Archives par étiquette : chrétiennes

Mettre en valeur, par le biais du cinéma, l’histoire de France et ses racines chrétiennes

Communiqué de Saint-Louis Production :

“UN DINER AUX CHANDELLES fera son entrée très prochainement. Cette série policière à l’ambiance doylienne tournée dans un château du pays de Loire, le Château de GIZEUX, a été réalisée par l’association SAINT LOUIS PRODUCTION. Le but de cette association est de mettre en valeur, par le biais du cinéma, l’histoire de France et ses racines chrétiennes.

Nous sommes en 1911.  La vie au Château de la famille de MONTBLASON se déroule paisiblement dans un cadre idyllique et prospère… Jusqu’à ce que, au cours d’un dîner de famille,  le comte apprenne une funeste nouvelle : il est ruiné. La situation pourtant catastrophique ne se termine hélas pas là et une série de suspens, d’interrogatoires et de rancunes se poursuit. L’histoire rocambolesque de cette famille au grand cœur nous fait pénétrer dans la France du début du XXème siècle.

Nous vous remercions pour votre encouragement et votre soutien, grâce au Salon beige nous avons eu plus de 2000 vues sur notre dernière bande annonce.”

Lire la suite de l'article

La Prière, d’un cinéaste agnostique, témoigne du renouveau d’un cinéma à thématiques chrétiennes

Analyse de Bruno de Pazzis sur le film La Prière, pour les lecteurs du Salon beige :

PRésumé : Thomas, vingt-deux ans, est un toxicomane qui vient d’être victime d’une « overdose ». Pour sortir de la dépendance, il arrive dans la communauté catholique du Cénacle située en Isère dans un endroit isolé en moyenne montagne. Thomas veut changer de vie, mais il ne connaît pas les épreuves qu’il va devoir affronter. Il découvre la vie de foi, la prière, l’esprit de communauté, bien différents de l’isolement auquel il était habitué. Grâce à la prière et à ses compagnons son cœur s’ouvre enfin, mais il va devoir apprivoiser les désirs et les signes. Avec : Anthony Bajon (Thomas), Damien Chapelle (Pierre), Àlex Brendemühl (Marco), Louise Grinberg (Sybille), Hanna Schygulla (Sœur Myriam). Scénario : Fanny Burdino, Samuel Doux et Cédric Kahn, d’après une idée originale d’Aude Walker. Directeur de la photographie : Yves Cape.

Récompense : Ours d'argent du meilleur acteur pour Anthony Bajon.au Festival de Berlin (2018)

De l’ombre à la lumière…Tout commence par le visage d’un jeune homme qui regarde le spectateur droit dans les yeux. Son regard est perdu, le jeune-homme est cabossé par la drogue, et va quelques instants plus tard arriver dans une communauté catholique avec le but de se reconstruire. Pour décrire ce long chemin (un peu long parfois) semé de doute, d’incompréhension, de révolte puis de foi, de conversion, de certitude, et d’une certaine félicité, Cédric Kahn, fait le choix très judicieux, car en parfaite harmonie avec la règle de vie austère de

Lire la suite de l'article

La France doit réaffirmer ses racines chrétiennes

Guillaume de Thieulloy était invité lundi 25 décembre dans l'émission d'Eric Brunet, sur RMC, animée par Pascal Perri autour du thème :

"La France est certes un pays laïc, mais elle doit réaffirmer ses racines chrétiennes surtout en ce jour de Noël"

Il intervient vers la 24e mn et revient sur les polémiques concernant les crèches dans l'espace public et l'aspect identitaire de la religion.

Lire la suite de l'article

A force de renier ses racines chrétiennes, l’UE porte une responsabilité dans la persécution de 215 millions de Chrétiens

Intervention de Christelle Lechevalier, Député français (FN) au Parlement Européen

Lire la suite de l'article

Morano veut inscrire les racines chrétiennes de la France dans la constitution

Capture d’écran 2017-11-01 à 17.14.00Elle a lancé une pétition en ce sens.

"Si les racines chrétiennes de la France qui sont incontestables, étaient inscrites dans notre Constitution, cette situation grotesque de chasse aux crèches et aux croix n'aurait plus lieu d'être."

Commentaires (2)

Je suis française, chrétienne de tradition et plus encore par choix personnel. Je ne peux me résoudre à voir la terre de France, "Fille aînée de l'Eglise", Mère de tant de saints, être envahie par un islamisme qui s'impose.

