Archives par étiquette : communication

Le ministre de l’éducation nationale sur RTL : opération de communication

De Claude Meunier-Berthelot pour les lecteurs du Salon Beige :

Unknown-40En cette fin d’octobre 2017, JM BLANQUER s’est produit au micro d’Yves CALVI sur RTL, en principe en écho à la parution du hors-série du magazine « le Point » consacré à l’apprentissage des mathématiques par la méthode dite de Singapour. Le thème de l’émission fut donc : «  Maths, la méthode de Singapour ». En réalité, il n’en a pas du tout été question et tout, dans l’émission, fut le miroir de l’imposture de JM BLANQUER et de la collusion du media avec le système.

Quod de la méthode de Singapour ?

C’est une méthode d’apprentissage des mathématiques dont l’efficience est reconnue et attestée par les palmarès aux résultats internationaux. Bien qu’elle n’ait pas été créée ex-nihilo, elle est désignée « méthode de Singapour » du fait qu’elle résulte d’une synthèse faite à Singapour de tout ce qui fonctionne bien à l’étranger dans les classes primaires.. Le principe en est simple : étudier en profondeur les notions de base expliquées clairement et brièvement, puis mises en application dans la résolution de nombreux problèmes.

Pour ce qui est de cet aspect de la méthode, on peut dire que c’est celle traditionnellement en usage en France avant la mise en oeuvre de tous les délires anti-pédagogiques qui détruisent tous les fondements de la logique et du bon sens et qui mènent nos enfants à la catastrophe. Ceux qui ont eu la chance d’ être scolarisés avant ce vent de folie, savent combien de problèmes ont dû être résolus pour mettre en application des

Lire la suite de l'article

Sibeth Ndiaye, conseillère communication de l’Elysée : “J’assume parfaitement de mentir”

Images-2Sibeth Ndiaye, la conseillère communication de l'Elysée, a été la révélation du documentaire sur Emmanuel Macron Les Coulisses d'une victoire, diffusé sur TF1 au lendemain de son élection. Un article publié dans L'Express le 12 juillet s'interroge sur le rôle de ce membre essentiel de l'équipe du nouveau président. Selon l'hebdomadaire, Sibeth Ndiaye "assume parfaitement de mentir pour protéger le président".

La jeune femme n'hésite pas à blacklister les journalistes dont elle n'a pas aimé les articles: "J'ai reçu des pressions lunaires", a ainsi affirmé un journaliste à l'hebdomadaire. Sibeth Ndiaye confirme:

"Nous appelons les médias quotidiennement quand on a des divergences d'interprétation".

CQFD : il faut refuser de croire tout ce qui sort de l'Elysée.

Lire la suite de l'article

Le Front national et ses cadres se sont fait avaler par la communication

Dans sa contribution à la refondation du FN, Hervé de Lépinau déclare que "La base appelle de ses vœux une mise à plat et certainement pas un entre soi au nettoyage cosmétique". Un article publié sur Boulevard Voltaire et une interview publiée sur le Figaro illustrent l'erreur qu'est en train de commettre Marine Le Pen en se concentrant sur un changement de nom ou sur des séminaires dont on sait bien qu'ils sont de la poudre aux yeux :

Thomas Valmenier accuse le FN de faire de la communication au lieu de se poser les vraies questions :

"Marine Le Pen déclarait, hier sur France Info, considérer le Front national comme une marque usée. Nous voyons, ici, toute la considération que madame Le Pen a pour notre politique. Rattrapé par l’effet mode, le Front national, et plus précisément ses cadres, s’est fait avaler par la communication. Comme les autres, ce parti a choisi de laisser derrière lui les débats de fond, comme les autres il a fini par considérer qu’il n’était pas si important que ça de placer l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de tout. Comme les autres, il a réduit son rôle à proposer un produit au consommateur.

Le Front national, c’était le parti du peuple (…) Jean-Marie Le Pen était un homme issu de la classe populaire. Par l’Indochine et l’Algérie, il a gagné le droit de nommer son parti « Front national ». Plus qu’un nom de parti, c’était un slogan, renvoyant à la

Lire la suite de l'article

Frappe en Syrie, une opération de communication qui bénéficie aux Etats-Unis et à la Russie sans nuire à la Syrie

De Thomas Flichy de La Neuville :

Images-101 – La frappe de cette nuit montre le retour en force des néo-conservateurs au sein de l’appareil d’Etat américain. Ceux-ci étaient en compétition avec les isolationnistes pro-russes mais ont réussi à éliminer successivement le général Flynn puis Steve Bannon. Donald Trump leur a donné un gage symbolique cette nuit. Ceci va satisfaire les lobbys de l’armement qui craignaient par dessus tout, la fin des guerres américaines. Ceci va également satisfaire Israël dont les Etats-Unis se sont rapprochés. La frappe permet enfin de rassurer l’électorat américain qui était gêné par le rapprochement américano-russe. Elle lui donne l’illusion que l’Amérique demeure encore forte et indépendante. 

