Archives par étiquette : conçu

Enfant-objet : conçu en 1992, congelé pendant 25 ans

Le meilleur des mondes de demain :

"Une Américaine de 26 ans a donné naissance à une petite fille issue d’un embryon congelé pendant près d’un quart de siècle. L’embryon avait été conçu par un autre couple et congelé le 14 octobre 1992. La petite fille, prénommée Emma, est née en bonne santé le 25 novembre 2017. […] 

À l’origine, les parents d’Emma, un jeune couple originaire du Tennessee (États-Unis), ne pouvaient pas avoir d’enfant. Ils ont donc fait appel au NEDC. Cette organisation installée au Tennessee propose de réaliser des transferts d’embryons à des couples remplissant certains critères, comme le fait d’être mariés depuis au moins trois ans.

C’est dans ce centre que l’embryon congelé 24 ans plus tôt a été transféré dans l’utérus de la mère d’Emma. La jeune femme a expliqué avoir seulement appris de la part des docteurs une fois enceinte que l’embryon avait été congelé quelques mois après sa propre naissance.

Lire la suite de l'article

1er prix Un de nous remis à la maman d’un bébé atteint de trisomie 21, conçu dans le cadre d’un contrat de GPA et sauvé de l’avortement

Ce samedi 12 mars, la nouvelle Fédération UN DE NOUS organise un 1er Forum pour son lancement officiel à Paris (salle Gaveau).

1 200 participants, 31 associations représentant 16 pays, des personnalités de premier plan, vont marquer cet évènement fondateur. Eugénisme, recherche sur l’embryon, GPA, avortement, euthanasie, transhumanisme : les défis sont nombreux pour cette jeune Fédération, nouvelle force pour la vie en Europe.

Pour Jaime Mayor Oreja, président de la Fédération UN DE NOUS, et Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune (membre de la Fédération et organisatrice du Forum) :

« La Fédération s’appuie sur l’élan généré par le grand succès populaire de l’Initiative citoyenne européenne UN DE NOUS pour protéger l’embryon, soutenue par 2 millions de citoyens européens. Trop de pressions partisanes et mercantiles pèsent sur les législateurs pour encourager les fantasmes de l’homme augmenté, de la maternité sous-traitée, de l’enfant parfait et de la mort de la mort, qui petit à petit tuent notre civilisation judéo chrétienne. Ce Forum est l’acte fondateur d’une nouvelle Europe pour la vie, retrouvant la force de ses racines, rompant avec l’ultralibéralisme libertaire et un long silence coupable. »

Unknown-3Au cours de ce Forum, le premier Prix UN DE NOUS sera remis à un « héros ordinaire de la vie ». La lauréate est une jeune femme thaïlandaise, Pattaramon Chanbua, maman d’un bébé atteint de trisomie 21, qui a suscité à l’été 2014 une émotion internationale suite à la révélation de son histoire : conçu dans le cadre d’un contrat de

Lire la suite de l'article

Le bébé conçu avec l’ADN de 3 parents repose le problème des bébés-éprouvettes

Pour empêcher la transmission de certaines maladies rares, l’Angleterre vient de se prononcer en faveur d’une technique qui permet la conception d’un bébé à partir de trois ADN différents. Pierre-Olivier Arduin, directeur de la commission bioéthique de l’Observatoire sociopolitique du diocèse de Fréjus-Toulon, explique à Famille chrétienne :

Images-2"Il existe des maladies génétiques humaines qui sont transmises via l’ADN inclus dans de petits organites présents dans toutes nos cellules, les mitochondries. Pour éviter la transmission de cet ADN mitochondrial de la mère à l’enfant, la FIV dite « à 3 parents » utilise l’ovule d’une donneuse qui a des mitochondries saines. L’ovule est préalablement débarrassé de son noyau dans lequel on intègre le patrimoine génétique d’un second ovule, prélevé chez la future mère, sans les mitochondries malades. On obtient donc un ovule avec de l’ADN issu de deux femmes : 99% de la future mère et 1% de l’ADN mitochondrial de la donneuse. La cellule qui en résulte est ensuite fécondée avec le spermatozoïde du père : il s’agit donc bien d’un embryon conçu avec l’ADN de trois parents.

[…] Mais, pour moi, il s’agit avant tout d’une étape dans la logique d’instrumentalisation et d’eugénisme déjà en germe dans la Fécondation in Vitro (FIV). La grande transgression date de la fin des années 70 avec la naissance de Louise Brown, en Angleterre justement, le premier bébé-éprouvette dans l’espèce humaine. Robert Edwards qui a mis au point la technique chez l’homme en 1978 l’avait annoncé sans le moindre état d’âme : « Nous avons le

Lire la suite de l'article