Archives par étiquette : contre

Les patriarches d’Antioche condamnent l’agression contre la Syrie

Déclaration des patriarcats d’Antioche et de tout l’Orient pour les grecs-orthodoxes, les syriaques-orthodoxes et les grecs-melkites catholique, Damas le 14 avril :

Dieu est avec nous ; comprenez, toutes les nations, et soumettez-vous ! [Chant de la Vigile de Noël dans la liturgie byzantine]

Nous, les patriarches : Jean X, patriarche grec-orthodoxe d'Antioche et tout l'Orient, Ignace Aphrem II, patriarche syriaque-orthodoxe d'Antioche et tout l'Orient, et Joseph Absi, patriarche grec-melkite catholique d'Antioche, d'Alexandrie et de Jérusalem, condamnons et dénonçons l'agression brutale qui a eu lieu ce matin contre notre cher pays la Syrie par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, au motif allégué d’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien. Nous élevons notre voix pour affirmer ce qui suit :

  1. Cette agression brutale est une violation manifeste des lois internationales et de la charte des Nations Unies, car il s'agit d'une attaque injustifiée contre un pays souverain, membre de l'ONU.
  2. Cela nous cause une grande souffrance que cette attaque bombardements vienne de puissants pays auxquels la Syrie n'a nui en aucune manière.
  3. Les allégations des États-Unis et d'autres pays selon lesquelles l'armée syrienne utilise des armes chimiques et que la Syrie est un pays qui possède et utilise ce type d'arme, sont une affirmation dépourvue de justification et que n’étayent pas de preuves suffisantes et claires.
  4. Le calendrier de cette agression injustifiée contre la Syrie, alors que la Commission d’enquête internationale indépendante allait commencer son travail en Syrie, sape le travail de cette commission.
  5. Cette agression brutale

Lire la suite de l'article

Mali : attaque sans précédent contre les forces françaises

Barkhane-20180223Au moins 10 soldats de la force Barkhane blessés d'après une source locale : 

"Des tirs de roquettes, des assaillants déguisés en Casques bleus montés à bord de véhicules piégés, des échanges de coups de feu: les camps de la Minusma et de la force Barkhane à Tombouctou ont été la cible samedi d’une attaque «sans précédent» qui a fait au moins un mort et une vingtaine de blessés.

L’assaut s’est produit peu après 14 heures (GMT et locales) sur le site aéroportuaire de cette ville légendaire du nord du Mali où sont cantonnés des Casques bleus de la Minusma et des hommes de l’opération française Barkhane. Alors que les deux camps essuyaient une «dizaine de tirs de roquettes», des hommes portant des Casques bleus ont tenté de «s’infiltrer» dans la zone militaire à bord de deux véhicules piégés, a précisé dans un communiqué le ministère malien de la Sécurité.

L’un des véhicules portait les couleurs des Forces armées maliennes (FAMas) et l’autre le sigle «UN» des Nations unies. Le premier «a explosé», tandis que le second «a pu être immobilisé». Selon la Minusma, un de ses Casque bleus a été tué lors d’«échanges de tirs». Une dizaine d’autres ont été blessés.

Le ministère malien a indiqué que l’attaque avait également fait une «dizaine» de blessés «côté Barkhane».

«Les combats ont pris fin vers 18H30», plus de quatre heures après leur début, selon le ministère. Bamako et la Minusma ont assuré que la situation était

Lire la suite de l'article

Se mobiliser contre la guerre injuste !

Nuc
Nous reproduisons bien volontiers l'appel tout à fait pertinent de Stratediplo à la mobilisation contre la mauvaise guerre ourdie par l'oligarchie d'occupation. Sera t'il entendu par tous ceux qui prétendent vouloir construire un projet véritablement alternatif pour la France ?

On me demande un message court résumant l'article d'hier, le voici pour une diffusion générale.
 
