Archives par étiquette : conflits

Jésus : sagesse et salut ; l’Evangile : solution des conflits !

Homélie du P. Madros :

“Aime ton prochain”; “Ne hais pas ton frère”: ces deux recommandations ou commandements de Dieu dans le Lévitique signifiaient l’ordre de vouloir le bien du coreligionnaire et du compatriote. La base sociologique et ethnique hébraïque de cette solidarité et de cette bienveillance fraternelle réside dans l’arrière-fond de la vie pastorale. Le « prochain » (en araméen qriv קריב, et l’invariable grec πλησίον), pour les Hébreux, était le berger-compagnon (ou « copain ») : berger « ro’eh », prochain « r’eh » רעה. Et les deux vocables s’écrivent avec les mêmes voyelles. Nous voyons clairement la différence abyssale entre l’interprétation vétérotestamentaire et celle de Jésus pour qui tout être humain, même le Samaritain (proverbialement stupide, d’après Siracide 50, 26) est notre sœur et frère (Luc 10, 25 s), et les lointains deviennent proches « dans le sang du Christ » (Eph 2, 13) ! Comme le souhaitait saint Paul, « la bienveillance ou la modération  (des peuples de tradition chrétienne) est manifeste à tous les hommes » (Phili 4,5). Sans détours, les Etats chrétiens sont les plus philanthropiques, les plus altruistes (parfois sans discernement suffisant). Et « la charte universelle des droits de l’homme » a l’Evangile comme source, reconnue ou niée! En d’autres mots, « la civilisation (typiquement chrétienne et évangélique) de l’amour » (l’inoubliable Jean-Paul II).

La sagesse fallacieuse et folle de ce monde (1 Cor 3, 16 – 23)

Les peuples sont souvent les victimes de la « diplomatie » de leurs dirigeants ! En arabe, un proverbe dit : « La logique et le discours des villages ne conviennent pas à ceux des palais »"حكي القرايا

Lire la suite de l'article

Conflits d’intérêts dans la recherche médicamenteuse ?

M. Bernard Debré interroge le ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sur l'accident grave qui est survenu à Rennes, le 15 janvier 2016 lors d'une étude phase I d'un médicament :

"Un des volontaires est mort, d'autres ont été atteints avec vraisemblablement des séquelles neurologiques importantes. Il est donc tout à fait légitime de savoir si des erreurs ont été commises. Il signale à la ministre un certain nombre d'informations. Cet essai a été autorisé par l'ANSM et le CPP (comité de protection des personnes).

Un des membres du CPP est membre du conseil d'administration de Biotral et des personnalités de Biotral sont membres du CPP. Cela est déjà une anomalie frisant le conflit d'intérêts. Il est vrai que cet essai a été autorisé par le CPP de Brest et non pas de Rennes. Cela dit, il est très surprenant que cet essai n'ait pas été recensé sur le site de l'ANSM, ce qui est parfaitement illégal.

Le médicament utilisé pour cet essai provient du laboratoire BIAL, il s'agit du BIA-102464, or il ne figure pas sur la liste des 81 brevets BIAL déposés à la Commission européenne et le brevet ne figure pas non plus, comme il l'a indiqué, sur le site de l'ANSM. Il s'agit d'une fattty acide amine hydrolase ou FAAH. Cette FAAH interagit fortement avec les récepteurs du cannabis des cellules neurologiques, en particulier cérébrales, mais aussi au niveau d'autres cellules du corps.

Or il

Lire la suite de l'article

Purge au FN ? Bruno Gollnisch viré de la Commission des conflits

Lu sur Marianne :

"Marie-Christine Arnautu a été débarquée de la Commission d’investiture du parti et Bruno Gollnisch, ancien rival de la présidente du FN, de celle des conflits. Des sanctions qui font suite au limogeage de plusieurs secrétaires départementaux. Quant à Jean-Marie Le Pen, on vient de lui retirer l’usage personnel d’une carte bancaire du parti…

Bruno Gollnisch a été viré à la veille d’une réunion de l’instance destinée à faire le ménage parmi les candidats aux élections départementales qui s’étaient distingués par leurs propos antisémites ou homophobes.

Commentaires (29)

Comme quoi il ne serait pas toujours et partout payant de mettre de l'eau dans son vin…

Rédigé par : pmc | 28 mai 2015 15:21:14
____________________________________

si eux aussi s'y mettent à purger, c'est débile.

Rédigé par : estebe | 28 mai 2015 15:35:07
____________________________________

Bientôt Marion, puis Marine …
En fait ça irait plus vite et ça serait plus pratique si ceux qui veulent virer tout le monde partaient.

Rédigé par : HR | 28 mai 2015 15:37:34
____________________________________

Lu sur Marianne, est-ce bien vrai ou est-ce un Hoax, parce Marianne aime bcp le FN

Rédigé par : gaudete | 28 mai 2015 16:14:57
____________________________________

SVP faites confirmer ces "Infos" par les intéressés.

http://gollnisch.com/

http://gollnisch.com/contact/

l'actu vue par Gollnisch (vidéo 27 mn) 22 mai 2015

https://www.youtube.com/watch?list=PL_qvDcKT8C2tpcJs6yY1tfMkLIOuCbYTB&v=1rDlXClY5yY

Rédigé par : Marino | 28 mai 2015 17:05:00
____________________________________

Comment parler du FN maintenant ? Nul sur les questions sociétales ( mariage pour tous, avortement , euthanasie…)Pas

Lire la suite de l'article

Les conflits en Afrique

Bernard Lugan publie Afrique : la guerre en cartes. Près de 300 pages composées de 100 cartes accompagnées de leurs commentaires. Ce livre atlas a été construit à partir de ses cours à l’Ecole de Guerre et aux Ecoles de Saint-Cyr-Coëtquidan. Il répond à Présent :

"[…] Avec cet atlas, je donne aux militaires, aux investisseurs, aux hommes d’affaires et à tous ceux qui s’intéressent à l’Afrique, un outil expliquant le présent et éclairant le moyen terme par la mise en évidence des zones qui vont connaître des problèmes ou qui sont susceptibles d’en connaître.

Pouvez-vous nous donner des exemples ?

Je classe cette question autour de trois grands cas. Le premier concerne ceux des actuels conflits qui sont inscrits dans la durée et qui vont se prolonger sous une forme ou sous une autre. Qu’il s’agisse de la question du Sahara occidental, de l’irrédentisme touareg, de la dislocation libyenne, de l’arc de rupture sahélo-saharien, de l’archipel de crise de l’Afrique centrale, de la question du Kivu, de celle du Soudan du Sud ou encore de la Somalie, toutes vont rester au cœur de l’actualité car leurs causes n’ont pas été réglées.

Le second cas se rapporte aux conflits qui peuvent se réveiller à tout moment. Parmi ces derniers il est possible de mettre en évidence les menaces d’éclatement de la RDC, la question de l’enclavement de l’Ethiopie avec, en corollaire, la question de savoir si, entre l’Ethiopie et l’Erythrée, la guerre est inévitable. Quant à l’Algérie, la crise latente s’y

Lire la suite de l'article