Archives par étiquette : débat

Le débat sur la taxe d’habitation n’est qu’un buisson qui cache un maquis fiscal

Olivier Bertaux, expert fiscaliste pour Contribuables associés, est interrogé par le blog de l'Homme Nouveau sur la réforme fiscale d'Emmanuel Macron. Extrait :

Unknown-35"La réforme voulue a pour horizon 2020, ce qui peut paraître une éternité en politique et en fiscalité, d’autant que pas une année ne se passe sans qu’un président ou un gouvernement ne veuille laisser sa marque dans l’histoire chaotique de la fiscalité française. Il est donc un peu tôt pour supputer ce que sera précisément cette grande réforme.

Le président est d’ailleurs lui-même resté très évasif sur ses intentions réelles. Sur le principe, tout juste sait-on qu’il veut rendre une pleine autonomie financière et fiscale aux communes et dans les faits qu’il veut faire table rase de la taxe d’habitation. Mais cela laisse plein d’autres questions en suspens : Quid des autres collectivités locales ? Quid de la taxe d’habitation sur les résidences secondaires ? Et les autres taxes ? Pour l’instant, on ne parle que de la taxe d’habitation. Or, si celle-ci représente 22 milliards d’euros, ce montant est à comparer aux recettes totales des collectivités locales qui s’élèvent à 170 milliards d’euros, dont 100 milliards d’euros de recettes fiscales.

Le débat actuel sur la taxe d’habitation n’est donc pour l’instant qu’un buisson qui cache un maquis fiscal. Emmanuel Macron se dépêche simplement de mettre en œuvre une de ses grandes promesses de campagne, et qui fut sans doute déterminante dans son succès, histoire de montrer qu’il tient ses engagements. Quant aux grands axes stratégiques, on est plus aujourd’hui

Lire la suite de l'article

Le « débat » sur l’âge du consentement sexuel a fait son effet

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

Unknown-25"Le prof de 31 ans qui avait couché maintes fois avec une élève de 14 ans a été condamné à 18 mois de prison avec sursis, alors que le procureur avait demandé cinq ans de prison dont deux avec sursis.

Le « débat » sur l’âge du consentement sexuel a donc fait son effet. Si on fixe cet âge à 13 ans, le professeur suivant ne sera simplement pas poursuivi. Et tout enseignant pourra abuser d’un gamin ou d’une gamine dont il aura facilement pu extorquer un « consentement ».

Ainsi, dans ce monde de fous, un producteur qui couche avec une actrice rêvant d’un rôle est un immonde pervers, mais un prof qui fait miroiter à une gamine ce dont elle a envie à condition de coucher avec lui sera bientôt respectueux de la loi…"

Commentaires (6)

Je vais vous dire le fond de ma pensée :
Si J'étais la maman de cette petite jeune fille, cette "ordure" et, il n'y a pas d'autre mot, n'aurait pas intérêt à se trouver sur mon chemin.
Je suis écœurée.

Rédigé par : Patricia | 27 nov 2017 19:47:18
____________________________________

"Ainsi, dans ce monde de fous, un producteur qui couche avec une actrice rêvant d’un rôle est un immonde pervers, mais un prof qui fait miroiter à une gamine ce dont elle a envie à condition de coucher avec lui sera bientôt respectueux de la loi…"

Quel magnifique exemple de la déchéance de ce régime misérable et nauséabond

Lire la suite de l'article

La Fédération des Aveugles de France demande à mettre fin au débat sur l’écriture inclusive

OrVQH-iR_400x400L'écriture inclusive est un handicap de plus pour les non-voyants car elle donne une "langue illisible, incompréhensible" et "proprement indéchiffrable par nos lecteurs d'écrans". 

"Vouloir à tout prix dans une même phrase faire référence aux deux genres revient à faire naître une langue illisible, incompréhensible en particulier par ceux qui éprouvent quelques difficultés avec cette même langue, les dyslexiques par exemple. Pour nous personnes aveugles, cette soi-disant langue inclusive est proprement indéchiffrable par nos lecteurs d'écrans".

