Archives par étiquette : dans

De nombreux germes de guerre civile dans la France de 2017

Communiqué de Renaissance Catholique :

Public univ2017"Belle réussite de la 26e Université d’été de Renaissance Catholique, du 13 au 16 juillet, au Carrousel de Baronville à proximité de Chartres. Après une année électorale éprouvante, les participants ont pris un peu de recul sur les événements et réfléchi à l’avenir en s’interrogeant sur : À quoi sert la politique ?

Chacun a pu apprécier la qualité des intervenants qui ont néanmoins su se mettre à la portée des participants. « Ici, vous donnez un coup de pied dans un buisson et il en tombe une flopée de normaliens, agrégés de philosophie, énarques, polytechniciens, etc. » pouvait constater, enthousiaste, un nouveau venu. Une fois encore s’est réalisée la mystérieuse alchimie liant, en un cocktail unique, la qualité des conférences et des conférenciers, l'ambiance amicale et familiale, la distinction – sans séparation – du temporel et du spirituel, dans un lieu de prestige qui témoigne, dans la pierre, de notre enracinement dans notre tradition nationale.

À côté des valeurs confirmées : Philippe de Villiers, Jean-Yves Le Gallou, Arnaud Jaÿr, François-Xavier Bellamy, Jean-Marie Le Méné, Anne Coffinier, Pierre de Lauzun, Jean-François Chemain, de nouveaux conférenciers intervenaient pour la première fois : Victoire De Jaeghere (Pourquoi l’homme est-il un animal politique ?), Claire de Gatellier (Pour une nouvelle politique familiale), Clotilde Brossollet (ICHTUS), Enguerrand Boissonnet (Courir pour les chrétiens d’Orient), Claude Aubert (La dictature de l’administration).

À partir d’une rétrospective télévisée, Guillaume Bernard tira avec érudition et enthousiasme le bilan de cette année de campagne électorale

Lire la suite de l'article

Le général Dary sur l’affaire Villiers : “Faudra-t-il des dizaines de cercueil dans la cour d’Honneur des Invalides, pour s’apercevoir de la réalité actuelle des équipements ?”

La déclaration du président du Comité de la Flamme et président du Comité national d’entente des associations patriotiques et du monde combattant, est en ligne.

Lire la suite de l'article

Emeutes urbaines : le retour des barricades dans Paris

La police s'inquiète :

Images-4"Le guide des violences urbaines à Paris comporte désormais une nouvelle rubrique : les barricades. Lors du week-end du 14 Juillet, qui s'est révélé particulièrement «festif» dans la capitale en termes d'incendies de voitures, feux de conteneurs et tirs de mortiers, les forces de l'ordre ont constaté l'apparition d'un nouveau phénomène : la mise en place de barricades. Selon les rapports de police que nous avons pu consulter, près d'une dizaine de rues de Paris ont ainsi été momentanément entravées par des feux de poubelles et conteneurs lors des nuits des 13 et 14 juillet. Ces soirées dans les rues des populaires XVIIIe, XIXe et XXe arrondissements ont été particulièrement mouvementées. Les barrages ont souvent été repérés par la police à partir du visionnage des caméras du plan de vidéoprotection de Paris (PVPP) et ont fait l'objet d'intervention, donnant lieu à des interpellations.

Ainsi dans la nuit du 13 au 14 juillet, quatre mineurs ont été arrêtés vers 23 heures pour des dégradations après la mise en place de barricades dans les rues Charles-Lauth et Gaston-Darbou, dans le XVIIIe arrondissement. Les suspects avaient mis le feu à un conteneur de la Ville de Paris et tiré un mortier à l'arrivée des policiers. Autre interpellation, vers 1h30, rue des Envierges, dans le XXe arrondissement. Des jeunes du quartier avaient placé en travers de la voie publique plusieurs conteneurs avant de les incendier. Ils ont ensuite attendu les forces de

Lire la suite de l'article

Rennes : une adolescente se réveille avec un immigré dans son lit

C'est leur vivre-ensemble :

"Dans la nuit du 5 au 6 juillet, une adolescente a été réveillée par un cambrioleur. Ce dernier venait de s’allonger à ses côtés, dans son lit ! D’après la jeune femme, son agresseur aurait tenté de l’embrasser, avant de la gifler.

Les faits se sont déroulés dans le quartier de Maurepas, à Rennes. Le jeune homme se serait introduit par la fenêtre de l’appartement situé au premier étage, qui était restée ouverte. Il aurait alors visité le logement et commencé à dérober du matériel avant de se diriger vers la chambre de l’adolescente. Le cambrioleur avait en plus pris le soin de bloquer la porte de la chambre de la mère, qui vivait seule avec sa fille.

