Archives par étiquette : débat

Un an après le débat de l’entre-deux tours

Commentaires (1)

quand on pense à tous les petits bobos cathos et cocus qui nous ont fait la morale pour mieux justifier de ne pas voter pour MLP et de voter pour ce dangereux petit pantin de Macron…
Quelle connerie, car il n'y a pas d'autres mots !

Rédigé par : Artus | 4 mai 2018 09:28:16
____________________________________

Lire la suite de l'article

ONU : il ne faut pas être défaitiste, le débat est moins fermé qu’en France

Mardi 6 mars, l’ECLJ (Centre européen pour la loi et la justice) intervenait à l’ONU, devant le Conseil des droits de l’homme en défense des enfants à naître, exploités, vendus ou détruits dans le cadre de GPA ou de PMA. Gregor Puppinck, directeur de l’ECLJ, revient sur cette intervention pour Présent. Extrait :

 

Capture d’écran 2018-03-20 à 19.03.33"Quelles réactions avez-vous eu face à vous, après votre intervention ?

Il me semble que ce que j’ai dit a été entendu. J’ai eu des retours, ce qui n’est pas le cas à chaque fois. Cela fait dix ans que je participe à ce genre de travaux et j’ai constaté qu’il ne fallait pas hésiter à parler franchement.

Ces interventions sont-elles utiles ? Le combat n’est-il pas perdu d’avance ?

Non, certainement pas ! Cela relève du témoignage de rendre présent un discours dans cette enceinte et de dire ce que personne n’ose ou ne veut dire. Cela est vraiment indispensable. Il faut que quelqu’un le fasse. Et puis, l’ONU est un endroit où l’on parle, tout le monde parle et fait entendre sa voix, son opinion. C’est pourquoi il faut venir dire les choses de façon très claire et nette. Cela peut donner du courage à d’autres. Cela permet aussi d’empêcher qu’un consensus se fasse sur le message opposé, et c’est indispensable.

Etes-vous seuls, à l’ECLJ, à mener ce combat ?

Non il y a, heureusement, des pays et d’autres ONG qui défendent la vie, même si nous ne sommes pas très nombreux. Il y en a beaucoup qui n’osent pas

Lire la suite de l'article

Le débat sur la PMA et la GPA cache certains enjeux des prochaines lois de bioéthique

Témoignage suite à l'une des conférences sur la bioéthique à la Cour de cassation :

18h, Paris, Grand’salle de la Cour de Cassation. Conférence sur les embryons in-vitro, AMP, le DPI (diagnostic préimplantatoire) et la recherche. L’ambiance est tamisée, les lumières feutrées. La salle est principalement remplie de jeunes étudiants, de juristes ou personnes plus âgées. Les deux intervenants se succèdent pendant deux heures dans un constat très dur et pessimiste qui sonne comme un appel au secours. La PMA n’est que l’arbre qui cache le baobab. Mais au-delà de réflexions scientifiques et juridiques, s’impose une seule conclusion : il est nécessaire d’agir sans tarder.

Ne nous laissons pas confisquer le débat.

Le débat sur la PMA et la GPA cache certains enjeux des prochaines lois de bioéthique : DPI, séquençage du génome humain, expériences sur les embryons, dons de gamètes. Notre société est déjà rongée par un eugénisme latent. Il cache aussi d’autres questions qui ne sont pas abordées pour le moment mais qui dans quatre ans seront d’actualité et pour lesquelles il sera déjà trop tard : greffe d’utérus, utérus artificiel, clonage, création de gamètes à partir de cellules banales. Des expériences ont déjà été menées sur les animaux ou des travaux sont en cours. Il s’agit donc d’une concertation générale, d’une réflexion globale sur la personne humaine qui doit être menée et une éthique qui doit se réfléchir en amont pour freiner une recherche médicale devenue folle.

S’engager, une responsabilité partagée

Il est vrai que nous

Lire la suite de l'article

26 février à La Roche-sur-Yon : débat sur le conservatisme

Le lundi 26 février (à 20 h 30), l’ICES (Institut Catholique d’Études Supérieures) a l’honneur de recevoir, à l’initiative de son BDE (Bureau des étudiants), le sociologue et historien des idées québécois Mathieu Bock-Côté, un esprit fin mais qui (contrairement à d'autres…) ne mâche pas ses mots ! Il parlera de l'avenir du conservatisme et débattra de ce sujet avec Guillaume Bernard.

Thumbnail-4

Lire la suite de l'article

Débat sur la bioéthique à Angers : tous les participants contre la réforme, sauf les intervenants

Compte-rendu d'un "débat" organisé dans le cadre des états généraux de la bioéthique, mardi soir, à Angers, sur le thème : « L’Assistance Médicale à la Procréation pour tou•te•s ? »

DU1GKRfWsAAQrTu"Comprendre : « pour toutes et tous »… on ne philosophera pas sur l’utilisation de l’écriture inclusive 🇫🇷

J’avoue m’être rendu à ce débat avec un peu d’appréhension et avec deux objectifs :

  • prendre part au débat et donner mon avis sur ce sujet : pour une fois que l’État nous donne la parole dans un débat ouvert, on ne va se priver.
  • écouter les arguments des défenseurs de la procréation médicalement assistée (des pro-PMA et / ou pro-GPA, comme on les appelle).

Il faut reconnaitre qu’on ne savait pas trop à quoi s’attendre puisque ce genre de débat n’a lieu que tous les 5 ans. L’ambiance d’avant-débat était d’ailleurs intéressante : tout le monde s’observe, se toise, sans savoir qui pense quoi, qui va dire quoi.

18h30, début de la soirée.

“Va-t-on vraiment débattre de ça ?”

Après une courte introduction du journaliste-médiateur (Thierry Lardeux) de la soirée, le Dr. Miguel Jean, directeur de l’Espace de Réflexion Éthique (ERE) des Pays de la Loire, nous précise une chose : “Mon souhait ce soir, c’est que vous ayez la parole, que vous parliez et donniez votre avis. Ce soir, c’est votre soirée !”

Les 4 intervenants ont été présentés :

  • Dr. Pascale May-Panloup, Responsable de l’Unité Fonctionnelle de Biologie de la Reproduction du CHU d’Angers ;
  • Magali Bouteille-Brigant, Maitre de conférences en droit privé ;
  • Caroline Delavoux, du collectif BAMP ;

Lire la suite de l'article

27 janvier à Versailles – PMA/GPA: Prenons le temps de la réflexion et du débat

Débat à 16h à l'église St Michel de Porchefontaine à Versailles avec 

  • Jean-Noël BARROT député LREM,
  • FX BELLAMY homme politique et philosophe,
  • M. DERAIN magistrate spécialiste des droits de l'enfant,
  • R. POUJOL journaliste,
  • E de MONTETY Directeur du Figaro littéraire.

Lire la suite de l'article