Archives par étiquette : contradiction

La France en contradiction avec ses engagements internationaux, sur la filiation biologique

Grégor Puppinck a accordé un entretien au site Gènéthique pour présenter le nouveau rapport de l'ECLJ sur "La violation des droits des enfants issus d'AMP". Extraits. 

Quelles circonstances vous ont poussé à publier ce document ?

Photo Grégor PuppinckLe régime français de la procréation médicalement assistée (PMA) a prévu la possibilité d’un don de gamètes, dont la gratuité et l’anonymat devaient être des garanties « éthiques ». On a longtemps imaginé qu’il était possible et souhaitable de ne rien dire aux enfants de leurs origines, que c’était sans importance, et on a institué une sorte de secret, de mensonge autour de leur conception. Aujourd’hui, il y a toute une génération de personnes nées dans ces conditions qui peuvent parler pour elles-mêmes et qui remettent en cause la PMA telle qu'elle est pratiquée actuellement. Avec ce recul de l’expérience, on s’aperçoit que la conception avec tiers donneur anonyme a des conséquences négatives pour les enfants.

L’anonymat des donneurs est-il un principe immuable ?

Non, c'est un choix législatif de plus en plus remis en cause. C’est le cas du Royaume-Uni, de la Suède, de la Finlande, de la Norvège, des Pays-Bas… où l’anonymat des donneurs a été levé selon des modalités différentes. Pour d’autres pays, le changement est en cours. Du côté des institutions internationales, la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) semble se diriger en ce sens. Enfin, à l’ONU, le consensus en faveur du droit de connaître ses origines est encore plus fort.

Les pays comme la France se sont

Lire la suite de l'article

Faut-il se réjouir ou se désespérer que la Croix demeure un signe de contradiction ?

Bonne question d'Eric Letty dans Monde & Vie :

M"Si l’on considère « l’affaire » de la croix de Ploërmel sous un angle simplement politique ou sociologique, on est conduit à déplorer une nouvelle agression contre le christianisme, à laquelle le Conseil d’État, plus haute juridiction administrative de la République laïque, a donné, si j’ose dire, sa bénédiction. Après onze années de conflit, la Fédération morbihannaise de la libre pensée a obtenu, non pas l’enlèvement de la statue du pape Jean-Paul II de la place qui porte son nom, mais l’arasement de la croix qui la surplombe et choque, paraît-il, les pudeurs laïcardes. Soulignons au passage l’effarante erreur commise par les conseillers d’État en dissociant ainsi la statue de la croix, alors que les éléments de l’œuvre ne peuvent être séparés sans l’accord de son auteur, le sculpteur Zurab Tsereteli, qui en garde la propriété intellectuelle. S’il n’y consent pas, il faudra conserver la croix ou retirer aussi la statue – à moins que le lieu où l’ensemble a été érigé ne soit entre-temps privatisé.

Rien de neuf, finalement, sous le soleil blafard de la Révolution. Même s’ils se croient déjà victorieux, les héritiers des Lumières et des « bouffeurs de curés » continuent la guerre déclarée depuis deux cents ans au catholicisme. La libre pensée, ainsi que la Ligue des droits de l’homme qui l’a soutenue dans son offensive contre l’« obscurantisme » ploërmelais, sont des antennes de la franc-maçonnerie toujours à l’ouvrage pour déraciner le christianisme du terreau

Lire la suite de l'article

Avortement : il y a un discours officiel qui n’aime pas la contradiction

Marie Philipe, fondatrice d’ivg.net, premier site d’écoute de femmes en détresses référencé sur les moteurs de recherche, répond aux questions du Rouge & Le Noir :

"Le gouvernement dénonce votre site avec un acharnement surprenant, comment l’expliquez-vous ?

Il est difficile d’expliquer rationnellement cette hargne contre nous. Que faisons-nous exactement ? Nous donnons une information très complète sur les conséquences de l’avortement aux femmes tentées d’y recourir, de ses risques physiques et psychologiques. Cela peut conduire effectivement à dissuader des femmes tentées par l’IVG. Ne devrions-nous pas au contraire être encouragés ? Mais non ! Car l’idéologie prime chez nos gouvernants. Ils veulent imposer leur conception dévoyée de la femme, de son rôle dans la société, de la maternité et de la dignité de la personne humaine. L’homme doit pouvoir jouir le plus possible de la vie et de son corps, et cela sans entrave. Un seul bémol émis dans ce beau concert libertaire n’est pas admissible.

Le gouvernement est allé jusqu’à payer pour améliorer le référencement du site gouvernemental et à appeler les internautes à cliquer pour l’y aider. Le discours public sur l’avortement est-elle devenue la chasse gardée du gouvernement ?

