Archives par étiquette : d’Antioche

Les patriarches d’Antioche condamnent l’agression contre la Syrie

Déclaration des patriarcats d’Antioche et de tout l’Orient pour les grecs-orthodoxes, les syriaques-orthodoxes et les grecs-melkites catholique, Damas le 14 avril :

Dieu est avec nous ; comprenez, toutes les nations, et soumettez-vous ! [Chant de la Vigile de Noël dans la liturgie byzantine]

Nous, les patriarches : Jean X, patriarche grec-orthodoxe d'Antioche et tout l'Orient, Ignace Aphrem II, patriarche syriaque-orthodoxe d'Antioche et tout l'Orient, et Joseph Absi, patriarche grec-melkite catholique d'Antioche, d'Alexandrie et de Jérusalem, condamnons et dénonçons l'agression brutale qui a eu lieu ce matin contre notre cher pays la Syrie par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, au motif allégué d’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien. Nous élevons notre voix pour affirmer ce qui suit :

  1. Cette agression brutale est une violation manifeste des lois internationales et de la charte des Nations Unies, car il s'agit d'une attaque injustifiée contre un pays souverain, membre de l'ONU.
  2. Cela nous cause une grande souffrance que cette attaque bombardements vienne de puissants pays auxquels la Syrie n'a nui en aucune manière.
  3. Les allégations des États-Unis et d'autres pays selon lesquelles l'armée syrienne utilise des armes chimiques et que la Syrie est un pays qui possède et utilise ce type d'arme, sont une affirmation dépourvue de justification et que n’étayent pas de preuves suffisantes et claires.
  4. Le calendrier de cette agression injustifiée contre la Syrie, alors que la Commission d’enquête internationale indépendante allait commencer son travail en Syrie, sape le travail de cette commission.
  5. Cette agression brutale

Lire la suite de l'article

Mossoul : l’appel des patriarches d’Antioche

Le 10 juin 2014, Mossoul tombait entre les mains de l’État Islamique. Deux ans plus tard, le 10 juin 2016, Ignatius Aphrem II, patriarche syro-orthodoxe d’Antioche, et Ignatius Youssef III Younan, patriarche syro-catholique d’Antioche, ont lancé un appel commun à la communauté internationale et à leurs fidèles dispersés et réfugiés. Traduction de Christianophobie Hebdo :

Unknown-12"Voici deux ans que notre peuple syria­que a été déraciné de la terre de ses ancêtres à Mos­soul et dans la plaine de Ninive, conséquence d’une action crimi­nelle, assimilable à un génocide ethnico­religieux, commise par l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant] et d’autres groupes terroristes qui considèrent com­me infidèles ceux qui ne parta­gent pas la foi et les croyances de leurs doctrines religieuses.

Le 10 juin 2014, notre peuple a été contraint de fuir Mossoul. À l’aube du 7 août suivant, le déra­cinement s’est poursuivi et notre peuple a été contraint de quit­ ter [les villages et les villes] de la plaine de Ninive. Ils sont devenus des réfugiés et des sans domicile fixe dans la région du Kurdistan irakien et dans d’autres pays voi­sins : Liban, Jordanie et Turquie. Aujourd’hui, deux ans après que cette calamité s’est abattue sur notre peuple, les pays décision­naires et la communauté inter­nationale demeurent muette et inactive face au nettoyage eth­nique d’un peuple historique qui a fondé des civilisations dans cette région. Nous sommes les descendants de ces martyrs qui ont défendu leur foi et leur hon­neur. Ils ont été témoins jusqu’à l’effusion de leur sang.

