Archives par étiquette : Création

Création de l’école Saint Philippe Néri à Vernouillet – 78

L'école St Philippe Néri c'est

  • une école indépendante fondée par des parents à Vernouillet-78
  • une école de confession catholique
  • une école ouverte à tous, avec pour socle la convivialité, l’entraide et le soutien des parents
  • une école qui aura la chance d’accueillir des enfants trisomiques dès Septembre 2018
  • l’ambition de contribuer à la formation complète des élèves : intellectuelle et humaine, spirituelle, artistique et physique
  • une ouverture du Primaire en Septembre 2018 avec 3 classes « double niveau » : Maternelles-CP
  • un collège envisagé pour Septembre 2020

Leur devise : Nourrir l’intelligence et réjouir les cœurs Fort de sa devise, l'école Saint Philippe Néri veut offrir aux enfants une formation complète, de qualité, adaptée aux capacités de chacun, enracinée dans la foi catholique, à la recherche du beau, du vrai et du bien ; et ainsi les rendre capables de réfléchir et d’exercer leur jugement dans la fidélité à leurs engagements de baptisés.

Dans la lignée de leur devise "Nourrir l'intelligence et réjouir les cœurs", la pédagogie s'appuiera sur plusieurs piliers :

Thumbnail

Pour aider c'est ici.

Lire la suite de l'article

Création d’un accueil Louis et Zélie à Bruxelles

CFSG-Enceinte-et-besoin-daide-A4-1-724x1024Communiqué de Life :

"Jeudi 3 mai, Son Eminence le Cardinal Joseph de Kesel archevêque de Malines-Bruxelles, à l'occasion d'un entretien avec Guillaume d'Alançon, directeur de l'Institut pour la Famille en Europe, a apporté son soutien au développement d'un Accueil Louis et Zélie en association avec le centre familial Saint Géry.

Nous redisons toute notre reconnaissance au Cardinal et l'assurons de notre filial attachement ainsi que de notre prière pour lui-même et à ses intentions."

Lire la suite de l'article

Création d’un monument « en mémoire des victimes de l’avortement »

Vous l'avez deviné, ce n'est pas en France mais dans l'Etat du Tennessee :

Unknown-12"Après la Chambre de l’Etat du Tennessee, c’est au tour du Sénat d’approuver, à vingt-trois voix pour et trois contre, la création d’un monument « en mémoire des victimes de l’avortement ».

Si le gouverneur approuve le texte, le monument, qui ne sera pas financé par des fonds publics et dont la taille n’a pas été spécifiée, sera installé sur un terrain situé à Nashville. Il est non seulement dédié aux enfants non-nés, mais aussi aux « femmes contraintes à l'avortement », aux « pères qui ne peuvent pas protéger leur enfant à naître », aux « frères et sœurs qui perdent un frère et une sœur » et à « la société dans son ensemble qui devient grossière parce que la vie est dépréciée», comme l’a expliqué le républicain Bill Dunn.

Ce dernier a comparé le futur monument à celui qui a été érigé au capitole en mémoire des victimes de la Shoah et de l'esclavage, un même « type d'inhumanité ». Selon lui, « ces deux monuments déjà installés reconnaissent que des atrocités ont eu lieu parce que des êtres humains ont été traités comme moins qu'humains. Dans les deux cas, les vulnérables et les sans-défenses ont été soumis à la volonté des puissants »."

Lire la suite de l'article

La Fraternité Saint-Pierre fête le trentième anniversaire de sa création

L’abbé Benoît Paul-Joseph, supérieur de son district de France, a été interrogé dans Présent. Extrait :

Depuis presque 30 ans que la Fraternité Saint-Pierre existe, voyez-vous une évolution chez les gens qu’elle touche : dans le nombre, la culture religieuse, l’attitude religieuse ?

Abbe_paul_josephEntre 1988 et aujourd’hui, il y a eu évidemment des changements importants dans la mentalité des fidèles attachés à la Fraternité Saint-Pierre. A l’origine, la majorité des personnes fréquentant nos lieux de messes avait suivi la Fraternité Saint-Pie-X et donc souvent bataillé pour maintenir la célébration de la messe traditionnelle, l’enseignement d’un catéchisme solide et, d’une façon générale, protéger la foi catholique. Nous avions affaire à des catholiques militants qui s’étaient démenés pour pouvoir conserver un patrimoine liturgique, spirituel et doctrinal. Au fil du temps, le profil des fidèles proches de la Fraternité Saint-Pierre a changé : aux catholiques « tradis » classiques se sont ajoutées de nombreuses personnes et familles qui n’avaient pas mené, ni même connu ces combats, mais découvraient avec émerveillement une liturgie profondément sacrée et une instruction chrétienne qu’elles n’avaient jamais reçues. Dans ce processus, le Motu Proprio du pape Benoît XVI, en 2007, a été déterminant : en levant l’interdit qui avait été indûment jeté sur la messe traditionnelle, il a permis à de nombreux catholiques, souvent lassés de cérémonies religieuses appauvries ou inquiets pour la transmission de la foi dans leur famille, d’oser pousser la porte des églises confiées à la Fraternité Saint-Pierre et de devenir des paroissiens réguliers.