Après avoir tenté d’embrasser l’adolescente, le jeune homme lui aurait réclamé son téléphone portable. Face à son refus, il l’aurait giflé, avant de quitter les lieux. C’est grâce à une empreinte que les policiers ont réussi à identifier l’auteur du vol. Se déclarant mineur étranger isolé, ce dernier sera jugé en comparution immédiate mardi.

Lire la suite de l'article

Le lobby LGBT dans toute son horreur

Capture d’écran 2017-07-13 à 18.39.26 Capture d’écran 2017-07-13 à 18.38.56A Montpellier samedi 8 juillet, se déroulait la nouvelle édition de la Gay pride. Haute en couleur avec des caricatures ambulantes qui font passer les personnes homosexuelles pour des cinglés. Est-ce leur but ? On ne sait, mais c'est réussi : les personnes qui respectent le moins les personnes homosexuelles, c'est le lobby LGBT.

Sur Réinformation.tv, Jeanne Smits a repris les propos de que fait Doug Mainwaring parus sur LifeSiteNews. Dans une réflexion sur le lobby LGBT dont il a lui-même fait partie, il évoque ce qui constitue en réalité le ciment de cette mouvance, qui est capable à la fois de proclamer sa « fierté » au cours de Gay Prides où les outrances le disputent aux outrances, et de se poser en perpétuelle victime. Pour Doug Mainwaring, il n’y a pas de doute : il s’agit de la sodomie.

Lire la suite de l'article

Les Survivants : “nous sommes heureux car ces attaques vont faire réagir dans les médias et le public”

Porte-parole du mouvement Les Survivants, Émile Duport réagit dans Famille chrétienne aux attaques :

Capture d’écran 2017-07-12 à 21.40.01"Nous avons été censurés à deux reprises : une fois par Hello Asso, et une fois par notre hébergeur OVH pour notre site simoneveil.com. Il n’y a pas de raison légale, mais je ne veux pas m’exprimer là-dessus sans avoir davantage d’informations. Le fait que notre site ait été coupé est pour nous illégal, notre site a été bloqué et l’hébergement du web aussi. Notre site Les Survivants s’est aussi fait pirater dernièrement, on a subi une attaque DDoS qui est une attaque consistant à créer, sur un site internet, des visites artificielles de manière tellement massive que le serveur ne peut plus répondre et finit par tomber. Du coup, la campagne de communication que nous avions réalisée sur notre site a été supprimée, ainsi que mon compte personnel. Je n’ai eu aucun contact avec les auteurs de ces attaques ou de ces censures. Ces actions ont évidemment pour but de me nuire et de nuire à notre mouvement. Mais nous sommes heureux car ces attaques vont faire réagir dans les médias et le public en général. Quand les gens de mon équipe voient qu’il y a des résultats, c’est une vraie joie, c’est top ce qui nous arrive. 

Vis-à-vis des démarches juridiques de la famille Veil engagées contre vous, quels droits revendiquez-vous quelques jours après le décès de Simone Veil ?

Il faut bien distinguer deux choses. D’abord, la plainte pour l’utilisation du nom de Simone

Lire la suite de l'article

Florian Philippot serait dans le viseur de la direction frontiste

Selon Le Canard Enchainé :

Images"[…] la direction du parti envisagerait de lui retirer la présidence du groupe FN au conseil régional du Grand Est. Un sort similaire à celui qu’a récemment connu son amie Sophie Montel, ex-patronne du Front en Bourgogne-Franche-Comté. La méthode serait la même : susciter la création d’un nouveau groupe, dont ne feraient pas partie Philippot et ses fidèles.

Interrogé par Libération, un élu FN du Grand Est accrédite ce scénario, affirmant avoir été, avec une partie de ses camarades, sondé par l’équipe du secrétaire général du FN, Nicolas Bay. La rencontre aurait eu lieu début juillet, immédiatement après la disgrâce de Sophie Montel, lors d’une session de formation à Orly, en région parisienne. «L’idée n’était pas de se lancer tout de suite, mais de se préparer à cette éventualité, affirme cet élu. De se calmer pour l’instant, tout en regardant qui est avec qui.» Pour un élu fidèle à Florian Philippot, la manœuvre, si elle était avérée, «serait d’une folle hostilité, un casus bellicertain.» Contacté par Libération, Nicolas Bay conteste quant à lui ce récit, qualifié de «totalement inexact».

[…] Selon nos informations, plusieurs élus, inspirés par le cas Montel, seraient désormais disposés à faire sécession. Rien de compliqué : il suffit, dans le Grand Est, de quatre élus pour former un groupe, un nombre qu’atteignent et dépassent largement les mécontents, parmi les 46 membres du groupe FN. «Je ne retiens personne», aurait récemment répondu Florian Philippot à certains

Lire la suite de l'article

Marseille : l’hôpital Nord à la pointe dans l’extermination des personnes porteuses de la trisomie 21

Les maternités de l'Assistance publique-hôpitaux de Marseille et de la région Paca disposeront d'ici à la fin de l'année d'un accès à un test de dépistage non invasif de la trisomie 21 (le Dpni). Un dépistage par simple prise de sang lors du premier trimestre de grossesse. Plus besoin de pratiquer une amniocentèse avec une piqûre dans le ventre de la mère pour retirer du liquide amniotique nécessaire à la détection de la chaîne chromosomique et de la trisomie 21.

