Archives par étiquette : corps

La cour d’appel de Nantes reconnaît que la GPA viole l’indisponibilité du corps humain

Pour combien de temps encore ?

Images-4"Le 20 août 2013, le ministre de l’Intérieur avait rejeté la demande de naturalisation d’un Russe qui avait eu recours dans son pays d’origine à la gestation pour le compte d’autrui. Cet homme a contesté cette décision devant le juge administratif qui a rejeté sa demande, en première instance, puis en appel.

La cour administrative d’appel de Nantes a répondu par l’affirmative à la question de savoir si une demande de naturalisation peut être refusée au motif que le demandeur avait eu recours à la GPA à l’étranger. Le motif est que le recours à la GPA méconnaît un principe essentiel du droit français : l’indisponibilité du corps humain, de sorte que Les conventions de GPA sont interdites en France et sont sanctionnées pénalement.

« Pour refuser à M. E… l’acquisition de la nationalité française, le ministre chargé des naturalisations a pu, dans son large pouvoir d’appréciation et compte tenu des dispositions du code civil et du code pénal prohibant le recours à la gestation pour autrui, prendre en compte, sans commettre d’erreur de droit, ni d’erreur manifeste d'appréciation, le fait que le postulant avait eu recours dans son pays d’origine à la gestation pour le compte d’autrui ; que la circonstance que cette procédure serait autorisée dans le pays d’origine du postulant est sans incidence à cet égard. »

Lire la suite de l'article

27-28 janvier à Asnières-sur-Seine : forum sur la théologie du corps

Vi

Prochaines occurrences du forum:

  • Garches (92) (10-11 février 2018) : infos et inscription
  • Paris 12ème (10-11 mars) – Paroisse du Saint-Esprit : infos et inscription
  • Paris 20ème (13-14 octobre 2018)
  • Neuilly-sur-Seine (automne 2018- à confirmer)

Lire la suite de l'article

Elle arrête la pilule pour découvrir son corps

La pilule et le réel reviennent au coeur de l'actualité. En avril, la Youtubeuse Sophie Riche publiait une vidéo intitulée "J’arrête la pilule. Je ne suis plus la même". La jeune femme de 28 ans y racontait sans tabou les premiers changements constatés. Perte d’appétit, moral au top et retour de libido en flèche… Six mois après, nous lui avons demandé comment elle se sentait aujourd'hui. Elle raconte :

"J'ai décidé d'arrêter la pilule en mars dernier. Depuis mes 16 ans, j'en prenais une "micro-dosée" de quatrième génération. Elle m'allait très bien, je l'ai gardée durant sept ou huit ans. Mais en novembre 2014, ma gynécologue m'a conseillé d'arrêterà cause des risques de thrombose. Là, ça a commencé à merder. J'ai dû trouver une nouvelle pilule. Pendant deux ans et demi, j'en ai testé pas mal. J'en changeais tout le temps, aucune ne me convenait. J'avais des problèmes de sécheresse vaginale, je souffrais de mycoses à répétition alors qu'avant, j'en faisais une tous les deux ans. C'était d'autant plus gênant que je venais de tomber amoureuse de mon copain de l'époque… Niveau couple, c'était pas la fête ! Très rapidement, j'ai aussi pris dix kilos, dont cinq en une semaine. C'était hyper-impressionnant. Il m'arrive parfois de grossir, mais là je galérais à retrouver mon poids habituel. J'avais l'impression d'être tout le temps gonflée, déprimée aussi.

Je n'ai pas fait immédiatement le rapprochement avec la pilule. C'est en me renseignant sur internet, en regardant des vidéos de filles ayant rencontré

Lire la suite de l'article

Caractère aléatoire des sondages sur la primaire : on ne connaît pas le corps électoral

Images-19Marine évoque dans Présent les sondages aléatoires sur la primaire :

"En réalité, la primaire à droite est très compliquée pour les sondeurs. Ils ne le disent pas parce que sinon ils ne vendraient plus de sondages. Qui va voter ? Personne ne le sait. Sarkozy pense que les gens du Front national iront voter, moi je pense que non. Juppé espère que les socialistes iront voter, je pense qu’ils seront très peu à le faire. C’est très difficile de sonder un vote sans corps électoral déterminé."