Les bobos partisans de ce délire gauchistes n'avaient certainement pas pensé aux aveugles.

Commentaires (1)

Mais les bobos et les gauchistes ne pensent pas, et surtout pas aux autres, ils en sont totalement incapables… Abreuvés aux mamelles du sectarisme et de l'égoïsme, comment pourraient-ils le faire ?

Ils réagissent uniquement en fonction de leurs petits intérêts, gros caprices et méga-délires pour satisfaire leur besoin essentiel : emmerder le monde pour montrer qu'ils existent !

Rédigé par : Irishman | 21 nov 2017 08:29:37
____________________________________

Lire la suite de l'article

« Metal & Hellfest », débat sur RCF ANJOU

Le débat s’est déroulé le 18 octobre (jour de l’ouverture par le Hellfest de sa billetterie pour son édition 2018 ) avec la participation de Christophe GUIBERT, docteur en sociologie & enseignant à Angers, plutôt pro Hellfest et Jean-Yves RINEAU, membre de l’association « Amis du Collectif pour un Festival Hellfest Respecteux de Tous » qui milite pour la déprogrammation des groupes manifestement anti chrétiens et/ou satanistes ainsi que pour l’arrêt total de l’octroi d’argent public tant que seront programmés ces groupes.

Ce débat fait suite à l’annonce par l’association de 2 plaintes, l’une pour incitation à la haine & à la violence, l’autre pour injure & diffamation.

Pour soutenir l’association, c’est ici.

Lire la suite de l'article

Julien Aubert : LR est un astre mort, il n’y a plus de débat, il n’y a plus de vie

Le député Les Républicains du Vaucluse (pour qui des conseillers départementaux FN avaient appelé à voter) et vice-président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur déclare à propos du budget qu'il ne votera pas :

Unknown-10«Il fallait abolir l'ISF. On ne fait pas un impôt pour faire de la politique ou pour faire du symbole – c'est ce que fait M. Hulot en interdisant le pétrole. Il faut regarder les impacts économiques! L'ISF est un impôt débile, qui coûte très cher à collecter (et) qu'il fallait supprimer totalement». «On ne l'a pas fait (lorsqu'on était au pouvoir ; NDLR) parce que la droite est le chien de garde d'un temple qu'elle n'a pas construit. C'est-à-dire qu'elle aboie lorsque la gauche construit un temple, et une fois qu'elle est devant elle renonce à le détruire… C'est d'ailleurs pareil pour les 35 heures».

«Effectivement, je crois qu'il y a une sorte de frilosité parce que la droite n'est pas elle-même depuis un certain nombre d'années. Elle s'est réduite et rétrécie à une approche très restrictive en économie, consistant à ne jamais mettre en doute la libre concurrence, ni la flexibilisation systématique».

C'est pour défendre ses idées et faire entendre sa voix qu'il a décidé de briguer la présidence de LR.

«Ce parti est un astre mort, il n'y a plus de débat, il n'y a plus de vie, il n'y a plus d'envie d'être ensemble».

Lire la suite de l'article

Extension de la PMA : où est le débat apaisé ?

Les AFC s’étonnent des propos de Marlène Schiappa de ce matin :

“[…] Ouvrir la PMA aux femmes seules et aux couples de femmes, c’est délibérément priver de père un enfant, alors même que de plus en plus de professionnels de l’enfance (pédopsychiatres, services d’adoption…) soulignent l’importance de la place du père et de l’accès aux origines dans la construction de l’enfant.

Les AFC attendent du Président de la République et du Gouvernement qu’ils ne rouvrent pas inutilement des débats de société, à plus forte raison si les conditions d’une concertation apaisée ne sont pas réunies.”

