Archives par étiquette : connaître

Connaitre l’adversaire: le nationalisme économique américain

Produit-28Bien loin du doux commerce et du libéralisme bisounours: génocide indien, prêts bancaires à l'Union Soviétique et au IIIème Reich… Des vérités peu claironnées par les medias aux ordres, et dissimulées par tous les idiots utiles.

Christian Harbulot, directeur de l'Ecole de guerre économique, qui fête cette année ses 20 ans, présente de façon très synthétique et passionnante les principaux thèmes de son dernier livre.

 

Lire la suite de l'article

Faire connaître la maladie de l’homme de pierre

Un prêtre du diocèse de Nice, par ailleurs kayakiste, va entreprendre dans une semaine un tour de Corse en kayak et en solitaire pour Alexandre, 8 ans, qui est atteint par la maladie de "l'homme de pierre". La Fibrodysplasie Ossifiante Progressive (FOP) est une maladie sévèrement invalidante. Les enfants atteints sont normaux à la naissance hormis les malformations des gros orteils. Dans la 1er décennie, des tuméfactions douloureuses des tissus mous apparaissent par poussées osseuses souvent précipitées par une blessure, une injection intramusculaire, une infection virale, un étirement musculaire, une chute, une fatigue ou du stress.

La FOP se traduit par une ossification progressive des muscles, tendons, ligaments et autres tissus mous. Ces calcifications forment des ponts d’os entre les articulations. Le malade est peu à peu emprisonné dans un second squelette.

Ce projet a pour but de faire connaître l’association FOP France qui accompagne les familles et permettre aussi de récolter des fonds pour la recherche (voir ici).

Capture d’écran 2017-06-16 à 19.05.40

Lire la suite de l'article

Législatives – Jordan Le Goïc (FN) : “je pense que le Front National va bientôt connaître une réforme profonde”

Jordan Le Goïc est candidat Front National sur la 3ème circonscription du Cher. Il a accepté de répondre à nos questions.

Cathedrale1. Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative pour la 3e circonscription du Cher. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

J’étais militant au Front National depuis 2015 et suite à de nombreuses défections au sein du parti, il m’a alors été proposé d’être candidat. J’ai accepté sans hésiter, car cela faisait longtemps que je souhaitais m’engager en politique. Mon arrière grand-père était d’ailleurs maire d’une commune dans le Finistère.

2. Cette circonscription est actuellement détenue par le socialiste Yann Galut, qui se représente. Vous allez affronter un candidat LR, mais aussi un UDI. N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

Effectivement permis mes adversaires les plus sérieux sur cette troisième circonscription se trouvent un candidat UDI et un candidat LR. Malheureusement, nous avons bien vus ces dernières semaines que Les Républicains ne seront pas du tout dans une optique d’opposition face au gouvernement Macron. De plus, monsieur Cosyns [Louis Cosyns, ancien député UMP de la circonscription, NDMJ] a brillé par son inaction lors de ses deux mandats. Lui confier la circonscription à nouveau serait une erreur.

3. Si vous êtes élu, serez-vous favorable pour former un groupe parlementaire  avec des élus d'autres partis, qu'ils soient de LR, de DLF, du PCD ou bien sûr du FN… ?

Bien évidement nous souhaitons obtenir assez

Lire la suite de l'article

Si vous voulez connaitre notre avenir regardez du côté de Stockholm

Lu sur Atlantico :

"Pendant longtemps ce pays du nord de l'Europe a été un modèle pour le reste du continent. Un laboratoire de la social-démocratie scandinave. Protection sociale, salaires élevés, cogestion des entreprises : le bonheur était suédois. Puis la mondialisation et la financiarisation de l'économie ont eu raison de ce beau modèle. Mais la Suède n'a pas pour autant renoncé à illuminer l'Europe de son bienveillant exemple. Mais dans un tout autre domaine : celui du multiculturalisme. L'immigration était bienvenue, caressée et choyée. Des quartiers entiers de Göteborg et de Stockholm ont vu pousser des mosquées comme champignons après la pluie. Les points de vente de niqab, hijab et burqa se sont multipliés. Des écoles islamiques ont vu le jour. C'est allé loin, très loin, sans doute trop loin.