L'hôpital s'en félicite. Pourtant, il ne fait pas ce test dans un but thérapeutique, mais dans un but eugéniste, même si ce terme est tabou.

Lire la suite de l'article

Selon le commissaire européen chargé des migrations : « trop peu de migrants sont renvoyés » dans leur pays

D'Edouard Ferrand, Chef de la Délégation française de l'ENL :

"Le commissaire européen en charge des migrations vient d’avouer que « trop peu de migrants sont renvoyés » dans leur pays d’origine et que « le retour vers le pays d'origine est un aspect indispensable d'une politique migratoire globale ». Il s’agit d’un désaveu pour les européistes qui essayaient de nous persuader du contraire. 

Incompétence ou enfumage ? L'interrogation est légitime à la lumière du bilan et projet de la Commission européenne. En effet, dans sa publication intitulée « contribution des fonds structurels et d’investissement européens aux dix priorités de la commission » elle annonce que des fonds destinés au développement des territoires ruraux pourront désormais «contribuer à soutenir l’intégration à long terme des migrants » en Europe. 

Une fois de plus, la Commission montre au mieux son incompétence au pire sa fourberie devant la colère des peuples européens violemment hostiles à cette politique migratoire de masse organisée pour satisfaire les intérêts du capitalisme mondialisé."

Lire la suite de l'article

Dans le Val de Marne, le réchauffement a atteint un policier

Mamadou M. est un policier de la brigade des accidents et délits routiers, apprécié de ses collègues. Sauf qu'il affiche un soutien sans équivoque à l'Etat islamique.

Ce fonctionnaire de 42 ans a été mis en examen samedi 1er juillet pour association de malfaiteurs et escroquerie en lien avec une entreprise terroriste. L'homme est suspecté d'avoir apporté son soutien à son frère, écroué depuis un an pour son implication dans un dossier de filière djihadiste et pour financement du terrorisme.

Ses collègues s'étonnent de n'avoir rien vu de sa radicalisation. Tout juste se souviennent-ils de sa pratique de l'islam.

"On sait tous qu'il est très croyant. Il a une marque au front à force de prier. Mais il n'est pas du genre à parler de religion ouvertement."

Mamadou M. a été interpellé le 27 juin dernier par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) au sein même du commissariat. Des perquisitions ont été menées dans les locaux, à la stupéfaction des policiers. Mamadou M. est en effet également suspecté d'avoir consulté des fichiers de police sans lien avec son poste et d'avoir utilisé de faux papiers. Des collègues du suspect s'inquiètent des informations qu'il aurait pu récolter, comme les noms et adresses des fonctionnaires, et éventuellement transmettre. De récents attentats et tentatives d'attentats ont visé les forces de l'ordre ces dernières années, notamment à Magnanville, où un couple de policiers a été assassiné à son domicile. 

Lire la suite de l'article

Hervé de Lépinau (FN) : Le boulevard électoral était sur notre droite et les coups de volant n’ont eu de cesse de nous conduire vers la gauche pour finir dans une impasse.

Hervé de Lépinau vient de publier sa contribution à la refondation du FN sur son compte facebook. Extraits :

870x489_000_par7688760"L’onde de choc Macron n’en finit pas de déstabiliser quarante ans de vie politique française : le Parti Socialiste et Les Républicains ne sont plus qu’un vaste champ de ruines. Le Front National donne quant à lui l’illusion d’avoir résisté au séisme : sa présidente a été qualifiée pour le second tour de l’élection présidentielle et l’entrée de huit députés Front ou apparentés à l’Assemblée Nationale se traduit en chiffres par une progression du nombre de parlementaires de 300% ! Mais ces constats spectaculaires ne peuvent contredire le fait que les fondations de l’édifice frontiste sont passablement fissurées. Et en politique comme en sismologie, gare aux répliques !

J’en veux pour preuve la déperdition de voix FN entre le 1er tour de l’élection présidentielle et le 1er tour des élections législatives, qui atteint au niveau national, près de 60% ! Du jamais vu. Candidat à la succession de Marion Maréchal Le Pen sur la 3ème circonscription de Vaucluse, j’ai subi ce coup de rabot : 46% des électeurs qui avaient voté Marine au 1er tour se sont abstenus le 11 juin dernier… Et cette circonscription fait partie de celles qui ont le mieux résisté (49,33% au 2nd tour) pour être classée parmi les dix premières.

Le constat est implacable : le Front National obtient péniblement six députés et deux apparentés là où ses espérances étaient dix fois supérieures, sans qu’il soit

Lire la suite de l'article