Archives par étiquette : continue

Culture de mort : La contre-Pentecôte continue de légiférer dans le vide

Extrait de l'homélie de Pentecôte du père abbé de Triors, Dom Courau :

Unknown-36"... Sous nos yeux, les signes visibles de Dieu disparaissent, ceux du démon se multiplient : Tertullien dit de lui qu’il singe Dieu. Malgré tout la Pentecôte est là, humblement triomphante, dénonçant sans sarcasme l’inanité de ses caricatures falsifiées. Et cela est extrêmement concret : voici 50 ans en mai 68 de prestigieuses et fallacieuses promesses furent faites pour éviter tout effort moral. Faites-vous plaisir, tuer le temps : ces adages qui sévissent toujours, prétendent aider à supporter le triste présent avec son décor sans âme ; mais le divertissement pascalien cache mal le grand ennui qu’à juste titre, la jeunesse cherche à fuir. L’adage touche surtout la vie affective « sans risque » comme on dit, c’est-à-dire en révolte contre l’ordre divin. La loi Neuwirth a consacré cette transgression, enclenchant peu après la loi Veil.

Mais voici 50 ans également, le Bx Paul VI promulguait à l’automne l’encyclique Humanae Vitae pour réaffirmer à l’inverse le beau projet de Dieu sur le mariage et l’affectivité humaines. Le vent de Pentecôte continue : par là, le futur saint donne la clé de notre bonheur, à l’image et ressemblance divine. Les clichés et les refrains de l’époque -ils sévissent toujours et plus que jamais devant nous– y sont retournés, pour dégager en faveur de l'Esprit de Pentecôte les splendeurs du mariage humain. Ses exigences, certes, font peur au regard superficiel, mais le bel

Lire la suite de l'article

« Minute » continue, « Minute » reste en kiosques et « Minute » change

Lu dans Minute :

Capture d’écran 2018-03-21 à 19.47.51"En début d’année, nous nous donnions trois mois. Trois mois pour survivre ou trois mois pour périr. Clairement, le pronostic vital de « Minute » était engagé. La dernière étape, peut-être, de notre longue histoire, en raison, rappelons-le, de la ponction supplémentaire de 25 % opérée par Presstalis, les ex-NMPP, sur le produit de nos ventes – comme sur celles de tous les titres que Presstalis diffuse. Eric Fottorino, le directeur du « 1 », a dû lui aussi lancer un appel au secours…

Trois mois plus tard, le racket de Presstalis a tellement peu porté ses fruits qu’un plan social est en cours et que l’Etat va – encore ! – y injecter autour de 90 millions d’euros, tandis que tous les journaux, dont « Minute », seront maintenant prélevés de 2,25 % de plus que la somme habituelle, et cela pendant cinq ans, simplement pour combler un gouffre financier dont ils ne sont pas responsables.

Notre appel à l’aide, réitéré chaque semaine depuis trois mois, a été entendu. Soyez-en ici remerciés. Sans vous, « Minute » ne pas- sait pas le printemps. Non seulement votre mobilisation nous a touchés mais elle a été suffisante pour que nous puissions aujourd’hui vous l’annoncer : « Minute » continue. Mieux encore : alors que nous avions envisagé de nous replier sur les abonnements, « Minute » reste en kiosques ! Et il change.

Le 4 avril, vous trouverez chez votre marchand de journaux un nouveau « Minute

Lire la suite de l'article

Européennes : Le FN continue à tendre la main à des personnalités de droite

640_000_par8330716Après David Rachline qui a évoqué la possibilité de laisser Nicolas Dupont-Aignan conduire une liste commune souverainiste pour les européennes de 2019, c'est au tour de Nicolas Bay d'ouvrir d'autres portes vers des élus susceptibles de rejoindre le FN :

"Je pense à beaucoup de personnalités comme Thierry Mariani, comme Nicolas Dhuicq, comme Jean-Frédéric Poisson, comme Jacques Myard. Ils ont toujours défendu des positions pour une Europe des nations "

Lire la suite de l'article

Le paysage continue de s’éclaircir à droite

Unknown-2Dominique Bussereau, l'un des fondateurs de l'UMP et ancien ministre, attend de connaître les idées que les Républicains porteront au moment des élections européenne de 2019, pour faire savoir si son départ de LR est définitif ou non.