Comme en témoigne une émission de la chaine suédoise TV4 et un article très circonstancié d'Aftonbladet, le plus grand quotidien du pays. L'une des réalisatrices de l'émission s'est rendue avec une caméra cachée dans plusieurs cafés de quartiers répertoriés comme "sensibles". Des hommes lui ont demandé d'aller s'assoir à un autre endroit de l'établissement, loin de leurs regards. Des femmes ont témoigné racontant qu'elles avaient été harcelées par une "police de la morale islamique" parce qu'elles sortaient seules même en promenant leur chien… Une femme d'un autre quartier "sensible" a raconté comment des voisins ont commencé à l'invectiver parce qu'elle était sur son balcon en train de boire un verre de vin. Quelques minutes plus tard, un groupe de

Lire la suite de l'article

Bernard Lugan : “Connaître le jihadisme africain pour mieux le combattre”

Voici l'éditorial du dernier numéro de l'Afrique Réelle de Bernard Lugan :

Blog"Le jihadisme contemporain est l’héritier politique, doctrinal et spirituel, à la fois des Frères musulmans et du wahhabisme. Les premiers sont au pouvoir en Turquie, le second l’est en Arabie saoudite et au Qatar.

Depuis qu’ils ont été renversés par l’armée égyptienne, les Frères musulmans ne contrôlent plus en Afrique du Nord que la ville libyenne de Misrata d’où ils entretiennent le chaos avec l’appui de la Turquie. Quant aux wahhabites, ils sont à la manœuvre au sud du Sahara. Quatre mouvements jihadistes mènent des actions terroristes sur le continent africain. Il s’agit des Shabaab en Somalie, de Boko Haram dans le nord du Nigeria, de Daesh-Etat islamique (EI) dans une partie de la Libye et d’Al-Qaïda qui fédère plusieurs groupes opérant au Maghreb, au Sahara, au Sahel et jusqu’en Côte d’Ivoire.

Les Shabaab somaliens et Boko Haram sont ancrés sur des revendications locales ou régionales. Leurs possibilités d’extension sont donc limitées. Il n’en est pas de même d’Al-Qaïda (Aqmi), et de Daesh qui ont montré de remarquables facultés d’adaptation à divers terrains. Daesh qui, il y a quelques mois a semblé menaçant en Libye, n’a guère progressé depuis. Sa puissance en Irak et en Syrie reposait sur une opposition chiites-sunnites qui n’existe pas en Libye où l’organisation se heurte aux profondes identités tribales.

Pendant que Daesh occupait l’avant-scène, Al-Qaïda-Aqmi refaisait ses forces et redéfinissait sa stratégie en s’efforçant  de ne pas

Lire la suite de l'article

Dire que l’Occident récolte l’islamisme parce qu’il est laïciste relève d’un refus de connaître l’histoire

Guillaume Bernard, maître de conférences à l’Ices (Institut catholique d’études supérieures), spécialiste de l’histoire des institutions et des idées politiques, est interrogé dans Minute suite aux attentats. Extrait :

M"Le laïcisme a contribué au déracinement des Français comme à l’échec de l’assimilation des populations immigrées. Il a donc participé à la création d’un terreau favorable au développement de l’islamisme. Cependant, est-il sérieux d’affirmer que ce n’est qu’envers une laïcité exacerbée que se lève l’islamisme ? N’y aurait-il pas dans cette affirmation une forme du syndrome de Stockholm où la victime prend le parti de son bourreau ? L’hostilité de l’islam envers l’« Occident » n’a pas commencé quand celui-ci s’est, en partie, voué au matérialisme. C’est depuis son origine que l’Islam cherche à s’étendre, y compris par la conquête militaire. Dire que l’Occident, au sens large, récolte l’islamisme parce qu’il est laïciste ou parce qu’il a soutenu la création de l’Etat juif en 1948 relève d’un refus de connaître l’histoire et d’en tirer des leçons sur le temps long. […]"