Les Français s'inquiètent de l'agression de la Russie par la France. La résolution 3314 de l'ONU qui définit l'acte d'agression, crime contre la paix plus grave que les crimes de guerre, y inclut expressément l'attaque contre les forces armées d'un autre Etat, même hors de son territoire. Attaquer les forces armées russes présentes en Syrie en vertu d'un accord de défense, c'est donc agresser la Russie. La France s'apprête ainsi à agresser (illicitement) la Russie, en violation de l'article 2 de la Charte des Nations Unies, dont l'article 51 autorise la Russie à riposter (licitement), au nom de la légitime défense. Mais la modification constitutionnelle de 2008 ayant retiré au parlement la prérogative de déclarer la guerre, les peuples de France ne peuvent plus qu'exiger un referendum ou manifester dans la rue. Les Français concernés par une guerre entre la France et la Russie doivent se mobiliser.

Lire la suite de l'article

Terres de missions : les actions judiciaires contre les grands acteurs de la pornographie

Ce dimanche 8 avril, l’émission religieuse de TV Libertés, Terre de missions, reçoit François Billot de Lochner, président de la Fondation de Service Politique, pour évoquer les actions judiciaires qu’il a entreprises contre les grands acteurs de la pornographie… et notamment contre l’Etat (et l’Education nationale en particulier) pour incitation à la débauche de mineurs.

Philippe Maxence, directeur du bimensuel catholique “L”Homme nouveau”, évoque ensuite le dernier né des éditions de L’Homme nouveau : “L’homme aboli” du sociologue allemand Friedrich Tenbruck. La thèse de cet ouvrage est que les sciences sociales, d’une part, nient l’homme en occultant totalement sa liberté et en le voyant comme un simple rouage de la société ; et, d’autre part, imposent une vision matérialiste et déterministe de l’homme et de la société qui contribue à abolir l’humanité.

Enfin, l’abbé Michel Viot, à l’occasion de la sortie de son livre “L’Heure du royaume de France est-elle venue ?”, explique ce qu’une royauté sacrée changerait aux relations Eglise-Etat, en permettant enfin de traiter la question du totalitarisme islamique sans tomber dans le totalitarisme laïciste.

Lire la suite de l'article

Terre de missions du 8 avril: Lutter contre la pornographie

Unknown-4En ce dimanche 8 avril, l'émission religieuse de TV Libertés, Terre de missions, reçoit, à nouveau, François Billot de Lochner, président de la Fondation de Service Politique, pour évoquer les actions judiciaires qu'il a entreprises contre les grands acteurs de la pornographie… et notamment contre l'Etat (et l'Education nationale en particulier) pour incitation à la débauche de mineurs.

Philippe Maxence, directeur du bimensuel catholique "L"Homme nouveau", évoque ensuite le dernier né des éditions de L'Homme nouveau: "L'homme aboli" du sociologue allemand Friedrich Tenbruck. La thèse de cet ouvrage est que les sciences sociales, d'une part, nient l'homme en occultant totalement sa liberté et en le voyant comme un simple rouage de la société; et, d'autre part, imposent une vision matérialiste et déterministe de l'homme et de la société qui contribue à abolir l'humanité.

Enfin, l'abbé Michel Viot, à l'occasion de la sortie de son livre "L'Heure du royaume de France est-elle venue?", explique ce qu'une royauté sacrée changerait aux relations Eglise-Etat, en permettant enfin de traiter la question du totalitarisme islamique sans tomber dans le totalitarisme laïciste.

Lire la suite de l'article

7 avril : SOS Tout-Petits priera contre le crime de l’avortement

Contre la culture de mort qui règne en maître dans les instances parlementaires (hier encore au Sénat), SOS Tout-Petits se rassemblera samedi 7 avril à partir de 14h30 devant Port-Royal à Paris pour prier contre l'abomination de l'avortement.

Lire la suite de l'article

Complot contre le cardinal Pell ?

