Archives par étiquette : condamnent

Les patriarches d’Antioche condamnent l’agression contre la Syrie

Déclaration des patriarcats d’Antioche et de tout l’Orient pour les grecs-orthodoxes, les syriaques-orthodoxes et les grecs-melkites catholique, Damas le 14 avril :

Dieu est avec nous ; comprenez, toutes les nations, et soumettez-vous ! [Chant de la Vigile de Noël dans la liturgie byzantine]

Nous, les patriarches : Jean X, patriarche grec-orthodoxe d'Antioche et tout l'Orient, Ignace Aphrem II, patriarche syriaque-orthodoxe d'Antioche et tout l'Orient, et Joseph Absi, patriarche grec-melkite catholique d'Antioche, d'Alexandrie et de Jérusalem, condamnons et dénonçons l'agression brutale qui a eu lieu ce matin contre notre cher pays la Syrie par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, au motif allégué d’utilisation d’armes chimiques par le gouvernement syrien. Nous élevons notre voix pour affirmer ce qui suit :

  1. Cette agression brutale est une violation manifeste des lois internationales et de la charte des Nations Unies, car il s'agit d'une attaque injustifiée contre un pays souverain, membre de l'ONU.
  2. Cela nous cause une grande souffrance que cette attaque bombardements vienne de puissants pays auxquels la Syrie n'a nui en aucune manière.
  3. Les allégations des États-Unis et d'autres pays selon lesquelles l'armée syrienne utilise des armes chimiques et que la Syrie est un pays qui possède et utilise ce type d'arme, sont une affirmation dépourvue de justification et que n’étayent pas de preuves suffisantes et claires.
  4. Le calendrier de cette agression injustifiée contre la Syrie, alors que la Commission d’enquête internationale indépendante allait commencer son travail en Syrie, sape le travail de cette commission.
  5. Cette agression brutale

Lire la suite de l'article

Des sunnites condamnent le wahhabisme

IUne conférence islamique s’est tenue à Grozny, en Tchétchénie, du 25 au 27 août, sous l’égide conjointe de Vladimir Poutine et du président d'Egypte le maréchal Sissi, avec la présence du Grand Imam d’al-Azhar, du grand mufti d’Egypte, du conseiller de la présidence égyptienne et du représentant de la commission des affaires religieuses au Parlement égyptien, du grand mufti de Damas, du président tchétchène Ramzan Kadyrov (un soufi), du le prédicateur yéménite Ali al-Jiffri. Il y avait environ 200 dignitaires religieux, oulémas et  penseurs islamiques, venus d'Égypte, de Syrie, de Jordanie, du  Soudan et d'Europe.

Le but de la conférence était de réunir le plus grand nombre possible de responsables musulmans pour condamner le wahhabisme comme conduisant au terrorisme. Le but de la conférence était de définir « la véritable identité du peuple sunnite et de la communauté sunnite ».

Une liste des mouvements authentiquement sunnites a été dressée, de laquelle est exclu le wahhabisme d’Arabie saoudite. Exclusion due à la nécessité pour l’idéologie officielle d’Arabie saoudite

« d’un changement radical de façon à rétablir la vraie signification du sunnisme, sachant que ce concept a subi une déformation dangereuse à la suite des efforts des extrémistes de le vider de son sens afin de le reprendre et le réduire à la perception qu’ils en ont ».

La conférence a proposé la création – en Russie – d’une chaîne de télévision qui pourrait concurrencer al-Jazira et

« transmettre le vrai message de l’islam et combattre l’extrémisme et le terrorisme ».

Et la création d’un

« centre scientifique en Tchétchénie pour

Lire la suite de l'article

Des évêques catholiques condamnent l’ambassadeur américain en République Dominicaine pour son homosexualisme militant

Bob-Satawake-Ambassador-James-Wally-Brewster-1600x500Les évêques catholiques de la République dominicaine ont publié une lettre mettant en cause l'activisme homosexualiste de l'ambassadeur des Etats-Unis dans leur pays, James « Wally » Brewster (Austin Ruse) :

[…]"Ils accusent Brewster d’approcher « (…) nos enfants dans les écoles publiques et privées, à des tournois sportifs et autres activités pour la jeunesse, présentant M. Bob Satawake comme son époux. Cela a suscité un profond sentiment de malaise chez les parents, qui ont le droit de décider comment élever leurs enfants, et qui se perçoivent cette visite comme une interférence de valeurs contraires à celles qu’ils veulent inculquer à leurs enfants ».