En fin de compte, grâce à Benoît XVI, la zone

Lire la suite de l'article

Moins de 2 mois après sa création, Le Média de Mélenchon est en crise

DW8_xk0WkAAy8f-Le Salon Beige existe depuis bientôt 14 ans, avec peu de moyens, qui se limitent à la générosité de ses lecteurs et quelques ressources publicitaires, et des rédacteurs menant plusieurs activités de front pour faire vivre leur famille. Pas de subvention, pas de soutien politique ni médiatique. Ni même ecclésial. Malgré ses défauts (nombreux), parfois certains divergences internes (rares) mais jamais sur l'essentiel, quelques procès destinés à nous asphyxier, votre blog continue de vivre et défendre le bien commun.

De son côté, moins de deux mois après sa création, le site d’information proche de La France insoumise, lancé avec force promotions par les médias subventionnés, traverse une crise interne. Noël Mamère a décidéde quitter Le Média, quelques jours après le limogeage de la journaliste Aude Rossigneux. Invoquant «l’atmosphère» régnant au sein du site, ainsi que son traitement du conflit syrien, l’ex-maire Europe Écologie-Les Verts de Bègles mettrait ainsi fin à son bref retour au journalisme.

Et tout ceci se répand sur internet.

Lire la suite de l'article

L’appareil étatique s’est mis «en marche» pour faire obstacle à la création d’écoles libres

Adeline Le Gouvello, avocate, spécialisée dans les droits de la propriété intellectuelle et le secteur de l'enfance, publie une tribune sur la liberté scolaire dans le Figarovox :

Index"[…] face à un succès qui ne dément pas, l'État, loin de méditer sur les raisons profondes qui poussent des acteurs de la société civile à se lancer dans une entreprise pourtant longue, coûteuse et difficile, préfère couper court à ce phénomène agaçant: l'appareil étatique s'est ainsi mis «en marche» pour faire obstacle, par principe, à la création d'établissements scolaires.

[…] à côté de la place première reconnue aux parents, et seulement en second lieu, qu'intervient l'État qui doit alors aider les parents dans leur charge d'éducateur (CIDE [Convention Internationale des Droits de l'Enfant], art. 27-3) en rendant «l'enseignement primaire obligatoire et gratuit pour tous» (CIDE, art. 28-1 a) et l'enseignement secondaire accessible à tout enfant, gratuit ou avec une aide financière en cas de besoin (CIDE, art. 28-1 b).

Est-ce à dire qu'au regard de la CIDE, cette aide apportée par l'État est exclusive et qu'en dehors des établissements créés et promus par lui, l'enfant ne pourrait voir son droit à l'éducation garanti? Nullement, et le texte prend soin de le spécifier expressément en son article 29-2: «Aucune disposition du présent article ou de l'article 28 ne sera interprétée d'une manière qui porte atteinte à la liberté des personnes physiques ou morales de créer et de diriger des établissements d'enseignement, à condition que les principes énoncés au paragraphe

Lire la suite de l'article

Création d’hybrides hommes-moutons

Unknown-33Des scientifiques de l'Université Stanford ont créé des chimères hommes-moutons. L'équipe a fait grandir des embryons contenant des ovins et des cellules humaines, et a gardé l'animal de substitution qui les portait vivants pendant trois semaines.

L'équipe prévoit maintenant d'implanter des cellules souches humaines dans des embryons de mouton et espère que l'ADN humain sera en mesure de développer des organes tels que le pancréas.

Pourtant des hommes qui se comportent comme des moutons, il y en a déjà pléthore.

Commentaires (1)

Dieu ait pitié de l'âme de ces malades mentaux

Ce sont des monstres totalement dénués d'humanité

Rédigé par : DUPORT | 18 fév 2018 16:27:24
____________________________________

Lire la suite de l'article

Création de Ligne Droite pour aider la droite à défendre ses positions

Capture d’écran 2018-01-08 à 07.07.07Entretien avec Ligne droite pour le Salon beige :

Un groupe qui s’appelle Ligne droite prend une initiative le 9 janvier. Pouvez-vous nous dire de quoi il s’agit ?