Il y a un discours officiel qui n’aime pas la contradiction. Il y a en fait une véritable remise en cause des véritables droits de la femme. En particulier, celui de ne pas recevoir d’incitations ou de pressions à réaliser un avortement. Jusqu’en 2001, « l’incitation à l’avortement » n’était pas admissible et était même punissable pénalement. L’article L. 647 du

Lire la suite de l'article

Franc-maçonnerie : Daniel Keller, le Grand maître de la contradiction

En écho au précédent post de Michel, voici le compte-rendu d'un lecteur, qui s'est rendu à l'une des conférences ouvertes au public, données par le grand maître du Grand Orient de France :

«  Le 11 mars, Daniel Keller, grand maître du Grand Orient de France sera présent à Carhaix pour une conférence exceptionnelle. » C’est par les articles du Télégramme et de Ouest France, ainsi que des prospectus déposés à la boulangerie, que nous apprenons la nouvelle. Le matin de « l’évènement, » Pravda Breizh-Izel (sic) en parle abondamment, avec beaucoup (trop) de bienveillance. La conférence est même annoncée sur les panneaux lumineux municipaux…

L’un de mes amis me propose de l’accompagner. Devant la salle des halles, les franc-maçons ont un profil reconnaissable : mâle blanc, assez âgé, cheveux blancs, moustache ou barbe, vêtement plutôt sombre… La salle est presque pleine (100, 150 personnes) mais pas tant qu’ils l’espéraient, vu la publicité faite. Et les paroles du Grand maître s’égrainent : un ramassis de platitudes, ça vole bas, très bas. Bref, on retiendra que :

  • la loi de 1905 (séparation de l’Église et de l’État) c’est eux ;
  • La sécurité sociale, c’est eux ;
  • L’ENA c’est encore eux… (une excellente école, et pour cause, Maître Keller en est issu !)
  • Idem pour la laïcité, la liberté d’expression
  • La loi pour l’avortement c’est eux aussi, dites-donc !
  • Le « travail pour tous » (j’aime assez l’expression) c’est aussi eux… même si, depuis qu’il y a tant d’énarques au gouvernement, ça n’a plus vraiment cours…

Il faut dire que le Grand maître

Lire la suite de l'article

“Il y a une contradiction à demander le sacrement du mariage sans avoir la foi”

Des paroles de Mgr Laffitte, secrétaire du Conseil pontifical pour la famille, interrogé par I.Media (via Aleteia), qui revient sur les travaux du dernier synode sur la famille.

[…]"le secrétaire du dicastère en charge de la famille encourage une « véritable préparation au mariage », voire un « accompagnement des mariages célébrés », dans un « contexte d’inculture religieuse et de relativisme éthique ».

Mgr Laffitte : […] "Le mariage est un sacrement. Le Concile Vatican II dit qu’au moment de ce sacrement, le Christ vient à la rencontre des époux pour demeurer avec eux. Peu de personnes ont conscience de la sainteté du mariage chrétien, car beaucoup, désormais, ont grandi dans un monde privé de toute culture chrétienne. Certains demandent le sacrement du mariage alors qu’ils n’ont jamais mis les pieds de leur vie à l’église et n’ont pas la moindre idée de ce qu’est un sacrement. L’Église a le désir d’accueillir, et dans le même temps, elle ne peut donner un sacrement dans n’importe quelles conditions. D’où la préoccupation d’un grand nombre de pères synodaux de renforcer et approfondir une véritable préparation au mariage, voire pour certains un réel catéchuménat. D’autres pères synodaux ont aussi évoqué la nécessité d’un accompagnement des mariages récemment célébrés. […]

Le droit de l’Église a toujours établi qu’il n’y a pas de mariage possible entre deux baptisés qui ne soit sacramentel. Cela veut dire que les baptisés peuvent légitimement demander à l’Église ce sacrement. Mais il

Lire la suite de l'article

La gauche totalitaire ne supporte pas la contradiction

Dans Le Figaro, Paul-Henri du Limbert remet Manuel Valls à sa place :

VDe son côté, Ségolène Royal se montre plus intelligente que ses camarades socialistes :

 

Commentaires (8)

Non seulement "place des familles par rapport à l'école", mais également
-rappel que la seule obligation légale en la matière est une obligation d'instruction et non de scolarisation
-mention que la mission première de l'école est une obligation d'instruction (et les résultats des enquêtes internationales, comme la piètre qualité de bien des documents institutionnels -circonscriptions de l'éducation prétendument nationale- montre qu'il y a beaucoup à faire sur ce plan, ce qui est sans doute la première des urgences)
-mise en œuvre de moyens pour assurer réellement le libre choix des familles (exemple: la seule affirmations du prétendu droit à l'avortement ne leur suffisait pas, ils ont tout fait pour que cet "acte" soit remboursé par la sécurité sociale, alors qu'il ne s'agit ni d'une maladie ni d'un accident indépendant de la volonté de la "patiente"): DONC, un système de financement à ÉGALITÉ quel que soit le choix des parents quant au mode d'instruction (établissement public, établissement privé sous contrat ou hors contrat, enseignement par correspondance, répondant aux normes légales)

Rédigé par : C.B. | 3 fév 2014 07:54:32
____________________________________

Faute d'orthographe dans l'article du Figaro:

Lire la suite de l'article