 👉 Signer la pétition : “Mobilisons-nous, préparons la prochaine loi de bioéthique 📝

Lire la suite de l'article

Pendant que les partis pensent aux élections, l’Incorrect débat des idées

EditoLe lancement de l'Incorrect, hier soir à L'Entrepôt à Paris, fut une réussite. En présence de nombreux invités de toutes les droites, de Marion Maréchal Le Pen (tiens, on croyait qu'elle quittait toute vie politique…) à Jean-Pax Méfret, en passant par Charles Millon et Elisabeth Lévy, Chantal Delsol et Jean-Marie Le Méné, Karim Ouchikh et Philippe Vardon, moult assistants parlementaires de divers députés et sénateurs, des cadres de La Manif Pour Tous et de l'Action française, et bien sûr des journalistes (du Figaro à Minute, en passant par Famille chrétienne, Sud Radio, Boulevard Voltaire, Valeurs Actuelles, Monde et vie…) et autres bloggueurs, -finalement il ne manquait que Patrick Buisson- Laurent Meeschaert, Charles Beigbeder, Arthur de Watrigant et Jacques de Guillebon ont présenté ce nouveau mensuel, dont l'objectif tout franciscain est d'abattre les murs et de créer des ponts à droite… ce que ne comprennent pas encore quelques baveux indignés de la participation d'untel à une nouvelle revue d'extrême-droaâte… Le mensuel se revendique volontiers conservateur : il s'agit de conserver le meilleur de notre civilisation, contre ceux qui veulent nous transformer en robots.

Dans son éditorial, Jacques de Guillebon rappelle ce qu'est la gauche :

"Car pour clarifier une bonne fois pour toutes le paysage, nous appelons gauche tout ce qui croit pouvoir nous changer de monde sans notre accord. Nous appelons gauche tout ce qui a le visage d’Édouard Philippe, antique ruse des puissances bourgeoises ayant décidé de faire disparaître tout ce qui gêne leur marche

Lire la suite de l'article

Le véritable débat est de savoir s’il ne serait pas temps, pour l’Église, de sortir de l’idéologie du tout-migratoire

Sur Boulevard Voltaire, Laurent Dandrieu répond au père Stalla-Bourdillon

"Une Église qui prône la « culture de la rencontre » se doit, plus que toute autre institution, d’être ouverte au débat. Une Église disposée à aller vers les périphéries ne peut pas manquer de s’intéresser à cette périphérie particulière que sont ses propres fidèles, que certains aspects de son discours actuel met mal à l’aise. Aussi ne pouvait-on que se réjouir de voir le blog du père Laurent Stalla-Bourdillon, directeur du Service pastoral d’études politiques et aumônier des parlementaires, se pencher sur cette question éminemment politique de la position de l’Église sur l’immigration, et répondre aux nombreuses objections qui ont été soulevées ici ou là à l’encontre du récent message publié par le pape François à l’occasion de la prochaine Journée mondiale du migrant et du réfugié. Et c’est pourquoi, aussi, on ne pouvait qu’être déçu que ce billet, au lieu de répondre à des objections réelles, concentre ses attaques sur des objections fantasmées, ou peut-être glanées sur les réseaux sociaux, dont on sait qu’ils ne sont pas précisément le lieu idéal pour un débat intellectuel serein et approfondi.

Contrairement à ce qu’affirme le père Stalla-Bourdillon, personne – en tout cas, personne de sérieux – ne réclame du pape qu’il se fasse le « défenseur de la supériorité culturelle de l’Europe chrétienne » ; personne de sérieux ne désire que l’Église s’engage dans « une logique de domination territoriale », personne ne souhaite que le pape abdique la dimension universelle de

Lire la suite de l'article

La loi Taubira revient dans le débat interne au parti LR

Grâce à Alain Juppé et Valérie Pécresse, qui ont estimé que LR devait tourner le dos à toute idée d'abrogation ou de réforme de cette loi civilisationnelle, le sujet est de nouveau sur le tapis, ce qui n'est pas pour nous déplaire. 

Nicolas Tardy-Joubert, conseiller régional PCD d’Île-de-France, appartenant à la majorité de Mme Pécresse, réagit au micro de Boulevard Voltaire. Il estime que la ligne juppéiste suivie par Valérie Pécresse conduit les LR à dériver toujours plus vers une logique libérale-libertaire.

Lire la suite de l'article