Ligne droite : Les dernières élections présidentielles ont été terriblement décevantes. La droite républicaine devait l’emporter et la droite nationale triompher. Rien de tel ne s’est produit. L’élection imperdable a été perdue. Au-delà même des péripéties financières de M. Fillon, la droite républicaine a connu l’échec parce qu’elle s’est soumise depuis des décennies à la gauche et qu’elle n’avait plus rien à dire face à M. Macron. La droite nationale, de son côté, a connu l’insuccès pour avoir proposé un retour à la France des années soixante. Dans les deux cas, c’est par les idées que les droites ont fauté. Et c’est par manque d’idées qu’elles sont aujourd’hui absentes ou inaudibles. Aussi, pensons-nous que c’est par les idées que la droite pourra renaître et ce sont ces idées fortes et audacieuses dont notre pays a besoin que nous voulons porter, organiser, expliciter en un logiciel complet et cohérent, prêt à l’emploi.

Fort bien mais que proposez-vous au juste ? Un nouveau programme ?

Ligne droite : Non, pas un programme ni une série de mesures. Nous pensons en effet que la politique ne se limite pas à définir les prestations que l’on verse aux uns et les impôts auxquels on soumet les autres. La politique doit bien sûr se préoccuper de la vie quotidienne des gens, mais elle doit aller au-delà. Elle doit prendre

Lire la suite de l'article

Création d’un accueil Louis et Zélie à Clermont-Ferrand

Le quotidien régional La Montagne dresse un bon portrait de l'accueil Louis et Zélie Martin qui vient de se monter à Clermont-Ferrand :

Z"Créé il y a trois ans dans les Pyrénées-Atlantiques, l'accueil Louis et Zélie commence à s'implanter un peu partout en France. Une antenne clermontoise vient d'ouvrir dans le but de venir en aide aux personnes confrontées à des difficultés familiales.

Guillaume d'Alençon, délégué épiscopal du diocèse de Bayonne et porteur du projet, explique : « L'objectif de l'association est d'écouter tous les publics se trouvant en difficulté, de toutes confessions ». Le nom de la structure rend hommage à un couple, Louis et Zélie Martin, parents de Sainte Thérèse de Lisieux et qui ont – fait rare – été canonisés ensemble il y a deux ans.

L'année dernière, dans le département des Pyrénées-Atlantiques, le centre est venu en aide à soixante-dix personnes. À Clermont-Ferrand, l'équipe, composée de douze bénévoles, espère elle aussi aider au maximum. Guillaume d'Alençon précise que « le centre a pour objectif d'aider toute personne cherchant à sortir d'une situation difficile sur le plan familial ». Des couples en conflit, mais également des couples rencontrant des difficultés à concevoir un enfant ; des personnes qui souffrent dans leur vie affective et sentimentale ou encore des grands-parents qui veulent une meilleure relation avec leurs enfants ou petits-enfants peuvent contacter l'accueil Louis et Zélie.

« Nous organisons des permanences tous les jeudis de 14 heures à 16 heures » précise Isabelle, responsable de l'équipe de Clermont-Ferrand.

Lire la suite de l'article

A quand la création d’une structure de réflexion, une sorte de Terra Nova de la droite ?

Robert Ménard est interrogé sur Boulevard Voltaire :

Images-6"Avec votre union de la droite, ne seriez-vous pas un peu mono-obsessionnel ?

J’applique la méthode dite du pic-vert. Comme lui, je frappe sans cesse au même endroit avec les mêmes mots, espérant percer l’écorce des préjugés, des vieux réflexes, des excommunications. Je suis persuadé que nous y arriverons. Laissons les uns et les autres régler – ou tenter de régler – leurs problèmes internes. Même si nous savons d’ores et déjà qui sera aux manettes du côté des Républicains comme des frontistes… Et, de notre côté, continuons à travailler. À regrouper, à partir de la base, des élus locaux. À renforcer ce maillage militant, ces projets alternatifs que nous mettons en œuvre.

Un peu à la manière des communistes au lendemain de la guerre ou de l’Église catholique du temps de sa splendeur ?

Exactement. Les écoles hors contrat, les mutuelles municipales, les scouts quand ils ne sont pas de simples garderies, les associations caritatives, le Puy-du-Fou… les exemples ne manquent pas de cette « contre-société » du bon sens, du bien commun que nous devons construire parallèlement au travail de conviction, de persuasion, d’élaboration. Pour cela, nous disposons maintenant d’un vrai réseau de médias alternatifs : TV Libertés, Le Salon Beige, Fdesouche, L’incorrect et, évidemment, Boulevard Voltaire. Nous pouvons également nous appuyer sur des intellectuels qui, au-delà de leurs divergences, ont en commun de questionner ce monde si difficile pour les plus modestes. Je pense à Éric Zemmour, Alain Finkielkraut, Michel Onfray,

Lire la suite de l'article