Donald Trump était donné à 1% au début de la primaire aux Etats-Unis…

Lire la suite de l'article

Le nouveau corps de gardes-frontières de l’UE est un énorme bobard

1015517140Présenté comme LA solution pour faire face à la crise migratoire, l'Union européenne prend vraiment les peuples européens pour des imbéciles…à moins que ces 1 500 gardes ne servent à secourir et transformer de manière plus efficace l'immigration illégale en immigration légale :

"Un an après l’afflux inédit de demandeurs d’asile aux portes du continent, l’Union européenne a décidé de se doter d’ un nouveau corps européen de gardes-frontières et de gardes-côtes. Effectifs et moyens renforcés, mandat élargi : cette nouvelle agence va officiellement être lancée ce jeudi (…)

Le nouveau corps européen va remplacer Frontex, officiellement à partir de jeudi, en renforçant sensiblement cette agence basée à Varsovie. Ses effectifs permanents atteindront un millier de personnes, plus du double de ceux de Frontex, au terme d’une montée en puissance progressive (…) Il pourra faire appel rapidement à une réserve de 1.500 gardes-frontières "

TopelementVous avez bien lu : un effectif de 1 000 personnes dont certains seront basés…à Varsovie !

Les frontières de l'UE sont constituées de 14 000 kms de frontières terrestres et de 65 000 kms de côtes ce qui correspond schématiquement à un garde-frontière tous les 79 kms. A titre de comparaison, voici quelques chiffres venant des Etats-Unis :

Frontière entre les Etats-Unis et le Mexique : 3 200 kms et un corps de patrouilleurs d'un effectif de 17 415 personnes (pour le résultat qu'on connait)

Longueur de côtes aux Etats-Unis : 20 000 kms et un corps de gardes côtes (USCG) d'un effectif de plus de 40 000

Lire la suite de l'article

Mon corps mon choix ? Ben non

Les pro-avortements ont recouvert les tags des Survivants. En réponse, ils ont amélioré les leurs :

I

Sur Mon Corps mon choix, les Survivants écrivent :

"Les survivants ont choisi de surfer sur le succès fulgurant du jeu Pokemon Go, afin de sensibiliser les jeunes au sujet tabou de l'avortement. Des inscriptions réalisées au pochoir près de nombreuses arènes de la capitale, interpellent les passants : "Et si Pikachu n'était jamais né?". Depuis quelques jours, "Sauvez Pikachu" a évolué en "Mon corps, mon choix", motto des féministes. Face à cela, nous souhaitons apporter une réponse.

Adieu le contrôle total, je reçois mon corps

Mauvaise nouvelle pour un grand nombre aujourd'hui, le corps est soumis à des changements face auxquels nous ne pouvons rien : le temps, les modifications hormonales… Certains font ainsi appel à des artifices pour avoir le corps choisi. Tout ceci n'est pas intégré dans le "mon corps, mon choix", car j'ai reçu mon corps. Deux questions à se poser face à cela : qu'est-ce que je vais faire de mon corps? Quel sens vais-je lui donner?

D'autre part, mon corps, c'est la première chose que quelqu'un voit quand je le rencontre. Le corps fait alors partie de la relation, quelle qu'elle soit. La connaissance de l'autre passe par le corps de l'autre. Et on ne le comprend que trop bien dans la relation amoureuse qui se concrétise dans la relation sexuelle avec l'autre. On lui donne son corps.

Et le corps de l'autre alors?

En posant le "mon corps,

Lire la suite de l'article

Lutter contre les agressions sexuelles en… réaffirmant le droit des femmes à disposer de leur corps ?

C'est ce que tweete Eric Domard, conseiller spécial de Marine Le Pen, membre du Bureau Politique du FN, et qui se définit comme "Républicain intransigeant" :

Capture d’écran 2016-07-12 à 07.56.09

Sophie Montel avait fait la promotion de l'avortement. Au traumatisme de l'agression, il fait répondre par le traumatisme de l'avortement. Et quand est-ce que l'on défend les femmes ?

Lire la suite de l'article

« Mon corps m’appartient », c’est une phrase qui ne veut rien dire

Émile, tête de proue des Survivants, répond à Vice. Extraits :

S"Les Survivants est un mouvement qui a d'abord existé entre 1998 et 2001, et qui a alors été monté par un groupe de jeunes. À l'époque, j'étais tout jeunot, mais j'étais déjà fasciné par cette espèce de tribu, assez créative. Je me suis intéressé au sujet car ça a toujours été assez mystérieusement important pour moi. Avec l'avènement du Web, j'ai voulu redorer le blason des Survivants.