Dans une tribune au JDD, l'ancien ministre a décidé de franchir le pas et de se mettre «en congé» de son parti.

"Aujourd'hui, je ne peux que constater que les propos tenus par certains porte-parole des Républicains pourraient être ceux du FN. Il y a des cousinages qui me déplaisent. Concernant Sens commun, mes inquiétudes se confirment [Dominique Bussereau fait partie de ceux qui, chez LR, veulent en finir avec Sens Commun, NDMJ]. L'UMP, c'était la CDU allemande : un mouvement rassemblant les différentes sensibilités de la droite et du centre. Les Républicains sont devenus la CSU, sa branche conservatrice et droitière."

"Je ne vois plus d'amour de l'Europe. En revanche, j'entends chez certains, comme Guillaume Peltier, des appels au nationalisme et à se refermer sur nous-mêmes". "J'ai le sentiment que la rupture est déjà faite à LR : il n'y a plus de volonté d'être ardemment européen".

"Je verrai au moment de la campagne des élections européennes, en fonction du choix de ses candidats et des idées qu'ils porteront, si je peux encore voter pour ma famille politique. Sinon, je passerai de la mise en congé au départ définitif".

Lire la suite de l'article

Sédation profonde et continue jusqu’au décès : le Conseil d’Etat rejette la requête de deux associations

Lu sur Gènéthique :

"Saisi par l’union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés (UNAFTC) et le groupe polyhandicap France (GPF) au sujet du cadre règlementaire de la sédation profonde et continue jusqu’au décès prévu par la loi Claeys-Leonetti, le Conseil d’Etat a rejeté la requête, validant ainsi les dispositions du code de déontologie médicale dans ce domaine.

Comme le Conseil constitutionnel, le Conseil d’Etat refuse l’ « annulation du décret modifiant le code de déontologie médicale relatif aux procédures collégiales et au recours à la sédation profonde et continue » concernant les personnes hors d’état d’exprimer leur volonté.

Pour le Conseil d’Etat, « la procédure collégiale (…) ne contredit pas la loi Claeys-Leonetti » car « en confiant au seul médecin en charge du patient la responsabilité de prendre la décision de limitation ou d’arrêt des traitements à l’issue d’une procédure collégiale, le décret attaqué se borne à expliciter les dispositions législatives pour l’application desquelles il est pris, sans en modifier le sens ou la portée ». Pour les personnes hors d’état d’exprimer leur volonté, « le médecin ne peut mettre en œuvre une décision d’arrêter ou de limiter un traitement avant que les personnes qu’il a consultées et qui pourraient vouloir saisir la juridiction compétente d’un tel recours n’aient pu le faire et obtenir une décision de sa part », assure par ailleurs le Conseil d’Etat."

Lire la suite de l'article

Même loin du parlement, Jacques Bompard continue son combat pour la vie

L'ancien parlementaire, maire d'Orange et médecin a répondu à l'invitation de l'association Choisir la Vie dans le cadre d'une journée de formation du personnel soignant confronté à la question de l'euthanasie et de la sédation terminale.

Lire la suite de l'article

Donald Trump continue à détricoter l’ObamaCare

D'Yves Daoudal :

Unknown-3"Puisque les députés et sénateurs n’ont toujours pas réussi à se mettre d’accord sur la façon d’abolir l’Obamacare, Donald Trump continue de défaire peu à peu le système quand la voie réglementaire le permet. Ainsi il a signé hier un décret par lequel il demande aux organismes fédéraux de « favoriser la concurrence, élargir les possibilités de choix et améliorer l'accès à des options – en matière de soins de santé – moins onéreuses et de meilleure qualité ». Bref de favoriser la constitution d’associations de personnes et de petites entreprises qui puissent fournir une couverture santé libre et moins onéreuse en contournant les règles de l’Obamacare. Ce qui concerne aussi les compagnies d’assurance voudront sortir du carcan.

« Aujourd’hui, ce n’est qu’un début », a dit Trump – qui était tellement content de lui qu’il allait quitter le bureau ovale sans signer le texte…

Quelques heures plus tard, dans un communiqué, la Maison blanche faisait savoir que Donald Trump allait supprimer les subventions allouées aux assureurs pour couvrir une partie des frais médicaux des personnes à faible revenu.

