Archives par étiquette : dans

« La restauration liturgique impulsée par Summorum Pontificum dans l’Église est irréversible »

Summorum-2017J3-3C’est ce que disait l’abbé Claude Barthe, l’aumônier du pèlerinage Summorum Pontificum, dans son adresse à Mgr Gänswein, Préfet de la Maison pontificale, mais aussi secrétaire du pape Benoît XVI, venu présider les vêpres de l’Exaltation de la Croix, dans l’Église San Marco, place de de Venise, le soir du 14 septembre.

C’est bien ce qui ressortait du congrès tenu le 14 septembre dans le grand amphithéâtre de l’Université Saint-Thomas. Le cardinal Müller y fut interminablement applaudi. Mgr Guido Pozzo, Secrétaire de la Commission Ecclesia Dei, fit un tableau de la croissance des lieux de célébrations « extraordinaires » dans le monde en dix ans, soit, avec des variantes régionales, une croissance de 50 %. Très applaudi fut le romancier allemand Martin Mosebach qui, dans une éblouissante intervention, se moqua avec un humour mordant des réformateurs liturgiques ennemis de la « répétition » et adeptes de la « noble simplicité », pour affirmer avec force que les deux rites, l’ancien et le nouveau, étaient de fait irréconciliables.

Le vendredi 15 septembre, dans l’église dominicaine de Santa Maria sopra Minerva, le cardinal Burke prononça une oraison funèbre à la mémoire du cardinal Carlo Caffarra décédé la semaine précédente. Le cardinal défunt était remplacé, le samedi 16, par Mgr Pozzo. Après avoir conduit la procession des pèlerins dans les rues de Rome, depuis la Chiesa Nuova jusqu’à la Basilique Saint-Pierre – procession si considérable que la police demanda à ce que les rangs fussent resserrés au maximum –, il célébra pontificalement dans la Basilique, à l’autel de la Chaire,

Lire la suite de l'article

Les CRS logés dans le même hôtel que les immigrés délogés

Lu dans La Voix du Nord :

"Ce mardi, une des deux compagnies de CRS présentes sur le dispositif d’évacuation de la « jungle » du Puythouck est rentrée de sa mission à Rouvignies, près de Valenciennes, dans l’hôtel Première Classe où elle est logée depuis plusieurs semaines. Et là, le soir, les CRS sont tombés nez à nez avec les migrants qu’ils avaient délogés le matin même dans les bois de Grande-Synthe."

Christophe Canon, délégué du syndicat UNSA pour les CRS, explique :

«  Évidemment, c’était une situation intenable pour les CRS. Il a fallu monter au créneau pour trouver un nouvel hôtel aux collègues  ».«  Maintenant, on cherche à savoir qui a pris cette initiative de débloquer des places dans le même hôtel que les CRS ». «  Mais il y a eu de toute évidence un dysfonctionnement. On cherche à comprendre pour que ça ne se reproduise plus.  »«  Si on avait su, on aurait escorté directement les migrants à l’hôtel, plutôt que d’affréter des bus privés pour les acheminer.  »

Lire la suite de l'article

Attaque terroriste dans le métro de Londres : les suspects sont des réfugiés Irakiens et Syriens

Mince, encore des réfugiés.

"Le premier suspect de l’attentat de vendredi dernier dans le métro de Londres, âgé de 18 ans et dont on ignore le nom, était un réfugié irakien débarqué au Royaume-Uni il y a quelques années, a fait savoir The Telegraph.

Le deuxième suspect, Yahyah Farroukh, agé de 21 ans, serait arrivé de Damas, en Syrie, selon les informations trouvées sur sa page Facebook.

Les deux individus ont été accueillis à Londres par la famille de Penny et Ron Jones. Le couple est connu pour ses actions de charité auprès de centaines de réfugiés, et ce, depuis les années 1970. En 2009, Elizabeth II leur a même décerné l’Ordre de l’Empire britannique."

Commentaires (4)

Pour comprendre ces attentats, écouter les notes de lecture sur l'ouvrage de Thierry Meyssan consacré à la destruction de la Libye et à la guerre de Syrie….
https://www.youtube.com/watch?v=Fd-QLO99RAI

L'armée et la diplomatie française y ont été lamentables et démontrent la fin de la souveraineté de la France, contrairement à une Grande Bretagne qui a su se détacher de l'Union Européenne.