Nous

Lire la suite de l'article

Le Patriarche d’Antioche : « Les musulmans conquièrent l’Europe par la foi et le taux de natalité »

Le site Fdesouche a traduit l'interview donné par le cardinal Bechara Boutros Rahi, patriarche maronite  d’Antioche en Turquie. Extraits :

"Le cardinal a déclaré que les musulmans considèrent les chrétiens comme faibles et croient que, parce qu’ils n’ont pas d’enfants et pratiquent à peine leur foi, l’islam les vaincra facilement . Malheureusement, a-t-il dit, les musulmans prennent leur foi plus au sérieux que la plupart des chrétiens, et ils gagnent du terrain à cause de cela. « J’ai souvent entendu des musulmans dire que leur objectif est de conquérir l’Europe avec deux armes : leur foi et leur taux de natalité », a déclaré al-Rahi dans une récente interview donnée à Famiglia Cristiana, un magazine hebdomadaire catholique italien.

Pour les musulmans, le cardinal a dit, « la pratique de la foi est essentielle et fondamentale. En Arabie Saoudite, ils vont à la prière du vendredi, même s’ils ont besoin d’un bâton pour marcher. Ils connaissent le Coran par cœur, et quand ils parlent, ils le citent souvent. La même chose n’est pas vraie pour les chrétiens qui ne se réfèrent ni à la Bible, ni aux enseignements de l’Eglise « . Les musulmans croient que « la volonté de Dieu est de procréer et que le mariage est destiné à cela », a-t-il dit. « Ils pensent que le nombre leur permettra de prendre le dessus. » « Les chrétiens, cependant, ne se marient plus guère et ont peu d’enfants, » a-t-il dit.

Le cardinal a également déclaré que les musulmans « identifient tout ce qui vient

Lire la suite de l'article

Rencontre au sommet des cinq Patriarches d’Antioche

Les cinq Patriarches d'Antioche étaient réunis hier au siège patriarcal grec orthodoxe de Damas : S.Em. le Cardinal Boutros Bechara Rai, Patriarche d’Antioche des Maronites, S.B. Grégoire III Laham, Patriarche d’Antioche des grecs melkites, S.B. Ignace Youssef III Younan, Patriarche d’Antioche des syro-catholiques, le grec orthodoxe Yohanna X et le syro-orthodoxe Ephrem II et se sont prononcés sur la désagrégation de la Syrie.

188761_437071_large

" La seule voie à suivre pour tenter de sortir de la crise syrienne est celle d’une « solution politique » s’accompagnant de l’engagement des puissances globales et régionales à lutter contre les djihadistes du prétendu « Etat islamique » ou à tout le moins à suspendre tout type d’appui en leur faveur." (Fides)

L'Orient le Jour donne les grandes lignes et une analyse de la rencontre des patriarches :

"Réunis au siège de l'archevêché grec-orthodoxe, les patriarches ont plaidé, dans leur communiqué final, « en faveur d'un règlement politique de la crise syrienne ». Un règlement dont on sait qu'il se heurte à la réelle volonté d'ouverture du régime syrien sur une opposition crédible. Le message final diabolise, à raison, le jihadisme, tout en invitant la communauté internationale, dont une partie est jugée complice, à le combattre ou au moins à cesser de l'appuyer en sous-main. Il affirme qu'il est temps de lutter contre le rigorisme musulman par une saine éducation religieuse, ce qu'une vaste majorité de musulmans souhaite aussi. Il plaide pour « le pluralisme », mais on a l'impression que c'est davantage du pluralisme religieux que du pluralisme politique qu'il s'agit."

Lire la suite de l'article

2 juin : visite du Patriarche d’Antioche et des syriaques à Toulon

Notre Evêque, Mgr Dominique Rey, le Père Alexis Wiehe, curé de la Cathédrale Sainte Marie, à Toulon, et le Diocèse de Fréjus-Toulon

ont l’honneur et la grande joie d’accueillir le 2 juin prochain, le Patriarche d'Antioche des Syriaques :

Sa Béatitude Ignace Youssef III YOUNAN,

Accompagné de l’archevêque d'Alep :  Mgr Denys Antoine CHADA, du procureur près le Saint-Siège : Mgr Georges Masri , du secrétaire : le Père Rami Kabalan.