Sans ces subventions, les primes d’assurance devraient augmenter de 20%, et avec la concurrence des assurances qui devraient naître après le décret, le marché des assurances mis en place dans le cadre de l’Obamacare risque de s’écrouler, disent les spécialistes. Ce qui est évidemment le but recherché.

Et la date de ces deux décisions n’est pas due au hasard. La période de recrutement annuel des compagnies d’assurance sur le marché en

Lire la suite de l'article

La campagne pour le droit à la Vie continue

Clv-aff-pasunchoix_0Le visuel de campagne pour le droit à la Vie a suscité sur le net une vague de réactions qui méritent d'être soulignées de part leur extrême violence. En quelques jours pluie d'insultes, d'agressivité et de menaces furent déversées à l'encontre de Choisir la Vie en général, et plus particulièrement à l'encontre de sa présidente Cécile Edel.

Nous y voyons la preuve que nous touchons juste en affichant publiquement cette réalité simple, vraie que nombreux veulent pouvoir effacer car trop violente: l'avortement porte atteinte à la vie d'un enfant!Cette réalité fait très fortement écho en chacun et elle est insupportable pour certains.

La journée mondiale pour le droit à l'avortement proclamée par Marisol Touraine en 2015 est terminée mais 220 000 enfants sont toujours avortés chaque année en France.

Nous devons continuer à nous mobiliser! Nous comptons sur vous pour continuer à diffuser ces affiches et autocollants qui dérangent tant !

Pour toute commande : info@choisirlavie.fr (libre participation aux frais)

Pour tout don : chèque à l'ordre de Choisir la Vie : 70 bld St Germain- 75005 Paris ou via paypal sur www.choisirlavie.fr

Lire la suite de l'article

Politique familiale : le matraquage continue !

Communiqué des AFC :

Unknown-14"Le projet de loi de financement de la Sécurité de sociale pour 2018 présenté hier par Mme Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé, prévoit un nouveau coup de rabot sur la politique familiale. Il réduit les montants des prestations et remonte aussi les seuils, excluant toujours plus de familles des prestations familiales.

M. Olivier Véran, député de l’Isère et rapporteur général de la commission des affaires sociales de l’Assemblée Nationale, remet même en cause l’universalité des allocations familiales, déjà malmenée par la récente mise sous condition de ressources. Alors que la branche « famille » de la Sécurité Sociale est excédentaire, il est injuste de continuer à matraquer les familles !

Alors que le taux de fécondité diminue encore en 2016, à 1,93 enfants par femme (INSEE, août 2017), on constate une nouvelle fois le lien fort entre le manque d’ambition de la politique familiale et la démographie française ! Alors que le nombre idéal d’enfants souhaités s’établit à  2,39 (UNAF, février 2017), on constate que les Français n’ont pas autant d’enfants qu’ils le désirent ! La politique familiale exprime la solidarité par laquelle les familles sans enfant s’associent à l’effort consenti par les familles qui accueillent des enfants.

Ce n’est pas en prenant en otage des familles contre d’autres que l’on améliorera la situation des familles monoparentales. Rappelons à ce titre – pour prendre des analyses de terrain (UDAF 77 Observatoires de familles) – que « la rupture conjugale après

Lire la suite de l'article

Marche pour la vie : durant les vacances la mobilisation continue

"Je suis en train de planifier mes vacances de Noël… je souhaite aider la Marche Pour La Vie mais ne sais pas comment faire…"
 
Voilà comment faire :
  • Formule : bloquer dès maintenant mes 21 et 22 janvier 2017, pour aller marcher pour la Vie à Paris
  • Formule + : inviter ma famille et mes amis à se rendre massivement marcher pour la Vie à Paris le 22 janvier 2017
  • Formule ++ :
    • organiser un bus pour venir à Paris le 22 janvier : ICI
    • commander des tracts (ICI), les glisser dans les cartes de vœux, les emmener en vacances pour les distribuer à la réunion de famille de Noël…
  • Formule premium : m'inscrire pour aider le jour J (ICI ou là benevoles2017@enmarchepourlavie.fr)

Lire la suite de l'article