Comme avec l'opération Gladio, le Grand Remplacement provoqué volontairement, servira à organiser des troubles dans les pays voulant retrouver leur souveraineté. L'Otan n'est plus à une révolution orange près, sa grande spécialité.

Rédigé par : Louis | 18 sep 2017 21:11:25
____________________________________

Elizabeth II n'a plus qu'à faire ce couple si généreusement aveugle : "Chevalier de la jarretière", ou "charretiers de l'ère du cheval (de Troie) !

Lire la suite de l'article

Rassemblements pro-vie dans 34 villes russes

Lu sur Orthodoxie :

"Des opposants à l’avortement ont organisé le 14 septembre des rassemblements intitulés « Ils auraient pu aller à l’école », à l’occasion du début de la nouvelle année scolaire. Des rassemblements ont eu lieu dans 34 villes de Russie, dont Moscou, Saint-Pétersbourg, Ekaterinbourg, Kazan, Mourom, Krasnoïarsk, Tioumen, Krasnodar, Kirov, Nijni-Novgorod, Novossibirsk, Omsk et Orenbourg.

« Les membres du mouvement panrusse « Pour la Vie ! » tentent d’attirer l’attention du public sur le fait que la Russie perd chaque jour l’équivalent des étudiants de deux grandes écoles dans les cliniques d’avortement du pays », a déclaré le service de presse du mouvement.

« Pendant les rassemblements, les activistes ont disposé des chaussures d’enfants sur les places des villes, symbolisant le nombre d’avortements dans les régions et localités concernées. Les organisateurs ont prévu de placer 2000 paires de chaussures d’enfants sur la place Sokolniki Park de la capitale, ce qui correspond au nombre quotidien d’avortements dans le pays. Des bénévoles ont collecté des chaussures chez les habitants de Moscou et de la région », mentionne le mouvement.

Selon les organisateurs, les chaussures sont destinées à faire « visualiser les statistiques brutes de l’avortement ». Les chaussures seront ensuite distribuées aux familles pauvres.

Pendant deux ans et demi, un autre programme « Sauvez une vie », qui fonctionne avec plus de 140 psychologues et travailleurs sociaux dans 86 localités de Russie, a réussi à empêcher 7000 avortements chez des femmes ayant des problèmes financiers. 65.000 femmes en tout ont reçu de l’aide de diverses façons. Les activistes pensent que l’État

Lire la suite de l'article

Le défi de la Qualité dans les écoles : la Fondation pour l’école crée un Label

A l'heure de la rentrée 2017, où il est de plus en plus question de contrôle continu, mais aussi d'évaluations, les écoles indépendantes se posent ces questions de fond : qu'est-ce qui fait la qualité d'une école ? Comment évaluer un établissement et sur quelles bases lui faire confiance ?

La Fondation pour l'école, facilitatrice d'initiatives éducatives, qui soutient le développement d'écoles indépendantes et de la liberté d'enseignement, innove en s'inspirant des normes internationales de type ISO 9000 et crée un Label de Qualité.

Découvrez la Qualité en vidéo en moins d'une minute:


Empruntées à l'industrie ou aux services, elles s'appliquent parfaitement au domaine de l'éducation : il s'agit de fournir aux écoles des outils procéduraux pour qu'elles respectent leurs engagements et servent toujours mieux les parents et les enfants.

Avec la réforme du bac, le problème de la Qualité est tout sauf anecdotique.

Le bac va comporter une partie toujours plus importante de contrôle continu. Or l'Etat refuse aux élèves du hors-contrat le droit de bénéficier des points de contrôle continu acquis dans leurs écoles. Ils sont donc jugés sur leurs seules notes finales alors que les autres élèves sont évalués sur le contrôle continu et le contrôle final. Ils ne passent donc plus en pratique le même diplôme, ce qui rend impossible de comparer leur niveau à celui de leurs camarades du public.