2 – Trump, même s’il a été élu, n’est qu’un président symbolique dans la mesure où il ne s’est pas encore véritablement emparé des leviers du pouvoir. Il a contre lui l’appareil médiatique, judiciaire et financier. Il n’a la main que sur 2 à 3 % des fonctionnaires. Ses fidèles sont trop peu nombreux pour combler les postes de hauts fonctionnaires. Sa diplomatie n’a pas été renouvelée. Elle est paralysée. C’est la raison pour laquelle la Chine craignait ces jours-ci que Trump ne déclenche un conflit de basse intensité en Asie. D’importantes manœuvres associant la Corée du Sud et les Etats-Unis ont lieu en effet depuis début mars. Elles mobilisent 300 000 hommes.  Or la guerre permet au président de s’emparer des leviers du pouvoir. Les Chinois avaient raison mais ils se sont trompés de théâtre.

3 –

Lire la suite de l'article

Satisfecit-Editions, agence de communication catholique pour les paroisses, les communautés et les écoles

Communiqué :

Satisfecit-editionsfr-logo-1484574851Satisfecit-Editions est une agence de communication catholique qui accompagne depuis 10 ans les paroisses, les communautés religieuses et les écoles privées dans l’élaboration de leurs supports d’évangélisation.

Après des parcours professionnels intenses, Norbert et Edith Jung, deux entrepreneurs catholiques sont venus s’installer à Libourne. Ils ont pu racheter la petite agence Satisfecit-Editions qui cherche alors un repreneur. Habités par leur foi et leurs convictions, la reprise de l’agence leur est apparue comme une évidence. Grâce à une connaissance profonde des communautés religieuses et des enseignements de l’Eglise, leur mission de partage à travers Satisfecit-Editions leur apparut comme providentielle.

La force de Satisfecit-Editions réside dans un accompagnement sur-mesure pour les paroisses, communautés religieuses et écoles catholiques. Une offre d’impressions qui regroupe :

  • La création de visuels
  • La production de contenus éditoriaux
  • L’accompagnement dans la recherche de la mise en place des supports d’impression
  • L’édition de livres

Avec une banque d’images de plus de 2 millions de clichés, Satisfecit-Editions met à disposition de ses clients un travail professionnel. Son savoir-faire de plusieurs années et une parfaite connaissance de l’environnement de l’Eglise, permet à Satisfecit-Editions de transmettre et diffuser la parole de Dieu au plus grand nombre. Entourée d’une équipe de graphiste et d’éditorialiste, Satisfecit-Editions produit un travail de qualité dans un souci de transcender les messages. Toujours à la recherche des bons mots et des bons supports de diffusion, l’équipe a à cœur de suivre les enseignements de l’Eglise et de ceux qui la constituent.

Lire la suite de l'article

Internet : nous devons avoir une communication professionnelle, mais qui ne galvaude pas le message

Jean-Baptiste Maillard, cofondateur de l’association « Lights in the Dark » et de l’Académie Sainte-Faustine, invite  les catholiques à s'investir dans internet. Il explique à L'Homme Nouveau :

Capture d’écran 2016-10-28 à 08.03.44"«Lights in the dark»,qui signifie « lumières dans les ténèbres », est un nom que nous avons tiré de l’une des paroles d’Isaïe (9, 1) : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière, et sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort, la lumière a resplendi. »Cette phrase éclaire tout spécialement la réflexion sur Internet, où l’on trouve du bon comme du mauvais. Et le rôle du chrétien, justement, est d’apporter dans cet univers la lumière du Christ. Nous avons voulu que l’association porte un nom en anglais parce qu’Internet est un univers très anglais, tout simplement.

Évangéliser Internet, une nouvelle mission pour les chrétiens ?