C'est un mouvement qui ne prend pas à partie les femmes, qui n'accuse pas les femmes et qui essaie d'aborder le sujet de l'avortement d'une manière plus globale et sociétale que simplement : « Est-ce que c'est bien ou mal ? » Les Survivants permettent aux jeunes qui souffrent d'une angoisse existentielle par rapport à leur naissance d'avoir un véritable vecteur d'expression.

Dans votre manifeste, vous proposez des « alternatives à l'IVG ». Quelles sont vos solutions ? 

Nous ne sommes pas des hommes politiques, mais si on regarde les statistiques de 2012 sur l'IVG, on peut voir que 40 % des femmes qui ont avorté ont moins de 24 ans – avec un pic entre 18 et 19 ans. 80 % de ces femmes sont sous contraceptifs. La seule solution politique pour le moment est un bastonnage médiatique sur la contraception – où on met d'ailleurs le mot « avortement » au milieu de préservatif et pilule – comme s'il s'agissait d'un contraceptif. Nous, on propose d'aider les jeunes à faire le

Lire la suite de l'article

Handicapés : le pape dénonce le mythe du corps

Le pape François a dénoncé dimanche la dépression, «pathologie de la tristesse» de la société contemporaine, et la marginalisation des handicapés. Il s'exprimait devant 20 000 malades et handicapés réunis place Saint-Pierre à l'occasion du Jubilé des malades.

«Ces temps-ci, on considère qu'une personne malade ou portant un handicap ne peut pas être heureuse, parce qu'elle est incapable de mener le style de vie imposé par la culture du divertissement».

«A cette époque où un certain soin du corps est devenu un mythe de masse et donc une affaire économique, ce qui est imparfait doit être masqué, parce que cela porte atteinte à la sérénité des privilégiés et met en crise le modèle dominant».

Le souverain pontife a critiqué l'idée qu'

«il vaut mieux maintenir ces personnes séparées dans une «enceinte» – peut-être dorée – ou dans les «réserves» du piétisme et de l'assistantialisme (…) Dans certains cas, on soutient même qu'il vaut mieux s'en débarrasser, parce qu'elles deviennent un poids économique insoutenable en un temps de crise».

Lire la suite de l'article

On ne peut pas dire “mon corps m’appartient” au sujet de l’avortement, et décréter ce slogan caduc au sujet de la prostitution

Suite à la publication de son livre "Adieu mademoiselle, la défaite des femmes", Eugénie Bastié, qui n'est pas opposée à l'avortement, déclare à Atlantico :

Adieu-mademoiselle.-la-defaite-des-femmes_article_large"[…] On supprime le mot " détresse " de la loi, en imaginant qu’en éradiquant le mot on évacuera la souffrance. On supprime le délai de réflexion parce qu’il représenterait une tentative insidieuse de culpabilisation de la femme. Si vous allez acheter un micro-ondes chez Darty vous avez une semaine pour vous rétracter. Mais le choix de donner ou pas la vie devrait faire l’économie d’une réflexion ?  Pour les féministes, les femmes sont d’éternelles mineures, incapable de choisir en connaissance de cause. Elles sont tellement fragiles qu’il s’agirait de les préserver de la propagande pro-vie d’atroces " obscurantistes ". Cela trahit un mépris absolu de la liberté des femmes.

Si vous ne voulez pas interdire l’avortement, que proposez-vous donc ? 

Toutes les femmes qui ont avorté ne souffrent pas, mais une part substantielle d’entre elles, oui. Les féministes n’en parlent jamais. Elles ne parlent pas de ces femmes qui sont obligées à ce geste par leurs compagnons. Or, si le patriarcat gît quelque part, c’est bien là ! Les féministes ont beau se lamenter sur de prétendus " obstacles " à l’avortement, il y a 200.000 IVG par an en France depuis 40 ans. Ce nombre ne baisse pas malgré la diffusion de la contraception. J’appelle cela un problème. Et je crois que la baisse du nombre d’avortements devrait être un objectif de

Lire la suite de l'article