Unknown-3Le cardinal Pell, préfet du Secrétariat à l'économie, est en Australie pour se défendre contre l'accusation de pédophilie. Lors de la dernière audience, la police de Victoria a admis l'existence d'une enquête sur le cardinal avant même de recevoir des plaintes. C'est-à-dire qu'elle enquêtait sur Pell avant que quelqu'un ne le dénonce. Cette incroyable déclaration a été faite lors de la déposition de l'un des enquêteurs qui s'est rendu à Rome pour interroger Pell, ainsi que le rapporte Marco Tosatti dans un article traduit par Benoît-et-moi. Paul Sheridan, qui a le grade de commissaires, a dit aux magistrats du tribunal de Melbourne que l'enquête sur Pell a commencé en mars 2013, pour voir s'il avait commis des crimes qui n'avaient pas été dénoncés. Robert Richter, avocat de la défense, a déclaré

«l'opération Tethering était une opération de recherche d'un crime, parce qu'aucun crime n'avait été signalé. C'était une opération qui cherchait un crime, et quelqu'un qui le dénonce».

Le commissaire Sheridan a admis qu'on cherchait des plaignants potentiels, et que personne ne s'était présenté plus d'un an après le début de l'enquête. Richter a alors demandé pourquoi les enquêteurs avaient mis en sourdine des accusations graves contre une religieuse et un enseignant alors qu'au contraire, ils s'obstinaient à rechercher des accusations relativement bénignes contre Pell. 

L'atmosphère de l'enquête sur le cardinal australien apparaît très bizarre. La session devrait se terminer dans les prochains jours, mais il faudra des semaines avant que le juge décide s'il y a suffisamment d'éléments pour

Lire la suite de l'article

Quelle est l’utilité la loi sur l’école libre au regard de l’objectif affiché de lutter contre les risques islamistes ?

Communiqué d'Anne Coffinier suite au vote de la proposition de loi Gatel :

Capture d’écran 2018-03-30 à 15.54.48"La proposition de loi Gatel vient d'être adoptée. Pour les écoles indépendantes, le pire a été évité, et l'essentiel de nos demandes a pu être entendu dans les consultations auxquelles nous avons participé.

Mais on peut vraiment s'interroger en revanche sur l'utilité de cette loi au regard de l'objectif affiché de lutter contre les risques d'endoctrinement islamiste.

Le vrai problème réside-t-il vraiment dans les 0,5% d'élèves scolarisés dans les écoles privées sans contrat, d'autant que les écoles sans contrat musulmanes représentent une toute petite partie des 1300 établissements sans contrat (moins de 0,5%) ?

Sur le régime d'ouverture des écoles sans contrat :

En ce qu'elle rassure les maires en leur donnant plus de temps pour examiner les projets de création d'école, elle est positive. Le guichet unique pour les démarches administratives d'ouverture est aussi une bonne chose.

En revanche, cette loi impose des contraintes à l'embauche du corps professoral qui sont anachroniques et sans intérêt pour lutter contre la radicalisation islamiste, comme l'obligation d'avoir un niveau licence pour enseigner en maternelle ou en élémentaire, qui gênera en particulier nombre d'écoles Montessori, ou celle de n'embaucher que des professeurs européens, ce qui compliquera l'existence des écoles internationales en particulier.

Sur le contrôle des écoles une fois ouvertes :

Nous sommes tout à fait d'accord avec le principe d'inspections et de contrôles efficaces des écoles indépendantes. Nous notons toutefois que le régime actuel était déjà très complet (il

Lire la suite de l'article

La France en guerre contre la Turquie ?

Map_of_Syria_New_Cold_War_orgAlors qu’il recevait jeudi 29 mars, à l’Elysée, une délégation du Rojava, cette zone kurde autonome autoproclamée en Syrie, Emmanuel Macron a annoncé l'envoi à Manbij de forces françaises, en coordination avec les Américains. Emmanuel Macron a assuré à cette délégation des Forces Démocratiques Syriennes (FDS), composées de combattants arabes et kurdes syriens, du "soutien de la France". Les troupes françaises seront déployées «très rapidement» avec l'objectif de bloquer dans la région l'avancée de l'armée turque et de ses supplétifs, des milices syriennes composées de nombreux djihadistes.