La sortie, en 2002, du film Amen sur Pie XII m’a fait tomber dans le bain de l’évangélisation sur Internet. Il m’a donné l’occasion de découvrir un texte de Pie XII, le tout premier texte du magistère à parler ainsi du progrès technique : la lettre encyclique Miranda prorsus, écrite en 1957. Le pape y parle des progrès techniques comme d’un don de Dieu pour l’annonce de l’Évangile. À sa suite, saint Jean-Paul II nous encourageait à « humaniser » cet environnement, car là où il n’y a pas de place pour l’homme, il n’y a, a fortiori, pas de place pour Dieu. Et le Pape François a repris les termes

Lire la suite de l'article

Ligatchev, ex-secrétaire du comité central à l’agriculture de l’URSS, conseille la communication du ministère de l’Intérieur

Selon Xavier Raufer :

I"Cet imposant membre du politboro soviétique fut l'ultime secrétaire du comité central (ministre) à l'agriculture de l'URSS, juste avant que celle-ci ne s'effondre. Ligatchev régnait alors sur des organes aussi exaltants que le GOSAGROPROM, comité d'Etat pour le complexe agro-industriel. Et voici notre révélation : le robuste nonagénaire qu'est aujourd'hui Ligatchev a rempilé. Discrètement, il conseille aujourd'hui la communication de notre ministère de l'Intérieur. Incroyable ? A tout prendre, non : car la sécurité en France et l'agriculture soviétique des années 1980 sont toujours plus désastreusement semblables – et le talent de Yegor Ligatchev pour tenter de camoufler la seconde faillite après la première est, de fait, le bienvenu.

Mais parlons d'abord du désastre. Nous verrons ensuite ce qu'on fait au niveau officiel pour que le bon peuple l'ignore. Direction la crèche criminelle de Marseille et tous ses santons de l'aveuglement et du déni. Marseille où dans divers quartiers "les trafiquants [de drogue, bien sûr] sont dans le hall d'entrée avec des kalachs" ; Marseille où, du fait de guerres de gangs, ça tombe comme à Gravelotte. "Août sanglant à Marseille", titrent les journaux. Marseille où des habitants excédés du XVe arrondissement attaquent un camp de Roms à la "bombe artisanale" ; Marseille où, à peine installé, le nouveau directeur sportif de l'OM est cambriolé deux fois de suite. On en passe tant et plus, pour ne pas lasser le lecteur. Marseille dont le maire émerge parfois d'une sorte d'absence pour bêler que sa ville

Lire la suite de l'article

Réorganisation de la communication du Saint-Siège

Images-5Le directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, 73 ans, a donné sa démission qui a été acceptée par le Pape François. Le voyage du Pape François en Pologne à l’occasion des JMJ sera sa dernière occasion de collaborer étroitement avec les journalistes qui suivent l’actualité du Pape et de l’Église. A partir du 1er août il sera remplacé par Greg Burke, son actuel bras droit. Ce dernier sera à son tour remplacé par la journaliste espagnole Paloma Garcia Ovejero.

Greg Burke, 57 ans, numéraire de l’Opus Dei, travaille à Rome depuis plus de vingt-cinq ans. D’abord correspondant du National Catholic Register, il travailla ensuite pour Fox News, la chaine d’info américaine si décriée par la bien-pensance française. En 2012, il devint consultant en communication de la Secrétairerie d’État. Depuis le 21 décembre, il occupait le poste de numéro deux de la salle de presse.

A ses côtés, Paloma Garcia Ovejero, 41 ans, journaliste à Rome depuis 2012 pour la radio espagnole Cadena Cope, la radio des évêques espagnols et pour d’autres médias.

Un Américain et une Espagnole : choix effectué au regard de l’importance des langues anglaise et espagnole dans le monde catholique d’aujourd’hui.

Lire la suite de l'article

La communication est aussi une prérogative des laïcs

Austen Ivereigh, fondateur de CathoVoice, est interrogé sur Aleteia :

Unknown-18"[…] À l’occasion de la visite du Pape Benoit XVI en Angleterre, nous avons mis au point une méthode qui nous permette de prendre conscience des préjugés inconscients – ce que nous appelons les cadres– et d’en sortir – ce que nous qualifions de changement de cadrage, ou reframing–. Ce fut un succès, et nous avons réussi à expliquer les positions de l’Église y compris sur des sujets très polémiques ou délicats, d’une manière qui permette aux gens de voir le visage de compassion et de miséricorde de l’Église, sans compromettre en rien notre mission de témoins de la vérité. Six ans plus tard : nous sommes présents dans 22 pays, dont la France, et la méthode s’est révélée très féconde. Celle-ci a fait l’objet d’un livre baptisé Comment répondre aux questions brûlantes sur l’Église sans refroidir l’ambiance, qui sort cette semaine en France traduit et adapté par les éditions de l’Emmanuel.

Avec le recul, nous n’avions pas pour objectif de créer un projet de communication international : notre voulions former une équipe de catholiques « ordinaires » qui puissent expliquer le message de l’Église durant la visite pontificale. Mais je pense aussi que les temps étaient mûrs pour ce projet, et je pense que la Providence n’a pas été étrangère à sa diffusion. Le pape François est un exemple vivant de ce que nous essayons de faire.