D'où l'idée de la Qualité de type ISO 9000 comme critère

La Fondation pour l'Ecole a travaillé pendant 8 ans à créer d'abord un

Lire la suite de l'article

Attentat terroriste dans le métro de Londres

La police considère l'explosion dans le métro londonien comme un "acte terroriste". 

Ce matin, à la station Parsons Green, dans le sud-ouest de la capitale, des personnes ont été brûlées au visage par une explosion. La police a confirmé qu'il y avait plusieurs blessés.

Lire la suite de l'article

Captif, le père Tom redisait chaque jour « dans (son) cœur, toutes les paroles de la célébration »

21740558_1480787288655906_5404954188099881732_nReçu en audience par le pape après sa libération, le père Tom s’est incliné à terre pour embrasser les pieds du pape François. Le père Tom a confié au pape qu’il avait, durant sa captivité de 18 mois :

« prié chaque jour pour lui, en offrant ses souffrances pour sa mission et pour le bien de l’Eglise ».

S’il ne pouvait célébrer l’Eucharistie durant sa captivité, le père Tom redisait chaque jour « dans (son) cœur, toutes les paroles de la célébration » :

« Tous les jours, j’ai senti Jésus à côté de moi, j’ai toujours su et senti dans mon cœur que je n’étais pas seul ».

Lire la suite de l'article

PMA : Nous sommes tous prêts à descendre dans la rue

De Tugdual Derville :

« Nous en appelons au président de la République. A lui de dire quelles sont ses priorités pour la France. Le gouvernement ne peut ignorer l’immense risque d’ouvrir une nouvelle bataille sociétale qui diviserait en profondeur les Français, alors qu’il faut plus que jamais les rassembler et apaiser les tensions. Si Emmanuel Macron lance ce rideau de fumée sociétal, nous devrons dénoncer dans la rue l’injustice faite aux enfants. La résistance à la PMA sans père, au nom du « droit de l’enfant » qui s’oppose au « droit à l’enfant », nous mobilise fortement, ainsi que de nombreux autres mouvements de toutes les sensibilités politiques et philosophiques. Il s’agit de prévenir ensemble ce basculement décisif vers le grand marché globalisé de la procréation. L’ultra-libéralisme ignore le droit des plus faibles, car il conçoit l’être humain comme un produit qu’on peut acquérir. Nous sommes tous prêts à descendre dans la rue sur la base d’un collectif le plus large possible. C’est l’honneur de la France, pays des droits universels de l’Homme, que de résister à la marchandisation du corps. »

 👉 Signer la pétition : “Mobilisons-nous, préparons la prochaine loi de bioéthique 📝…

Lire la suite de l'article

Les chefs de parti de droite peuvent-ils rester enfermés dans leur silo ?

Dans Valeurs Actuelles, Nicolas Tardy-Joubert (PCD) s'interroge sur la refondation de la droite :

"[…] Nicolas Sarkozy a été battu en 2012 pour n’être pas resté sur la ligne politique pour laquelle il avait été élu en 2007. Une des conséquences a été un très mauvais report des voix d’électeurs du FN qui à un moment avaient pu voter pour lui. Ceux-ci se sont sentis trahis par un manque de constance et de cohérence dans la politique menée. De son style est né l’anti-sarkozysme. Résultat : 5 ans de Hollande et la France dans la rue sur des sujets majeurs de société, à l’instar des centaines de milliers de militants de la Manif Pour Tous.

En 2017, la Droite devait gagner et remettre le pays sur des rails. Du coté des LR, le manque de clarté de la ligne politique a éclaté au grand jour avec les primaires (communautarisme, sujets de société….). François Fillon s’est empêtré dans les affaires, avec une communication affligeante, et un manque de combativité sur les sujets qui avaient fait descendre les français dans la rue. Sa qualification pour le deuxième tour a aussi été impossible avec Nicolas Dupont-Aignan faisant cavalier seul ; les 5% d’insatisfaits qui ont voté pour lui le sont probablement d’autant plus avec l’élection d’Emmanuel Macron.

Les Républicains peuvent-ils continuer à dériver toujours plus en abandonnant régulièrement les combats qu’ils avaient choisi de mener il y a encore peu ? Ne devraient-ils pas déployer un programme économique et social au service

Lire la suite de l'article