Lire la suite de l'article

A Longpont comme à Chartres, on priait déjà « la Vierge qui doit enfanter » avant même de connaître le Christ

Du Projet Cotignac 500 :

On raconte qu’un jour, il y a très longtemps, des bûcherons gaulois auraient découvert, dans le creux d’un chêne à Longpont, près de Montlhéry (91), à 25 km au sud-ouest de Paris, une statue de bois représentant une femme avec un enfant dans les bras. L’effigie était accompagnée d’une inscription latine mystérieuse pour les païens : Virgini pariturae « À la Vierge qui va enfanter ». Les druides auraient alors commencé à vénérer cette image de la déesse mère.

Plus tard saint Denis (+ 272) et son compagnon saint Yon, seraient passés par Longpont.

Ils expliquèrent alors aux druides comment la prophétie sur la Vierge s’était enfin réalisée avec la naissance du Christ. Celle que les Gaulois du bord de l’Orge vénéraient sans la connaître était bien la Vierge Marie, mère du Sauveur. Saint Yon serait resté sur place, où il aurait annoncé l’Évangile. Il aurait été décapité vers 290. Avant de partir pour Paris, saint Denis aurait laissé à Longpont une précieuse relique : un morceau du voile de la Sainte Vierge.

Une statue et une relique seraient donc à l’origine du sanctuaire de Notre Dame de Longpont.

Depuis ces origines, présence chrétienne et dévotion mariale n’ont jamais été démenties en ce haut lieu. Le sanctuaire est même devenu une grande étape sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle (via Turonensis, ou chemin de Tours).

Au tournant du XIe siècle, Longpont connaît un essor prodigieux.

Guy Ier, comte de Montlhéry, (+ vers 1095) et son épouse Hodierne

Lire la suite de l'article

La CAF des Hauts-de-Seine souhaite connaître votre avis !

Mère de famille nombreuse (6 enfants, l'aîné a 11 ans), Sophie a reçu de sa Caisse d'allocations familiales le mail ci-dessous :

Index"Bonjour,

Votre Caf souhaite évaluer les ressentis de vos expériences dans le cadre de votre droit aux allocations familiales.
La relation de service apportée à nos allocataires est une des priorités de notre démarche, d’où l’importance de recenser vos opinions sur le sujet. Votre participation aura pour objectif d’améliorer nos services tout en proposant des solutions au plus proche de vos attentes. Ce temps d’échange d’environ 1h vous encouragera à vous exprimer, vous et une dizaine d’autres allocataires, autour de diverses questions qui nous permettront d’établir des axes d’amélioration en termes de relation de service.

Dans cette perspective, nous souhaitons vous convier à une rencontre le mardi 26 janvier 2016 à 17h00 au siège de la Caf des Hauts-de-Seine, 70-88 rue Paul Lescop – 92 000 Nanterre.
D’ici là, nous restons à votre disposition pour toute question ou précision.
Espérant compter sur votre participation, et avec nos remerciements anticipés.
Bien cordialement


Votre Caisse d'allocations familiales

Il va de soi qu'avec 6 jeunes enfants, Sophie ne pourra pas se libérer à 17h, et en y réfléchissant bien, quel père ou mère de famille le peut, à part ceux qui ne sont pas contraints par des horaires de travail (suivez mon regard) ? Si je dis que les procédés de la CAF appartiennent au domaine du foutage de g…, c'est grossier ? On peut leur expliquer cela à cellule-etude-appuipilotage.cafnanterre@caf.cnafmail.fr

Lire la suite de l'article

Pour connaître le sens du vent, pas besoin de météorologue

Hier, Nicolas Sarkozy a déclaré :

Il y a quelques années, selon le même Sarkozy, le métissage était un impératif :

Lire la suite de l'article