Est-il possible que votre mouvement prenne en France, compte tenu de sa situation où la communication est prérogative de l’Église?

J’ai rencontré dernièrement les évêques français à Paris, et

Lire la suite de l'article

Attraction : une agence de communication au service de l’Eglise

Logo-couleur-sur-fond-blanc-grandAttraction est une agence de communication qui met à disposition des Pasteurs de l’Église catholique et de leurs équipes un accompagnement sur mesure pour une communication à la hauteur de leur mission, ainsi que les outils nécessaires à la transformation missionnaire de leur quotidien pastoral. En s'appuyant sur l’expérience des communautés en croissance à travers le monde, sur la théologie pastorale de pointe et la solidité des textes Magistériels, elle travaille à la mise en place d’un écosystème pastoral fertile à transformation missionnaire des paroisses et des diocèsesVous pouvez ici découvrir ses services. Vous pouvez aussi découvrir ici les Attraction Tools.

Attraction a été fondée par Régine et Matthias Rambaud. Ce jeune couple marié depuis plus de 4 ans et parents d’une petite fille est passionné par le renouvellement des paroisses et par la multiplication des disciples-missionnaires. Ils veulent tout mettre en œuvre, en syntonie avec les enseignements du Magistère de l’Église, pour offrir aux prêtres et à leurs équipes un soutien en conversion pastorale, en communication ainsi que des outils de qualité pour la pastorale. Découvrez ici leur histoire…

Dès le 1er septembre 2016, Attraction comptera dans ses rang Thibault Luret, âgé de 26 ans. Thibault est marié depuis deux ans et l’heureux papa d’une demoiselle de quelques mois. Accompagné de sa famille, il rejoindra la Suisse quelques temps en tant que chargé de projet et développement Attraction. Actuellement chargé de communication du diocèse de Bayonne auprès de Mgr Marc Aillet, il est professionnel de la communication et des stratégies d’influences. Sa

Lire la suite de l'article

Dérives du clergé : pour une communication en actes

De Mathieu Parbot (article précédent : ici et ):

"Aux obsèques de Mgr Henri Brincard, évêque du Puy-en-Velay décédé le 14 novembre 2014, trois cents prêtres étaient présents. Cent seulement étaient issus de son diocèse. L’énorme proportion de ceux qui venaient d’ailleurs, les deux-tiers, révélaient la fécondité apostolique du prélat défunt. Son rayonnement discret venait de sa bonté, spécialement envers ceux qui avaient reçu l’imposition des mains. A l’origine, son intense dévotion mariale. Juxta crucem cum Maria telle était sa devise. Auprès de la Croix avec Marie.

Celui qui avait été l’élève du Cardinal Journet n’ignorait pas que le sacerdoce est un don, et comme tout don, il continue ici-bas l’amour de Dieu pour les hommes. Le prêtre est l’homme du don, de l’amour, du temps perdu. La sollicitude de Mgr Henri Brincard pour les prêtres lui avait un jour inspiré une belle intuition qui n’a, hélas, jamais pu voir le jour : ouvrir une maison résidentielle pour prêtres ayant connu de grandes difficultés. Les récentes affaires ayant secoué le diocèse de Lyon révèlent que le problème de la pédophilie, de l’homosexualité dans le clergé, ont un retentissement considérable sur la société.

Homme pour les autres, donné à tous, le prêtre ne s’appartient plus. Cette désappropriation est d’origine évangélique et renvoie directement au Christ. « Il s’est anéanti, exinanivit, prenant la condition de serviteur ». (Ph 2, 7) Le don est la marque des authentiques chrétiens. Dans le sacerdoce (comme dans le mariage mais sur un autre mode),

Lire la suite de l'article

Communication publique sans stéréotype : l’uniformité du HCEFH

Le Haut Conseil à l'Egalité entre les hommes et les femmes (on constate déjà que les hommes passent avant les femmes, quel stéréotype !) a émis des recommandations pour lutter contre les stéréotypes de sexe. C'est un appel à l'uniformisation, dans la droite de ligne de l'idéologie du gender : l'homme et la femme sont interchangeables. Il ne s'agit pas de dire qu'ils sont égaux, il s'agit d'affirmer qu'ils sont pareils. Exemple :

Capture d’écran 2015-11-06 à 08.18.43

En outre, c'est toute la grammaire française qui est à réformer :

CTDLkAYXIAAzGZE

Lire la suite de l'article