Les évêques reprochent en outre à Brewster d’avoir dépassé les limites de son autorité en se mêlant des affaires sociales internes de la République dominicaine, « violation à la fois la Constitution de la République dominicaine et la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques… ».

Brewster a un mandat clair pour son comportement, parce que l’administration d’Obama a fait de l’agenda homosexuel et transsexuel un élément central de sa politique étrangère. En fait, dans un récent discours adressé à l’anti-chrétienne « Human Rights Campaign », l’ambassadrice américaine à l’ONU Samantha Powers a déclaré que l’agenda LGBT avait été « tissé dans l’ADN même de la politique étrangère américaine ». Cela a entrainé des effets tels que la présence de partis homosexuels aux les ambassades américaines dans les pays musulmans, le drapeau arc-en-ciel homosexuel flottant au-dessus des ambassades américaines, et l’ingérence directe par les ambassadeurs américains dans les affaires internationales des pays étrangers.

Lire la suite de l'article

Les barreaux européens condamnent le projet de loi relatif à la lutte contre le terrorisme

Dans une « déclaration de Barcelone», les barreaux européens condamnent le projet de loi relatif à la lutte contre le crime organisé, le terrorisme et leur financement pointant

« les atteintes disproportionnées aux libertés individuelles ».

Les Conseils et Ordres d'avocats signataires estiment que ce texte va entraîner

« la poursuite indéfinie des mesures d'exception adoptées après les attentats de Paris de novembre 2015 ». « Lesdites mesures exceptionnelles entrainent une restriction des garanties des citoyens devant la possibilité d'actions discrétionnaires des forces de sécurité, sans contrôle des institutions indépendantes. La simple dénonciation ou suspicion sera considérée comme suffisante pour réaliser des contrôle dans les lieux publics, des perquisitions ainsi que des auditions hors la présence d'un avocat pendant les 4 premières heures incluant les mineurs de plus de 13 ans ».

Dans un communiqué, le barreau de Paris souligne que

« pour la première fois dans l'histoire de la justice en Europe, l'ensemble des barreaux européens, (…) a pointé la dérive liberticide d'un État membre, la France en l'occurrence ».

Pour Dominique Attias, vice-bâtonnière de Paris à l'origine de la mobilisation,

« c'est un désaveu sans appel pour la politique de casse systématique des libertés publiques menée par le Gouvernement. Pour le pays des droits de l'homme, c'est un camouflet ; pour notre Gouvernement, un signal d'alarme ; pour les avocats français, un message d'espoir et d'appel à la lutte ».

Présenté lors du Conseil des ministres du 3 février dernier, le projet de loi doit être examiné devant

Lire la suite de l'article

Les Evêques dénoncent et condamnent les caricatures de Mahomet dans Charlie Hebdo

Cela se passe au Sénégal

"Nous condamnons avec force la violence meurtrière du terrorisme et du fanatisme de tous bords qui, sous le couvert de la religion, porte atteinte à la vie des hommes, au nom de Dieu. Ceci est inacceptable et incohérent, car la vie est un don sacré de Dieu, qui doit être respecté et protégé. Personne ne peut s’arroger le droit de donner la mort : « Tu ne tueras pas » (Ex 20, 13), c’est le cinquième Commandement de Dieu. Aussi implorons-nous, dans nos prières, la miséricorde du Seigneur pour toutes les victimes.

Nous ne pouvons pas non plus cautionner les caricatures de Mohamed, Fondateur de l’Islam. Nous condamnons avec véhémence cette liberté qui se veut illusoirement absolue,  sans  limites,  en  offensant  et  en  manquant  de  respect  à  l’autre,  dans  sa dignité d’homme, dans ses choix, sa foi et ses convictions religieuses.
 
Nous faisons nôtre la position du Saint Père, le Pape François, se prononçant sur ladite affaire en ces termes : « On ne peut pas provoquer. On ne peut pas insulter la foi des autres. On ne peut pas la tourner en dérision. La liberté d’expression doit s’exercer sans offenser ».
 
La  religion  est  une  fibre  très  sensible.  Ne  jouons  donc  pas  avec  le  feu !  C’est pourquoi, sans jamais entrer dans une logique de vengeance et de violence, nous dénonçons le caractère blessant de ces publications. C’est dans le témoignage du pardon, de

Lire la suite de l'article

Israël : des Juifs condamnent le projet de loi sur l’euthanasie, rappelant l’horreur nazie

Lu ici :

"L'adoption par le gouvernement israélien d'un texte visant à légaliser l'euthanasie suscite depuis quarante-huit heures une levée de boucliers au sein du monde ultraorthodoxe. Ce «projet de loi sur la mort par prescription médicale», rédigé par le député centriste Ofer Shelah, donnerait aux médecins la possibilité de prescrire un traitement létal à un malade en phase terminale. Il doit faire l'objet d'un premier examen par la Knesset dans les tout prochains jours.