Les forces turques se préparent à mener une opération visant à reprendre aux Kurdes le contrôle de Manbij, ville stratégique dans la haute vallée de l'Euphrate, dans le nord de la Syrie. L’ambassadeur de France à Ankara a été chargé de transmettre la décision au président turc, Recep Tayyip Erdogan.

Lire la suite de l'article

Richard Abitbol : Quand Bernard-Henri Lévy dit qu’il faut « rediaboliser le Front national », il joue contre son camp

Alors que le Crif s'est déconsidéré avec l'affaire Mireille Knoll, Richard Abitbol, qui milite avec son association trans-confessionnelle pour la reconnaissance réelle des actes antisémites commis en France, déclare à L'incorrect :

Capture d’écran 2018-03-30 à 09.25.54"Au début, c’était les juifs qui étaient spécifiquement touchés – comme dans l’affaire Ilan Halimi, véritable électrochoc pour la communauté. D’abord parce que c’était la première fois qu’on tuait et torturait un homme parce qu’il était juif ; ensuite parce qu’elle réactivait le fameux préjugé du «juif qui a de l’argent». Mais encore à cause du climat de l’enquête elle-même : il a fallu du temps pour qu’on parle d’antisémitisme. Monsieur de Villepin ne l’a fait qu’à l’occasion d’un dîner du CRIF. Ce fut une véritable prise conscience. Les juifs se sont demandé s’ils avaient encore leur place dans ce pays, et beaucoup ont décidé de partir, certains vers Israël, d’autres vers les États-Unis ou le Canada. Il faut rappeler que nombreuses sont les affaires qui ont eu lieu entre 2006 et 2012, bien avant les grands attentats : des synagogues ont été incendiées, des gens ont été insultés, molestés, ont reçu des crachats et parfois même des coups de couteaux. On a dénombré des centaines d’agressions de ce type. Je ne pense pas que cela ait fait autant de bruit que les pseudo-agressions sexuelles, dont on parle aujourd’hui.

Vous trouvez que la France n’a pas réagi ?

Le sentiment d’abandon qui découlait de ce silence était, je crois, pire que les agressions elles-mêmes. Les juifs avaient l’impression d’être mis complètement de côté.

Lire la suite de l'article

Le CRIF est contre le vivre-ensemble et la cohésion nationale

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) s'oppose à la participation du FN à la marche blanche à la mémoire de Mireille Knoll, une octogénaire juive rescapée de la Shoah, assassinée chez elle :

"Joint par l'Agence France-Presse, le président du Crif Francis Kalifat a rapporté que « beaucoup de personnalités, de diverses tendances politiques, ont annoncé leur venue » et dit espérer « qu'il y aura des membres du gouvernement, et peut-être plus ». Mais il a ajouté que « le Front national n'est pas souhaité » à cette marche."

Sous prétexte qu'un des agresseurs connaissait la religion de la victime, le caractère antisémite a été immédiatement retenu de peur de réitérer les erreurs du précédent Halimi, sexagénère assassinée en avril 2017 par un homme qui avait défenestré cette femme de confession juive, après l'avoir passée à tabac sur son balcon aux cris d'«allah akbar», entrecoupés d'insultes et de versets du Coran. Mais selon certains journalistes la piste du crime crapuleux n'est pas à exclure :

"L'hypothèse d'un crime crapuleux, qui aurait eu le vol comme mobile, est privilégiée ce mardi par les policiers (…) Deux hommes ont été mis en examen dans la nuit de lundi à mardi pour "homicide volontaire" à caractère antisémite et "vol aggravé" et placés en détention provisoire. L'un d'eux est un voisin de la victime qui avait l'habitude de lui rendre visite; l'autre est un ami de ce dernier, un jeune homme de 21 ans sans-domicile fixe

Lire la suite de l'article