Une messe sera célébrée, par Sa Béatitude Ignace Youssef III YOUNAN, selon le rite syriaque catholique d’Antioche, suivie d’un témoignage et d’une veillée de prières animée par tous les réfugiés et expatriés chrétiens irakiens, syriens, libanais du Diocèse

Mardi  2 juin prochain à 19h à la Cathédrale Sainte Marie, à Toulon

Prière de venir nombreux et de très largement diffuser cette annonce autour de vous, pour manifester notre soutien à nos frères d’Orient en Jésus le nazaréen, qui revivent son agonie, et recevoir avec le plus d’honneur possible le Patriarche des syriaques catholiques.

Image001

Lire la suite de l'article

SOS du Patriarche Syro-Catholique d’Antioche (addendum)

D'un lecteur du Salon beige qui souhaite conserver l'anonymat, à l'origine du message du Patriarche Joseph Younan :

"Nous travaillons à faire connaître la situation des chrétiens syriaques auprès d'associations amies : Œuvre d'orient, Malte, AED…, de députés et sénateurs amis.

Nous travaillons le plus possible dans la discrétion. Nous n'avons d'ailleurs volontairement pas de site bien que nous existions depuis une trentaine d'années.

Nous essayons simplement d'être de modestes instruments de la Providence en faveur de nos frères persécutés pour leur Foi.

Nous avons plusieurs religieuses amies à Qaraqoch : Petites Sœurs de Jésus, Ephrémites…, ce qui nous motive et nous peine encore plus.

Nous sommes également actuellement en contact avec le curé de Qaa, le Père Elian NASRALLAH, au Liban qui est un village chrétien jouxtant Ersal où des affrontements très violents ont opposé l'armée libanaise à des djihadistes de Deach et du Front Al Nosra.

Hélas, une vingtaine de soldats libanais ont été tués et un nombre supérieur pris en otage et emmenés en Syrie. Il y a le cousin d'une amie. C'est un jeune père de famille… […]"

Si donc vous souhaitez oeuvrer pour aider les Chrétiens d'Orient, vous pouvez contacter les organismes cités plus haut.

Lire la suite de l'article

SOS du Patriarche Syro-Catholique d’Antioche

Ignace Joseph III Younan, né le 15 novembre 1944 à Hassaké (Syrie), est le primat actuel de l'Eglise catholique syriaque, avec le titre de Patriarche d'Antioche et de tout l'Orient, depuis le 20 janvier 2009 (Benoït XVI confirme son élection en lui accordant la communion ecclésiastique le 22 janvier 2009).

200px-Joseph_III_Younan

D'après Wikipedia : "L’Église syrienne d’Antioche prend son nom de la ville d’Antioche qui, après la conquête romaine, devint la capitale de la Syrie impériale et fut appelée "Reine de l’Orient". C’est là que s’est formée une des premières communautés de chrétiens (Actes des Apôtres, 11, 19-26) et que pour la première fois, les disciples du Christ furent appelés "Chrétiens" (Ac. 11, 26) . Les apôtres Pierre et Paul séjournèrent dans cette ville cosmopolite, qui offrit aux disciples de Jésus un milieu favorable à leur expansion.

Après la destruction de Jérusalem en l’an 70 après Jésus-Christ, Antioche est restée la seule métropole de la chrétienté en Orient et a exercé sa juridiction sur la Syrie, la Phénicie, l’Arabie, la Palestine, la Cilicie, Chypre et la Mésopotamie.

L’Église d’Antioche a eu dès le début un fort esprit missionnaire. On lui doit l’évangélisation de la Mésopotamie et de l’Empire perse, auquel cette région fut presque totalement annexée à partir de l’an 363 après Jésus-Christ. Au milieu du ive siècle, la ville comptait 100 000 fidèles.

L’araméen était alors la langue la plus parlée dans cette région et elle est encore utilisée par les chrétiens du Nord de l'Irak, spécialement dans la région

Lire la suite de l'article