[…] L'ex-président du comité d'éthique de l'Association médicale israélienne (AMI), Avinoam Reches, s'y est déclaré favorable […]. Leonid Eidelman, l'actuel président de l'AMI, a pour sa part déclaré: «Il n'appartient pas au médecin de mettre un terme à la vie de ses patients de façon artificielle. Ce n'est pas ainsi que nous avons été formés.»

Sitôt le projet de loi dévoilé, c'est toutefois au sein du monde religieux que les positions les plus tranchées se sont exprimées. Le député ulatraorthodoxe Yaako Asher, cité par le quotidien Makor Rishon, a mis en garde: «Le gouvernement israélien vient de franchir une nouvelle ligne rouge et de poursuivre sa guerre contre les valeurs du judaïsme en s'attaquant au caractère sacré de la vie». Son collègue Menahem Eliezer Mozes, également élu sur les listes du parti Judaïsme-Torah unifiée, a renchéri: «Il est terrifiant de se souvenir qu'il y a 70 ans tout juste, ce sont les Allemands qui, les premiers, envisagèrent de tuer les handicapés, les malades et les personnes âgées.» […]"

Lire la suite de l'article

10 responsables religieux condamnent le timbre Femen

Dans une déclaration diffusée lundi après-midi à Lyon, les dix responsables religieux membres du groupe "Concorde et solidarité", dont le cardinal Barbarin, le grand rabbin Wertenschlag et le recteur de la grande mosquée Kamel Kabtane, visent, sans le nommer, le timbre à l’effigie d’Inna Sevchenko, la chef du groupe violent des Femen en France :

"Quand nous entendons crier dans les rues « Juifs : hors de France ! », nous, responsables religieux de Lyon, nous souffrons tous avec nos frères juifs.

Quand nous voyons des églises profanées, nous souffrons tous avec nos frères chrétiens.

Quand nous savons des hommes et des femmes discriminés ou agressés parce que musulmans, nous souffrons tous avec nos frères musulmans.

Quand un enfant est insulté, moqué ou agressé parce qu’il porte une kippa, une croix, un voile, nous sommes tous blessés.

Quand l’effigie de Marianne s’inspire du visage d’une personne dont le message se résume à la lutte contre les religions, nous sommes tous peinés.

Quand un élu ou un représentant de la République veut confiner la dimension spirituelle à la sphère privée, nous pensons qu’il prive la société d’une de ses dimensions essentielles.

Nous reconnaissons les bienfaits de la laïcité telle que la définit la République, lorsqu’elle assure effectivement la liberté de croire ou ne pas croire et de pratiquer sa religion dans le respect de chacun, lorsqu’elle donne aux croyants la liberté de partager leurs opinions, comme tous les autres citoyens.

A tous, nous voulons souhaiter la paix en prônant l’amour du prochain. Pour chacun,

Lire la suite de l'article

Les élus du XVIIe condamnent la profanation commise à Saint-Odile

Brigitte Kuster, maire du 17e :

"L'église Sainte Odile a subi, aujourd'hui en début d'après-midi, d'importantes dégradations commises par un individu isolé. L'Autel et plusieurs statues ont été sérieusement endommagés. Il s'agit d'une atteinte extrêmement grave perpétrée contre un lieu sacré que je tiens à dénoncer avec la plus grande fermeté. Je veux apporter mon soutien au père Malcor et la communauté de Sainte-Odile. Avec mon adjoint à la Sécurité Geoffroy Boulard, nous suivons au plus près l'enquête menée par la police."

Geoffroy Boulard, adjoint au maire du 17e :

"J'ai trouvé des prêtres très affectés par ces dégradations volontaires extrêmement graves. Inadmissible !"

Commentaires (2)

et NKM et Hidalgo et Delanoé !!!!! silence radio

Rédigé par : estebe | 5 jan 2014 16:21:28
____________________________________

geoffroyboulard @….:

Pour le gouvernement ne s’agissant ni d’une mosquée ni d’une synagogue c'est silence radio.

J’attends une réac­tion rapide du gou­ver­ne­ment afin que tous les moyens soient mis en oeuvre pour retrou­ver l’auteur de ce geste inqua­li­fiable et le sanc­tion­ner sévèrement.

http://www.geoffroy-boulard.eu/blog/

Rédigé par : Marino | 5 jan 2014 16:22:23
____________________________________

Lire la suite de l'article