comme polémiste, il rédigera ensuite des traités pour réfuter les doctrines israélites et musulmanes. En effet, il recommande d'établir des débats argumentés avec les théologiens des autres religions, plutôt que des Croisades.

Sa devise est : « La règle de saint Benoît est subordonnée à la charité ». Les accusations de Bernard de Clairvaux (St Bernard) contre Cluny avaient été violentes et Pierre y avait répondu avec une dignité qui lui avait assuré la victoire. Il s'est ensuite réconcilié avec

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 24 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 24 décembre : saints du jour français ou en France.
    • St Delphin, évêque de Bordeaux († 403)

Saint Delphin, évêque, qui fut lié d'une grande amitié avec saint Paulin de Nole qu'il avait baptisé, et travailla énergiquement à arrêter les erreurs de Priscillien.Il meurt à Bordeaux, en 403.

  • le 24 décembre 496 : prédiction de Saint Remi à Clovis faite la veille de son sacre à Reims.

La voici :

« Apprenez mon fils que le royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l'Eglise romaine, qui est la seule véritable Eglise du Christ. Ce royaume sera un jour grand entre tous les royaumes de la terre ; il embrassera toutes les limites de l'Empire romain et soumettra tous les autres royaumes à son sceptre. Il durera jusqu'à la fin des temps. Il sera victorieux et prospère tant qu'il restera à la foi romaine et ne commettra pas un de ces crimes qui ruinent les nations. Mais il sera rudement châtié toutes les fois qu'il sera infidèle à son vocation. Vers la fin des temps un descendant des rois de France règnera sur tout l'Empire Romain. Il sera le plus grand des rois de France et le dernier de sa race.

Après un règne des plus glorieux, il ira à Jérusalem, sur le Mont des oliviers où il déposera son sceptre et sa couronne, et c'est

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 23 décembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Rappelons-nous :

  • le 23 décembre : saints du jour français ou en France.
    • St Yves, évêque de Chartres (1040-1116)

Saint Yves, évêque, abbé des chanoines réguliers de Beauvais, il fut ordonné évêque par le bienheureux pape Urbain II. Il restaura l'ordre des chanoines et fit beaucoup par ses actions et ses écrits pour la concorde entre le sacerdoce et l'empire et pour l'utilité de l'Église.

  • Ste Marguerite-Marie d'Youville, fond. (1701-1771)

Commémorée le 23 décembre (dies natalis) dans le Martyrologe Romain et le 16 octobre (mémoire facultative) au Canada.

Première fleur de sainteté aux racines canadiennes, Marguerite D'Youville (Marie-Marguerite Dufrost de Lajemmerais) naît à Varennes (Québec), le 15 octobre 1701. Enfant de Christophe Dufrost de Lajemmerais et de Marie-Renée Gaultier de Varennes, ella sera suivie de deux soeurs et trois frères. À sept ans, elle est orpheline de père. Sa famille connaît dès lors une grande pauvreté. Grâce à l'influence de Pierre Boucher, son arrière-grand-père, Marguerite bénéficie de deux années d'études chez les Ursulines de Québec. Ses éducatrices décèlent chez elle un caractère bien trempé et une grande maturité.

De retour au foyer, l'adolescente seconde sa mère dans la tenue de la maison et l'éducation de ses frères et soeurs. Plus tard, elle suit à Montréal sa mère remariée et fait la connaissance de François d'Youville qu'elle épouse en 1722. Très tôt, elle réalise qu'il devient

Lire la suite de l'article