Rédigé par : sMECo | 2 nov 2017 08:30:41
____________________________________

Cette pétition va dans le bon sens mais il ne faut pas seulement inscrire les racines chrétiennes de la France comme un simple fait historique mais écrire noir sur blanc dans la constitution la prééminence de la foi chrétienne dans notre pays sur les autres religions dont l'islam. Il faudrait ensuite revenir sur la loi de persécution et de spoliation de l'Eglise catholique de 1905.
Et là, la république franc-maçonne ne laissera pas passer étant donné que son ennemie de toujours est justement l'Eglise catholique…

Ne partons pas vaincus, commençons par être très nombreux à signer cette pétition afin d'établir un rapport de force. Je doute cependant que quiconque aux LR ne prenne la tête de ce combat;

Que Dieu bénisse la France !

Rédigé par : Véronique | 2 nov 2017 08:36:13
____________________________________

Lire la suite de l'article

Le plus grand danger auquel nous devons faire face aujourd’hui, c’est l’indifférence d’une Europe qui nie ses racines chrétiennes

Du 11 au 13 octobre s’est tenue à Budapest une réunion internationale sur la persécution des chrétiens, organisée par le gouvernement hongrois. Chistianophobie Hebdo a traduit une partie du discours d’accueil du Premier Ministre Viktor Orbán. Extrait :

Unknown-8"[…] Aujourd’hui, je voudrais dire quelques mots sur cette forme de persécution des chrétiens.Nous nous sommes rassemblés ici, venant du monde entier, pour trouver des réponses à une crise qui n’a été que trop longtemps cachée. Nous sommes venus de différents pays et, pourtant, quelque chose nous relie : responsables d’Églises chrétiennes et hommes politiques chrétiens. […] Dans le Livre d’Ezéchiel nous lisons que, si le veilleur voit l’ennemi approcher mais qu’il ne sonne pas l’alarme, le Seigneur le tiendra pour responsable de la mort de ceux qui ont été tués à cause de son inaction.

Bien des fois au cours de notre histoire, nous les Hongrois nous avons dû nous battre pour rester chrétiens et Hongrois. Pendant des siècles, nous avons combattu sur les frontières méridionales de notre patrie pour défendre toute l’Europe chrétienne. […] Ici, dans cette salle, se trouvent des personnes plus âgées que moi qui ont fait l’expérience de première main de ce que c’est que d’avoir vécu en chrétien fidèle sous un régime despotique. Pour nous, toutefois, par une cruelle et absurde ironie de l’Histoire nous voici vivant comme des membres d’une communauté assiégée. Où que nous vivions dans le monde – que nous soyons catholiques, protestants, orthodoxes ou Coptes –, nous sommes membres d’un seul corps et

Lire la suite de l'article

Donald Trump : arrêtons les attaques contre les valeurs chrétiennes

Le président américain Donald Trump a vanté vendredi son gouvernement pour avoir mis fin aux attaques contre les valeurs judéo-chrétiennes. Lors d'une conférence avec des conservateurs, il a déclaré :

"Arrêtons les attaques contre les valeurs judéo-chrétiennes".

Puis il a fustigé ceux qui ne disent pas "Joyeux Noël".

"Ils n'utilisent pas le mot Noël parce que ce n'est pas politiquement correct".

"Vous allez dans un grand magasin. Quand avez-vous vu" Joyeux Noël "pour la dernière fois ? Vous ne le voyez plus."

"L'Amérique est un pays de croyants, et ensemble nous sommes fortifiés par le pouvoir de la prière…"

Lire la suite de l'article

Fouchécourt (88) : tombes chrétiennes profanées au cimetière

Lu dans la presse locale, silence dans les medias aux ordres : 

"Depuis ce week-end, la cinquantaine d’habitants de la commune de Fouchécourt vit dans l’incompréhension et la colère. Dans la nuit de vendredi à samedi, des individus ont pénétré dans le cimetière du village et ont profané sept tombes. Ces faits on ne peut plus sinistres ont été constatés par Jeannette Munier, l’épouse du maire, dès le samedi matin, alors qu’elle s’était rendue aux abords du site de recueillement pour entretenir un parterre de fleurs.

C’est là qu’elle a découvert avec effroi l’ampleur des dégâts. Des pierres tombales de plus de 200 kilos avaient visiblement été déplacées au pied de biche avec plus ou moins de succès. La porte d’une chapelle a carrément été décrochée et des dalles ont été soulevées pour tenter d’accéder aux cercueils. D’ailleurs, l’un de ceux-ci a carrément été ouvert… En l’occurrence, celui du frère de Jacques Munier, le maire du village. « Comment peut-on en arriver à des choses pareilles ? On se demande ce qu’ils cherchaient », déclare l’édile de ce village très tranquille, situé à proximité de Monthureux-sur-Saône. « Cet acte est même plus que bestial car même les bêtes ne font pas ça », ajoute Jeannette Munier, toujours dans l’incompréhension après ces faits.

Bruno, le fils, est révolté et il le fait savoir dans un langage très explicite : « Alors qu’ils sont tranquilles et qu’ils se reposent désormais, il faut qu’on vienne les emmerder… » (suite).

Lire la suite de l'article